La Commission des jeunes de l'ADQ démontre sa pertinence



    DRUMMONDVILLE, QC, le 26 oct. /CNW Telbec/ - A sa sortie du conseil
général de l'Action démocratique du Québec, qui s'est tenu cette fin de
semaine à Drummondville, la Commission des jeunes (CDJ) est fière d'avoir fait
adopter par les délégués la totalité des propositions qu'elle a soumises, dont
celle au sujet des travailleurs en probation et celle visant la mise en place
d'une charte des droits des victimes d'actes criminels.
    Adoptée de façon claire et jouissant d'un appui tangible des membres
présents dans la salle, la proposition concernant les travailleurs en
probation, qui consiste à faire en sorte qu'un travailleur en période
probatoire ne soit pas tenu de payer une cotisation syndicale, est un élément
important que la CDJ a réussi à mettre au programme adéquiste. "Dans le
système actuel, un travailleur est tenu de payer une cotisation syndicale dès
le moment où il est embauché et ce, même s'il est en probation et n'a pas
droit à la protection complète par son syndicat. C'est inacceptable. Quand on
paie, on est en droit de s'attendre à recevoir quelque chose en retour. Les
travailleurs en probation ont déjà une situation précaire, ils n'ont pas
besoin d'une dépense inutile qui ne leur donne rien en retour", affirme
Catherine Goyer, présidente de la CDJ.
    La CDJ a également fait adopter une proposition visant à instaurer une
charte des droits des victimes d'actes criminels en s'inspirant de ce que
proposait M. Pierre Hugues Boisvenu, qui s'était justement adressé aux jeunes
adéquistes réunis en congrès l'été dernier. Selon Mme Goyer, cette proposition
découle du fait qu'actuellement, au Québec, les victimes d'actes criminels ont
bien peu de droits et de services, contrairement aux accusés. "Dans notre
système de justice, les criminels sont protégés par de nombreux droits et
bénéficient d'une multitude de services, contrairement aux victimes. Pour
nous, il est impensable que les victimes soient laissées à elles mêmes sans
ressources. Une telle charte encadrerait donc leurs droits et nos
responsabilités envers elles", affirme la jeune adéquiste.
    Finalement, pour la Commission des jeunes de l'ADQ, l'adoption des
mesures qu'elle a présenté cette fin de semaine démontre une fois de plus la
pertinence de ses actions. "Une aile jeunesse se veut bien plus qu'un simple
rassemblement de jeunes. Il doit aussi s'agir d'un espace créateur, où les
idées sont débattues et où les opinions peuvent s'exprimer. Je crois que nous
avons prouvé cette fin de semaine que les jeunes constituent une véritable
force vive au sein de notre parti", de conclure la présidente.




Renseignements :

Renseignements: Mathieu Lacombe, Directeur des communications, (514)
944-6333; Source: Commission des jeunes de l'Action démocratique du Québec

Profil de l'entreprise

COMMISSION DES JEUNES DE L'ACTION DEMOCRATIQUE DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.