La Coalition canadienne pour une relève en TIC - Une étude démontre que c'est le facteur "cool" et non la sécurité d'emploi qui importe le plus aux élèves du secondaire intéressés par une carrière dans les TIC



    Qu'est-ce qui influence les élèves de la génération Y dans leurs choix de
    carrière?

    MONTREAL, le 9 juin /CNW Telbec/ - Les élèves de la génération Y des
écoles secondaires canadiennes savent que les emplois dans les technologies de
l'information et des communications (TIC) offrent de bons salaires, une bonne
sécurité d'emploi et sont faciles à dénicher. Toutefois, selon une étude
récente dirigée par le Conference Board du Canada et commandée par Bell pour
le compte de la Coalition canadienne pour une relève en TIC, ces facteurs ont
peu ou aucun rapport sur l'attrait des carrières en TIC pour ces étudiants.
Cette étude apporte de nouvelles données à savoir pourquoi tant d'étudiants
canadiens des collèges et universités se détournent des programmes de sciences
informatiques, avec une baisse des taux d'inscription de 33 % à 40 %, voire
plus depuis 2001.
    Intitulé "Brancher les élèves vers les emplois et les carrières de demain
en TIC", ce rapport indique que les élèves sont davantage tentés de choisir
une carrière qu'ils perçoivent comme intéressante, agréable, décontractée
(cool) et créative. Même si le sens commun pointe les craintes de
l'instabilité d'emploi de l'impartition, de la délocalisation et que les gens
se souviennent du crash des technos, l'étude montre que pour s'attaquer à la
question des compétences, l'industrie des TIC doit aborder le problème sous
d'autres angles et s'attarder à l'indifférence des élèves ou leur ignorance de
la diversité de débouchés dans le domaine des TIC. "Cette étude nous donne de
l'information qui nous aidera à développer des stratégies adéquates qui
convaincront les jeunes de poursuivre une carrière dans le domaine des TIC,
explique Stéphane Boisvert, président de la Coalition et président, Bell
Marchés Affaires. La Coalition travaille déjà avec ses membres pour améliorer
les perspectives d'avenir des carrières du 21e siècle et pour s'assurer qu'un
message clair rejoigne tant les élèves que les gens qui les influencent - les
parents, les professeurs et les conseillers en orientation."
    Les employeurs canadiens du secteur des TIC remplissent déjà
difficilement certains postes et la mise à la retraite imminente de plusieurs
employés menace d'aggraver encore plus la situation. C'est pourquoi la
Coalition fut créée en 2007 par plusieurs intervenants intéressés par le
développement des capacités en TIC du pays. "Les conclusions du rapport
augurent bien pour renverser la vapeur et nous apprennent que la croissance
des carrières en TIC aujourd'hui satisfait le critère du "facteur cool" de la
génération Y, mentionne David Ticoll, directeur général de la Coalition. Par
exemple, parmi les carrières les plus emballantes il y a celles des
technologues spécialisés - concentrés en TIC ou multidisciplinaires -, qui
travaillent à la fine pointe de l'innovation de chaque domaine, les produits
en TIC, les médias sociaux, la recherche médicale et les soins de santé, les
infrastructures écologiques, le design automobile, les arts, etc. Les
possibilités sont illimitées!"
    En se basant sur le rapport, la Coalition croit en l'urgence de veiller à
ce que les élèves qui se disent intéressés par les TIC soient dirigés vers le
bon parcours scolaire et professionnel afin que leurs compétences se
conjuguent parfaitement avec les défis à affronter. Le secteur des TIC et les
autres parties intéressées devraient reconnaître chez les élèves la diversité
de leurs motivations, rendre le domaine plus attirant et miser sur l'éducation
et des programmes de recrutement qui leur offrent une variété apparentée de
stratégies et de débouchés.

    
    Autres faits importants du rapport :

    - 39 % des élèves sondés voient une carrière ou un emploi dans les TIC
      comme attrayant ou très attrayant, 19 % comme non intéressant alors que
      le reste (près de la moitié) se disent indifférents ou incertains;
    - 30 % se disent intéressés par une carrière ou un emploi dans les TIC,
      27 % nullement intéressés, alors que le reste, 43 %, sont indifférents
      ou incertains;
    - 77 % croient qu'un emploi dans les TIC offre un salaire équivalent ou
      supérieur à la moyenne;
    - 74 % pensent de ces emplois qu'ils offrent une sécurité équivalente ou
      supérieure à la moyenne;
    - Les filles (32 %) sont moins nombreuses que les garçons (41 %) à voir
      un emploi et une carrière dans les TIC comme attrayants; et enfin,
    - Parmi les villes couvertes par l'enquête (Vancouver, Calgary, Toronto,
      Montréal et Halifax), Montréal affichait le plus fort intérêt pour les
      TIC, où 54 % les considèrent comme attrayantes, suivie de Vancouver
      avec 44 %.
    

    Davantage d'élèves (83 %) se tournent vers leurs parents pour se
renseigner sur les carrières -contre 63 % vers les amis, 50 % vers les
professeurs et seulement 43 % vers les conseillers en orientation. Par
ailleurs, un petit sondage mené auprès de 30 parents a montré qu'ils sont
peut-être moins optimistes quant aux carrières dans les TIC que leurs enfants.
Seulement 19 % des étudiants estiment les TIC inintéressantes contre 33 % de
parents.
    La recherche, menée de novembre 2008 à février 2009, avait pour objectif
de découvrir les visions des élèves du secondaire sur les emplois et carrières
dans les TIC. Elle met en lumière leurs perceptions des carrières de ce
milieu. Pour comprendre les raisons de ce déclin des inscriptions, le
Conference Board du Canada a demandé à 1034 élèves de secondaire 3 et 4, à
Halifax, Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver, de parler de leurs
perceptions et attitudes concernant l'apprentissage et les carrières en TIC.
De plus, 60 parents et 54 conseillers en orientation scolaire et
professionnelle ont offert leurs perspectives sur l'instruction et les
carrières en TIC.

    A propos de la Coalition canadienne pour une relève en TIC

    Fondée en 2007 à l'instigation de Bell Canada, la Coalition canadienne
pour une relève en TIC est une initiative multilatérale ouverte, pilotée par
l'industrie, et à vocation pratique. Sa mission est d'assurer que les
organisations canadiennes puissent recruter les professionnels des
technologies de l'information et des communications qui possèdent les
connaissances, les compétences et le talent pour répondre aux besoins
changeants et variés de ce domaine passionnant. Ses membres incluent des
entreprises, des établissements universitaires, des associations
professionnelles, des organisations de l'industrie, et d'autres parties
intéressées dans le développement des capacités en matière de TIC au Canada.
Pour plus de renseignements, veuillez visiter le www.ccict.ca.




Renseignements :

Renseignements: Marie-Claude Leroux, Morin Relations Publiques, (514)
289-8688 poste 224, Cell. :(514) 705-5897, marieclaude@morinrp.com; Jade
St-Jean, Morin Relations Publiques, (514) 289-8688, poste 235,
jade@morinrp.com; Source: Coalition canadienne pour une relève en TIC

Profil de l'entreprise

COALITION CANADIENNE POUR UNE RELEVE EN TIC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.