La Circulaire de la direction de la Banque Royale du Canada est maintenant disponible



    TORONTO, le 2 févr. /CNW/ - La Banque Royale du Canada (RY à la Bourse de
Toronto et à la Bourse de New York) a annoncé aujourd'hui le dépôt auprès des
autorités réglementaires et l'envoi postal aux actionnaires de l'Avis de
convocation à l'assemblée annuelle des détenteurs d'actions ordinaires et de
la Circulaire de la direction pour 2009. Ce document est également accessible
en ligne à l'adresse www.rbc.com/investisseurs.
    Parallèlement à la diffusion de la Circulaire de la direction, RBC a
annoncé que Gordon M. Nixon, président et chef de la direction, a informé le
comité des ressources humaines du Conseil d'administration de sa décision de
renoncer à sa rémunération à moyen terme et à long terme pour 2008, ce qui
représente la majeure partie de sa rémunération variable pour 2008. En outre,
M. Nixon a signalé qu'il allait faire l'acquisition d'un nombre d'actions de
RBC dont la valeur équivaudrait à celle de la rémunération incitative à court
terme versée en décembre 2008. "Je suis fier des réalisations et du rendement
de RBC, tout particulièrement lorsqu'on les compare à ceux des autres sociétés
de notre secteur à l'échelle internationale, mais en raison de l'état actuel
des marchés mondiaux et des défis que doivent relever tant de citoyens au
Canada et ailleurs dans le monde, je crois qu'il s'agit d'une bonne décision,
pour moi et pour la Banque", a affirmé M. Nixon.
    Le comité estime toujours que la rémunération de M. Nixon pour 2008 est
adéquate, compte tenu du rendement absolu et relatif de la Banque l'an
dernier, mais accepte et respecte néanmoins cette décision.
    RBC est l'une des banques ayant le mieux performé à l'échelle mondiale au
cours de la dernière année. Elle a déclaré un bénéfice de 4,5 milliards de
dollars en 2008, le plus élevé de son groupe de pairs canadiens, ainsi qu'un
rendement des capitaux propres de 18 %. M. Nixon a précisé que sa décision de
renoncer à cette rémunération était d'ordre personnel et n'avait aucun lien
avec le rendement de RBC, qui demeure soutenu.
    "Je suis confiant quant au rendement futur du marché canadien et de RBC,
mais suis d'avis que ma décision est appropriée dans le contexte actuel, a
ajouté M. Nixon. Au fur et à mesure que la conjoncture économique mondiale
s'améliorera, RBC sera à même de saisir les occasions intéressantes qui se
présenteront, en s'appuyant sur la vigueur de ses différentes activités et sur
sa force à l'échelle internationale. A titre de président et chef de la
direction et important actionnaire, je profiterai alors de cette reprise."
    M. Nixon renoncera volontairement à sa rémunération incitative à moyen
terme (unités d'actions différées au rendement) et à sa rémunération
incitative à long terme (options d'achat d'actions de 10 ans) octroyée en
décembre 2008. Pour l'exercice terminé le 31 octobre 2008, M. Nixon s'est vu
octroyer des unités d'actions différées au rendement dont la valeur s'élevait
à 2,75 millions de dollars, comme par les années passées, et des options
d'achat d'actions d'une valeur de 2,2 millions de dollars, une réduction de 20
% par rapport à 2007. M. Nixon s'est également vu octroyer une rémunération
incitative à court terme de 2,4 millions de dollars, une réduction de 40 % par
rapport à l'année précédente. Ce montant a été versé à M. Nixon en décembre
2008, et il fera l'acquisition d'un nombre d'actions ordinaires de RBC dont la
valeur équivaudra au produit net de cette rémunération.

    Mise en garde concernant les déclarations prospectives

    A l'occasion, nous faisons des déclarations prospectives verbalement ou
par écrit au sens de certaines lois sur les valeurs mobilières, y compris les
règles d'exonération du Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des
Etats-Unis et de toute loi sur les valeurs mobilières applicable au Canada.
Nous pouvons faire ces déclarations prospectives dans ce communiqué, dans
d'autres documents déposés auprès des organismes de réglementation canadiens
ou de la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis, dans des rapports
aux actionnaires et dans d'autres communications. Les déclarations
prospectives comprennent, sans s'y limiter, les déclarations relatives à notre
rendement futur et aux occasions qui se présenteront, et ne sont formulées que
dans le but d'aider les actionnaires à comprendre notre rendement financier,
et peuvent se révéler inadéquates à d'autres fins. Les mots "peuvent",
"pourraient", "devraient", "soupçonner", "perspectives", "croire", "projeter",
"prévoir", "estimer", "s'attendre", "se proposer" et l'emploi du conditionnel
et du futur ainsi que les mots et expressions semblables visent à dénoter des
déclarations prospectives.
    De par leur nature, les déclarations prospectives s'appuient sur des
hypothèses et comportent des incertitudes et risques intrinsèques ; il est
donc possible que nos prévisions et attentes se révèlent inexactes et que nos
hypothèses ne se matérialisent pas. Nous déconseillons aux lecteurs de se fier
indûment à ces déclarations, étant donné que nos résultats réels pourraient
différer sensiblement des attentes exprimées dans ces déclarations
prospectives, en raison d'un certain nombre de facteurs importants. Ces
facteurs comprennent l'incidence du marché, notamment celle de la volatilité
persistante des marchés financiers et d'un manque de liquidités au sein des
marchés du crédit ; la conjoncture commerciale et économique au Canada, aux
Etats-Unis et dans d'autres pays où nous sommes actifs ; les changements
apportés aux normes comptables, aux politiques et estimations, notamment les
changements touchant l'estimation de nos provisions, de nos affectations et de
nos évaluations ; et les effets des changements apportés aux politiques
gouvernementales en matière fiscale, monétaire et autre. Nous tenons à
souligner que la liste susmentionnée des facteurs importants n'est pas
exhaustive et que des renseignements supplémentaires au sujet de ces facteurs
et d'autres facteurs se retrouvent dans notre Rapport annuel 2008. A moins que
la loi ne l'exige, nous ne mettons pas à jour les déclarations prospectives,
verbales ou écrites, que nous pouvons formuler ou qui peuvent être formulées
en notre nom, de temps à autre.





Renseignements :

Renseignements: Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, (514)
874-6556; Marcia Moffat, Relations avec les investisseurs, (416) 955-7803;
Bill Anderson, Relations avec les investisseurs, (416) 955-7804


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.