La Chine rend le marché nerveux; l'Indice Scotia des prix des produits de base se stabilise en mai après avoir monté en flèche en avril

Le marché au comptant du cuivre se resserre de nouveau en Chine.

TORONTO, le 30 mai 2011 /CNW/ - L'Indice des prix des produits de base de la Banque Scotia, qui permet d'analyser les tendances des prix de 32 des principales exportations canadiennes, a bondi de 6,1 % en glissement mensuel en avril et ne se situait qu'à 13,4 % de son sommet de juillet 2008. L'indice global, qui a gagné 60,4 % depuis son creux cyclique d'avril 2009, s'est fortement replié en mai après avoir enregistré des gains pendant 10 mois de suite. Les prix des produits de base devraient se stabiliser au cours des prochains mois — le marasme estival approchant à grands pas — et connaître une reprise au quatrième trimestre.

« La nervosité liée au léger ralentissement de la croissance en Chine et aux inquiétudes relatives à l'incidence des prix élevés des aliments et de l'énergie sur les dépenses à la consommation et la croissance à l'échelle mondiale s'est insinuée sur les marchés des produits de base pendant la dernière quinzaine d'avril », remarque Patricia Mohr, vice-présidente d'Études économiques et spécialiste du marché des produits de base à la Banque Scotia. « Cependant, une forte augmentation des marges exigées par la CME pour la négociation des contrats à terme sur l'argent (elles ont grimpé de 84 % en plusieurs étapes au cours d'une période de deux semaines, soit du 25 avril au 5 mai) semble avoir déclenché, au début du mois de mai, une chute des prix de nombreux produits de base négociés en bourse. »

La production industrielle chinoise a ralenti, passant de 14,8 % en glissement annuel en mars à 13,4 % en glissement annuel en avril. Pour le premier trimestre de 2011, elle affiche une moyenne de 14,3 % en glissement annuel. Un indice instantané des acheteurs établi pour le mois de mai laisse entrevoir par ailleurs un autre léger ralentissement pour le mois, plutôt qu'un atterrissage brutal. Le resserrement du crédit en vue de contenir l'inflation (p. ex., les restrictions sur les lettres de crédit pour les achats de matières premières) et de contrer la spéculation immobilière dans les grandes villes semble avoir ébranlé les activités.

« Deux événements inhabituels agissent aussi comme un frein sur la croissance chinoise, soit la pénurie de pièces dans les usines de montage de voitures japonaises en Chine, liée au tremblement de terre, ainsi que les pénuries d'énergie dans nombre de régions, en lien avec la sécheresse et la diminution de l'offre en hydroélectricité », note Mme Mohr. « Le plafonnement des tarifs d'électricité, imposé par le gouvernement pour empêcher que le prix élevé du charbon thermique soit transféré aux consommateurs, a aussi dissuadé les entreprises de services publics d'augmenter leur production d'électricité. »

Indice du pétrole et du gaz

L'indice du pétrole et du gaz a encore une fois tiré à la hausse les prix d'ensemble des produits de base vers le haut en avril (avec un bond de 10,5 % en glissement mensuel). Le prix au pair à Edmonton (brut léger) a bondi de plus de 16 $ US le baril, parallèlement à la flambée des prix du West Texas Intermediate (WTI), et atteint un niveau d'à peine 14,8 % inférieur à celui de son record historique établi en juillet 2008. Le pétrole lourd a aussi gagné plus de 10 $ US le baril à Hardisty, en Alberta. Fait intéressant, les prix à l'exportation du gaz naturel n'ont que peu augmenté, alors que la fermeture d'un nombre inhabituellement élevé de centrales nucléaires américaines à des fins de maintenance avait poussé vers le haut les prix du gaz naturel dans toute l'Amérique du Nord (une évolution contraire aux tendances saisonnières). Le prix du WTI, qui était tout près de 103 $ US le baril en mars, est passé à 110 $ US en avril.

Indice des métaux et des minéraux

L'indice des métaux et minéraux a aussi fait preuve d'une vigueur exceptionnelle en avril, gagnant 7,8 % en glissement mensuel. Après avoir atteint un record de 330 $ US la tonne pendant le deuxième trimestre de 2011, les prix contractuels payés en Asie pour la houille cokéfiable de première qualité de l'ouest du Canada chuteront probablement à quelque 280 $ US au cours du troisième trimestre. Bien que la production d'acier en Chine, qui représente 46,5 % de la production mondiale, se repliera probablement pendant l'été compte tenu des pénuries d'énergie, les marchés de la houille cokéfiable seront quant à eux soutenus par la dépendance de plus en plus marquée de la Chine envers les importations maritimes pour satisfaire sa demande. Le prix au comptant de la potasse (FAB Vancouver) pour vente à l'étranger est passé de 409 $ US la tonne en mars à 425 $ US en avril (en hausse de 82,50 $ US depuis le creux de l'automne dernier).

Le prix de l'uranium a lui aussi gagné un peu de terrain après avoir fléchi dans la foulée de l'incident du réacteur nucléaire de Fukushima-Daiichi, au Japon. Le prix au comptant a chuté, passant de 66,50 $ US la livre avant le tremblement de terre à 55,50 $ US à la fin avril, mais il s'est relevé et a atteint 57,50 $ US à la mi-mai. Au cours du 7e congrès annuel de l'énergie nucléaire chinoise, tenu à Beijing les 12 et 13 mai, un dirigeant de l'association chinoise de l'énergie nucléaire a indiqué que la capacité énergétique nucléaire utilisable de la Chine atteindra probablement 70 gigawatts d'ici 2020 (prévisions assez semblables à celles qui avaient cours avant les événements à Fukushima-Daiichi).

« Le marché au comptant du cuivre commence à se resserrer de nouveau en Chine », souligne Mme Mohr. « Les transformateurs de métaux ont réduit leurs stocks de cathodes de cuivre au quatrième trimestre de 2010 et au premier trimestre de 2011 en Chine ainsi que leurs importations en avril face au resserrement du crédit et aux prix élevés, mais la diminution de leurs stocks semble les avoir poussés à revenir sur le marché en mai. »

Indice des produits agricoles

Après avoir reculé en mars, l'indice des produits agricoles a repris du poil de la bête en avril (une hausse de 5,5 % en glissement mensuel). Le secteur des produits agricoles pourrait être un de ceux qui connaîtront le meilleur rendement d'ici la fin de 2011, vu la forte demande pour les engrais et l'équipement agricole. Le prix à l'exportation demandé par la Commission canadienne du blé pour le blé de première qualité est remonté à 459 $ US la tonne en avril (une augmentation de 73,4 % en glissement annuel) en raison de la sécheresse qui sévit dans les plaines du sud des États-Unis et qui menace la récolte du blé d'hiver. Les inondations au Manitoba et le temps pluvieux dans l'est de la Saskatchewan ont aussi retardé les semis dans l'ouest du Canada, bien que la Russie ait annoncé la fin de semaine dernière qu'elle lèvera son interdiction sur les exportations. Les prix du bœuf et du porc ont atteint de nouveaux sommets. Les prix élevés des céréales fourragères (maïs, orge) font croire que la reconstitution des troupeaux sera limitée aux États-Unis et au Canada au cours de la prochaine année.

Études économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

SOURCE Banque Scotia - Rapports Economiques

Renseignements :

Patricia Mohr, Études économiques Scotia, 416-866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; ou
Patty Stathokostas, Relations avec les médias, Banque Scotia, 416-866-3625, patty_stathokostas@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports Economiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.