La CAQ demande la mise sous tutelle de l'UQTR

QUÉBEC, le 2 avril 2015 /CNW Telbec/ - La députée d'Arthabaska et porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la région de la Mauricie, Sylvie Roy, demande au ministre de l'Enseignement supérieur de mettre l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) sous tutelle, alors que l'institution universitaire est actuellement sous enquête du Vérificateur général et de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Sylvie Roy constate que la situation est actuellement hors de contrôle à l'UQTR. «Un rapport souligne les difficultés de gestion de la rectrice. Le comité d'éthique et de déontologie recommande sa destitution. L'administration a fait des coupes dans les fonds départementaux de recherche en fiducie, alors que ces sommes sont pourtant protégées par leur convention collective. Les taxes foncières ne sont pas payées depuis deux ans pour la somme de 1,9 million de dollars, dont 400 000$ en intérêts », énumère-t-elle, alors que plusieurs autres faits troublants allongent la liste des problèmes de l'université.

Malgré le fait que l'UPAC enquête actuellement à l'UQTR, Sylvie Roy affirme que ce n'est pas une raison suffisante pour que le ministre puisse s'en laver les mains. «Je souligne que l'UPAC s'occupe des criminels, mais pas de la mauvaise gestion et des problèmes de gouvernance. À quoi sert un ministre s'il délègue ses décisions à d'autres instances? Lui seul peut mettre l'UQTR sous tutelle », déclare-t-elle.

La députée d'Arthabaska assure au ministre qu'il aura son appui s'il décide de prendre ses responsabilités. «Je constate que le ministre de l'Enseignement supérieur a baissé les bras. Je voudrais lui rappeler que l'Université du Québec à Trois-Rivières est l'un des vaisseaux amiraux de l'économie dans la Mauricie. Toute la région en souffre. Le ministre de l'Enseignement supérieur est l'ultime responsable du réseau universitaire au Québec et il doit intervenir personnellement », conclut-elle.

Listes des problèmes de gestion financière, de gouvernance et de litiges juridiques de l'Université du Québec à Trois-Rivières :

  • Un rapport a souligné les difficultés de gestion de la rectrice et a recommandé un accompagnateur.
  • Le Comité d'éthique et de déontologie de l'UQTR a recommandé la destitution de la rectrice.
  • L'administration a fait des coupes dans les fonds départementaux de recherche en fiducie alors que ces sommes sont pourtant protégées par leur convention collective, le tout pour boucler son budget.
  • L'université ne paie pas ses taxes municipales.
  • Les emprunts à court terme ont plus que triplé depuis 2011-2012, passant de 8 à 27 millions de dollars.
  • En deux ans, il y a eu huit départs de membres du conseil d'administration et de la haute direction.
  • Sur 16 postes au CA de l'université, 12 sont vacants ou expirés.
  • Les poursuites et litiges judiciaires se multiplient, et les frais d'avocat s'élèvent à près d'un million de dollars pour l'an dernier.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.