"La Caisse doit fournir au ministre des Finances tous renseignements qu'il requiert sur ses opérations et ses activités ainsi que celles de ses filiales en propriété exclusive" - Article 49, Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec



    QUEBEC, le 27 févr. /CNW Telbec/ - La chef de l'opposition officielle et
députée de Charlevoix, Pauline Marois, maintient sa demande afin que le
premier ministre du Québec, Jean Charest, et sa ministre des Finances, Monique
Jérôme-Forget, viennent rendre des comptes aux Québécois en commission
parlementaire.
    "Monique Jérôme-Forget parlait à tous les jours au président du conseil
d'administration dans un moment clé, soit en pleine campagne électorale. Le
gouvernement Charest est intervenu dans le processus de nomination du pdg de
la Caisse pour bloquer la candidature qui avait été retenue par le conseil
d'administration cet automne, et ce, pour des motifs purement politiques. Jean
Charest a modifié la loi en 2004, notamment pour se donner la possibilité de
nommer qui il veut au conseil d'administration. Actuellement, le gouvernement
Charest cherche à se déresponsabiliser. Le premier ministre du Québec a
l'obligation de rendre des comptes aux Québécois, pas de s'immiscer dans les
affaires de la Caisse", a déclaré Pauline Marois.
    Le Parti Québécois estime que si la firme Standard & Poor's a choisi de
placer sous surveillance la Caisse de dépôt et placement, c'est surtout pour
les mauvais rendements, mais également à cause de l'instabilité à la direction
et le manque de leadership et de supervision du gouvernement Charest. "Le
Conseil des ministres n'a pas renouvelé ou remplacé la majorité des membres du
conseil d'administration de la Caisse dont le mandat était échu. C'est de la
grossière négligence", a affirmé la chef de l'opposition officielle.
    Pauline Marois demande également au gouvernement qu'il s'explique quant à
ses relations avec la Caisse. "Au-delà de la discussion quotidienne qu'avait
la ministre des Finances avec le président du conseil d'administration tous
les jours en campagne électorale, l'article 49 de la loi sur la Caisse, telle
que modifiée en décembre 2004, précise clairement que la Caisse doit fournir
au gouvernement tous renseignements que la ministre des Finances requiert.
Nous voulons savoir à combien de reprises et à quel moment la ministre des
Finances a invoqué cet article en 2008 et à quelle fin, devant la débâcle qui
s'annonçait depuis un bon moment", a poursuivi Mme Marois.
    "Les pertes historiques auront des conséquences directes dans le
portefeuille des Québécois, quoi qu'en disent les ministres libéraux. Ce qui
s'est passé à la Caisse en 2008 est grave, suffisamment pour que le premier
ministre du Québec, la ministre des Finances, les dirigeants de la Caisse, des
experts et les déposants viennent discuter en profondeur du rôle de la Caisse
au Québec pour qu'un tel désastre ne se reproduise plus", a conclu Pauline
Marois.
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.