La Caisse de dépôt et placement du Québec annonce un rendement moyen pondéré des fonds des déposants de -25,0 % pour l'exercice financier terminé le 31 décembre 2008



    MONTREAL, le 25 févr. /CNW Telbec/ - La Caisse de dépôt et placement du
Québec a indiqué aujourd'hui que le rendement moyen pondéré des fonds des
déposants pour l'année financière terminée le 31 décembre 2008 a été de -25,0
%. En comparaison, le rendement du portefeuille de référence a été de -18,5 %
et le rendement médian de l'univers de comparaison que constituent les grandes
caisses de retraite canadiennes a été de -18,4 %.
    Le résultat net des activités de placement en 2008 a été de -39,8
milliards de dollars (dont 56 % en moins-values non matérialisées), annulant
une partie des 63,2 milliards de dollars de rendement générés au cours des
cinq années précédentes. Les dépôts nets ont été de 4,6 milliards de dollars.
Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2008, l'actif net des déposants est
ainsi passé de 155,4 milliards de dollars à 120,1 milliards de dollars.

    
    Tableau 1
    RENDEMENT MOYEN PONDERE DES FONDS DES DEPOSANTS
    (au 31 décembre 2008)

    -------------------------------------------------------------------------
         Période                Rendement annuel             Rang quartile
    -------------------------------------------------------------------------
          2008                      -25,0 %                        4e
         3 ans                       -3,2 %                        4e
         5 ans                        3,1 %                        3e
    -------------------------------------------------------------------------

    Le rendement individuel des principaux déposants se situe entre -17 % et
    -27 % en 2008.

    UNE CRISE FINANCIERE SANS PRECEDENT

    "Comme pour tous les autres investisseurs, le premier élément qui explique
notre rendement cette année est la crise financière mondiale du quatrième
trimestre. En quelques jours, en octobre 2008, le monde a basculé dans une
crise financière et économique comme il ne s'en est pas vu depuis 80 ans. Les
marchés se sont disloqués. Toutes les catégories de l'actif - à l'exception
des meilleurs titres gouvernementaux - se sont dépréciées simultanément et
fortement. L'absence de prêteurs et d'acheteurs a fait plonger les valeurs
marchandes. La crise mondiale a aussi provoqué une forte baisse du dollar
canadien de 20 % par rapport au dollar américain, de 16 % par rapport à l'euro
et de 35 % par rapport au yen pour l'année.
    Ces événements hors du commun ont touché tous les investisseurs, mais
certains facteurs ont eu un effet spécifique ou plus marqué sur notre
portefeuille, comme la détention de PCAA en grande quantité et le coût de la
protection contre le risque de change sur nos actifs hors Canada, fortement
augmenté par la chute du dollar canadien", a expliqué le président et chef de
la direction de la Caisse, Fernand Perreault.

    GESTION PROACTIVE DE LA CRISE

    Face à une crise financière mondiale présentant une probabilité importante
d'aggravation et un dollar canadien en chute libre, la Caisse a procédé en
octobre, par prudence, à une modification de sa répartition de l'actif afin
d'élever le niveau de ses liquidités et de réduire son exposition aux marchés
boursiers. La Caisse a notamment vendu des actions, fermé des contrats à terme
et réduit sa couverture contre le risque de change.
    "A aucun moment au cours de cette période, la Caisse n'a manqué ou n'est
passée près de manquer de liquidités, mais notre analyse des événements nous a
incités à agir en fonction d'une probable aggravation de la crise en
protégeant le capital des déposants et en faisant d'un niveau de liquidités
élevé un élément important de notre stratégie pour les mois à venir", a
précisé M. Perreault.
    Ces changements ont fait passer le poids des placements en Revenu fixe de
30 % à 44 % et le poids du secteur Marchés boursiers de 36 % à 22 %. Au 31
décembre 2008, l'effet de ces changements à la répartition de l'actif sur le
rendement en 2008 était positif.
    "Compte tenu de la volatilité des marchés depuis la fin de l'année 2008,
ces décisions ont résulté en une amélioration notable de notre positionnement
global. Le rééquilibrage du portefeuille vers les marchés boursiers se fera
graduellement, en fonction de nos évaluations des différents marchés et en
collaboration avec nos déposants", a expliqué M. Perreault.

    RESULTAT NET DES ACTIVITES DE PLACEMENT ET VALEURS MARCHANDES

    Les moins-values non matérialisées, ou baisses de valeur sur papier,
s'élèvent à 22,4 milliards de dollars en 2008, soit 56,3 % du résultat de
placement net de 39,8 milliards de dollars. Les revenus nets de placements,
incluant les revenus d'intérêts, de dividende ou de loyer, ont été de 5,8
milliards de dollars. Les pertes réalisées à la vente de placements au cours
de l'année sont de 23,2 milliards de dollars, dont 6,1 milliards de dollars
uniquement pour la partie réalisée du coût de la couverture contre le risque
de change.
    "La crise financière a provoqué un écart important entre la valeur
marchande et la valeur économique des placements. En temps normal, les valeurs
marchandes sont proches des valeurs économiques et les transactions se font à
ce niveau. Avec la crise financière, en l'absence de transactions de référence
et avec des écarts de taux élevés, les valeurs marchandes se sont établies à
un niveau anormalement conservateur", a expliqué M. Perreault.
    A titre d'exemple, le portefeuille Immeubles a produit en 2008 des revenus
nets de loyer plus élevés qu'en 2007 et les projections pour 2009 sont en
croissance. Malgré cela, la valeur de ce portefeuille a été touchée de 21,9 %
à la baisse par la crise financière du quatrième trimestre et par la règle de
l'évaluation à la valeur marchande (mark-to-market) prévue par les normes
comptables en vigueur au Canada pour les sociétés de placement.
    "Evaluer nos placements non liquides en fonction de leur horizon de
détention donnerait un tout autre portrait de la situation, mais les normes
comptables exigent qu'ils soient évalués comme s'ils étaient disponibles à la
vente le 31 décembre", a fait valoir M. Perreault.

    ANALYSE DE L'ECART PAR RAPPORT AUX GRANDES CAISSES DE RETRAITE
    CANADIENNES

    Après cinq années consécutives de rendement de premier quartile, la Caisse
affiche en 2008 un rendement (-25,0 %) très inférieur à la médiane des grandes
caisses de retraite canadiennes de 1 milliard de dollars et plus (-18,4 %),
soit un écart de 6,6 %.
    Plusieurs facteurs distinguent la Caisse des autres grandes caisses de
retraite canadiennes. Deux ressortent en 2008. Le premier est le coût de la
protection contre le risque de change. Le deuxième est la provision
additionnelle pour le PCAA.

    Premier facteur : le coût de la protection contre le risque de change
    ---------------------------------------------------------------------

    Le premier facteur expliquant l'écart avec les grandes caisses de retraite
canadiennes en 2008 est le coût découlant de la politique de protection contre
le risque de change. La politique n'est pas une activité de spéculation sur
les devises. Elle est une mesure d'atténuation du risque, en place depuis au
moins 15 ans et ayant pour but d'atténuer ou d'annuler une augmentation ou une
diminution de valeur des investissements de la Caisse à l'étranger qui
proviendrait uniquement d'une fluctuation de la devise canadienne.
    La couverture contre le risque de change est une caractéristique des
différents portefeuilles d'investissement offerts aux déposants. Les
placements privés, les placements immobiliers et les fonds de couverture sont
couverts à 100 %. Dans les marchés boursiers, les portefeuilles d'actions
américaines et d'actions étrangères sont couverts en partie (en moyenne 29 %
au 30 septembre 2008).
    Le coût de cette couverture a été exceptionnellement élevé en 2008. La
seule chute du dollar canadien, survenue essentiellement en octobre, a accru
de 11,3 milliards de dollars la valeur des investissements à l'étranger de la
Caisse une fois convertie en monnaie canadienne. La politique de couverture
contre le risque de change, conçue pour atténuer l'effet de la devise, a
entraîné un coût de couverture d'un montant de 8,9 milliards de dollars. Il
s'agit d'un montant record dont la plus grande partie, 78 %, est le résultat
de la couverture à 100 % des placements privés et immobiliers hors Canada.

    Tableau 2
    COUT DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE DE CHANGE EN 2008
    (en millions de dollars)

    -------------------------------------------------------------------------
                                                              Hausse de la
                   Hausse de                                    valeur des
                   la valeur                  Distribution      placements
              des placements    Coût de la   du coût de la     libellés en
                 libellés en    protection      protection         devises
                     devises        contre       contre le      étrangères
                  étrangères     le risque       risque de          (après
           (avant protection)    de change          change      protection)
    -------------------------------------------------------------------------
    Marchés
     boursiers         2 578          (804)            9,0 %         1 774
    -------------------------------------------------------------------------
    Placements
     privés            3 490        (3 453)           38,6 %            37
    -------------------------------------------------------------------------
    Placements
     immobiliers       3 462        (3 551)           39,8 %           (89)
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres(1)          1 755        (1 129)           12,6 %           626
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total             11 285        (8 937)            100 %         2 348
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Autres : Revenu fixe et devises, Fonds de couverture, Répartition de
        l'actif

    "En adoptant comme politique à long terme la couverture à 100 % des
placements privés et immobiliers, la Caisse permet aux gestionnaires de se
concentrer sur leur métier d'investisseur sans se soucier du risque de la
devise. Cette politique est aussi cohérente avec le fait que les engagements
de nos déposants sont en dollars canadiens", a expliqué M. Perreault.
    L'effet annuel de la couverture contre le risque de change a donc été
fortement défavorable en 2008. L'effet à long terme de cette mesure est
neutre. Sur dix ans, incluant 2008, il est légèrement positif.
    "Ce facteur explique certainement une bonne partie de l'écart avec les
grandes caisses de retraite canadiennes de 1 milliard de dollars et plus en
2008 puisque la Caisse a une proportion nettement plus importante de
placements privés et immobiliers hors Canada et une couverture générale plus
étendue", a conclu M. Perreault.

    Deuxième facteur : la charge additionnelle sur le PCAA
    ------------------------------------------------------

    En 2008, la Caisse a inscrit une charge additionnelle de 4,0 milliards de
dollars sur le PCAA. Cette charge a eu un effet de -2,5 % sur le rendement
global de la Caisse. Avec la charge de 1,9 milliard de dollars inscrite au 31
décembre 2007, l'effet cumulé sur les résultats de la Caisse pour 2007 et 2008
s'élève à 5,9 milliards de dollars.
    La charge additionnelle de 4,0 milliards de dollars de 2008 inclut une
moins-value non matérialisée de 3,8 milliards de dollars et une perte réalisée
de 171 millions de dollars.

    Tableau 3
    PCAA - INCIDENCE SUR LES RESULTATS
    (en milliards de dollars au 31 décembre 2008)

    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Effet cumulatif sur les résultats                                 (5,9)
    Moins : charge de 2007                                            (1,9)
                                            ---------------------------------
    Charge de 2008                                                    (4,0)
                                            ---------------------------------
                                            ---------------------------------
    Moins-value non matérialisée de 2008                              (3,8)
    Perte réalisée de 2008                                            (0,2)
                                            ---------------------------------
    Charge de 2008                                                    (4,0)
    -------------------------------------------------------------------------


    Au 31 décembre 2008, une provision cumulative de 5,6 milliards de dollars
a été comptabilisée à l'encontre des placements en PCAA. Cette provision
cumulative représente 43,8 % du coût total de 12,8 milliards de dollars.
    Compte tenu du faible taux de pertes réelles dans les structures de PCAA
au 31 décembre 2008 et des niveaux à partir desquels des pertes peuvent leur
être imputées, la Caisse considère qu'une partie importante de cette provision
cumulative sera renversée au cours des prochaines années.

    Tableau 4
    PCAA - PROVISION CUMULATIVE
    (en milliards de dollars au 31 décembre 2008)

    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Effet cumulatif sur les résultats                                 (5,9)
    Moins : radiation de l'actif et
     frais de restructuration                                         (0,3)
                                            ---------------------------------
    Provision cumulative                                              (5,6)
                                            ---------------------------------
                                            ---------------------------------
    Coût total du PCAA                                                12,8
                                            ---------------------------------
    Taux de provision                                                 43,8 %
    -------------------------------------------------------------------------


    "L'épisode du PCAA est incontestablement une page difficile de l'histoire
de la Caisse. A court terme, ses effets sont importants sur le rendement de
l'institution. En 2008, ils se sont trouvés augmentés par des écarts de crédit
accrus aux premier et quatrième trimestres de 2008.
    En rétrospective, nous avons placé une trop grande confiance en ces
titres. Certes ils étaient cotés AAA; notre portefeuille était abondamment
diversifié par émetteur; il s'agissait de titres à court terme; le marché
avait fonctionné adéquatement pendant neuf ans; la politique de gestion de
risque n'avait pas de limites globales de détention pour les instruments des
marchés monétaires cotés AAA; et le niveau des investissements de la Caisse
dans les marchés monétaires augmentait de façon importante à la faveur de la
croissance de l'actif.
    Tous ces facteurs expliquent comment la situation s'est développée; mais
ils ne changent pas la conclusion : ce fut une erreur d'en accumuler autant.
    Une fois la crise éclatée, nous avons rapidement regroupé les acteurs
canadiens et internationaux de ce marché pour qu'ils participent à une
solution ordonnée, avec l'Entente de Montréal, afin d'empêcher des pertes
importantes et définitives. Depuis, la Caisse n'a ménagé aucun effort, avec
l'appui de ses déposants, pour préserver la valeur à long terme de ces
placements et assumer le leadership qu'on attendait généralement d'elle au
Québec et au Canada.
    Cet épisode a accéléré la revue de nos façons de faire en gestion de
risque et amené de nouveaux efforts à ce chapitre", a ajouté M. Perreault.
    L'entente de restructuration du PCAA non bancaire au Canada a été conclue
le 24 décembre 2008 et clôturée le 21 janvier 2009. Les PCAA sont devenus des
titres à long terme dont l'échéance moyenne est de sept ans. Les intérêts
accumulés entre le 13 août 2007 et le 31 août 2008, soit un montant de 389
millions de dollars, ont été reçus par la Caisse le 23 janvier 2009. Des
versements sont maintenant prévus trimestriellement.
    "Nos efforts ont porté fruit. L'entente de restructuration a été réussie,
il y a peu de pertes matérialisées et ces titres produisent maintenant un
revenu d'intérêts. Ce dénouement est positif et nous avons confiance de
récupérer la plus grande partie des provisions d'ici l'échéance des titres.
Dans ce contexte, nous croyons utile d'isoler le PCAA dans l'analyse de notre
performance comparée à celle des pairs afin d'apporter un éclairage sur le
rendement 5 ans du reste du portefeuille", a expliqué M. Perreault.
    Sans le facteur PCAA, le rendement 5 ans de la Caisse s'établirait à 4,1
%, soit au-dessus de la médiane des pairs qui se situe à 3,6 %, près du seuil
de premier quartile qui est de 4,3 %. Depuis 15 ans, la Caisse a présenté un
rendement 5 ans de deuxième quartile à seulement deux reprises, en 1992 et en
1999. Cependant, en raison du PCAA, le rendement 5 ans est plutôt de 3,1 %,
soit 0,5 % sous la médiane des pairs.

    Tableau 5
    RENDEMENT 5 ANS AVEC ET SANS PCAA
    (au 31 décembre 2008)

    -------------------------------------------------------------------------
                                      Médiane/
                 Rendement          seuil 1er
                    Caisse           quartile(1)             Rang quartile
    -------------------------------------------------------------------------
    Avec PCAA        3,1 %                                              3e
    ----------------------                             ----------------------
                                    3,6 % / 4,3 %
    Sans PCAA        4,1 %                                              2e
    -------------------------------------------------------------------------
    (1) RBC Dexia Services aux investisseurs - Caisses de 1 G$ et plus


    RENDEMENT DES PORTEFEUILLES SPECIALISES ET VALEUR RETRANCHEE EN 2008

    De tous les facteurs qui peuvent expliquer l'écart défavorable entre le
rendement (-25,0 %) et le rendement de la moyenne pondérée des indices (-18,5
%), trois ressortent principalement.
    Le premier est le PCAA qui représente -4,0 milliards de dollars ou -2,5 %
sur le rendement global.
    Le deuxième est l'écart entre le rendement du portefeuille Immeubles par
rapport à son indice. Jumelé à la taille du portefeuille, cet écart de
rendement représente -3,7 milliards de dollars ou -2,1 % sur le rendement
global Caisse. Le rendement 5 ans de ce portefeuille est de 17,0 % et se situe
dans le premier quartile des grandes caisses de retraite canadiennes.
    Le troisième est relié aux activités Répartition de l'actif, avec une
contribution négative de 2,0 milliards de dollars, ou -1,1 % sur le rendement
global. Une partie des activités de ce portefeuille était exposée à différents
facteurs de risques (crédit, liquidité, volatilité, inflation) dont les
valeurs ont toutes été influencées à la baisse simultanément au moment de la
crise du quatrième trimestre. Les activités de ce portefeuille ont été
interrompues et font l'objet d'une réévaluation.

    Valeur ajoutée sur 5 ans
    ------------------------

    Sur cinq ans, le rendement de l'indice de référence a été de 4,1 %. La
valeur ajoutée des portefeuilles spécialisés est nulle avant le PCAA. Après le
PCAA, elle est de -100 points centésimaux.

    ACTIF NET DES DEPOSANTS, ACTIF TOTAL DES DEPOSANTS ET ACTIF TOTAL SOUS
    GESTION

    Au 31 décembre 2008, l'actif net des déposants était de 120,1 milliards de
dollars, l'actif total des déposants était de 186,9 milliards de dollars et
l'actif total sous gestion était de 220,5 milliards de dollars.

    CHARGES D'EXPLOITATION, FRAIS DE GESTION EXTERNE ET EFFICACITE
    OPERATIONNELLE

    Pour l'exercice 2008, les charges d'exploitation se sont chiffrées à 263
millions de dollars, une augmentation de 2 millions de dollars par rapport à
2007. En ce qui a trait aux frais de gestion externe, ils se sont élevés à 51
millions de dollars, en baisse de 18 millions de dollars comparativement à
2007. Ainsi, exprimés en cents par 100 dollars de l'actif net moyen, les
charges d'exploitation et les frais de gestion externe combinés s'établissent
à 21,2 cents en 2008 par rapport à 21,7 cents en 2007 et 21,6 cents en 2006.

    VERIFICATION DES ETATS FINANCIERS CUMULES

    Conformément à la loi, le Vérificateur général du Québec a vérifié les
livres de la Caisse en 2008 et son rapport accompagne les états financiers
cumulés. Annuellement, il procède à la vérification financière, à la
vérification de la conformité des opérations à la loi, aux règlements, aux
politiques et directives, ainsi qu'à la vérification des systèmes et des
procédés mis en oeuvre pour contrôler et protéger les biens.

    A PROPOS DE LA CAISSE DE DEPOT ET PLACEMENT DU QUEBEC

    La Caisse de dépôt et placement du Québec est une institution financière
qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et
d'assurance publics et privés, et dont l'actif net s'élève à 120,1 milliards
de dollars, au 31 décembre 2008. Un des plus importants gestionnaires de fonds
institutionnels au Canada, la Caisse investit dans les grands marchés
financiers et sous forme de placements privés et d'investissements
immobiliers. Pour plus de renseignements : www.lacaisse.com.

    Tableau 6
    RENDEMENTS DES PORTEFEUILLES SPECIALISES PAR RAPPORT AUX INDICES DE
    MARCHE OU RECONNUS
    (pour la période terminée le 31 décembre 2008 )


    -------------------------------------------------------------------------
    Portefeuille                  1 an                      5 ans
     spécialisé     ---------------------------------------------------------
     (en pourcen-    Rendement   Indice   Ecart   Rendement   Indice   Ecart
     tage, sauf              %        %     p.c.          %        %     p.c.
     indication
     contraire)
    -------------------------------------------------------------------------
    Placements à
     revenu fixe
    -------------------------------------------------------------------------
    Valeurs à court
     terme                3,7       3,3      35         3,6      3,3      29
    Obligations à
     rendement réel      -2,2       0,4    -260         5,5      6,1     -53
    Obligations           4,8       6,4    -159         5,3      5,5     -21
    Obligations à
     long terme           4,6       6,2    -151         s.o.     s.o.    s.o.
    -------------------------------------------------------------------------
    Placements à revenu variable
    -------------------------------------------------------------------------
    Actions canadiennes  -32,4    -33,0      65         5,3      4,2     116
    Actions américaines
     (couvert)           -45,2    -39,0    -620        -5,9     -3,3    -254
    Actions américaines
     (non couvert)       -28,0    -21,2    -678        -5,3     -3,1    -226
    Actions étrangères
     (couvert)           -42,6    -41,8     -79         0,3      0,7     -37
    Actions étrangères
     (non couvert)       -29,8    -29,2     -61         0,5      0,7     -27
    Actions des
     marchés en
     émergence           -45,0    -41,6    -337         5,0      6,7    -168
    Québec Mondial       -41,2    -40,4     -82         0,0      0,2     -19
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres placements
    -------------------------------------------------------------------------
    Participations et
     infrastructures     -44,7    -36,6    -807        -2,1      1,4    -350
    Placements privés    -31,4    -40,1     872        10,6     -3,0   1 354
    Dettes immobilières   -7,6     -3,0    -460         4,3      3,8      49
    Immeubles            -21,9     -3,4  -1 851        17,0     19,0    -195
    Fonds de couverture  -20,9    -20,8      -7         1,1     -1,2     229
    Produits de base     -25,4    -23,2    -216         s.o.     s.o.    s.o.
    Répartition de
     l'actif (*)      -2 013 M $    s.o.    s.o.   -1 784 M $    s.o.    s.o.
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement moyen
     pondéré des
     fonds des
     déposants avant
     PCAA(xx)            -22,3    -18,5    -380         4,1      4,1       1
    -------------------------------------------------------------------------
    PCAA(xxx)             -2,5      s.o.   -255        -0,9      s.o.    -94
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement moyen
     pondéré des fonds
     des déposants(xx)   -25,0    -18,5    -658         3,1      4,1    -100
    -------------------------------------------------------------------------

    (*)   Le rendement est celui de l'activité, net des charges, et incluant
          les décisions au comptant. Les résultats du portefeuille
          "Répartition de l'actif" sont évalués en absolu et en dollars. Les
          résultats sont cumulés pour les périodes de plus d'un an.
    (xx)  Le fait d'exclure les PCAA augmente la base de capital et diminue
          l'impact des résultats négatifs sur le rendement.
    (xxx) Impact des PCAA sur le rendement moyen pondéré des fonds des
          déposants.
    




Renseignements :

Renseignements: Maxime Chagnon, (514) 847-5493


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.