La Banque Scotia dégage un bénéfice net record de plus de 4 milliards de dollars pour l'exercice 2007



    
    Chiffres clés de l'exercice 2007 par rapport à ceux de l'exercice 2006

    -   Bénéfice par action (dilué) de 4,01 $, une progression de 13 % par
        rapport à 3,55 $.
    -   Bénéfice net de 4,05 milliards de dollars, en hausse de 13 % par
        rapport à 3,58 milliards de dollars
    -   Rendement des capitaux propres de 22,0 %, comparativement à 22,1 %
    -   Ratio de productivité de 53,7 %, une amélioration par rapport à
        55,3 % pour l'exercice précédent
    -   Dividende annuel par action de 1,74 $, en hausse de 16 %

    Chiffres clés du quatrième trimestre de 2007 par rapport à ceux du
    quatrième trimestre de 2006

    -   Bénéfice par action (dilué) de 0,95 $, une progression de 6,7 % par
        rapport à 0,89 $.
    -   Bénéfice net de 954 millions de dollars, en hausse de 6 % par rapport
        à 897 millions de dollars
    -   Rendement des capitaux propres de 21,0 %, comparativement à 21,1 %
    -   Ratio de productivité de 54,4 % par rapport à 56,9 %
    -   Une hausse supplémentaire de 2 cents du dividende trimestriel a été
        annoncée, ce qui fera passer le dividende trimestriel par action
        ordinaire payable en janvier 2008 à 0,47 $.
    

    TORONTO, le 6 déc. /CNW/ - La Banque Scotia a dégagé un bénéfice record
pour l'exercice 2007. Elle a inscrit un bénéfice net de 4,05 milliards de
dollars et a atteint ou dépassé tous ses principaux objectifs financiers et
opérationnels pour 2007. Le bénéfice par action (dilué) s'est établi à 4,01 $,
en hausse de 13 % par rapport à 3,55 $ pour l'exercice 2006. Le rendement des
capitaux propres a été de 22,0 %, se situant dans la partie supérieure de la
fourchette visée par la Banque.
    La Banque Scotia a encore une fois réalisé d'excellents résultats au
quatrième trimestre terminé le 31 octobre 2007 et a inscrit pour ce trimestre
un bénéfice net de 954 millions de dollars, soit 6 % de plus que celui
enregistré à la période correspondante de 2006. Le bénéfice par action (dilué)
est passé à 0,95 $ au quatrième trimestre, alors qu'il était de 0,89 $ un an
plus tôt. Le rendement des capitaux propres s'est établi à 21,0 %, contre
21,1 %. Comme nous l'avons mentionné précédemment, les résultats du quatrième
trimestre comprennent un gain avant impôts de 202 millions de dollars
(163 millions de dollars après impôts) sur la participation de la Banque dans
Visa Inc. ainsi qu'une perte avant impôts de 191 millions de dollars
(133 millions de dollars après impôts) sur les instruments de crédit
structuré, qui comprennent les effets de commerce adossés à des créances émis
par des établissements non bancaires.
    "Nous devons nos résultats records ainsi que la réalisation ou le
dépassement de tous nos objectifs financiers et opérationnels au maintien de
notre stratégie uniforme de diversification de nos activités dans diverses
régions géographiques et dans nos trois secteurs de croissance", a déclaré
M. Rick Waugh, président et chef de la direction de la Banque Scotia. "Tous
nos principaux secteurs d'activité ont dégagé d'excellents résultats,
particulièrement le Réseau canadien qui a affiché une excellente croissance de
21 %, suivi des Opérations internationales avec une croissance de 17 % et
Scotia Capitaux avec une croissance de 6 %.
    "La croissance est attribuable en partie à l'augmentation de l'actif
grâce à la mise en oeuvre fructueuse de stratégies visant à accroître la part
de marché et la clientèle. D'un exercice sur l'autre, le Réseau canadien a
réalisé une hausse de 13 % de son actif moyen, alors que pour les Opérations
internationales et Scotia Capitaux, les hausses de l'actif moyen se sont
établies respectivement à 19 % et à 17 %.
    "Le Réseau canadien a accru sa part du marché des prêts hypothécaires,
des dépôts de particuliers, des fonds communs de placement et des petites
entreprises.
    "Les Opérations internationales continuent d'enregistrer de solides
résultats, grâce à l'excellente croissance des revenus et du bénéfice net
découlant de nos acquisitions au Pérou, au Costa Rica, en Jamaique et en
République dominicaine. Les Opérations internationales ont également connu une
très forte croissance interne, en particulier dans les domaines des cartes de
crédit, des prêts hypothécaires et des services bancaires aux entreprises.
    "Scotia Capitaux a dégagé une fois de plus un bénéfice record en 2007.
Les bons résultats de ses activités de transaction et de banque
d'investissement ainsi que le nombre plus élevé de recouvrements ont largement
compensé l'effet de la conjoncture difficile du marché au quatrième trimestre.
    "La Banque a connu du succès dans tous ses secteurs d'activité, malgré la
compression des marges sur intérêts et l'incidence défavorable du change.
    "Bien que la conjoncture du marché ait été difficile au quatrième
trimestre, la Banque a quand même dégagé un solide bénéfice. En regard des
résultats de nos activités de transaction et de placement, les pertes liées au
marché ont été faibles.
    "Nous croyons qu'il importe de clarifier la situation à propos de
l'exposition actuelle de la Banque Scotia à l'égard de certains risques qui
sont une source d'inquiétude pour les investisseurs. Premièrement, nous
n'avons aucune exposition directe aux prêts hypothécaires à risque aux
Etats-Unis. Deuxièmement, nous ne détenons qu'un nombre négligeable d'effets
de commerce adossés à des créances émis par des établissements non bancaires
visés par la Proposition de Montréal. Finalement, nous ne parrainons ni ne
gérons aucun instrument de placement structuré (IPS) et n'avons investi qu'à
titre nominal dans ceux-ci. La gestion du risque constitue l'une de nos plus
grandes forces, et nous continuerons de maintenir un juste équilibre entre les
risques et le rendement en 2008.
    "Grâce à notre solide situation du capital et à notre capacité à dégager
un bénéfice, nous avons pu utiliser de manière disciplinée les capitaux
propres afin de rechercher des occasions de croissance stratégique. En outre,
nous avons augmenté à deux reprises les dividendes versés aux actionnaires
cette année, pour une hausse totale de 24 cents, ou 16 %, des dividendes.
    "Les résultats de la Banque Scotia en 2007 témoignent de nos principaux
atouts, qui sont le contrôle des coûts et la satisfaction de la clientèle. La
Banque a encore une fois affiché un ratio de productivité parmi les meilleurs
des entreprises du secteur, et son équipe d'employés talentueux et dévoués
continue de fournir un service axé sur les besoins de la clientèle. C'est avec
fierté également que nous soulignons que la Banque s'est vu décerner en 2007
le prestigieux prix international Catalyst Award pour son initiative visant à
promouvoir l'avancement des femmes. Ce prix vient récompenser l'accroissement
de la représentation des femmes au sein de l'équipe de haute direction de la
Banque.

    
    La Banque a atteint ou dépassé tous ses principaux objectifs financiers et
opérationnels en 2007.

    1.  OBJECTIF : Générer une croissance du bénéfice par action (dilué) de
        7 % à 12 % par an. D'un exercice sur l'autre, la croissance du
        bénéfice par action a été de 13 %.
    2.  OBJECTIF : Afficher un rendement des capitaux propres se situant
        entre 20 % et 23 %. Pour l'exercice complet, la Banque Scotia a
        affiché un rendement des capitaux propres de 22,0 %.
    3.  OBJECTIF : Maintenir un ratio de productivité inférieur à 58 %. Le
        ratio de productivité de la Banque Scotia a été de 53,7 %.
    4.  OBJECTIF : Maintenir de bons coefficients de capital. A 9,3 %, le
        coefficient du capital de catégorie 1 de la Banque Scotia est parmi
        les plus élevés de ceux des banques canadiennes et il demeure solide,
        selon les normes internationales.

    "Pour ce qui est de 2008, nous croyons que, grâce à notre philosophie en
matière de service à la clientèle et de prestation de services supérieure,
soit "Une équipe... un même objectif", nous sommes bien placés pour continuer
à réaliser une croissance rentable et durable de nos revenus, malgré les
embûches que pourraient représenter la faiblesse du dollar américain et la
conjoncture incertaine", a précisé M. Waugh.

    Données financières

                                         Aux et pour les          Exercices
                                 trimestres terminés les       terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
    	                                31       31       31       31       31
                                octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
    (non vérifié)                  2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultats d'exploitation
     (en millions de dollars)
    Revenu d'intérêts net         1 716    1 812    1 652    7 098    6 408
    Revenu d'intérêts net
     (BMEF(1))                    1 932    1 913    1 783    7 629    6 848
    Total des revenus             3 078    3 201    2 868   12 490   11 208
    Total des revenus (BMEF(1))   3 294    3 302    2 999   13 021   11 648
    Dotation à la provision
     pour pertes sur créances        95       92       32      270      216
    Frais autres que d'intérêts   1 792    1 752    1 708    6 994    6 443
    Charge d'impôts                 204      296      203    1 063      872
    Charge d'impôts (BMEF(1))       420      397      334    1 594    1 312
    Bénéfice net                    954    1 032      897    4 045    3 579
    Bénéfice net attribuable
     aux actionnaires ordinaires    938    1 016      890    3 994    3 549
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement de l'exploitation
    Bénéfice de base par
     action (en dollars)           0,95     1,03     0,90     4,04     3,59
    Bénéfice dilué par
     action (en dollars)           0,95     1,02     0,89     4,01     3,55
    Rendement des capitaux
     propres(1) (en pourcentage)   21,0   21,7(2)    21,1     22,0     22,1
    Ratio de productivité (en
     pourcentage) (BMEF(1))        54,4     53,0     56,9     53,7     55,3
    Marge nette sur intérêts sur
     le total de l'actif moyen
     (en pourcentage) (BMEF(1))    1,87     1,86     1,89     1,89     1,95
    -------------------------------------------------------------------------
    Données du bilan (en
     millions de dollars)
    Liquidités et titres        118 030  121 633  118 878
    Prêts et acceptations(2)    238 685  233 004  212 329
    Total de l'actif            411 510  408 115  379 006
    Dépôts                      288 458  286 985  263 914
    Actions privilégiées          1 635    1 290      600
    Capitaux propres
     attribuables aux
     actionnaires ordinaires     17 169   18 377   16 947
    Actifs sous administration  195 095  198 786  191 869
    Actifs sous gestion          31 403   31 031   27 843
    -------------------------------------------------------------------------
    Mesures du capital
    Coefficient du capital de
     catégorie 1 (en pourcentage)   9,3      9,7     10,2
    Coefficient du capital
     total (en pourcentage)        10,5     10,6     11,7
    Coefficient des capitaux
     propres corporels
     attribuables aux
     actionnaires ordinaires
     à l'actif pondéré en
     fonction du risque(1)
     (en pourcentage)               7,2      7,7      8,3
    Actif pondéré en fonction
     du risque (en millions
     de dollars)                218 337  219 771  197 010
    -------------------------------------------------------------------------
    Qualité du crédit
    Montant net des prêts
     douteux(3) (en millions
     de dollars)                    601      584      570
    Provision générale pour
     pertes sur créances (en
     millions de dollars)         1 298    1 298    1 307
    Montant net des prêts
     douteux en pourcentage des
     prêts et acceptations(2)(3)   0,25     0,25     0,27
    Dotation à la provision
     spécifique pour pertes sur
     créances en pourcentage de
     l'encours moyen des prêts
     et acceptations
     (annualisée)(2)               0,16     0,16     0,18     0,13     0,14
    -------------------------------------------------------------------------
    Données sur les actions
     ordinaires
    Cours de l'action (en dollars)
      Haut                        53,49    54,67    49,50    54,73    49,80
      Bas                         46,70    48,91    45,36    46,70    41,55
      Clôture                     53,48    49,45    49,30
    Actions en circulation
     (en millions)
      Moyenne (de base)             983      988      989      989      988
      Moyenne (diluée)              991      996    1 000      997    1 001
      Fin de la période             984      982      990
    Dividendes par
     action (en dollars)           0,45     0,45     0,39     1,74     1,50
    Rendement de l'action
     (en pourcentage)               3,6      3,5      3,3      3,4      3,3
    Ratio de distribution(4)
     (en pourcentage)              47,1     43,7     43,3     43,1     41,8
    Capitalisation boursière
     (en millions de dollars)    52 612   48 578   48 783
    Valeur comptable par action
     ordinaire (en dollars)       17,45    18,71    17,13
    Ratio de la valeur de marché
     à la valeur comptable          3,1      2,6      2,9
    Ratio cours-bénéfice (quatre
     derniers trimestres)          13,2     12,4     13,7
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres données
    Salariés(5)                  58 113   57 152   54 199
    Succursales et bureaux        2 331    2 289    2 191
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Mesure non conforme aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la
        rubrique "Mesures non conformes aux PCGR" du présent communiqué pour
        une analyse de ces mesures.
    (2) Certains chiffres correspondants ont été reclassés pour qu'ils soient
        conformes à la présentation de la période en cours.
    (3) Le montant net des prêts douteux correspond au montant des prêts
        douteux moins la provision spécifique pour pertes sur créances.
    (4) Représente le dividende sur les actions ordinaires pour la période en
        pourcentage du bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires
        pour la période.
    (5) Les chiffres des périodes antérieures ont été redressés pour qu'ils
        incluent les chiffres définitifs de toutes les nouvelles
        acquisitions.
    

    Mesures non conformes aux PCGR

    Pour évaluer sa performance, la Banque a recours à diverses mesures
financières. Certaines de ces mesures ne sont pas calculées selon les
principes comptables généralement reconnus ("PCGR") ni définies par ceux-ci.
Ces mesures n'ont aucune signification normalisée qui assurerait qu'elles sont
cohérentes et comparables aux mesures non conformes aux PCGR utilisées par
d'autres sociétés. Ces mesures non conformes aux PCGR sont définies ci-après
et analysées dans le présent communiqué.

    Base de mise en équivalence fiscale

    La Banque analyse le revenu d'intérêts net et le total des revenus sur
une base de mise en équivalence fiscale ("BMEF"). Cette méthode majore le
revenu exonéré d'impôt gagné sur certains titres comptabilisés dans le revenu
d'intérêts net jusqu'à un montant équivalent avant impôts. Une augmentation
correspondante est inscrite à la charge d'impôts, ce qui signifie qu'il n'y a
aucune incidence sur le bénéfice net. La direction est d'avis que cette base
de mesure permet de faire une comparaison uniforme du revenu d'intérêts net
découlant de sources imposables et non imposables et qu'elle constitue une
base de mesure cohérente. Bien que d'autres banques utilisent également la
BMEF, la méthode qu'elles utilisent pourrait ne pas être comparable à celle de
la Banque. Pour le trimestre terminé le 31 octobre 2007, le montant de la
majoration du revenu d'intérêts net et de la charge d'impôts au titre de la
BMEF s'est élevé à 216 millions de dollars, contre 131 millions de dollars au
trimestre correspondant de l'exercice précédent et à 101 millions de dollars
au trimestre précédent. Pour l'exercice terminé le 31 octobre 2007, le montant
de la majoration au titre de la BMEF s'est élevé à 531 millions de dollars,
contre 440 millions de dollars pour l'exercice précédent.
    Aux fins des informations sectorielles, le revenu d'intérêts net et la
charge d'impôts des secteurs sont majorés du montant équivalent imposable.
L'élimination de la majoration au titre de la BMEF est inscrite dans le
secteur "Autres".

    Ratio de productivité (BMEF)

    La direction utilise le ratio de productivité comme mesure de
l'efficacité de la Banque. Ce ratio indique les frais autres que d'intérêts
exprimés en pourcentage du total des revenus, sur une base de mise en
équivalence fiscale.

    Marge nette sur intérêts divisée par le total de l'actif moyen (BMEF)

    Ce ratio indique le revenu d'intérêts net, sur une base de mise en
équivalence fiscale, exprimé en pourcentage du total de l'actif moyen.

    Rendement des capitaux propres

    Le rendement des capitaux propres est une mesure de rentabilité qui
présente le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires exprimé en
pourcentage du capital qui a été investi pour réaliser ce bénéfice. L'adoption
des nouvelles normes comptables portant sur les instruments financiers au
premier trimestre de 2007 s'est traduite par certains gains et pertes non
réalisés qui sont constatés dans une nouvelle composante des capitaux propres.
La Banque calcule le rendement de ses capitaux propres à l'aide des capitaux
propres moyens attribuables aux actionnaires ordinaires, incluant toutes les
nouvelles composantes des capitaux propres.

    Capital économique et rendement du capital économique

    Aux fins de l'information de gestion, la Banque répartit son capital
entre ses secteurs d'activité selon une méthode qui tient compte du risque de
crédit, du risque de marché et du risque opérationnel propres à chacun d'eux.
Le montant réparti est communément appelé capital économique. Le rendement des
capitaux propres de chaque secteur d'activité est calculé en fonction du
capital économique qui lui est attribué. L'écart entre le montant du capital
économique nécessaire pour soutenir l'exploitation des secteurs d'activité de
la Banque et le total de ses capitaux propres est constaté dans le secteur
"Autres".

    Coefficient des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires
    ordinaires à l'actif pondéré en fonction du risque

    Le coefficient des capitaux propres corporels attribuables aux
actionnaires ordinaires à l'actif pondéré en fonction du risque est une mesure
financière importante pour les agences d'évaluation du crédit et les
investisseurs. Les capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires
ordinaires représente la somme du total des capitaux propres et de la
participation sans contrôle dans les filiales, moins les actions privilégiées,
les gains ou les pertes non réalisés sur les titres disponibles à la vente et
sur les couvertures de flux de trésorerie, l'écart d'acquisition et les autres
actifs incorporels, déduction faite des impôts. Les capitaux propres corporels
attribuables aux actionnaires ordinaires est présenté en pourcentage de
l'actif pondéré en fonction du risque. Les coefficients de capital
réglementaire, comme le coefficient du capital de catégorie 1 et le
coefficient du capital total, ont une signification normalisée définie par le
Bureau du surintendant des institutions financières du Canada.

    Résultats financiers et situation financière du Groupe

    La Banque Scotia a connu des résultats records encore une fois en 2007,
et elle a atteint ou dépassé tous ses principaux objectifs financiers et
opérationnels. La croissance de l'actif a été forte et les acquisitions
réalisées récemment au Pérou, au Costa Rica et au Canada ont grandement
contribué au bénéfice réalisé, tandis que la qualité du crédit est demeurée
bonne. Ces points positifs ont toutefois été neutralisés en partie par la
contraction des marges nettes sur intérêts et par l'incidence négative de la
conversion des devises. Les résultats comprennent un gain avant impôts de
202 millions de dollars sur le placement de la Banque dans Visa Inc. et des
pertes avant impôts de 191 millions de dollars sur des instruments de crédit
structuré.

    Total des revenus

    Le total des revenus (sur une base de mise en équivalence fiscale) s'est
établi à 13 021 millions de dollars pour l'exercice 2007, ce qui représente
une hausse de 1 373 millions de dollars ou de 12 % par rapport à l'exercice
précédent. Cette hausse a été réalisée malgré l'incidence négative de la
conversion des devises (199 millions de dollars), le dollar canadien ayant
continué de s'apprécier par rapport à la plupart des monnaies des pays où la
Banque exerce ses activités. Cette hausse des revenus reflète l'apport des
acquisitions ainsi que la croissance interne généralisée de tous les secteurs
d'activité. Les revenus du Réseau canadien ont progressé de 9 % par rapport à
l'exercice précédent. Malgré l'incidence négative de la conversion des
devises, les revenus des Opérations internationales ont augmenté de 23 %, ce
qui reflète l'incidence des acquisitions réalisées au Pérou et au Costa Rica
pour un exercice complet ainsi que la forte croissance des activités au
Mexique et dans les Antilles. Pour ce qui est de Scotia Capitaux, la hausse
des revenus tirés des services de banque d'investissement a été contrebalancée
en partie par une baisse des revenus de transaction. La division Trésorerie du
Groupe a réalisé des gains plus élevés sur les ventes de titres détenus à des
fins autres que de transaction.

    Revenu d'intérêts net

    Le revenu d'intérêts net (sur une base de mise en équivalence fiscale) a
atteint 7 629 millions de dollars en 2007, soit un accroissement de
781 millions de dollars ou de 11 % par rapport à celui de l'exercice précédent
malgré l'incidence défavorable de la conversion des devises, qui s'est
chiffrée à 119 millions de dollars. Dans l'ensemble, la solide croissance de
l'actif a plus que contrebalancé la contraction de la marge nette sur
intérêts.
    L'actif moyen a augmenté de 52 milliards de dollars ou de 15 %. Cette
hausse a été réalisée surtout dans les domaines suivants : prêts aux
entreprises et aux administrations publiques (augmentation de 14 milliards de
dollars ou de 23 %), prêts hypothécaires à l'habitation (progression de
14 milliards de dollars ou de 17 %), et produits dérivés (croissance de
7 milliards de dollars ou de 20 %). La forte croissance de l'actif a été
réalisée dans tous les secteurs d'activité. L'actif moyen du Réseau canadien
s'est accru de 18 milliards de dollars, hausse qui est concentrée surtout dans
les prêts hypothécaires, du fait de l'incidence pour l'exercice au complet de
l'acquisition des activités hypothécaires de Maple Financial Group. La
croissance de l'actif de la division Opérations internationales, qui a été de
10 milliards de dollars ou de 19 %, est attribuable en partie à l'incidence
des acquisitions réalisées au Pérou et au Costa Rica pour un exercice complet
ainsi qu'à la forte croissance interne de nos activités dans toutes les
régions, en particulier celle des activités de cartes de crédit et des prêts
hypothécaires au Mexique et dans les Antilles et des prêts aux entreprises en
Asie. L'actif moyen de Scotia Capitaux a augmenté de 22 milliards de dollars,
principalement en raison de la hausse de 14 milliards de dollars des actifs
détenus à des fins de transaction et de la forte croissance de 5 milliards de
dollars des prêts et acceptations aux entreprises.
    La marge nette sur intérêts (revenu d'intérêts net en pourcentage de
l'actif moyen) de la Banque s'est établie à 1,89 % en 2007, soit une baisse
par rapport à celle de 1,95 % enregistrée un an plus tôt. Cette baisse est
attribuable à la hausse des frais de financement de gros ainsi qu'à la
modification de la composition de l'actif, qui découle principalement d'une
forte hausse des prêts hypothécaires à l'habitation canadiens à faible
rendement, mais à faible risque.
    En ce qui concerne les résultats par secteur d'activité, la marge du
Réseau canadien s'est rétrécie en raison de la très forte augmentation des
prêts hypothécaires à l'habitation à faible marge et de la hausse des taux de
financement de gros. La Trésorerie du Groupe, dont les résultats sont
présentés dans le secteur Autres, a atténué en partie l'effet du resserrement
de la marge, puisque le financement est géré à l'échelle de la Banque. La
marge des Opérations internationales a augmenté légèrement, surtout en
Amérique latine, où l'incidence de nos acquisitions au Pérou pour l'exercice
complet s'est fait sentir, et au Mexique et en Asie, où les marges se sont
améliorées. La marge de Scotia Capitaux s'est accrue en raison de
l'augmentation du revenu de dividende exonéré d'impôt et de la hausse des
recouvrements d'intérêts sur les prêts aux entreprises.

    Autres revenus

    Les autres revenus ont atteint 5 392 millions de dollars en 2007, soit
une hausse de 592 millions de dollars ou de 12 % par rapport à ceux de 2006,
malgré une diminution de 80 millions de dollars découlant de la conversion des
devises. Les acquisitions représentent une part d'environ 145 millions de
dollars ou de 25 % de la croissance totale. Les gains de 202 millions de
dollars réalisés à la restructuration de Visa à l'échelle mondiale ont été
presque entièrement contrebalancés par les pertes subies sur les instruments
de crédit structuré.
    Les revenus sur cartes de crédit et les revenus tirés des fonds communs
de placement ont atteint des niveaux records en 2007, et les revenus tirés des
services de dépôt et de paiement et des services de gestion des placements, de
courtage et de fiducie ont augmenté aussi.
    Les revenus de transaction se sont établis à 450 millions de dollars en
2007, en baisse de 187 millions de dollars ou de 29 % par rapport à ceux
inscrits l'exercice précédent. Les revenus tirés de la transaction de produits
dérivés ont diminué de 106 millions de dollars, principalement au quatrième
trimestre.
    Les revenus tirés des services de banque d'investissement se sont établis
à 737 millions de dollars en 2007, en hausse de 78 millions de dollars ou de
12 % par rapport à ceux inscrits l'exercice précédent. Les commissions de
prise ferme ont augmenté de 43 millions de dollars ou de 13 %, en raison de la
hausse des commissions de fusion et d'acquisition et de nouvelles émissions.
    Le gain net réalisé sur la vente de titres détenus à des fins autres que
de transaction s'est établi à 488 millions de dollars en 2007, en hausse de
117 millions de dollars ou de 32 % par rapport à celui enregistré l'exercice
précédent. Cette hausse découle surtout des gains plus élevés réalisés sur les
titres.
    Les autres revenus se sont élevés à 948 millions de dollars en 2007, soit
une hausse de 325 millions de dollars par rapport à ceux enregistrés
l'exercice précédent. Cette hausse s'explique surtout par le gain de
202 millions de dollars découlant de la restructuration de Visa à l'échelle
mondiale et par l'incidence des acquisitions.

    Frais autres que d'intérêts

    Les frais autres que d'intérêts se sont établis à 6 994 millions de
dollars en 2007, ce qui représente une hausse de 551 millions de dollars ou de
9 % par rapport à ceux de l'exercice précédent. L'effet positif de la
conversion des devises compte pour 77 millions de dollars de cette hausse. Les
activités des entreprises acquises récemment représentent environ 225 millions
de dollars, ou 40 %, de l'augmentation des frais autres que d'intérêts.
    Les salaires et les avantages sociaux se sont élevés à 3 983 millions de
dollars en 2007, soit une hausse de 215 millions de dollars ou de 6 % par
rapport à ceux de l'exercice précédent, et ils comprennent un montant de
34 millions de dollars qui représente l'incidence positive de la conversion
des devises. Les salaires ont augmenté de 10 %. Plusieurs facteurs expliquent
cette hausse : l'augmentation du nombre de succursales et de l'effectif pour
soutenir la croissance au Canada; l'incidence des acquisitions; l'ouverture de
succursales au Mexique; et l'embauche de personnel supplémentaire de vente et
de service à la clientèle à la division Opérations internationales. La
rémunération liée à la performance s'est accrue de 50 millions de dollars par
rapport à celle de la période correspondante de l'exercice précédent, en
raison de l'amélioration des résultats dans la plupart des secteurs
d'activité. Cette hausse a été compensée en partie par la baisse de la
rémunération à base d'actions, le cours de l'action ordinaire de la Banque
ayant connu une augmentation moindre en 2007. Les prestations de retraite et
autres avantages sociaux futurs ont baissé de 50 millions de dollars,
principalement en raison de la diminution des coûts des régimes de retraite,
neutralisée en partie par l'incidence des acquisitions.
    Les frais associés aux locaux et à la technologie se sont chiffrés à
1 353 millions de dollars en 2007, soit une augmentation de 139 millions de
dollars ou de 11 % par rapport à ceux de l'exercice précédent. La hausse des
frais associés aux locaux découle des acquisitions et de l'ouverture de
nouvelles succursales, soit 35 nouvelles succursales au Canada et 86 au
Mexique. Les frais associés à la technologie ont augmenté de 54 millions de
dollars ou de 10 %, hausse qui s'explique surtout par la réalisation de divers
nouveaux projets au Canada et au Mexique visant à soutenir la croissance des
activités ainsi que par l'ouverture d'un nouveau centre de données dans les
Antilles.
    Les frais de publicité et de prospection ont atteint 311 millions de
dollars en 2007, soit 79 millions de dollars, ou 34 %, de plus qu'en 2006. La
hausse de ces frais est attribuable au lancement de campagnes de promotion
afin d'accroître la notoriété de la Banque et d'acquérir de nouveaux clients.
Les honoraires se sont élevés à 227 millions de dollars, en hausse de
53 millions de dollars ou de 30 % par rapport à ceux de 2006. Cette hausse est
attribuable essentiellement aux honoraires juridiques et de consultation plus
élevés qui ont été déboursés relativement à des occasions d'acquisition
d'entreprises et à d'autres projets.
    Le ratio de productivité, une mesure de l'efficience dans le secteur
bancaire, s'est établi à 53,7 % pour l'exercice et demeure meilleur que
l'objectif de 58 % que nous nous étions fixé. Il s'agit d'une amélioration par
rapport au ratio de 55,3 % inscrit l'exercice précédent, la Banque ayant
continué d'enregistrer un levier d'exploitation positif grâce à une
augmentation de 12 % des revenus contre une hausse de 9 % des charges.

    Impôts et taxes

    La charge d'impôts s'est élevée à 1 063 millions de dollars en 2007, soit
une hausse de 22 % par rapport à celle inscrite en 2006. Cette augmentation
s'explique principalement par la croissance de 15 % du bénéfice avant impôts,
par la hausse du taux d'imposition effectif au Mexique, où les reports en
avant de pertes fiscales non encore constatés ont été utilisés intégralement
au cours de l'exercice, ainsi que par l'incidence de l'ajustement de l'actif
d'impôts futurs, ce qui reflète les réductions de taux d'imposition au Canada.
Le taux d'imposition effectif global de la Banque s'est établi à 20,3 % pour
l'exercice, en hausse par rapport à celui de l'exercice précédent, qui était
de 19,2 %.

    Participation sans contrôle

    La déduction au titre de la participation sans contrôle dans les filiales
s'est chiffrée à 118 millions de dollars en 2007, soit une hausse de
20 millions de dollars par rapport à celle de 2006, ce qui s'explique
principalement par l'incidence des acquisitions réalisées au Pérou pour un
exercice complet.

    Gestion du risque

    Risque de crédit

    En 2007, le total de la dotation à la provision pour pertes sur créances
s'est chiffré à 270 millions de dollars en 2007, en hausse par rapport au
total de 216 millions de dollars pour l'exercice précédent. La dotation à la
provision spécifique pour pertes sur créances s'est élevée à 295 millions de
dollars, en hausse de 19 millions de dollars par rapport à celle de 2006, en
raison surtout de la croissance du portefeuille.
    Pour le Réseau canadien, les dotations aux provisions étaient en hausse
de 16 millions de dollars par rapport à celles de l'exercice précédent, en
particulier les dotations à l'égard des prêts aux particuliers, ce qui
correspond à la croissance du portefeuille. Cette hausse a été partiellement
contrebalancée par une diminution des dotations aux provisions à l'égard des
portefeuilles de prêts aux entreprises. En 2007, les dotations aux provisions
spécifiques à l'égard des portefeuilles des Opérations internationales se sont
élevées à 101 millions de dollars, en hausse de 41 millions de dollars par
rapport à l'exercice précédent, les dotations à l'égard des prêts aux
particuliers ayant augmenté en raison de l'incidence des acquisitions et de la
croissance des portefeuilles. Cette hausse a été partiellement contrebalancée
par les recouvrements nets dans les portefeuilles de prêts aux entreprises.
Pour 2007, Scotia Capitaux a enregistré des recouvrements nets de 101 millions
de dollars comparativement à des recouvrements nets de 63 millions de dollars
en 2006. En 2007, les recouvrements ont principalement été effectués aux
Etats-Unis.
    Le montant net des prêts douteux, après déduction de la provision
spécifique pour pertes sur créances, s'est établi à 601 millions de dollars au
31 octobre 2007, ce qui représente une hausse de 31 millions de dollars par
rapport à celui de l'exercice précédent. Les prêts douteux de la division
Opérations internationales ont augmenté de 153 millions de dollars, mais cette
augmentation a été contrebalancée en partie par des baisses de 106 millions de
dollars pour Scotia Capitaux et de 16 millions de dollars pour le Réseau
canadien.
    Au 31 octobre 2007, la provision générale pour pertes sur créances se
chiffrait à 1 298 millions de dollars, soit une diminution comparativement à
celle d'il y a un an, qui s'établissait à 1 307 millions de dollars. Au
deuxième trimestre, la provision générale pour pertes sur créances inscrite à
l'état consolidé des résultats a été réduite de 25 millions de dollars, mais
elle a été augmentée de 16 millions de dollars par suite de la consolidation
d'une acquisition au Costa Rica, ce qui représente une réduction nette de
9 millions de dollars en 2007. Cette réduction nette s'inscrit dans la lignée
des réductions nettes de 23 millions de dollars inscrites en 2006 et de
45 millions de dollars en 2005.

    Risque de marché

    Le risque de marché lié aux activités de transaction de la Banque s'est
accru en 2007 et la valeur à risque ("VAR") quotidienne moyenne s'élève à
12,4 millions de dollars, comparativement à 8,9 millions de dollars en 2006.
La hausse enregistrée par rapport à l'exercice précédent s'explique surtout
par un accroissement du risque de taux d'intérêt ainsi que par une modeste
augmentation de l'exposition à tous les autres facteurs de risque. Les revenus
de transaction ont été positifs pour plus de 92 % des jours de bourse au cours
de l'exercice, contre 90 % en 2006.

    Risque d'illiquidité

    Le risque d'illiquidité désigne le risque que la Banque ne puisse remplir
ses obligations financières dans les délais prévus, à un prix raisonnable. Le
risque d'illiquidité est géré au moyen de l'établissement de politiques et de
plafonds en ce qui concerne l'insuffisance de flux de trésorerie sur des
périodes précises ainsi que le maintien d'un niveau minimum de liquidités de
base qui peuvent généralement être vendues ou données en garantie pour que la
Banque puisse respecter ses obligations. Au 31 octobre 2007, le total des
actifs liquides s'élevait à 103 milliards de dollars (98 milliards de dollars
en 2006), ou 25 % du total de l'actif (26 % en 2006).

    Bilan

    Au 31 octobre 2007, le total de l'actif de la Banque s'élevait à
412 milliards de dollars, en hausse de 33 milliards de dollars ou de 9 % par
rapport à l'exercice précédent, compte tenu de l'incidence défavorable de la
conversion des devises de 26 milliards de dollars résultant de l'appréciation
du dollar canadien. La hausse du total de l'actif est attribuable
essentiellement à la croissance des prêts aux particuliers et aux entreprises.
    Le portefeuille de titres a diminué de 7 milliards de dollars par rapport
à celui du dernier exercice. Le portefeuille des titres détenus à des fins de
transaction a perdu environ 3 milliards de dollars presque exclusivement en
raison de l'incidence de la conversion des devises. Le portefeuille des titres
disponibles à la vente a perdu 4 milliards de dollars parce que la croissance
du portefeuille sous-jacent a été largement contrebalancée par la
déconsolidation d'une entité à détenteurs de droits variables qui a été
restructurée au cours de l'exercice ainsi que par l'incidence défavorable de
la conversion des devises. Ces reculs ont été partiellement compensés par une
augmentation de 1 milliard de dollars découlant de la comptabilisation
initiale des titres disponibles à la vente à leur juste valeur, conformément
aux nouvelles normes comptables visant les instruments financiers adoptées en
2007. Le montant compensateur, déduction faite des impôts, a été inclus dans
le cumul des autres éléments du résultat étendu dans les capitaux propres.
    Au 31 octobre 2007, les gains non réalisés sur les titres disponibles à
la vente étaient substantiels atteignant 972 millions de dollars, mais ont
néanmoins diminué de 119 millions de dollars par rapport à ceux réalisés au
cours de l'exercice précédent, ce qui s'explique surtout par les gains
réalisés au cours de l'exercice, par l'incidence de la conversion des devises
et par la baisse de valeur de certains titres de créance.
    Le portefeuille de prêts de la Banque a augmenté de 24 milliards de
dollars, soit de 12 %, par rapport à l'exercice précédent, malgré l'incidence
défavorable de la conversion des devises se chiffrant à 11 milliards de
dollars. Les prêts hypothécaires à l'habitation consentis dans le Réseau
canadien sont le fer de lance de cette croissance. Ils se sont accrus de
16 milliards de dollars, compte non tenu des titrisations de 4 milliards de
dollars, du fait de la hausse de la part du marché ainsi que de la demande
soutenue de prêts hypothécaires qui découle de la vigueur du marché immobilier
canadien. Les prêts aux particuliers ont augmenté de 3 milliards de dollars
par rapport à ceux du dernier exercice, dont une tranche de 1 milliard de
dollars est attribuable à la popularité des produits Ligne de crédit Scotia au
Canada.
    Les prêts aux entreprises et aux administrations publiques ont grimpé de
9 milliards de dollars par rapport à ceux de l'exercice précédent. Avant la
prise en compte de la conversion des devises, la hausse de ces prêts était de
18 milliards de dollars. Les prêts accordés par Scotia Capitaux ont progressé
de 6 milliards de dollars et ont principalement servi à soutenir ses activités
de transaction. Le Réseau canadien a enregistré une croissance de 2 milliards
de dollars. Dans la division des Opérations internationales, les prêts aux
entreprises et aux administrations publiques ont augmenté dans la plupart des
pays malgré l'incidence défavorable de la conversion des devises. En Asie, la
croissance nette de ces prêts a été de 2 milliards de dollars.
    Au 31 octobre 2007, le passif total de la Banque s'établissait à
393 milliards de dollars, soit une augmentation de 32 milliards de dollars, ou
de 9 %, par rapport à celui du dernier exercice, malgré l'incidence
défavorable de la conversion des devises se chiffrant à 28 milliards de
dollars. Les dépôts se sont accrus de 25 milliards de dollars et les passifs
dérivés ont augmenté de 12 milliards de dollars. Cette dernière augmentation
était du même ordre que la variation des actifs dérivés. Un recul des
obligations relatives aux mises en pension l'a partiellement contrebalancée en
partie en raison de la conversion des devises.
    Le total des dépôts a augmenté de 25 milliards de dollars, soit de 9 %,
par rapport à l'exercice précédent, compte tenu de l'incidence défavorable de
la conversion des devises se chiffrant à 20 milliards de dollars. Les dépôts
de particuliers ont augmenté de 7 milliards de dollars, grâce principalement à
la hausse de 3 milliards de dollars des CPG vendus aux particuliers à
l'échelle nationale. La division des Opérations internationales a connu une
modeste progression des dépôts de particuliers dans la plupart des pays.
Malgré l'incidence de la conversion des devises, les dépôts des entreprises et
des administrations publiques ont connu une hausse de 20 milliards de dollars,
ce qui a principalement permis de financer la forte croissance de l'actif de
la Banque en 2007.
    Le total des capitaux propres s'est accru de 1 milliard de dollars en
2007. Cette hausse est surtout attribuable au dégagement important de capitaux
autogénérés de 2 milliards de dollars, à l'émission d'actions privilégiées à
dividende non cumulatif pour un montant de 1 milliard de dollars au cours de
l'exercice et à la modification des conventions comptables relatives aux
instruments financiers, qui s'est traduite par des ajustements de juste valeur
après impôts d'environ 1 milliard de dollars à l'égard principalement des
titres disponibles à la vente. Cette croissance du capital a souffert de la
vigoureuse appréciation du dollar canadien par rapport à la plupart des
monnaies. Au cours de l'exercice, il en a résulté des pertes de change non
réalisées de 2 milliards de dollars sur les investissements nets de la Banque
dans les filiales étrangères, déduction faite des gains de change sur les
couvertures connexes, et des impôts de 427 millions de dollars.

    Gestion du capital

    La Banque maintient un capital solide et le coefficient des capitaux
propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires, tel qu'il est
défini à la rubrique "Chiffres clés" ci-dessus, est de 7,2 %, soit une
diminution de 110 points de base par rapport à l'exercice précédent. Le
coefficient du capital de catégorie 1 s'est établi à 9,3 %, soit un recul de
90 points de base. Ces deux diminutions s'expliquent principalement par une
plus grande utilisation du capital aux fins d'acquisitions et de soutien de la
croissance interne des actifs. Par ailleurs, nous sommes en bonne voie de
satisfaire aux exigences du nouvel Accord de Bâle II en 2008.
    Au cours du premier trimestre de 2007, la Banque a renouvelé une offre
publique de rachat dans le cours normal des activités, visant le rachat d'au
plus 20 millions d'actions ordinaires de la Banque, ce qui représentait
environ 2 % de ses actions ordinaires en circulation au 31 décembre 2006. Au
cours de l'exercice 2007, la Banque a racheté 12 millions d'actions ordinaires
au coût moyen de 52,21 $ par action. L'offre devrait être renouvelée
lorsqu'elle viendra à échéance le 11 janvier 2008.

    Arrangements hors bilan

    Dans le cours normal de ses activités, la Banque conclut des arrangements
contractuels qu'elle n'est pas tenue d'inscrire dans ses états financiers
consolidés. Ils appartiennent à trois grandes catégories, à savoir les entités
à détenteurs de droits variables ("EDDV"), les opérations de titrisation et
les garanties et engagements de prêt. Au cours du trimestre à l'étude, la
Banque n'a conclu aucune obligation contractuelle importante autrement que
dans le cours normal de ses activités. Aucune modification n'a été apportée
aux processus d'examen et d'approbation de ces arrangements contractuels
depuis l'exercice précédent.
    Dans certains cas, la Banque fournit des concours de trésorerie ainsi que
des rehaussements de crédit partiels aux fonds multicédants d'effets de
commerce, lesquels sont administrés par la Banque et par des tiers. Ces
concours représentent une source de financement de rechange, au cas où un
fonds multicédant ne pourrait pas émettre d'effets de commerce ou que
certaines conditions convenues ou mesures de performance ne seraient pas
respectées. Les concours de trésorerie consentis aux fonds multicédants
d'effets de commerce totalisaient 22,5 milliards de dollars au 31 octobre
2007, dont une tranche de 20,1 milliards de dollars se rapportait aux fonds
multicédants hors bilan administrés par la Banque. Au 31 octobre 2007, les
effets de commerce en circulation détenus dans des fonds multicédants hors
bilan administrés par la Banque totalisaient 14,5 milliards de dollars. A la
fin de l'exercice, la Banque détenait moins de 42 % des effets de commerce en
circulation de l'ensemble des fonds multicédants. L'exposition de la Banque
aux prêts hypothécaires à risque aux Etats-Unis était négligeable.
    Les concours de trésorerie consentis aux fonds multicédants qui ne sont
pas administrés par la Banque totalisaient 2,4 milliards de dollars, dont une
tranche de 1,8 milliard de dollars était affectée à des fonds multicédants
administrés par des tiers des Etats-Unis et une tranche de 570 millions de
dollars était affectée à des fonds multicédants administrés par des tiers du
Canada. L'exposition aux fonds multicédants visés par la Proposition de
Montréal était peu importante, l'encours se chiffrant à 87 millions de
dollars. Dans les fonds multicédants administrés par des tiers, l'exposition
aux prêts à risque était très faible.

    Revue du quatrième trimestre

    Bénéfice net

    Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s'est élevé à
938 millions de dollars au quatrième trimestre, ce qui représente une
augmentation de 48 millions de dollars ou de 5 % par rapport à celui de la
période correspondante de l'exercice précédent, malgré l'incidence défavorable
de la conversion des devises se chiffrant à 53 millions de dollars.
L'augmentation d'un exercice sur l'autre est attribuable à l'incidence de
plusieurs acquisitions, à la croissance interne généralisée des volumes de
prêts aux particuliers et des autres revenus, tant pour le Réseau canadien que
pour les Opérations internationales, ainsi qu'à la hausse des gains sur
titres. Cette croissance a été partiellement contrebalancée par un recul des
revenus de transaction.
    Pour le quatrième trimestre de 2007, la Banque a constaté un gain de
202 millions de dollars (163 millions de dollars après impôts) sur ses
participations canadienne et internationale dans Visa Inc. Cette société a été
constituée par suite de la restructuration de Visa Canada, Visa USA et Visa
International. Le gain a été constaté au poste "Autres revenus - Autres". Ce
gain a été contrebalancé presque entièrement par des pertes de 191 millions de
dollars (133 millions de dollars après impôts) subies sur les instruments de
crédit structuré.
    Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a diminué de
78 millions de dollars par rapport au chiffre très élevé inscrit au trimestre
précédent. Cette baisse s'explique par le recul des revenus de transaction,
l'incidence défavorable de la conversion des devises, se chiffrant à
37 millions de dollars, et l'augmentation des charges.

    Total des revenus

    Le total des revenus (sur une base de mise en équivalence fiscale) s'est
élevé à 3 294 millions de dollars au quatrième trimestre, soit une hausse de
295 millions de dollars ou de 10 % par rapport à celui de la période
correspondante de l'exercice précédent, malgré l'incidence défavorable de la
conversion des devises se chiffrant à 136 millions de dollars. Par rapport au
trimestre précédent, le total des revenus a glissé de 8 millions de dollars
malgré l'incidence défavorable de la conversion des devises se chiffrant à
87 millions de dollars.

    Revenu d'intérêts net

    Le revenu d'intérêts net (sur une base de mise en équivalence fiscale)
s'est établi à 1 932 millions de dollars au quatrième trimestre, soit une
hausse de 149 millions de dollars ou de 8 % par rapport à la période
correspondante de l'exercice précédent. Il a augmenté de 19 millions de
dollars par rapport au troisième trimestre. Ces hausses ont été enregistrées
malgré l'incidence défavorable de la conversion des devises se chiffrant à
78 millions de dollars par rapport à la période correspondante de l'exercice
précédent et à 46 millions de dollars par rapport au troisième trimestre.
    Pour le trimestre à l'étude, les volumes d'actifs sont restés à peu près
inchangés. L'augmentation des prêts hypothécaires à l'habitation à faible
risque dans le Réseau canadien a été contrebalancée par une baisse des titres
détenus à des fins de transaction par Scotia Capitaux.
    L'augmentation du revenu d'intérêts net au quatrième trimestre de 2007 en
regard de celui inscrit pour le trimestre correspondant de l'exercice
précédent découle d'une solide croissance de 34 milliards de dollars, ou de
9 %, de l'actif moyen. Les prêts hypothécaires à l'habitation accordés par le
Réseau canadien ont augmenté de 13 milliards de dollars, ou de 15 %. Le volume
des prêts consentis par Scotia Capitaux s'est accru de 3 milliards de dollars,
tandis que les Opérations internationales ont enregistré une augmentation des
prêts de 5 milliards de dollars. Les acquisitions et la forte croissance
interne dans le secteur des prêts aux particuliers et aux entreprises dans les
Antilles, ainsi que les prêts aux entreprises en Asie constituent les deux
pôles de croissance des volumes des Opérations internationales. La marge nette
sur intérêts de la Banque a diminué de deux points de base, principalement en
raison d'une perte accrue découlant de l'évaluation à la valeur de marché des
instruments financiers et de la croissance des prêts hypothécaires à faible
rendement et à faible risque. Cette situation a été allégée en partie par la
hausse du revenu de dividende exonéré d'impôt et par les marges plus élevées
réalisées par les Opérations internationales, en particulier au Pérou, au
Mexique et en Asie.
    Par rapport au trimestre précédent, la marge nette sur intérêts de la
Banque a monté d'un point de base pour s'établir à 1,87 %. Cette hausse
s'explique surtout par un accroissement de la marge de Scotia Capitaux
découlant de la constatation d'un revenu de dividende exonéré d'impôt plus
élevé, par une réduction du volume d'actifs de transaction à faible marge
ainsi que par une amélioration de la marge enregistrée par les Opérations
internationales. Cette amélioration découle de la croissance des prêts aux
entreprises en Asie et de la croissance des prêts aux particuliers dans les
Antilles, en Amérique centrale et au Mexique. L'incidence favorable de ces
éléments a été presque entièrement neutralisée par les pertes découlant des
instruments financiers, par la croissance continue au Canada des prêts
hypothécaires à l'habitation à faible marge ainsi que par la hausse des frais
de financement découlant de la hausse des taux d'intérêt de gros au quatrième
trimestre en raison de la volatilité du marché.

    Autres revenus

    Les autres revenus se sont élevés à 1 362 millions de dollars au
quatrième trimestre, soit une augmentation de 146 millions de dollars ou de
12 % par rapport à ceux de la période correspondante de 2006, malgré
l'incidence défavorable de la conversion des devises se chiffrant à
58 millions de dollars. Le gain de 202 millions de dollars enregistré par
suite de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale et le gain de
43 millions de dollars réalisé à la vente des activités d'indices obligataires
ont été presque entièrement compensés par des pertes totalisant 191 millions
de dollars sur les instruments de crédit structuré. Ces pertes se composaient
d'une réduction des revenus de transaction de 115 millions de dollars et d'une
perte de valeur des titres détenus à des fins autres que de transaction de
76 millions de dollars (incluant une tranche de 20 millions de dollars se
rapportant aux effets de commerce adossés à des créances émis par des
établissements non bancaires).
    Le reste de l'augmentation découle de la croissance généralisée des
produits et services aux particuliers ainsi que la hausse des gains sur les
titres détenus à des fins autres que de transaction. Ces éléments ont été
contrebalancés en partie par une baisse des revenus de transaction et des
commissions de prise ferme.
    Les autres revenus ont diminué de 27 millions de dollars par rapport au
trimestre précédent. Les gains réalisés grâce à la restructuration de Visa à
l'échelle mondiale et à la vente des activités liées aux indices obligataires
ont été largement contrebalancés par les pertes sur les instruments de crédit
structuré ainsi que par l'incidence négative de la conversion des devises se
chiffrant à 41 millions de dollars.

    Frais autres que d'intérêts et productivité

    Les frais autres que d'intérêts se sont établis à 1 792 millions de
dollars au quatrième trimestre, en hausse de 84 millions de dollars ou de 5 %
par rapport à ceux de la période correspondante de l'exercice précédent,
malgré l'incidence favorable de la conversion des devises se chiffrant à
52 millions de dollars. Les frais associés aux locaux ont augmenté de 14 % en
raison de l'ouverture de succursales au Canada et au Mexique ainsi qu'en
raison des acquisitions récentes. Les salaires ont augmenté du fait de la
croissance normale et de l'ouverture de succursales dans le Réseau canadien et
la division Opérations internationales. De nouveaux projets et des mesures
visant à stimuler la croissance des revenus ont fait grimper les frais
associés à la technologie, les frais de publicité et les honoraires. Ces frais
ont été partiellement contrebalancés par une diminution des coûts des régimes
de retraite et des prestations.
    Par rapport au trimestre précédent, les frais autres que d'intérêts ont
augmenté de 40 millions de dollars, en raison principalement de la hausse des
frais associés à la technologie et à la publicité, des honoraires et des
salaires. Ils ont été partiellement contrebalancés par une diminution de la
rémunération et des avantages sociaux liés à la performance et par l'incidence
favorable de la conversion des devises se chiffrant à 30 millions de dollars.
    Pour le trimestre considéré, le ratio de productivité de la Banque s'est
établi à 54,4 %, comparativement à celui de 56,9 % du trimestre correspondant
de l'exercice précédent et à celui de 53,0 % du trimestre précédent. Le levier
d'exploitation a été positif par rapport à l'exercice précédent s'établissant
à 5 %.

    Impôts

    Le taux d'imposition effectif de la Banque s'est établi à 17,1 % au
quatrième trimestre, soit une diminution de 90 points de base par rapport à
celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent et de 470 points de
base par rapport à celui du troisième trimestre. Ces diminutions découlent
essentiellement d'une hausse des revenus tirés des titres exonérés d'impôt et
d'une baisse du taux d'imposition sur le gain réalisé à la restructuration de
Visa, lesquelles ont été contrebalancées en partie par une charge de
50 millions de dollars liée à une question fiscale non réglée.

    Participation sans contrôle

    La déduction afférente à la participation sans contrôle dans les filiales
s'est établie à 33 millions de dollars pour le trimestre, en hausse de
5 millions de dollars par rapport à celle du trimestre correspondant de
l'exercice précédent et en hausse de 4 millions de dollars par rapport à celle
du troisième trimestre. Ces hausses s'expliquent par les niveaux accrus des
bénéfices des filiales détenues en propriété exclusive (surtout au Pérou).

    Gestion du risque

    Risque de crédit

    La dotation à la provision pour pertes sur créances s'est établie à
95 millions de dollars au quatrième trimestre, contre 32 millions de dollars
au trimestre correspondant de l'exercice précédent et 92 millions de dollars
au trimestre précédent. La dotation à la provision pour pertes sur créances de
l'exercice précédent comprenait des dotations aux provisions spécifiques de
92 millions de dollars et une réduction de 60 millions de dollars de la
provision générale pour pertes sur créances.
    Scotia Capitaux a inscrit des recouvrements nets de 10 millions de
dollars au quatrième trimestre, contre une dotation à la provision pour pertes
sur créances de 26 millions de dollars au quatrième trimestre du précédent
exercice et des recouvrements nets de 10 millions de dollars au trimestre
précédent. Le recouvrement net inscrit au trimestre à l'étude a découlé
essentiellement de reprises sur la provision constatée à l'égard du
portefeuille américain.
    Les pertes sur créances de 78 millions de dollars des portefeuilles du
Réseau canadien ont été supérieures à celles de 58 millions de dollars subies
au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cette hausse, d'un
exercice sur l'autre, a découlé de dotations à la provision pour pertes sur
créances plus élevées pour le portefeuille de prêts aux particuliers, ce qui a
reflété la forte progression des volumes de ces prêts. Les pertes sur créances
ont augmenté de 1 million de dollars par rapport à celles subies au trimestre
précédent.
    Les dotations à la provision pour pertes sur créances des Opérations
internationales se sont établies à 27 millions de dollars au quatrième
trimestre, contre 8 millions de dollars au trimestre correspondant de
l'exercice précédent et à 25 millions de dollars au trimestre précédent.
L'augmentation, tant par rapport à l'exercice qu'au trimestre précédents, a
découlé surtout de dotations plus élevées pour le portefeuille de prêts aux
particuliers, mais elle a été partiellement contrebalancée par une hausse des
recouvrements nets dans le portefeuille de prêts aux entreprises.
    Au 31 octobre 2007, le montant net des prêts douteux, déduction faite de
la provision spécifique pour pertes sur créances, totalisait 601 millions de
dollars, en hausse par rapport à celui de 584 millions de dollars inscrit au
trimestre précédent.
    La provision générale pour pertes sur créances s'est établie à
1 298 millions de dollars et demeure inchangée par rapport à celle du
trimestre précédent.

    Risque de marché

    La VAR est passée de 15,6 millions de dollars au troisième trimestre à
13,2 millions de dollars au quatrième trimestre, en raison d'une baisse du
risque sur capitaux propres. Des pertes sur transactions ont été subies
pendant un total de neuf jours, contre six jours au troisième trimestre. En
2007, les pertes quotidiennes sur transactions ont été supérieures à la VAR à
une seule occasion, alors que cela ne s'était pas produit en 2006. Cet
événement s'est produit le 7 août 2007 en raison d'importantes fluctuations
sur les marchés du crédit et des actions et il a entraîné une perte de
16,8 millions de dollars en une seule journée. Un fonds multicédant parrainé
par la Banque, constitué d'instruments de crédit structuré hautement cotés de
1 milliard de dollars, a été consolidé à la fin de l'exercice et le risque a
été regroupé dans les portefeuilles de titres détenus à des fins de
transaction de la Banque. Cela a eu pour effet d'accroître respectivement la
VAR à l'échelle de la Banque et la VAR liée aux taux d'intérêt au 31 octobre
2007 de 8 millions de dollars et de 10 millions de dollars; la VAR à l'échelle
de la Banque a par la suite été ramenée à un niveau se rapprochant de la
moyenne obtenue au quatrième trimestre de 2007.

    
                                VAR quotidienne moyenne par facteur de risque
                                            (en millions de dollars)
                                   Moyenne pour les trimestres terminés les
                                       31 octobre   31 juillet   31 octobre
                                             2007         2007         2006

    Taux d'intérêt                            9,2 $        9,0 $        7,4 $
    Actions                                   6,1 $        8,7 $        5,9 $
    Change                                    2,4 $        2,0 $        0,8 $
    Marchandises                              1,5 $        1,3 $        0,5 $
    Effet de la diversification              (6,0)$       (5,4)$       (4,5)$
    A l'échelle de la Banque                 13,2 $       15,6 $       10,1 $
    

    Dividendes

    A l'occasion de sa réunion du 6 décembre 2007, le conseil
d'administration a approuvé un dividende trimestriel payable le 29 janvier
2008 aux actionnaires inscrits le 2 janvier 2008. Ce dividende de 47 cents par
action ordinaire est supérieur de 2 cents ou de 12 % au dividende trimestriel
versé en janvier 2007. Le dividende annuel par action a augmenté de 24 cents,
ou de 16 %, pour atteindre 1,74 $, poursuivant ainsi la longue suite de
hausses des dividendes offerts par la Banque.

    Perspectives

    En 2007 et pour la quatrième année consécutive, la croissance moyenne à
l'échelle mondiale devrait atteindre 5 % en moyenne malgré la volatilité
récurrente des marchés des capitaux et des devises, ainsi que le recul de la
performance de l'économie américaine consécutive au repli du marché
immobilier. Les solides performances économiques de la Chine, de l'Inde et
d'autres pays émergents, dont la croissance liée aux exportations est
renforcée par la hausse de la consommation intérieure, sont en grande partie
responsables de la résilience de l'activité économique internationale.
    Cependant, la croissance a commencé à ralentir dans de nombreux pays
développés, notamment au Canada. Le recul de la demande aux Etats-Unis et la
récente et très rapide appréciation de nombreuses monnaies par rapport au
dollar américain, qui a souligné la nécessité pour de nombreux secteurs de
procéder à d'importants ajustements pour demeurer compétitifs, présentent
également d'importants défis. En plus de ces défis se profilent des
inquiétudes et des incertitudes quant aux taux d'intérêt, à l'inflation et aux
marchés des capitaux en général. Le Canada et le Mexique devraient continuer
de bénéficier d'une forte demande de la plupart des marchandises, ce qui
atténuera les répercussions de la baisse de la demande intérieure aux
Etats-Unis.
    Dans l'ensemble, nous prévoyons que le contexte d'exploitation de la
Banque sera difficile pendant une bonne partie de l'exercice 2008. Nous
demeurons malgré tout bien placés pour poursuivre notre croissance et
atteindre nos objectifs. Compte tenu de cette perspective, nous avons établi
les objectifs suivants pour 2008 :

    
    -   Croissance du bénéfice par action : 7 % à 12 %;
    -   Rendement des capitaux propres : 20 % à 23 %;
    -   Ratio de productivité inférieur à 57 %; et
    -   Maintien de solides coefficients de capital.
    

    Faits saillants des secteurs d'activité

    Réseau canadien

    Exercice

    Le Réseau canadien a affiché un bénéfice net attribuable aux actionnaires
ordinaires record de 1 550 millions de dollars en 2007, soit une progression
de 271 millions de dollars ou de 21 % par rapport à celui de l'exercice
précédent. Le rendement des capitaux propres s'est établi à 33 %. Le Réseau
canadien a représenté 39 % du bénéfice net global de la Banque. Les résultats
comprennent un gain de 92 millions de dollars (déduction faite des impôts
applicables) tiré de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale.
Exclusion faite de ce gain, le bénéfice net sous-jacent a atteint le montant
record de 1 458 millions de dollars, soit 179 millions de dollars ou 14 % de
plus que pour l'exercice précédent. Les services bancaires aux particuliers et
aux petites entreprises, les services bancaires aux entreprises et la gestion
de patrimoine ont tous généré d'excellents résultats.
    En 2007, l'actif moyen a augmenté de 18 milliards de dollars, ou de 13 %.
Cette croissance a découlé de l'augmentation considérable des soldes sur prêts
hypothécaires à l'habitation (compte non tenu des opérations de titrisation),
augmentation qui s'est chiffrée à 13 milliards de dollars, ou à 16 %, ce qui
nous a fait gagner 15 points de base de la part de marché par rapport à
l'exercice précédent. Les réseaux de succursales et de courtiers en prêts
hypothécaires ont tous les deux connu une forte croissance. Par rapport à
l'exercice précédent, la croissance a été excellente dans les secteurs du
crédit renouvelable aux particuliers et des prêts aux entreprises, notamment
les acceptations bancaires et les prêts aux entreprises. Les dépôts de
particuliers et de petites entreprises ont affiché une progression de
6 milliards de dollars ou de 7 %, laquelle s'explique principalement par
l'augmentation des soldes des dépôts à terme. Cette progression a entraîné une
augmentation de 41 points de base de notre part du marché des dépôts à terme
de particuliers par rapport à l'exercice précédent, la plus forte hausse
enregistrée dans le secteur, compte tenu de l'acquisition de la Banque Dundee.
Les dépôts des entreprises, y compris les dépôts dans les comptes courants et
les dépôts à terme autres que de particuliers, ont grimpé de 10 %, poursuivant
la croissance à deux chiffres enregistrée au cours des derniers exercices.
    Les actifs sous administration de la Gestion de patrimoine ont progressé
de 11 % pour s'établir à 130 milliards de dollars, tandis que les actifs sous
gestion ont grimpé de 8 % pour atteindre 26 milliards de dollars. Les rentrées
de fonds nettes provenant de nouveaux clients, la croissance soutenue de notre
part du portefeuille de placements des clients ainsi que les gains
attribuables à la bonne tenue du marché ont tous contribué à cette
progression.
    Le total des revenus s'est chiffré à 6 103 millions de dollars, soit une
augmentation de 486 millions de dollars ou de 9 % par rapport à celui de
l'exercice précédent. Le revenu d'intérêts net a augmenté de 172 millions de
dollars pour atteindre 3 854 millions de dollars, en raison de la forte
croissance du volume des actifs et des dépôts. Cette augmentation a été
partiellement contrebalancée par une contraction de 19 points de base de la
marge, qui s'est établie à 2,51 %. Cette contraction est principalement
attribuable à la hausse des coûts de financement de gros, à la forte
croissance de l'actif net, à la croissance de la proportion des prêts
hypothécaires à marge faible par rapport à l'ensemble du portefeuille et à une
pression concurrentielle sur les prix.
    Les autres revenus se sont établis à 2 249 millions de dollars pour
l'exercice, soit une hausse de 314 millions de dollars, ou de 16 %. Compte non
tenu d'un gain de 111 millions de dollars lié à la restructuration de Visa à
l'échelle mondiale, les autres revenus ont grimpé de 10 %, soit 203 millions
de dollars. Cette hausse découle d'une croissance record des activités de
gestion de patrimoine ainsi que de la croissance des activités des services
bancaires aux particuliers et aux petites entreprises et des services
bancaires aux entreprises.

    Services bancaires aux particuliers et aux petites entreprises

    Le total des revenus s'est chiffré à 4 046 millions de dollars, soit une
augmentation de 305 millions de dollars ou de 8 % par rapport à celui de
l'exercice précédent. Le revenu d'intérêts net a augmenté de 122 millions de
dollars ou de 4 % en raison de la forte croissance de l'actif et des dépôts,
croissance qui a été contrebalancée en partie par le resserrement de la marge.
Compte non tenu du gain réalisé à la restructuration de Visa, les autres
revenus ont augmenté de 72 millions de dollars ou de 9 % sous l'effet de la
hausse des frais de service liés aux comptes de chèques et d'épargne ayant
découlé des modifications des tarifs et de la croissance de nouveaux comptes,
ainsi que de la hausse des revenus tirés des cartes de crédit ayant découlé de
l'augmentation des opérations sur cartes de crédit. Le secteur des services
aux petites entreprises a connu une forte croissance de 14 %. Nous avons
augmenté nos parts de marché des prêts et des dépôts ainsi que notre clientèle
dans cet important secteur.

    Services bancaires aux entreprises

    Pour 2007, le total des revenus a augmenté de 42 millions de dollars ou
de 5 % pour atteindre 926 millions de dollars. Le revenu d'intérêts net a
grimpé de 6 % par rapport à celui de l'exercice précédent grâce à la forte
croissance de l'actif et des dépôts qui a été partiellement contrebalancée par
un rétrécissement de la marge. L'actif moyen a augmenté de 9 % et la moyenne
des dépôts, de 10 %. D'un exercice sur l'autre, les autres revenus ont
augmenté de 310 millions de dollars, soit de 3 %.

    Gestion de patrimoine

    Le total des revenus a atteint le montant record de 1 131 millions de
dollars, en hausse de 139 millions de dollars ou de 14 % par rapport à celui
de l'exercice précédent, grâce à la vigoureuse croissance enregistrée dans
toutes les unités d'exploitation. Les revenus tirés des fonds communs de
placement ont bondi de 24 % en raison des ventes nettes de fonds communs de
placement s'élevant à 2,3 milliards de dollars. Ce sont principalement les
fonds de placement à long terme, plus rentables, qui ont connu cette
croissance et qui nous ont permis d'acquérir une plus grande part de marché.
Les résultats ont aussi bénéficié de l'excellente performance des fonds. Les
commissions de courtage de plein exercice ont progressé de 9 % en raison
principalement de l'augmentation des activités à services tarifés, de la
hausse des commissions de suivi sur les fonds communs de placement et des
produits d'assurance.
    Les revenus liés à la gestion privée ont augmenté de 13 % en raison de la
croissance des honoraires de gestion de comptes par Scotia Cassels, des
honoraires de succession et de fiducie de Trust Scotia et des honoraires de
services bancaires privés. Les revenus de Placement direct ScotiaMcLeod ont
grimpé de 14 % grâce surtout à la croissance du volume de transactions et des
commissions de suivi sur les fonds communs de placement. Les actifs sous
administration ont continué de croître et ont enregistré une hausse de 11 % au
cours de l'exercice, ce qui témoigne de l'intensification des activités liées
aux fonds communs de placement, à la gestion privée et aux services de
courtage aux particuliers. Les actifs sous gestion ont connu une solide
croissance de 8 %, surtout grâce aux ventes élevées de fonds communs de
placement et à l'excellent rendement de ces fonds.

    Frais autres que d'intérêts

    Les frais autres que d'intérêts, qui se sont chiffrés à 3 559 millions de
dollars, ont augmenté légèrement en 2007, soit de 90 millions de dollars ou de
3 % par rapport à ceux de l'exercice précédent. Cette hausse est attribuable
principalement aux mesures visant à assurer la croissance des activités,
notamment l'expansion du réseau de succursales et l'embauche de conseillers
financiers supplémentaires. Parmi les autres facteurs ayant contribué à cette
hausse, mentionnons les acquisitions, les hausses salariales normales et
l'augmentation des frais liés au volume des activités, ce qui cadre avec la
hausse des revenus. La diminution des coûts des régimes de retraite et de la
charge liée à la rémunération à base d'actions a atténué en partie la hausse
des frais autres que d'intérêts.

    Qualité du crédit

    La dotation à la provision pour pertes sur créances s'est élevée à
295 millions de dollars en 2007, soit une hausse de 16 millions de dollars par
rapport à celle inscrite en 2006. La qualité du crédit est demeurée élevée
dans le portefeuille des prêts aux particuliers, le ratio des pertes sur prêts
par rapport aux soldes moyens des prêts s'étant amélioré de deux points de
base pour se fixer à 22 points de base. La qualité du crédit a également été
bonne dans le portefeuille des prêts aux entreprises et les dotations sont
demeurées à un niveau très faible.

    Quatrième trimestre

    Au quatrième trimestre, le bénéfice net attribuable aux actionnaires
ordinaires s'est établi à 434 millions de dollars, soit 98 millions de dollars
ou 29 % de plus qu'au même trimestre de l'exercice précédent. Le rendement des
capitaux propres a été de 37 %. Le bénéfice net du Réseau canadien a
représenté 46 % du bénéfice net total de la Banque au quatrième trimestre. Le
bénéfice net a augmenté de 43 millions de dollars ou de 11 % par rapport à
celui du trimestre précédent. Compte non tenu du gain réalisé à la
restructuration de Visa à l'échelle mondiale, le bénéfice net a augmenté de
2 % en regard de celui de l'exercice précédent et a reculé de 12 % par rapport
à celui dégagé au trimestre précédent. Dans ce dernier cas, la baisse du
bénéfice net s'explique principalement par la diminution du revenu d'intérêts
net par suite du rétrécissement de la marge et de l'augmentation des frais
engagés afin de soutenir les mesures visant à assurer la croissance des
activités.
    Le revenu d'intérêts net est demeuré inchangé par rapport à celui de
l'exercice précédent, la forte croissance de l'actif et des dépôts ayant
annulé en bonne partie la baisse de la marge nette sur intérêts. L'actif lié
aux services aux particuliers, compte non tenu des opérations de titrisation,
s'est accru de 13 %, principalement en raison de la croissance de 13 milliards
de dollars, ou de 15 %, des soldes des prêts hypothécaires à l'habitation. Le
revenu d'intérêts net a diminué de 52 millions de dollars, ou de 5 %, par
rapport à celui du trimestre précédent par suite de la contraction de la marge
attribuable aux coûts de financement de gros plus élevés en raison de la forte
volatilité du marché.
    Compte non tenu du gain réalisé à la restructuration de Visa, les autres
revenus ont augmenté de 55 millions de dollars ou de 11 % par rapport à leur
niveau l'an dernier. Cette augmentation découle principalement de la hausse
des revenus tirés des fonds communs de placement et de hausses des frais de
transaction et des commissions de crédit. Les autres revenus ont progressé de
3 % par rapport à leur niveau du trimestre précédent.

    Services bancaires aux particuliers et aux petites entreprises

    Le total des revenus s'est chiffré à 1 066 millions de dollars, soit une
augmentation de 99 millions de dollars ou de 10 % par rapport à celui de
l'exercice précédent. Le revenu d'intérêts net a reculé de 29 millions de
dollars ou de 4 %, la forte croissance de l'actif et des dépôts ayant été
neutralisée par la diminution de la marge. L'actif moyen a augmenté de 13 %,
et la moyenne des dépôts, de 7 %. Compte non tenu du gain découlant de la
restructuration de Visa à l'échelle mondiale, les autres revenus ont progressé
de 18 millions de dollars ou de 9 % par rapport à ceux de l'exercice
précédent, principalement en raison de la hausse des revenus sur cartes et des
revenus tirés des services d'opérations. Compte non tenu du gain réalisé à la
restructuration de Visa, le total des revenus a diminué de 7 %,
essentiellement en raison de la baisse du revenu d'intérêts net résultant du
rétrécissement de la marge.

    Services bancaires aux entreprises

    Le total des revenus a augmenté de 41 millions de dollars ou de 17 % pour
atteindre 273 millions de dollars au quatrième trimestre. Le revenu d'intérêts
net a progressé de 15 % par rapport à celui de l'exercice précédent,
principalement sous l'impulsion de la croissance de l'actif et des dépôts et
de l'augmentation de la marge. L'actif moyen s'est accru de 10 %, et la
moyenne des dépôts, de 2 %. Les autres revenus ont monté de 21 % par rapport à
ceux de l'exercice précédent pour se chiffrer à 101 millions de dollars, grâce
à la hausse des commissions de crédit, des revenus sur cartes et des autres
revenus. Le total des revenus a grimpé de 16 % en regard de ceux du trimestre
précédent, en raison principalement de l'augmentation de la marge et des
autres revenus.

    Gestion de patrimoine

    Le total des revenus s'est chiffré à 277 millions de dollars, soit une
augmentation de 22 millions de dollars ou de 9 % par rapport à celui du
trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les revenus tirés des fonds
communs de placement ont augmenté de 24 % par suite de la croissance de
3,3 milliards de dollars, ou de 21 %, de l'actif moyen. Cette augmentation
résulte des ventes nettes élevées de fonds de placement de 2,3 milliards de
dollars en 2007, en particulier de fonds à long terme, plus rentables. Les
revenus liés à la gestion privée se sont accrus de 13 %, grâce à la croissance
des revenus de Scotia Cassels, de Trust Scotia et des services bancaires
privés. Les revenus de Placement direct ScotiaMcLeod ont progressé de 28 %
grâce à la hausse de 23 % du volume des opérations, qui reflète un
accroissement des activités de transaction de la clientèle.
    Les revenus ont reculé de 2 % par rapport à ceux du trimestre précédent,
principalement ceux des services de courtage aux particuliers, à cause de la
conjoncture du marché. Les actifs sous administration ont continué de croître
et ont enregistré une hausse de 11 % au cours de l'exercice, en raison de
l'augmentation des activités liées aux fonds communs de placement, à la
gestion privée et aux services de courtage aux particuliers. Les actifs sous
gestion ont affiché une forte hausse de 8 %, qui s'explique principalement par
les fortes ventes de fonds communs de placement et le bon rendement de ces
fonds. Les actifs sous administration et les actifs sous gestion ont augmenté
respectivement de 1 % et de 2 % par rapport à leur niveau au trimestre
précédent.

    Frais autres que d'intérêts

    Les frais autres que d'intérêts ont augmenté de 15 millions de dollars ou
de 2 % par rapport à leur niveau au trimestre correspondant de l'exercice
précédent. Cette hausse est attribuable aux mesures visant à assurer la
croissance des activités ainsi qu'aux hausses salariales normales, facteurs
dont l'effet a été neutralisé en partie par la diminution des coûts des
régimes de retraite et de la charge de rémunération à base d'actions. Les
frais ont augmenté de 35 millions de dollars ou de 4 % par rapport à ceux du
trimestre précédent, du fait des mesures visant à assurer la croissance des
activités, notamment les acquisitions et l'ouverture de nouvelles succursales,
ainsi que de la hausse des frais de publicité et de la rémunération à base
d'actions.

    Qualité du crédit

    Dans l'ensemble, la qualité du crédit est demeurée stable. Au quatrième
trimestre, la dotation à la provision pour pertes sur créances a été de
78 millions de dollars, en hausse en regard de celles de l'exercice et du
trimestre précédents dans le secteur des services bancaires aux particuliers
du fait de la forte croissance des portefeuilles.

    
    Réseau canadien - Autres faits saillants

    -   En octobre, nous avons conclu une entente de cinq ans avec la Ligue
        nationale de Hockey ("LNH") et l'Association des joueurs de la LNH
        (National Hockey League Players' Association - "NHLPA") aux termes de
        laquelle la Banque Scotia est devenue la banque officielle de la LNH
        et de la NHLPA au Canada. Cette entente procure à la Banque Scotia
        une occasion exclusive de commercialiser ses services bancaires, y
        compris les cartes de crédit, la gestion de patrimoine et les
        services aux entreprises sous le sigle de la LNH. Par ailleurs, la
        Banque Scotia s'est associée à La Soirée du hockey de Radio-Canada en
        vue de commanditer son émission d'avant-match "Scotiabank Hockey
        Tonight", pour la saison de hockey 2007-2008. Ces nouveaux
        partenariats mettent à profit nos relations actuelles à titre de
        commanditaires des Flames de Calgary, des Oilers d'Edmonton et des
        Sénateurs d'Ottawa, dont l'aréna local se nomme la Place Banque
        Scotia.
    -   Le 28 septembre dernier, la Banque Scotia a annoncé qu'elle avait
        reçu toutes les approbations réglementaires et qu'elle avait mené à
        terme l'opération annoncée le 18 septembre relativement à son
        acquisition de la Banque Dundee du Canada et à son placement
        stratégique en titres de capitaux propres dans Patrimoine Dundee Inc.
        La Banque Scotia détient désormais 18 pour cent des actions en
        circulation de Patrimoine Dundee Inc.
    -   Service Quality Measurement Group ("SQM") a décerné au Centre contact
        clientèle de l'Atlantique ("CCCA") le statut d'organisme de "classe
        mondiale" en matière de satisfaction de la clientèle et des employés
        en 2007. Parmi les 300 entreprises faisant partie de cette étude
        comparative, le Centre figurait parmi seulement 15 organismes à avoir
        obtenu le statut d'organisme de "classe mondiale" en matière de
        satisfaction de la clientèle, et l'un des deux seuls organismes à
        avoir le statut de "classe mondiale" en matière de satisfaction des
        employés.
    

    Opérations internationales

    Exercice

    En 2007, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de la
division Opérations internationales a atteint un niveau record de
1 232 millions de dollars, ce qui représente une hausse marquée de
178 millions de dollars ou de 17 % par rapport à celui de l'exercice
précédent. Compte non tenu du gain de 71 millions de dollars (déduction faite
des impôts applicables) réalisé à la restructuration de Visa à l'échelle
mondiale et du recouvrement de 51 millions de dollars de la taxe à valeur
ajoutée ("TVA") en 2006, le bénéfice net a augmenté de 158 millions de
dollars, ou de 16 %. Les régions qui ont le plus contribué à la croissance du
bénéfice sont les Antilles, l'Amérique centrale et le Pérou.
    Les résultats dans les Antilles et en Amérique centrale ont été soutenus
par l'incidence de nos acquisitions au Costa Rica, en République dominicaine
et en Jamaique, de même que par une forte croissance interne des prêts et une
hausse des revenues tirés des cartes de crédit. L'apport des activités au
Pérou reflète l'incidence d'une acquisition pour un exercice complet, alors
qu'elle n'était que de sept mois pour l'exercice précédent. La croissance des
prêts aux particuliers a été forte au Mexique, mais les résultats de nos
activités dans ce pays ont subi l'effet du recouvrement de la TVA en 2006 et
d'un taux d'imposition plus élevé parce que les reports en avant de pertes
fiscales ont été entièrement utilisés au cours de l'exercice. Cette forte
croissance a été obtenue malgré l'incidence défavorable de la conversion des
devises qui s'est chiffrée à 37 millions de dollars. La division Opérations
internationales a représenté 31 % du bénéfice net global de la Banque et a
affiché un rendement des capitaux propres de 19,5 %.
    Au cours de l'exercice, l'actif moyen a augmenté de 19 % pour s'établir à
66 milliards de dollars, malgré l'incidence défavorable de la conversion des
devises qui se chiffre à 4 %. Cette hausse s'explique par la croissance
interne et les acquisitions. La croissance interne est essentiellement
attribuable à une augmentation de 21 % des prêts aux particuliers et de 23 %
des prêts aux entreprises. La croissance des activités de cartes de crédit et
des prêts hypothécaires a été particulièrement forte, avec des taux de
croissance respectifs de 32 % et de 24 % dans l'ensemble de la division. La
croissance interne de 4 milliards de dollars des prêts aux entreprises s'est
surtout fait sentir en Asie, dans les Antilles et en Amérique centrale. La
croissance des dépôts à faible coût a aussi connu une forte hausse de 11 %
grâce à l'augmentation des soldes au Mexique et dans les Antilles.
    Le total des revenus s'est chiffré à 3 989 millions de dollars en 2007,
soit une hausse de 744 millions de dollars ou de 23 % par rapport à celui de
l'exercice précédent, déduction faite de l'incidence défavorable de
142 millions de dollars de la conversion des devises.
    Le revenu d'intérêts net s'est établi à 2 762 millions de dollars en
2007, soit une augmentation de 456 millions de dollars ou de 20 % par rapport
à celui de l'exercice précédent, et ce, en dépit de l'incidence défavorable de
la conversion des devises de 101 millions de dollars. Cette progression
résulte de la très forte croissance interne de 22 % du volume des prêts pour
l'ensemble de la division, de même que de l'incidence des acquisitions au
Pérou, dans les Antilles et en Amérique centrale. Les marges nettes sur
intérêts ont augmenté par rapport à celles de l'exercice précédent grâce à
l'augmentation des marges enregistrée au Mexique et en Asie ainsi qu'à
l'incidence pour un exercice complet des acquisitions faites au Pérou,
facteurs qui ont été partiellement contrebalancés par un resserrement des
marges dans les Antilles et en Amérique centrale.
    Par rapport à l'exercice précédent, les autres revenus ont grimpé de
288 millions de dollars, ou de 31 %, pour atteindre 1 227 millions de dollars.
Compte non tenu des gains réalisés à la restructuration de Visa à l'échelle
mondiale, la croissance de 21 % reste très solide malgré l'incidence
défavorable de la conversion des devises, qui se chiffre à 41 millions de
dollars. Cette croissance s'explique par les acquisitions au Pérou, dans les
Antilles et en Amérique centrale, par une hausse des gains sur placements au
Mexique et par une croissance généralisée des opérations. Ces hausses ont été
partiellement contrebalancées par l'incidence négative de la variation de la
juste valeur de certains titres découlant de l'élargissement des écarts de
taux.

    Antilles et Amérique centrale

    Le total des revenus s'est chiffré à 1 628 millions de dollars en 2007,
soit une hausse de 321 millions de dollars ou de 25 %, grâce aux gains
réalisés à la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, qui ont neutralisé
l'incidence négative de la conversion des devises. Le revenu d'intérêts net
s'est chiffré à 1 186 millions de dollars en 2007, en hausse de 166 millions
de dollars ou de 16 % par rapport à celui de l'exercice précédent, et
l'incidence négative de la conversion des devises a été contrebalancée par une
croissance de 59 millions de dollars générée par nos acquisitions. Cette
hausse est attribuable à une croissance interne des actifs dans toute la
région grâce à un accroissement de 25 % du volume des prêts aux entreprises et
de 19 % des prêts aux particuliers, surtout dans les secteurs des cartes de
crédit (en hausse de 26 %) et des prêts hypothécaires (en hausse de 22 %). Les
marges nettes sur intérêts se sont contractées en raison d'un changement de la
composition des activités découlant en partie des acquisitions.
    Les autres revenus se sont élevés à 442 millions de dollars, en hausse de
155 millions de dollars par rapport à ceux de l'exercice précédent. Ces
résultats tiennent compte de l'incidence défavorable de la conversion des
devises, qui s'élève à 16 millions de dollars, des gains de 63 millions de
dollars réalisé à la restructuration de Visa à l'échelle mondiale et des gains
de 49 millions de dollars liés aux acquisitions. La tranche restante de la
hausse découlant de la croissance interne, soit 59 millions de dollars, est
principalement attribuable à une très forte croissance de l'ordre de 30 % des
frais de service des cartes de crédit, des frais des services bancaires aux
particuliers et des revenus tirés des opérations de change.

    Mexique

    Le total des revenus s'est chiffré à 1 366 millions de dollars en 2007,
soit une hausse de 160 millions de dollars ou de 13 %. Ces résultats tiennent
compte de l'incidence défavorable de la conversion des devises se chiffrant à
56 millions de dollars, laquelle a été partiellement contrebalancée par des
gains de 19 millions de dollars réalisés à la restructuration de Visa à
l'échelle mondiale.
    Le revenu d'intérêts net s'est établi à 888 millions de dollars en 2007,
soit une augmentation de 85 millions de dollars ou de 11 % par rapport à celui
de l'exercice précédent, et ce, en dépit de l'incidence défavorable de la
conversion des devises de 34 millions de dollars. Cette hausse s'explique par
une forte augmentation des volumes, surtout dans le secteur des prêts aux
particuliers, et l'on enregistre une hausse de 43 % des soldes de cartes de
crédit et une augmentation de 39 % des prêts hypothécaires. Les marges nettes
sur intérêts ont été plus élevées que celles de l'exercice précédent, en
raison d'un changement de la composition des actifs.
    Les autres revenus ont progressé de 75 millions de dollars, ou de 19 %,
par rapport à ceux de l'exercice précédent, et les gains réalisés à la
restructuration de Visa à l'échelle mondiale ont neutralisé l'incidence
défavorable de la conversion des devises. Cette progression s'explique
principalement par une hausse des gains sur titres de placement, par un
accroissement de 27 % des commissions de courtage de plein exercice et à
escompte en raison de l'augmentation du volume des activités de transaction
des clients, par une augmentation de 19 % des frais de service de cartes de
crédit et par une hausse de 18 % des autres frais des services bancaires aux
particuliers.

    Amérique latine, Asie et autres pays

    Le total des revenus s'est chiffré à 995 millions de dollars en 2007,
soit une hausse de 264 millions de dollars. Cette augmentation est attribuable
principalement à la hausse des revenus de 250 millions de dollars au Pérou et
aux gains de 9 millions de dollars réalisés à la restructuration de Visa, mais
ces éléments ont toutefois été contrebalancés par l'incidence défavorable de
la conversion des devises, qui a été de 15 millions de dollars. Le reste de la
hausse provient principalement de la forte croissance interne de 48 % des
prêts aux entreprises en Asie, de la hausse des revenus résultant des marges
plus élevées et d'une augmentation du volume des prêts aux particuliers au
Chili ainsi que d'une amélioration au chapitre des sources de financement. Ces
éléments ont été partiellement contrebalancés par une baisse des autres
revenus en Asie, en raison d'un gain réalisé à la vente d'un bien saisi en
2006, et par la diminution de la juste valeur de certains titres en 2007 par
suite de l'augmentation des écarts de taux.

    Frais autres que d'intérêts

    Les frais autres que d'intérêts se sont élevés à 2 279 millions de
dollars en 2007, soit une hausse de 18 % par rapport à ceux de l'exercice
précédent. Cette hausse découle principalement de l'incidence favorable de la
conversion des devises, qui se chiffre à 73 millions de dollars, d'un
recouvrement de 51 millions de dollars de la TVA constaté en 2006 et d'une
hausse de 202 millions de dollars liée à nos acquisitions au Pérou, dans les
Antilles et en Amérique centrale. Les autres facteurs à l'origine de la hausse
des frais autres que d'intérêts au cours de l'exercice sont l'augmentation de
la rémunération à base d'actions, qui cadre avec la croissance des activités
et l'ouverture de nouvelles succursales, l'augmentation des frais de
communications et de traitement découlant de l'accroissement du volume
d'activité, ainsi que la hausse des frais de publicité et des frais liés aux
cartes de crédit. La baisse des frais de litige a compensé en partie ces
hausses de frais.

    Qualité du crédit

    La dotation à la provision pour pertes sur créances s'est élevée à
101 millions de dollars en 2007, soit une hausse de 41 millions de dollars par
rapport à la faible dotation inscrite en 2006. Dans l'ensemble, le ratio des
pertes sur prêts de la division s'est établi à 25 points de base, ce qui est
conforme aux niveaux de trois des quatre derniers exercices. L'augmentation
des dotations pour le Mexique et les Antilles a été compensée en partie par la
diminution des dotations constatées pour le Pérou et l'Asie.

    Quatrième trimestre

    Au quatrième trimestre de 2007, le bénéfice net attribuable aux
actionnaires ordinaires de la division Opérations internationales a atteint
353 millions de dollars. Il s'agit d'une hausse substantielle de 85 millions
de dollars, ou de 32 %, par rapport à celui de la même période de l'exercice
précédent, et de 83 millions de dollars, ou de 31 %, par rapport à celui du
trimestre précédent. Compte non tenu d'un gain après impôts de 71 millions de
dollars réalisé à la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, le bénéfice
net a progressé de 5 %, par rapport à celui de la période correspondante de
l'exercice précédent, et de 4 % par rapport à celui du trimestre précédent.
L'incidence négative de la conversion des devises s'est chiffrée à 21 millions
de dollars sur douze mois et à 14 millions de dollars d'un trimestre sur
l'autre. La hausse du bénéfice net par rapport à la période correspondante de
l'exercice précédent témoigne surtout de la forte croissance interne dans les
Antilles et en Amérique centrale. Ce changement favorable par rapport au
dernier trimestre est attribuable à une augmentation de la juste valeur de
certains titres au cours du trimestre écoulé, lesquels ont subi l'effet
négatif de l'élargissement des écarts de taux au cours du troisième trimestre
de 2007. La division Opérations internationales a représenté 38 % du total du
bénéfice net global de la Banque au quatrième trimestre et a affiché un
rendement des capitaux propres de 21,3 %.
    Pour le trimestre considéré, l'actif moyen s'est établi à 65 milliards de
dollars, soit une hausse de 6 milliards de dollars, ou de 10 %, par rapport à
celui de la période correspondante de l'exercice précédent. Cet accroissement
résulte d'une croissance interne des prêts, en monnaies locales, de 18 %, qui
s'explique par une progression de 29 % des cartes de crédit, de 22 % des prêts
hypothécaires et de 10 % des autres prêts aux particuliers. En outre, les
prêts aux entreprises ont augmenté de 18 % en raison de la croissance soutenue
enregistrée en Asie, dans les Antilles, en Amérique centrale, au Chili et au
Mexique. Cette croissance a été en partie contrebalancée par l'incidence
négative de la conversion des devises de l'ordre de 6 milliards de dollars.
Par rapport à celui du trimestre précédent, l'actif moyen est demeuré au même
niveau car l'incidence défavorable de la conversion des devises se chiffrant à
4 milliards de dollars a contrebalancé la croissance interne généralisée et
sous-jacente des prêts aux particuliers et aux entreprises.
    Le total des revenus s'est chiffré à 1 090 millions de dollars pour le
trimestre, en hausse de 195 millions de dollars, ou de 22 %, par rapport à
celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent et de 137 millions de
dollars, ou de 14 %, par rapport à celui du trimestre précédent. Compte non
tenu du gain résultant de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, les
revenus se sont accrus de 104 millions de dollars par rapport à ceux de la
période correspondante de l'exercice précédent et de 46 millions de dollars
par rapport aux revenus du trimestre précédent. Cette hausse s'est concrétisée
malgré l'incidence négative de la conversion des devises se chiffrant
respectivement à 88 millions de dollars et à 55 millions de dollars. Parmi les
facteurs ayant le plus contribué à cette progression sur douze mois, citons le
Mexique, le Pérou et nos acquisitions dans les Antilles et en Amérique
centrale, ainsi qu'une solide croissance interne des actifs et des dépôts dans
les Antilles et en Asie. La progression d'un trimestre sur l'autre est
généralisée au sein de la division.
    Le revenu d'intérêts net s'est élevé à 710 millions de dollars pour le
trimestre écoulé, en hausse de 82 millions de dollars, ou de 13 %, par rapport
à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent et de 7 millions de
dollars, ou de 1 %, par rapport à celui du trimestre précédent. L'incidence
négative de la conversion des devises d'un exercice sur l'autre et d'un
trimestre sur l'autre se chiffrant respectivement à 61 millions de dollars et
à 41 millions de dollars a quelque peu freiné la croissance. L'augmentation
sur douze mois a été stimulée par une très forte croissance interne des prêts
et des dépôts dans l'ensemble de la division. Les marges sur intérêts se sont
rehaussées de 13 points de base par rapport à celles du trimestre
correspondant de l'exercice précédent et de 5 points de base par rapport à
celles du dernier trimestre. Toutefois, exclusion faite de l'incidence plus
importante des produits dérivés utilisés aux fins de la gestion de l'actif et
du passif, les marges se sont accrues de 14 points de base par rapport à
celles du même trimestre un an plus tôt et de 13 points de base par rapport à
celles du trimestre précédent, en raison essentiellement d'un changement dans
la composition de l'actif vers des produits aux particuliers dégageant un plus
haut rendement et des dépôts à coûts moindres.
    Les autres revenus se sont établis à 380 millions de dollars, en hausse
de 113 millions de dollars, ou de 42 %, par rapport à ceux de la période
correspondante de l'exercice précédent. Compte non tenu du gain de 91 millions
de dollars résultant de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, les
autres revenus se sont chiffrés à 289 millions de dollars, en hausse de
22 millions de dollars, ou de 8 %, par rapport à ceux de la même période il y
a un an, malgré l'incidence négative de la conversion des devises de
27 millions de dollars. Le reste de l'augmentation est attribuable à
l'ensemble des revenus de transaction des clients, principalement des frais de
services des cartes de crédit, des commissions de courtage et des frais de
services bancaires aux particuliers, à des gains sur titres de placement plus
élevés ainsi qu'à l'incidence de nos acquisitions. Ces éléments ont été en
partie contrebalancés par le gain sur la vente de biens saisis en Asie au
quatrième trimestre de 2006. Les autres revenus d'un trimestre sur l'autre ont
augmenté de 130 millions de dollars, ce qui reflète le gain résultant de la
restructuration de Visa à l'échelle mondiale. Ce gain a été en partie
contrebalancé par l'incidence négative de la conversion des devises de l'ordre
de 14 millions de dollars. Cette croissance sous-jacente est attribuable
surtout à la variation de la juste valeur de certains titres découlant de
l'élargissement des écarts de taux à la période précédente, aux gains sur
titres plus élevés et à la hausse des revenus de transaction au Mexique.

    Antilles et Amérique centrale

    Le total des revenus s'est chiffré à 454 millions de dollars au quatrième
trimestre, en hausse de 105 millions de dollars par rapport à celui du
trimestre correspondant de l'exercice précédent et de 61 millions de dollars
par rapport à celui du trimestre précédent. Le revenu d'intérêts net a
augmenté de 25 millions de dollars, ou de 9 %, par rapport à celui de la
période correspondante de l'exercice précédent, pour s'établir à 295 millions
de dollars, étant donné que l'apport soutenu des acquisitions et de la
croissance interne a neutralisé l'incidence négative de la conversion des
devises se chiffrant à 31 millions de dollars. Le revenu d'intérêts net a
reculé de 7 millions de dollars par rapport à celui du trimestre précédent,
car l'incidence négative de la conversion des devises s'élevant à 21 millions
de dollars a plus que neutralisé la croissance interne. Les marges se sont
repliées légèrement par rapport à celles de la période correspondante de
l'exercice précédent alors qu'elles ont augmenté par rapport à celles du
trimestre précédent.
    Les autres revenus ont grimpé de 80 millions de dollars, ou ont doublé,
par rapport à ceux du trimestre correspondant de l'exercice précédent, et de
68 millions de dollars, ou de 74 %, par rapport à ceux du trimestre précédent,
pour s'établir à 159 millions de dollars. Compte non tenu du gain résultant de
la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, les autres revenus ont
progressé de 21 % par rapport à ceux de la période correspondante de
l'exercice précédent alors qu'ils ont reculé de 5 % par rapport à ceux du
trimestre précédent. L'incidence négative de la conversion des devises a
contrebalancé les apports soutenus de nos acquisitions et de la croissance
interne.

    Mexique

    Le total des revenus a atteint 363 millions de dollars au quatrième
trimestre, soit une hausse de 60 millions de dollars par rapport à celui du
trimestre correspondant de l'exercice précédent et de 41 millions de dollars
par rapport à celui du trimestre précédent. Compte non tenu du gain résultant
de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, le total des revenus a
affiché des hausses respectives de 41 millions de dollars et de 22 millions de
dollars. Le revenu d'intérêts net s'est établi à 223 millions de dollars, en
hausse de 19 millions de dollars par rapport à celui de la période
correspondante de l'exercice 2006, mais en baisse de 4 millions de dollars par
rapport à celui du troisième trimestre. La forte croissance interne et
l'accroissement des marges ont subi l'incidence négative de la conversion des
devises et celle des produits dérivés aux fins de la gestion de l'actif et du
passif, plus particulièrement par rapport au trimestre précédent.
    Les autres revenus ont atteint 140 millions de dollars au quatrième
trimestre, en hausse de 42 millions de dollars par rapport à ceux du trimestre
correspondant de l'exercice précédent et de 45 millions de dollars par rapport
à ceux du trimestre précédent. Compte non tenu du gain résultant de la
restructuration de Visa à l'échelle mondiale, les autres revenus ont progressé
une fois de plus de façon notable, soit de 23 millions de dollars et de
26 millions de dollars, respectivement. Ce résultat témoigne de la hausse des
gains sur titres et de la croissance des revenus de transaction.

    Amérique latine, Asie et autres

    Le total des revenus s'est établi à 273 millions de dollars au dernier
trimestre de 2007, ce qui reflète une hausse de 31 millions de dollars par
rapport à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent et de
35 millions de dollars par rapport à celui du trimestre précédent. Compte non
tenu du gain résultant de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale, le
total des revenus a affiché des hausses respectives de 22 millions de dollars
et de 26 millions de dollars. Le revenu d'intérêts net a été de 192 millions
de dollars, en hausse de 39 millions de dollars par rapport à celui de la
période correspondante de l'exercice précédent et de 19 millions de dollars
par rapport à celui du trimestre précédent. Ces hausses s'expliquent par la
croissance observée au Chili, au Pérou et en Asie et par la majoration
générale des marges, ce qui a été en partie contrebalancé par la conversion
des devises.
    Les autres revenus se sont chiffrés à 81 millions de dollars et tiennent
compte du gain de 9 millions de dollars résultant de la restructuration de
Visa à l'échelle mondiale. En excluant ce gain, les autres revenus ont fléchi
de 18 millions de dollars par rapport à ceux du trimestre correspondant de
l'exercice précédent, alors qu'ils ont augmenté de 8 millions de dollars par
rapport à ceux du trimestre précédent. La diminution d'un exercice sur l'autre
est imputable surtout au gain sur la vente de biens saisis en Asie en 2006. Le
changement positif survenu par rapport au dernier trimestre est attribuable à
une augmentation de la juste valeur de certains titres au cours du trimestre
écoulé qui ont subi l'effet négatif de l'élargissement des écarts de taux au
troisième trimestre de 2007.

    Frais autres que d'intérêts

    Les frais autres que d'intérêts se sont établis à 582 millions de dollars
pour le trimestre à l'étude, en hausse de 27 millions de dollars, ou de 5 %,
par rapport à ceux du trimestre correspondant de l'exercice précédent et de
24 millions de dollars, ou de 4 %, par rapport à ceux du trimestre précédent.
Ces augmentations s'expliquent par la prise en compte des acquisitions
réalisées dans les Antilles et en Amérique centrale, la majoration des
salaires et des frais associés aux locaux qui cadre avec nos stratégies
globales de croissance des volumes et d'expansion de notre réseau de
succursales, ainsi que par les mesures constantes de croissance des activités
dans les Antilles et au Mexique. Ces hausses ont été en partie contrebalancées
par la baisse de la charge au titre des prestations constituées et par
l'incidence favorable de la conversion des devises.

    Qualité du crédit

    La dotation à la provision pour pertes sur créances a été de 27 millions
de dollars au quatrième trimestre, par rapport à 8 millions de dollars pour la
période correspondante de l'exercice précédent et à 25 millions de dollars par
rapport au trimestre précédent. L'augmentation par rapport à l'exercice
précédent témoigne surtout de l'accroissement des dotations au Mexique et dans
les Antilles lesquelles étaient faibles au quatrième trimestre de 2006.

    Impôts

    Le taux d'imposition effectif s'est établi à 18 % pour le trimestre
écoulé, en hausse de 10 % par rapport à celui du trimestre correspondant de
l'exercice précédent et de 1 % par rapport à celui du troisième trimestre. Ces
hausses s'expliquent par l'augmentation du taux d'imposition effectif au
Mexique par suite de l'utilisation des reports en avant de pertes fiscales,
laquelle a été partiellement contrebalancée par le faible taux d'imposition
sur le gain résultant de la restructuration de Visa à l'échelle mondiale.

    
    Autres points saillants de la division Opérations internationales

    -   Postérieurement à la fin du trimestre, la Banque a mené à terme une
        opération visant l'acquisition de Banco del Desarrollo, la septième
        banque en importance du Chili. Banco del Desarrollo compte 74
        succursales et 24 centres d'affaires qui offrent des services aux
        petites entreprises, du microfinancement et du financement à la
        consommation. Combiné à notre filiale chilienne existante, Scotiabank
        Sud Americano, cet investissement nous procure d'importantes
        occasions de croissance dans ce marché clé d'Amérique latine.
    -   La Banque Scotia a été une fois de plus reconnue pour son engagement
        envers l'excellence en matière de services bancaires. Scotiabank de
        Costa Rica, Scotiabank Trinidad & Tobago et Scotiabank Turks & Caicos
        ont reçu le titre de "Banque de l'année" attribué par la revue The
        Banker.
    -   Nous continuons d'élargir notre réseau de distribution dans des
        marchés à forte croissance. Au cours du trimestre, nous avons
        inauguré 28 nouveaux établissements au Mexique ainsi que six
        succursales et bureaux dans d'autres marchés clés internationaux.
    

    Scotia Capitaux

    Exercice

    En 2007, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de
Scotia Capitaux a atteint un niveau record de 1 114 millions de dollars, soit
une hausse de 6 % par rapport à celui de l'exercice précédent, malgré les
conditions difficiles qui prévalaient sur le marché au quatrième trimestre.
Les revenus de Scotia Capitaux ont affiché une croissance de 3 %. Les solides
résultats des activités de transaction et des services bancaires
d'investissement ont plus que contrebalancé les pertes découlant des
instruments de crédit structuré au quatrième trimestre. La division a
également tiré parti de la comptabilisation d'un gain de 43 millions de
dollars sur la vente de ses activités liées aux indices obligataires qui a été
menée à terme au quatrième trimestre. En outre, la Banque Scotia a enregistré
une hausse des recouvrements de pertes sur prêts et d'intérêts comparativement
à l'exercice précédent. Le rendement des capitaux propres a été solide
s'établissant à 29 %, ce qui représente un niveau légèrement moins élevé que
le niveau record atteint au cours de l'exercice précédent. L'apport de Scotia
Capitaux au bénéfice net global de la Banque s'est établi à 28 %.
    Le total de l'actif moyen a augmenté de 17 % par rapport à celui de
l'exercice précédent, pour atteindre 152 milliards de dollars. Les titres
détenus à des fins de transaction et les prêts ont augmenté de 14 milliards de
dollars afin de soutenir les activités des clients et les occasions de
transaction. La moyenne des prêts et des acceptations aux entreprises a
progressé de 5,5 milliards de dollars, ou de 22 %, pour s'établir à
30,6 milliards de dollars. Le Canada a connu une forte croissance de 2,2
milliards de dollars, alors qu'aux Etats-Unis, les prêts ont enregistré une
croissance soutenue de 2,7 milliards de dollars, malgré l'incidence du
raffermissement du dollar canadien.
    Le total des revenus, qui s'est chiffré à 2 450 millions de dollars, a
été supérieur de 3 % à celui de l'exercice précédent malgré les pertes
découlant des instruments de crédit structuré au quatrième trimestre. La
croissance a été enregistrée dans les secteurs Marchés des capitaux mondiaux
et Services bancaires aux sociétés et services bancaires d'investissement
mondiaux.
    Le revenu d'intérêts net s'est établi à 1 160 millions de dollars, en
hausse de 22 %, ce qui s'explique essentiellement par l'augmentation des
intérêts provenant des activités de transaction et par la hausse des
recouvrements d'intérêts sur les prêts douteux. Les autres revenus ont diminué
de 10 % pour se chiffrer à 1 290 millions de dollars, sous l'effet de la
baisse des revenus de transaction, des pertes susmentionnées subies au
quatrième trimestre et de la diminution des commissions de crédit et des gains
sur titres.

    Services bancaires aux sociétés et services bancaires d'investissement
    mondiaux

    Le total des revenus a augmenté de 3 % par rapport à celui de l'exercice
précédent, pour s'établir à 1 192 millions de dollars. Les honoraires de
consultation et les revenus tirés de nouvelles émissions ont progressé de 8 %
et la croissance des revenus provient également de nos activités de prêts. Le
revenu d'intérêts net s'est accru de 12 % par rapport à celui enregistré en
2006, en raison essentiellement de la hausse des recouvrements d'intérêts sur
les prêts douteux. De plus, l'accroissement des volumes d'actifs sur tous les
marchés de prêts a contribué à la hausse du revenu d'intérêts net. Cependant,
cet accroissement a été grandement atténué par une contraction des marges, ce
qui reflète en partie une transition vers des actifs de plus grande qualité.
Par ailleurs, les commissions de montage ont diminué. Les autres revenus ont
reculé de 4 % par rapport à ceux de l'exercice précédent, résultats qui
traduisent la baisse des gains sur la vente de titres et des commissions de
crédit aux Etats-Unis, laquelle a été en partie contrebalancée par la
croissance liée au volume des commissions sur acceptations au Canada. Les
revenus tirés des conseils en fusions et acquisitions et honoraires de
consultation ont enregistré une bonne croissance, à laquelle s'ajoute une
hausse modeste des revenus tirés des nouvelles émissions.

    Marchés des capitaux mondiaux

    Le total des revenus a augmenté de 2 % par rapport à celui de l'exercice
précédent, pour s'établir à 1 258 millions de dollars. La hausse des revenus
tirés des secteurs des produits dérivés, des titres à revenu fixe, des métaux
précieux et du change a été en partie contrebalancée par le recul des
résultats provenant de la transaction de titres de capitaux propres. Le revenu
d'intérêts provenant des activités de transaction a grimpé de 34 % en raison
surtout de la hausse du revenu de dividende exonéré d'impôt. Les autres
revenus ont fléchi de 15 %, malgré la croissance enregistrée dans les secteurs
du change et des métaux précieux conjuguée au gain sur la vente des activités
liées aux indices obligataires, par suite essentiellement des pertes découlant
des instruments de crédit structuré.

    Frais autres que d'intérêts

    Les frais autres que d'intérêts se sont établis à 1 013 millions de
dollars en 2007, ce qui représente une hausse de 6 % par rapport à ce qu'ils
étaient en 2006. Cette hausse est imputable en grande partie à l'augmentation
des charges au titre de la rémunération liée à la performance, découlant de
l'amélioration des résultats, ainsi que des salaires lesquels englobent des
primes à la signature pour accroître le nombre de spécialistes. De plus, il y
a eu une hausse des coûts liés à la technologie qui cadre avec la croissance
de nos activités. Ces hausses ont été compensées en partie par le recul des
coûts des régimes de retraite et des prestations.

    Qualité du crédit

    Scotia Capitaux a enregistré des recouvrements nets de pertes sur prêts
de 101 millions de dollars en 2007, comparativement à 63 millions de dollars
en 2006. Le niveau des recouvrements a été sensiblement supérieur aux
Etats-Unis au cours de l'exercice, tandis qu'il a reculé en Europe et au
Canada.

    Quatrième trimestre

    Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires pour le trimestre
s'est établi à 226 millions de dollars, soit une baisse de 9 millions de
dollars par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice
précédent et de 50 millions de dollars par rapport à celui du dernier
trimestre. La baisse des revenus tirés principalement des produits dérivés et
la hausse des charges ont été neutralisées par un plus grand nombre de
recouvrements de pertes sur prêts comparativement à la même période de
l'exercice précédent. Les revenus moindres par rapport à ceux du troisième
trimestre qui sont imputables surtout aux pertes découlant des instruments de
crédit structuré expliquent cette diminution. Ils ont été contrebalancés en
partie par une baisse des charges.
    Les revenus se sont établis à 520 millions de dollars, soit un recul de
55 millions de dollars, ou de 10 %, par rapport à ceux du trimestre
correspondant de l'exercice précédent et de 124 millions de dollars, ou de
19 %, par rapport à ceux du troisième trimestre.

    Services bancaires aux sociétés et services bancaires d'investissement
    mondiaux

    Les revenus ont augmenté de 6 % par rapport à ceux de la période
correspondante de l'exercice précédent et de 4 % par rapport à ceux du
troisième trimestre. Le revenu d'intérêts s'est accru de 10 % par rapport à
celui de la même période un an plus tôt, du fait que l'accroissement des
volumes sur tous les marchés de prêts a été en partie neutralisé par le
resserrement des écarts de taux et la baisse des commissions de montage. Les
autres revenus ont augmenté de 3 % par rapport à ce qu'ils étaient au
quatrième trimestre de l'exercice précédent, étant donné que la hausse des
gains sur titres aux Etats-Unis et en Europe a été contrebalancée par une
baisse des revenus tirés des nouvelles émissions et des honoraires de
consultation. Les autres revenus ont été plus élevés par rapport à ceux du
trimestre précédent, la hausse des gains sur titres aux Etats-Unis et en
Europe ayant été partiellement contrebalancée par une baisse des commissions
de crédit et des revenus tirés des nouvelles émissions et des honoraires de
consultation.

    Marchés des capitaux mondiaux

    Les revenus ont fléchi de 23 % par rapport à ceux du trimestre
correspondant de l'exercice précédent et de 37 % par rapport à ceux du
trimestre précédent. Le revenu d'intérêts s'est accru tant par rapport à celui
de la même période de l'exercice précédent que par rapport à celui du
troisième trimestre, en raison de la hausse du revenu de dividende exonéré
d'impôt. Les autres revenus ont diminué par rapport à ceux du quatrième
trimestre de l'exercice précédent et à ceux du trimestre précédent, par suite
surtout des pertes découlant des instruments de crédit structuré de
135 millions de dollars (dont une tranche de 20 millions de dollars a trait
aux effets de commerce adossés à des créances émis par des établissements non
bancaires). La constatation d'un gain de 43 millions de dollars sur la vente
de nos activités liées aux indices obligataires, qui a été menée à terme au
cours du quatrième trimestre, a contrebalancé en partie cette diminution. La
baisse des autres revenus par rapport à ceux du dernier trimestre est plus
prononcée du fait de la progression des revenus de transaction générés au
cours du troisième trimestre.

    Frais autres que d'intérêts

    Le total des frais autres que d'intérêts s'est établi à 225 millions de
dollars au quatrième trimestre, ce qui représente une hausse de 4 % par
rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent et une
baisse de 42 millions de dollars par rapport à ce qu'il était au troisième
trimestre. L'augmentation des charges au titre de la rémunération liée à la
performance et des salaires a été en partie neutralisée par une diminution des
coûts des régimes de retraite et des prestations comparativement à la même
période de l'exercice précédent. La diminution du total des frais autres que
d'intérêts par rapport au trimestre précédent tient compte du recul des
charges au titre de la rémunération liée à la performance ainsi que des coûts
des régimes de retraite et des prestations. Ce recul a été contrebalancé en
partie par les hausses salariales (constituées surtout de primes à la
signature et d'indemnités de départ).

    Qualité du crédit

    Un recouvrement net de pertes sur prêts de 10 millions de dollars a été
enregistré au quatrième trimestre comparativement à une dotation à la
provision pour pertes sur créances de 26 millions de dollars au trimestre
correspondant de l'exercice précédent et à un recouvrement net de pertes sur
prêts de 10 millions de dollars au dernier trimestre. Des recouvrements ont
été constatés aux Etats-Unis comparativement à une dotation minime à la
provision pour pertes sur créances aux Etats-Unis et en Europe pour le
trimestre correspondant de l'exercice précédent. Au trimestre précédent, des
recouvrements ont été constatés surtout en Europe.

    
    Autres points saillants de la division Scotia Capitaux

    -   Scotia Capitaux a agi en tant que cochef de file et conseiller
        principal en matière de couvertures relativement à une facilité
        d'emprunt bancaire garantie de premier rang de 750 millions de
        dollars CA consentie dans le cadre du placement de Borealis
        Infrastructure dans Bruce Power par l'entremise de BPC Generation
        Infrastructure Trust. Cette opération de financement est l'une des
        premières réalisées dans le secteur nucléaire en Amérique du Nord.
    -   Scotia Capitaux a agi en tant que gestionnaire principal relativement
        à une opération de financement de 7,2 milliards de dollars US pour
        Community Health Systems Inc. dans le cadre de son acquisition de
        Triad Hospitals Inc. à l'égard de laquelle nous avons également agi
        en tant que cogestionnaire d'un placement à rendement élevé de
        3 milliards de dollars US et avons participé au programme de
        couverture de taux d'intérêt de cette société.
    -   Scotia Capitaux a agi en tant que chef de file conjoint et teneur de
        livres conjoint relativement à une facilité de crédit de premier rang
        de 500 millions de dollars US et d'un crédit-relais de 400 millions
        de dollars US dans le cadre de l'acquisition de Stelco Inc. par U.S.
        Steel Corporation.
    

    Autres

    Exercice

    Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s'est établi à
98 millions de dollars en 2007, contre 169 millions de dollars en 2006.
    Le revenu d'intérêts net et la charge d'impôts tiennent compte de
l'élimination de la majoration du revenu exonéré d'impôt. Ce montant est
inclus dans les résultats des secteurs d'exploitation, lesquels sont présentés
selon une base de mise en équivalence fiscale. L'élimination s'est chiffrée à
531 millions de dollars en 2007, contre 440 millions de dollars à l'exercice
précédent, ce qui témoigne d'une augmentation du revenu de dividende. Le
revenu d'intérêts net s'est établi à (679) millions de dollars en 2007, contre
(531) millions de dollars en 2006. Ces résultats s'expliquent surtout par
l'incidence de l'élimination de la majoration plus élevée du revenu exonéré
d'impôt, les variations défavorables de la juste valeur des produits dérivés
autres que de transaction utilisés à des fins de couverture et la baisse du
revenu de dividende tiré des titres de placement.
    Les autres revenus ont progressé de 138 millions de dollars pour
atteindre 627 millions de dollars en 2007, en raison principalement de gains
sur titres de capitaux propres plus élevés.
    Les frais autres que d'intérêts se sont établis à 143 millions de dollars
en 2007, ce qui représente une hausse de 51 millions de dollars par rapport à
ce qu'ils étaient un an plus tôt. Cette hausse est imputable en grande partie
à l'augmentation des charges au titre de la rémunération et des frais de
litige.
    La dotation à la provision pour pertes sur créances comprend une
réduction de 25 millions de dollars de la provision générale en 2007, contre
une réduction de 60 millions de dollars en 2006.
    La charge d'impôts tient compte de l'élimination de la majoration du
revenu exonéré d'impôt, qui a été supérieure de 91 millions de dollars à celle
de l'exercice précédent.

    Quatrième trimestre

    Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s'est établi à
(75) millions de dollars au quatrième trimestre, contre 52 millions de dollars
pour la période correspondante de 2006 et 79 millions de dollars pour le
dernier trimestre.
    Les baisses d'un trimestre sur l'autre et d'un exercice sur l'autre
découlent de l'incidence des variations défavorables de la juste valeur des
produits dérivés autres que de transaction, des frais de litige et d'une
dépréciation des titres détenus à des fins autres que de transaction.
    La provision générale est demeurée inchangée au cours du trimestre visé
alors qu'elle a été réduite de 60 millions de dollars pour la période
correspondante de l'exercice précédent.
    La charge d'impôts tient compte de l'élimination de la majoration du
revenu exonéré d'impôt, qui a été supérieure de 115 millions de dollars par
rapport à celle du troisième trimestre et de 85 millions de dollars par
rapport à celle du même trimestre un an plus tôt. Une charge d'impôts de
50 millions de dollars liée à une question fiscale non réglée a également été
inscrite.

    Autres mesures

    Gouvernance d'entreprise

    Une gouvernance d'entreprise à la fois saine et efficace continue d'être
une priorité pour la Banque Scotia et constitue un élément essentiel à la
solidité, à l'intégrité et au succès à long terme de la Banque. Nos politiques
en matière de gouvernance d'entreprise se veulent le reflet de nos meilleures
pratiques en matière de gouvernance d'entreprise et elles sont revues une fois
l'an. Le conseil d'administration et le Comité de gouvernance et du régime de
retraite évaluent régulièrement la démarche générale de la Banque Scotia à
l'égard de la gouvernance d'entreprise pour s'assurer l'indépendance du
conseil d'administration et sa capacité à superviser efficacement la gestion
des affaires de la Banque dont nos partenaires pourront tirer profit à long
terme.
    Pour de plus amples informations sur les politiques en matière de
gouvernance d'entreprise de la Banque Scotia, veuillez consulter la rubrique
sur la gouvernance d'entreprise sur le site Web de la Banque, à l'adresse
www.banquescotia.com, qui présente également des renseignements sur la
composition du conseil d'administration, y compris les fonctions et
responsabilités des administrateurs et membres de la haute direction de la
Banque, de même que les chartes et mandats de chacun des comités du conseil
d'administration.

    Procédures de communication de l'information

    Le conseil d'administration et le Comité de vérification et de révision
de la Banque Scotia ont passé en revue et approuvé le présent communiqué de
presse avant qu'il soit publié. Les contrôles et procédures de communication
de l'information de la Banque permettent au président et chef de la direction
et au chef des affaires financières d'attester les états financiers consolidés
annuels et le rapport de gestion y afférent.

    Engagement communautaire

    La Banque Scotia est fière de sa contribution et de celle de ses employés
au bien-être de nombreuses collectivités au sein desquelles nous vivons,
travaillons et exerçons nos activités commerciales. Voici quelques exemples de
dons et de parrainages que la Banque a effectués en 2007 :

    
    -   Au cours du trimestre, le Groupe Banque Scotia a annoncé le versement
        d'un don de 1,9 million de dollars à la Richard Ivey School of
        Business en vue de financer des bourses destinées aux étudiants
        inscrits au programme de MBA et à ceux du premier cycle. Le prix
        Leadership étudiant Scotia permettra de mettre sur pied un fonds de
        dotation afin d'offrir deux bourses d'études à des étudiants
        exemplaires chaque année. Ce don s'inscrit dans une relation de
        longue date entre la Banque et l'établissement d'enseignement,
        laquelle s'articule autour de la philanthropie, du recrutement
        universitaire et de la formation de cadres supérieurs.
    -   La Banque Scotia a été le commanditaire officiel régional de la Coupe
        du Monde de cricket du Conseil international de cricket qui s'est
        tenue dans les Antilles en 2007. Il s'agit du troisième plus
        important événement sportif au monde. Les employés de la Banque y ont
        consacré bénévolement de leur temps lors de la plupart des matchs, ce
        qui a permis aux participants, aux officiels, aux visiteurs et aux
        spectateurs du monde entier de vivre une expérience formidable. Ce
        parrainage s'appuie sur un engagement de longue date de la Banque à
        l'égard de la pratique du cricket dans les Antilles, qui se traduit
        notamment par la mise sur pied du programme Kiddy Cricket
        conjointement avec le West Indies Cricket Board. Ce programme vise à
        faire connaître ce sport aux enfants de la région. Grâce à la Banque
        Scotia, plus de 20 000 enfants de 14 pays des Antilles ont pu
        bénéficier de ce programme depuis 2000. Plus de 150 employés
        bénévoles de la Banque ont reçu une formation afin d'enseigner les
        rudiments de ce sport aux enfants.
    

    Employés et ressources humaines

    La Banque Scotia veut que ses employés actuels et futurs perçoivent la
Banque comme un milieu de travail extraordinaire. Le taux de satisfaction du
personnel à l'égard de leur expérience et de leur milieu de travail immédiat
est demeuré très élevé, comme en témoignent les résultats du sondage Point de
vue réalisé chaque année par la Banque auprès de son personnel. Pour 2007, le
taux de satisfaction général est demeuré stable, soit à 87 %. Notre indice de
diversité, un outil de mesure de la perception des employés concernant le
respect et l'ouverture de la direction à l'égard de la conciliation
travail-famille, a progressé pour atteindre 89 %, en hausse par rapport au
taux de 88 % dégagé en 2006.
    Nous sommes fiers d'avoir reçu plus tôt cette année le prix Catalyst 2007
pour notre initiative visant à promouvoir l'avancement des femmes. Ce prix
récompense chaque année les entreprises canadiennes et américaines qui se
distinguent par des démarches efficaces et novatrices ainsi que par des
résultats éprouvés en matière de recrutement, de perfectionnement et
d'avancement de la main-d'oeuvre féminine. La Banque Scotia est la première
entreprise canadienne à avoir remporté le prix Catalyst depuis 1999. Les
projets gagnants ont été examinés et jugés avec rigueur selon des critères
comme l'objectif d'affaires, l'appui de la haute direction, la communication,
les résultats quantifiables, l'obligation de rendre compte, l'originalité et
la possibilité de reproduire le projet.



    
    Données par secteur d'activité
    Aperçu des secteurs d'activité

    Réseau canadien

                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
    (non vérifié) (en millions
     de dollars)                     31       31       31       31       31
    (base de mise en            octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
     équivalence fiscale)(1)       2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu du secteur d'activité
    Revenu d'intérêts net           954 $  1 006 $    957 $  3 855 $  3 682 $
    Dotation à la provision pour
     pertes sur créances             78       77       58      295      279
    Autres revenus                  663      537      498    2 248    1 935
    Frais autres que d'intérêts     927      892      912    3 559    3 469
    Charge d'impôts                 173      179      147      685      581
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    439 $    395 $    338 $  1 564 $  1 288 $
    Dividendes versés sur les
     actions privilégiées             5        4        3       14        9
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable aux
     actionnaires ordinaires        434 $    391 $    335 $  1 550 $  1 279 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Autres données
    Rendement des capitaux
     propres(1)                    37,0 %   31,8 %   27,3 %   33,0 %   27,8 %
    Actif moyen (en milliards de
     dollars)                       163 $    156 $    145 $    154 $    136 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


    Opérations internationales

                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
    (non vérifié) (en millions
     de dollars)                     31       31       31       31       31
    (base de mise en            octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
     équivalence fiscale)(1)       2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu du secteur d'activité
    Revenu d'intérêts net           710 $    703 $    628 $  2 762 $  2 306 $
    Dotation à la provision pour
     pertes sur créances             27       25        8      101       60
    Autres revenus                  380      250      267    1 227      939
    Frais autres que d'intérêts     582      558      555    2 279    1 927
    Charge d'impôts                  89       65       34      241       98
    Participation sans contrôle
     dans le bénéfice net des
     filiales                        33       29       28      118       98
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    359 $    276 $    270 $  1 250 $  1 062 $
    Dividendes versés sur les
     actions privilégiées             6        6        2       18        8
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable aux
     actionnaires ordinaires        353 $    270 $    268 $  1 232 $  1 054 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Autres données
    Rendement des capitaux
     propres(1)                    21,3 %   16,1 %   21,1 %   19,5 %   23,4 %
    Actif moyen (en milliards
     de dollars)                     65 $     65 $     59 $     66 $     56 $
    -------------------------------------------------------------------------


    Scotia Capitaux

                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
    (non vérifié) (en millions
     de dollars)                     31       31       31       31       31
    (base de mise en            octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
     équivalence fiscale)(1)       2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu du secteur d'activité
    Revenu d'intérêts net           364 $    231 $    251 $  1 160 $    951 $
    Dotation à la provision pour
     pertes sur créances            (10)     (10)      26     (101)     (63)
    Autres revenus                  156      413      324    1 290    1 437
    Frais autres que d'intérêts     225      267      216    1 013      955
    Charge d'impôts                  76      107       97      413      443
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    229 $    280 $    236 $  1 125 $  1 053 $
    Dividendes versés sur les
     actions privilégiées             3        4        1       11        6
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable aux
     actionnaires ordinaires        226 $    276 $    235 $  1 114 $  1 047 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Autres données
    Rendement des capitaux
     propres(1)                    24,2 %   27,7 %   26,2 %   29,0 %   31,3 %
    Actif moyen (en milliards de
     dollars)                       150 $    156 $    140 $    152 $    130 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Mesure non conforme aux PCGR. Il y a lieu de reporter à la rubrique
        "Mesures non conformes aux PCGR" du présent communiqué pour une
        analyse de ces mesures non conformes aux PCGR.



    Autres(1)

                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
    (non vérifié) (en millions
     de dollars)                     31       31       31       31       31
    (base de mise en            octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
     équivalence fiscale)(2)       2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu du secteur d'activité
    Revenu d'intérêts net          (312)$   (128)$   (184)$   (679)$   (531)$
    Dotation à la provision pour
     pertes sur créances              -        -      (60)     (25)     (60)
    Autres revenus                  163      189      127      627      489
    Frais autres que d'intérêts      58       35       25      143       92
    Charge d'impôts(3)             (134)     (55)     (75)    (276)    (250)
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    (73)$     81 $     53 $    106 $    176 $
    Dividendes versés sur les
     actions privilégiées             2        2        1        8        7
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable aux
     actionnaires ordinaires        (75)$     79 $     52 $     98 $    169 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Autres données
    Actif moyen (en milliards
     de dollars)                     31 $     32 $     30 $     31 $     29 $
    -------------------------------------------------------------------------


    Total

                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                     31       31       31       31       31
    (non vérifié) (en millions  octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
     de dollars)                   2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu du secteur d'activité
    Revenu d'intérêts net         1 716 $  1 812 $  1 652 $  7 098 $  6 408 $
    Dotation à la provision pour
     pertes sur créances             95       92       32      270      216
    Autres revenus                1 362    1 389    1 216    5 392    4 800
    Frais autres que d'intérêts   1 792    1 752    1 708    6 994    6 443
    Charge d'impôts                 204      296      203    1 063      872
    Participation sans contrôle
     dans le bénéfice net
     des filiales                    33       29       28      118       98
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    954 $  1 032 $    897 $  4 045 $  3 579 $
    Dividendes versés sur les
     actions privilégiées            16       16        7       51       30
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable
     aux actionnaires ordinaires    938 $  1 016 $    890 $  3 994 $  3 549 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Autres données
    Rendement des capitaux
     propres(2)                    21,0 %   21,7%(4) 21,1 %   22,0 %   22,1 %
    Actif moyen (en milliards
     de dollars)                    409 $    409 $    374 $    403 $    351 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Comprend les ajustements de toutes les autres unités d'exploitation
        de moindre envergure et les redressements du siège social, tels que
        l'élimination de la majoration du revenu exonéré d'impôt
        comptabilisée dans le revenu d'intérêts net et la charge d'impôts,
        les écarts entre les montants réels des coûts engagés et ceux imputés
        aux unités d'exploitation, et l'incidence des titrisations.
    (2) Mesure non conforme aux PCGR. Il y a lieu de reporter à la rubrique
        "Mesures non conformes aux PCGR" du présent communiqué pour une
        analyse de ces mesures non conformes aux PCGR.
    (3) Inclut l'élimination de la majoration du revenu exonéré d'impôt
        comptabilisée dans le revenu d'intérêts net ainsi que la charge
        d'impôts des trimestres terminés le 31 octobre 2007 (216 $),
        le 31 juillet 2007 (101 $),et le 31 octobre 2006 (131 $), ainsi que
        celle des exercices terminés le 31 octobre 2007 (531 $) et
        le 31 octobre 2006 (440 $), pour obtenir les montants comptabilisés
        dans l'état consolidé des résultats.
    (4) Certains montants comparatifs ont été redressés pour correspondre à
        la présentation de la période en cours.


    Faits saillants par secteur géographique

                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                     31       31       31       31       31
                                octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
    (non vérifié)                  2007     2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable
     aux actionnaires ordinaires
     (en millions de dollars)
    Canada                          560 $    639 $    538 $  2 304 $  2 039 $
    Etats-Unis                       97       98       27      497      312
    Mexique                         122      112      116      505      547
    Autres pays                     237      201      181      861      674
    Redressements du siège
     social                         (78)     (34)      28     (173)     (23)
    -------------------------------------------------------------------------
                                    938 $  1 016 $    890 $  3 994 $  3 549 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif moyen (en milliards
     de dollars)
    Canada                          278 $    270 $    243 $    265 $    227 $
    Etats-Unis                       27       25       33       29       31
    Mexique                          20       21       20       21       21
    Autres pays                      77       86       71       81       66
    Redressements du siège social     7        7        7        7        6
    -------------------------------------------------------------------------
                                    409 $    409 $    374 $    403 $    351 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Incidence de la conversion de devises

    Les fluctuations des taux de change ont également eu une incidence
négative sur le bénéfice de la Banque en 2007. Le dollar canadien s'est
apprécié de 3 % en regard du dollar américain et de 4 % en regard du peso
mexicain. Le dollar s'est également raffermi par rapport au dollar jamaicain
et à d'autres devises dans lesquelles la Banque exerce ses activités.
L'incidence des variations des taux de change moyens sur le bénéfice net se
présente comme suit :

    
    Tableau 2
    Incidence de la conversion de devises

    Taux de change moyen               2007          2006          2005
    -------------------------------------------------------------------------
    Dollar américain/dollar
     canadien                         0,9088        0,8782        0,8217
    Peso mexicain/dollar canadien     9,9679        9,5422        9,0523
    -------------------------------------------------------------------------
    Incidence sur le bénéfice (en
     millions de dollars)          2007 c. 2006  2006 c. 2005  2005 c. 2004
    Revenu d'intérêts net             (119)$        (202)$        (164)$
    Autres revenus                     (80)         (138)         (123)
    Frais autres que d'intérêts         77           136            95
    Autres éléments (après impôts)      40            51            47
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                       (82)$        (153)$        (145)$
    Bénéfice par action (dilué)      (0,08)$       (0,15)$       (0,14)$
    -------------------------------------------------------------------------
    Incidence par secteur
     d'activité (en millions
     de dollars)
    Opérations internationales         (37)$         (65)$         (62)$
    Scotia Capitaux                    (19)$         (35)$         (34)$
    Réseau canadien                     (4)$          (8)$          (9)$
    Autres                             (22)$         (45)$         (40)$


    Incidence des acquisitions

    La Banque a réalisé un certain nombre d'acquisition en 2007 et en 2006, ce
qui a contribué à la croissance de ses activités au Canada et à l'étranger.
L'incidence de ces acquisitions sur certains postes de l'état des résultats se
présente comme suit :

    Tableau 3
    Incidence des acquisitions

    (en millions de dollars)          2007          2006
    ---------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net              464 $         173 $
    Autres revenus                     263           118
    Frais autres que d'intérêts       (416)         (191)
    Autres éléments (après impôts)    (117)          (46)
    ---------------------------------------------------------
    Bénéfice net                       194 $          54 $
    Bénéfice par action (dilué)       0,19 $        0,05 $
    ---------------------------------------------------------



    Faits saillants par trimestre

                                           Pour les trimestres terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                              31       31       30       31
                                         octobre  juillet    avril  janvier
                                            2007     2007     2007     2007
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus
     (en millions de dollars)              3 078 $  3 201 $  3 102 $  3 109 $
    Total des revenus (BMEF)(1)
     (en millions de dollars)              3 294    3 302    3 211    3 214
    Bénéfice net
     (en millions de dollars)                954    1 032    1 039    1 020
    Bénéfice de base par action
     (en dollars)                           0,95     1,03     1,04     1,02
    Bénéfice dilué par action
     (en dollars)                           0,95     1,02     1,03     1,01
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------



                                          Pour les trimestres terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                              31       31       30       31
                                         octobre  juillet    avril  janvier
                                            2006     2006     2006     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des revenus
     (en millions de dollars)              2 868 $  2 889 $  2 717 $  2 734 $
    Total des revenus (BMEF)(1)
     (en millions de dollars)              2 999    2 989    2 830    2 830
    Bénéfice net
     (en millions de dollars)                897      936      894      852
    Bénéfice de base par action
     (en dollars)                           0,90     0,94     0,90     0,85
    Bénéfice dilué par action
     (en dollars)                           0,89     0,93     0,89     0,84
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Mesure non conforme aux PCGR. Il y a lieu de reporter à la rubrique
        "Mesures non conformes aux PCGR" du présent communiqué pour une
        analyse de ces mesures non conformes aux PCGR.


         Information sur les actions

    -------------------------------------------------------------------------
                                                               Au 31 octobre
    (en milliers d'actions)                                        2007
    -------------------------------------------------------------------------
    Actions ordinaires                                          983 767(1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Actions privilégiées Série 12                                12 000(2)
    Actions privilégiées Série 13                                12 000(3)
    Actions privilégiées Série 14                                13 800(4)
    Actions privilégiées Série 15                                13 800(5)
    Actions privilégiées Série 16                                13 800(6)
    -------------------------------------------------------------------------
    Titres fiduciaires Série 2000-1 émis par Fiducie
     de Capital Scotia                                              500(7)
    Titres fiduciaires Série 2002-1 émis par Fiducie
     de Capital Banque Scotia                                       750(8)
    Titres fiduciaires Série 2003-1 émis par Fiducie
     de Capital Banque Scotia                                       750(8)
    Titres fiduciaires Série 2006-1 émis par Fiducie
     de Capital Banque Scotia                                       750(8)
    -------------------------------------------------------------------------
    Billets secondaires de la Fiducie Banque Scotia
     - Série A émise par la Fiducie de billets
     secondaires Banque Scotia                                    1 000(8)
    -------------------------------------------------------------------------
    Options en cours attribuées aux termes des régimes
     d'options sur actions visant l'achat d'actions
     ordinaires                                                  27 885(1)(9)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Au 22 novembre 2007, le nombre d'actions ordinaires en circulation et
        le nombre d'options en cours s'élevaient respectivement à 983 879 et
        à 27 773. Le nombre des autres titres de ce tableau demeure inchangé.
    (2) Ces actions donnent droit à un dividende trimestriel en espèces
        privilégié non cumulatif de 0,328125 $ par action.
    (3) Ces actions donnent droit à un dividende trimestriel en espèces
        privilégié non cumulatif de 0,30 $ par action.
    (4) Ces actions donnent droit à un dividende trimestriel en espèces
        privilégié non cumulatif de 0,28125 $ par action.
    (5) Ces actions donnent droit à un dividende trimestriel en espèces
        privilégié non cumulatif de 0,28125 $ par action.
    (6) Ces actions donnent droit à un dividende trimestriel en espèces
        privilégié non cumulatif de 0,328125 $ par action. Le dividende
        initial payable le 29 janvier 2008 sera de 0,39195 $ par action.
    (7) Présenté dans les obligations au titre des instruments de capitaux
        propres au bilan consolidé.
    (8) Présenté dans les dépôts au bilan consolidé.
    (9) Comprend 16 025 options sur actions assorties d'une composante
        alternative de droits à la plus-value d'actions ("composante
        alternative DPV").


    Etats financiers consolidés

    Etat consolidé des résultats
                                                               Exercices
                                 Trimestres terminés les     terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                     31       31       31       31       31
    (non vérifié) (en millions  octobre  juillet  octobre  octobre  octobre
     de dollars)                 2007(1)  2007(1)    2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Revenu d'intérêts
    Prêts                         3 668 $  3 536 $  3 254 $ 13 985 $ 11 575 $
    Titres                        1 071    1 192    1 116    4 680    4 124
    Titres pris en pension          320      325      326    1 258    1 102
    Dépôts auprès d'autres
     banques                        303      292      257    1 112      881
    -------------------------------------------------------------------------
                                  5 362    5 345    4 953   21 035   17 682
    -------------------------------------------------------------------------

    Frais d'intérêts
    Dépôts                        2 968    2 756    2 582   10 850    8 589
    Débentures subordonnées          23       30       32      116      130
    Obligations au titre des
     instruments de capitaux
     propres                         13       14       13       53       53
    Autres                          642      733      674    2 918    2 502
    -------------------------------------------------------------------------
                                  3 646    3 533    3 301   13 937   11 274
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net         1 716    1 812    1 652    7 098    6 408
    Dotation à la provision pour
     pertes sur créances             95       92       32      270      216
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net après
     la dotation à la provision
     pour pertes sur créances     1 621    1 720    1 620    6 828    6 192
    -------------------------------------------------------------------------

    Autres revenus
    Revenus sur cartes               92       92       83      366      307
    Services de dépôt et
     de paiement                    204      208      196      817      766
    Fonds communs de placement       78       77       63      296      241
    Services de gestion des
     placements, de courtage et
     de fiducie                     185      192      171      760      666
    Commissions de crédit           126      143      127      530      530
    Revenus de transaction          (67)     217      138      450      637
    Services de banque
     d'investissement               164      184      175      737      659
    Gain net sur les titres
     détenus à des fins autres
     que de transaction(2)          148      134       64      488      371
    Autres                          432      142      199      948      623
    -------------------------------------------------------------------------
                                  1 362    1 389    1 216    5 392    4 800
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenu d'intérêts net et
     autres revenus               2 983    3 109    2 836   12 220   10 992
    -------------------------------------------------------------------------

    Frais autres que d'intérêts
    Salaires et avantages
     sociaux                        963    1 013      966    3 983    3 768
    Locaux et technologie           362      335      322    1 353    1 214
    Communications                   76       76       75      300      276
    Publicité et prospection         94       71       73      311      232
    Honoraires                       81       53       58      227      174
    Taxe d'affaires et taxe sur
     le capital                      33       37       36      143      133
    Autres                          183      167      178      677      646
    -------------------------------------------------------------------------
                                  1 792    1 752    1 708    6 994    6 443
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice avant les éléments
     ci-dessous                   1 191    1 357    1 128    5 226    4 549
    Charge d'impôts                 204      296      203    1 063      872
    Participation sans contrôle
     dans le bénéfice net
     des filiales                    33       29       28      118       98
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    954 $  1 032 $    897 $  4 045 $  3 579 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Dividendes versés sur les
     actions privilégiées            16       16        7       51       30
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net attribuable aux
     actionnaires ordinaires        938 $  1 016 $    890 $  3 994 $  3 549 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Nombre moyen d'actions
     ordinaires en circulation
     (en millions)
      De base                       983      988      989      989      988
      Dilué                         991      996    1 000      997    1 001
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice par action
     ordinaire (en dollars)(3)
      De base                      0,95 $   1,03 $   0,90 $   4,04 $   3,59 $
      Dilué                        0,95 $   1,02 $   0,89 $   4,01 $   3,55 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Dividendes par action
     ordinaire (en dollars)        0,45 $   0,45 $   0,39 $   1,74 $   1,50 $
    -------------------------------------------------------------------------

    Certains chiffres correspondants ont été reclassés pour qu'ils soient
    conformes à la présentation de la période en cours.

    (1) Il y a lieu de se reporter à la note ci-après sur les nouvelles
        conventions comptables relatives aux instruments financiers adoptées
        au premier trimestre de l'exercice 2007.
    (2) Avant le 1er novembre 2006, le gain net avait trait aux titres
        classés comme titres de placement. Ces titres ont été reclassés par
        suite de l'adoption des nouvelles conventions comptables relatives
        aux instruments financiers.
    (3) Le bénéfice par action est exprimé en dollars et il est fondé sur le
        nombre d'actions.

    Se reporter à la rubrique "Règles de présentation" ci-après.



    Bilan consolidé

    -------------------------------------------------------------------------
    (non vérifié) (en millions  Au 31 octobre  Au 31 juillet  Au 31 octobre
     de dollars)                       2007(1)        2007(1)          2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif
    Liquidités
    Trésorerie et dépôts sans
     intérêt auprès d'autres
     banques                            2 138 $        2 370 $        2 280 $
    Dépôts portant intérêt
     auprès d'autres banques           23 011         23 048         17 734
    Métaux précieux                     4 046          3 358          3 362
    -------------------------------------------------------------------------
                                       29 195         28 776         23 376
    -------------------------------------------------------------------------
    Titres
    Détenus à des fins
     de transaction                    59 685         63 797         62 490
    Disponibles à la vente(2)          28 426         28 636              -
    Placement                               -              -         32 870
    Placements comptabilisés à
     la valeur de consolidation           724            424            142
    -------------------------------------------------------------------------
                                       88 835         92 857         95 502
    -------------------------------------------------------------------------
    Titres pris en pension             22 542         26 834         25 705
    -------------------------------------------------------------------------
    Prêts
    Prêts hypothécaires
     à l'habitation                   102 154         99 000         89 590
    Prêts aux particuliers et
     sur cartes de crédit              41 734         41 360         39 058
    Prêts aux entreprises et aux
     administrations publiques         85 500         84 778         76 733
    -------------------------------------------------------------------------
                                      229 388        225 138        205 381
    Provision pour pertes sur
     créances                           2 241          2 423          2 607
    -------------------------------------------------------------------------
                                      227 147        222 715        202 774
    -------------------------------------------------------------------------

    Autres
    Engagements de clients en
     contrepartie d'acceptations       11 538         10 289          9 555
    Instruments dérivés                21 960         16 635         12 098
    Terrains, bâtiments et
     matériel                           2 271          2 296          2 256
    Ecart d'acquisition                 1 134          1 140            873
    Autres actifs incorporels             273            287            294
    Autres actifs                       6 615          6 286          6 573
    -------------------------------------------------------------------------
                                       43 791         36 933         31 649
    -------------------------------------------------------------------------
                                      411 510 $      408 115 $      379 006 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    Passif et capitaux propres
    Dépôts
    Particuliers                      100 823 $       98 171 $       93 450 $
    Entreprises et
     administrations publiques        161 229        156 668        141 072
    Banques                            26 406         32 146         29 392
    -------------------------------------------------------------------------
                                      288 458        286 985        263 914
    -------------------------------------------------------------------------

    Autres
    Acceptations                       11 538         10 289          9 555
    Obligations relatives aux
     titres mis en pension             28 137         31 223         33 470
    Obligations relatives aux
     titres vendus à découvert         16 039         21 322         13 396
    Instruments dérivés                24 689         15 352         12 869
    Autres passifs                     21 138         20 248         24 799
    Participation sans contrôle
     dans les filiales                    497            505            435
    -------------------------------------------------------------------------
                                      102 038         98 939         94 524
    -------------------------------------------------------------------------
    Débentures subordonnées             1 710          1 774          2 271
    -------------------------------------------------------------------------
    Obligations au titre des
     instruments de capitaux
     propres                              500            750            750
    -------------------------------------------------------------------------

    Capitaux propres
    Capital-actions
      Actions privilégiées              1 635          1 290            600
      Actions ordinaires et
       surplus d'apport                 3 566          3 521          3 425
    Bénéfices non répartis             17 460         16 967         15 843
    Cumul des autres éléments
     du résultat étendu(1)             (3 857)        (2 111)        (2 321)
    -------------------------------------------------------------------------
                                       18 804         19 667         17 547
    -------------------------------------------------------------------------
                                      411 510 $      408 115 $      379 006 $
    -------------------------------------------------------------------------

    Certains chiffres correspondants ont été reclassés pour qu'ils soient
    conformes à la présentation de la période en cours.

    (1) Il y a lieu de se reporter à la note ci-après sur les conventions
        comptables relatives aux instruments financiers adoptées au premier
        trimestre de l'exercice 2007.
    (2) Avant le 1er novembre 2006, ces titres étaient classés comme titres
        de placement; ils ont été reclassés par suite de l'adoption des
        nouvelles conventions comptables relatives aux instruments
        financiers.

    Se reporter à la rubrique "Règles de présentation" ci-après.



    Etat consolidé de la variation des capitaux propres

                                                                Exercices
                                                             terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                31       31
                                                           octobre  octobre
    (non vérifié) (en millions de dollars)                    2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Actions privilégiées
    Solde au début de l'exercice                               600 $    600 $
    Emissions                                                1 035        -
    -------------------------------------------------------------------------
    Solde à la fin de l'exercice                             1 635      600
    -------------------------------------------------------------------------

    Actions ordinaires et surplus d'apport
    Actions ordinaires
      Solde au début de l'exercice                           3 425    3 316
      Emissions                                                184      135
      Rachat aux fins d'annulation                             (43)     (26)
    -------------------------------------------------------------------------
      Solde à la fin de l'exercice                           3 566    3 425
    Surplus d'apport : juste valeur des options sur actions      -        -
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                    3 566    3 425
    -------------------------------------------------------------------------

    Bénéfices non répartis
    Solde au début de l'exercice                            15 843   14 126
    Effet cumulatif de l'adoption des nouvelles
     conventions comptables                                  (61)(1)  (25)(2)
    -------------------------------------------------------------------------
                                                            15 782   14 101
    Bénéfice net                                             4 045    3 579
    Dividendes : actions privilégiées                          (51)     (30)
                 actions ordinaires                         (1 720)  (1 483)
    Rachat d'actions                                          (586)    (324)
    Autres                                                     (10)       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Solde à la fin de l'exercice                            17 460   15 843
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    Cumul des autres éléments du résultat étendu(1)
    Solde au début de l'exercice                            (2 321)  (1 961)
    Effet cumulatif de l'adoption des nouvelles
     conventions comptables                                    683        -
    Autres éléments du résultat étendu                      (2 219)    (360)
    -------------------------------------------------------------------------
    Solde à la fin de l'exercice                            (3 857)  (2 321)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des capitaux propres à la fin de l'exercice       18 804 $ 17 547 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


    Etat consolidé du résultat étendu(1)

                                                                Exercices
                                                             terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                31       31
                                                           octobre  octobre
    (non vérifié) (en millions de dollars)                    2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat étendu
    Bénéfice net                                             4 045 $  3 579 $
    Autres éléments du résultat étendu, déduction faite
     des impôts sur le bénéfice
      Variation nette des pertes de change non réalisées    (2 228)    (360)
      Variation nette des gains non réalisés sur
       les titres disponibles à la vente                       (67)       -
      Variation nette des gains (pertes) sur les
       instruments dérivés désignés comme couvertures
       de flux de trésorerie                                    76        -
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres éléments du résultat étendu                      (2 219)    (360)
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat étendu                                          1 826 $  3 219 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    Certains chiffres correspondants ont été reclassés pour qu'ils soient
    conformes à la présentation de l'exercice en cours.

    (1) Il y a lieu de se reporter à la note ci-après sur les nouvelles
        conventions comptables relatives aux instruments financiers adoptées
        au premier trimestre de l'exercice 2007.
    (2) Se rapporte à l'adoption de la nouvelle convention comptable relative
        à la rémunération à base d'actions adoptée en 2006.

    Se reporter à la rubrique "Règles de présentation" ci-après.



    Etat consolidé condensé des flux de trésorerie

                                            Trimestres         Exercices
                                           terminés les      terminés les
    -------------------------------------------------------------------------
    Provenance (affectation) des flux
     de trésorerie                            31       31       31       31
    (non vérifié) (en millions           octobre  octobre  octobre  octobre
     de dollars)                            2007     2006     2007     2006
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie liés aux
     activités d'exploitation
    Bénéfice net                             954 $    897 $  4 045 $  3 579 $
    Ajustements visant à déterminer
     les flux de trésorerie liés aux
     activités d'exploitation                (86)     (62)     (57)    (103)
    Intérêts courus nets à recevoir
     et à payer                               88      296       18      221
    Titres détenus à des fins de
     transaction                           2 686   (4 834)     334  (13 042)
    Instruments dérivés, montant net       3 439      816      932      668
    Autres, montant net                   (2 891)   1 924   (3 261)   2 713
    -------------------------------------------------------------------------
                                           4 190     (963)   2 011   (5 964)
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie liés aux
     activités de financement
    Dépôts                                13 566    8 144   41 746   44 014
    Obligations relatives aux titres
     mis en pension                       (1 964)   4 435   (3 858)   8 245
    Obligations relatives aux titres
     vendus à découvert                   (4 610)  (1 247)   3 848    2 190
    Rachat/remboursement de débentures
     subordonnées                              -        -     (500)    (300)
    Rachat/remboursement des obligations
     au titre des instruments de
     capitaux propres                       (250)       -     (250)       -
    Actions privilégiées émises              345        -    1 035        -
    Actions ordinaires émises                 20       33      112      118
    Actions ordinaires
     remboursées/rachetées aux fins
     d'annulation                              -      (36)    (629)    (350)
    Dividendes versés en espèces            (458)    (393)  (1 771)  (1 513)
    Autres, montant net                     (139)     341    3 391      684
    -------------------------------------------------------------------------
                                           6 510   11 277   43 124   53 088
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie liés aux
     activités d'investissement
    Dépôts portant intérêt auprès
     d'autres banques                     (1 063)     923   (7 087)  (1 664)
    Titres pris en pension                 3 484   (3 205)   1 897   (5 633)
    Prêts, à l'exclusion des
     titrisations                        (14 094)  (9 273) (42 028) (31 978)
    Titrisation de prêts                     992      699    3 756    2 514
    Titres détenus à des fins autres que
     de transaction, montant net(1)          265    1 239     (851)  (8 169)
    Terrains, bâtiments et matériel,
     déduction faite des cessions            (87)     (95)    (317)    (256)
    Autres, montant net(2)                  (271)    (326)    (390)  (2 099)
    -------------------------------------------------------------------------
                                         (10 774) (10 038) (45 020) (47 285)
    -------------------------------------------------------------------------
    Incidence des fluctuations des taux
     de change sur la trésorerie et les
     équivalents de trésorerie              (158)      (9)    (257)     (60)
    -------------------------------------------------------------------------
    Variation nette de la trésorerie et
     des équivalents de trésorerie          (232)     267     (142)    (221)
    Trésorerie et équivalents de
     trésorerie au début de la période     2 370    2 013    2 280    2 501
    -------------------------------------------------------------------------
    Trésorerie et équivalents de
     trésorerie à la fin de la période(3)  2 138 $  2 280 $  2 138 $  2 280 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    Décaissements effectués au titre des
     éléments suivants
      Intérêts                             2 765 $  3 003 $ 13 625 $ 10 559 $
      Impôts sur le bénéfice                  69 $    188 $    905 $  1 012 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    Certains chiffres correspondants ont été reclassés pour qu'ils soient
    conformes à la présentation de la période en cours.

    (1) Avant le 1er novembre 2006, ces titres étaient classés comme titres
        de placement; ils ont été reclassés par suite de l'adoption des
        nouvelles conventions comptables relatives aux instruments
        financiers.
    (2) Pour le trimestre et l'exercice terminés le 31 octobre 2007, comprend
        des investissements dans des filiales, déduction faite de montants
        respectifs de 3 $ et de 6 $ au titre de la trésorerie et des
        équivalents de trésorerie à la date d'acquisition (montants
        respectifs de 9 $ et de 167 $ au 31 octobre 2006), déduction faite de
        montants respectifs de 21 $ et de 36 $ (montants respectifs de néant
        et de 1 $ au 31 octobre 2006) au titre de la contrepartie autre qu'en
        espèces constituée d'actions ordinaires nouvellement émises.
    (3) Représente la trésorerie et les dépôts sans intérêt auprès d'autres
        banques.

    Se reporter à la rubrique "Règles de présentation" ci-après.
    


    Règles de présentation

    Les présents états financiers consolidés non vérifiés ont été dressés
conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada (les
"PCGR"), à l'exception de certaines informations à fournir. Pour cette raison,
les présents états financiers consolidés doivent être lus conjointement avec
les états financiers consolidés vérifiés de la Banque pour l'exercice terminé
le 31 octobre 2006. Les conventions comptables qui ont servi à établir ces
états financiers consolidés sont conformes à celles que la Banque a utilisées
dans l'établissement des états financiers de fin d'exercice en 2006, à
l'exception de ce qui est décrit ci-dessous. Certains chiffres correspondants
ont été reclassés pour qu'ils soient conformes à la présentation de la période
en cours.

    Nouvelles conventions comptables

    Le 1er novembre 2006, la Banque a adopté trois nouvelles normes
comptables, à savoir i) Instruments financiers - Comptabilisation et
évaluation, ii) Couvertures et iii) Résultat étendu. Les nouvelles normes
exigent que tous les actifs financiers et les passifs financiers soient
comptabilisés à leur juste valeur dans le bilan consolidé, à l'exception des
éléments suivants qui sont comptabilisés au coût après amortissement, sauf
s'ils sont désignés dès leur comptabilisation initiale comme étant détenus à
des fins de transaction : les prêts et créances, les titres détenus jusqu'à
leur échéance et les passifs financiers détenus à des fins autres que de
transaction. Malgré l'adoption de ces nouvelles normes comptables, les
méthodes utilisées par la Banque pour évaluer la juste valeur des instruments
financiers sont demeurées les mêmes. Les chiffres de l'une ou l'autre des
périodes antérieures n'ont pas été retraités par suite de l'adoption des
nouvelles normes comptables; toutefois, les gains et pertes de change non
réalisés sur les investissements nets dans des établissements étrangers
autonomes ont été reclassés dans le cumul des autres éléments du résultat
étendu. Par suite de ces modifications, la Banque a comptabilisé une
diminution nette de 61 millions de dollars (déduction faite d'une économie
d'impôts de 31 millions de dollars) au solde d'ouverture des bénéfices non
répartis. Cette incidence transitoire découle essentiellement de la
comptabilisation dans les bénéfices non répartis des gains et des pertes
reportés relativement à certaines couvertures précédemment abandonnées.
L'adoption de ces nouvelles conventions comptables n'a eu aucune incidence
importante sur les résultats d'exploitation de la Banque pour l'exercice 2007.
Les principaux autres postes du bilan touchés par l'adoption des nouvelles
normes le 1er novembre 2006 sont les suivantes :

    
    -------------------------------------------------------------------------
    en millions de dollars   Augmentation/
    Poste du bilan             Diminution   Explication
    -------------------------------------------------------------------------

    Titres disponibles à         1 091 $    Comptabilisation de ces titres
     la vente                               à la juste valeur
    -------------------------------------------------------------------------

    Actifs d'impôts futurs        (369)$    Comptabilisation des impôts
     (autres actifs)                        futurs sur les composantes du
                                            cumul des autres éléments du
                                            résultat étendu
    -------------------------------------------------------------------------

    Cumul des autres               683 $    Incidence après impôts liée aux
     éléments du résultat                   gains nets non réalisés sur les
     étendu                                 titres disponibles à la vente et
                                            les couvertures de flux de
                                            trésorerie
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Un nouvel état, soit l'état consolidé du résultat étendu, fait maintenant
partie des états financiers consolidés de la Banque. Il présente le bénéfice
net ainsi que les autres éléments du résultat étendu de la période en cours.
Le cumul des autres éléments du résultat étendu est présenté comme une
composante distincte des capitaux propres. L'état consolidé du résultat étendu
reflète les variations du cumul des autres éléments du résultat étendu,
notamment les variations des gains et des pertes non réalisés sur les actifs
désignés comme disponibles à la vente, la juste valeur des instruments dérivés
désignés comme couvertures de flux de trésorerie, dans la mesure où ils sont
efficaces, et les montants liés à la conversion des devises découlant des
établissements étrangers autonomes.
    Les composantes du cumul des autres éléments du résultat étendu aux
31 octobre 2007 et 2006 et pour les exercices terminés à ces dates se
présentent comme suit :

    
    Cumul des autres éléments du résultat étendu(1)

                                          Aux dates indiquées et
                                 pour les exercices terminés à ces dates
    -------------------------------------------------------------------------
                               Solde      Montant    Variation     Solde de
                         d'ouverture  transitoire        nette    fermeture
                        -----------------------------------------------------
                                  31          1er                        31
    (en millions de          octobre     novembre                   octobre
     dollars)                   2006         2006                     2007(1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Pertes de change non
     réalisées, déduction
     faite des activités
     de couverture            (2 321)$          - $     (2 228)$     (4 549)$
    Gains non réalisés
     sur les titres
     destinés à la vente,
     déduction faite des
     activités de
     couverture                    -          706          (67)         639
    Gains (pertes) sur
     les instruments
     dérivés désignés
     comme couverture de
     flux de trésorerie            -          (23)          76           53
    -------------------------------------------------------------------------
    Cumul des autres
     éléments du résultat
     étendu                   (2 321)$        683 $     (2 219)$     (3 857)$
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


                                  Aux dates indiquées et
                         pour les exercices terminés à ces dates
    -------------------------------------------------------------
                               Solde    Variation     Solde de
                         d'ouverture        nette    fermeture
                         ----------------------------------------
                                  31                        31
    (en millions de          octobre                   octobre
     dollars)                   2005                      2006(1)
    -------------------------------------------------------------
    Pertes de change non
     réalisées, déduction
     faite des activités
     de couverture            (1 961)$       (360)$     (2 321)$
    Gains non réalisés
     sur les titres
     destinés à la vente,
     déduction faite des
     activités de
     couverture                    -            -            -
    Gains (pertes) sur
     les instruments
     dérivés désignés
     comme couverture de
     flux de trésorerie            -            -            -
    -------------------------------------------------------------
    Cumul des autres
     éléments du résultat
     étendu                   (1 961)$       (360)$     (2 321)$
    -------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------

    (1) Les montants sont présentés déduction faite de la charge (de
        l'économie) d'impôts applicable.
    


    Information à l'intention des actionnaires et des investisseurs

    Service de dépôt direct

    Les actionnaires qui le désirent peuvent faire déposer les dividendes qui
leur sont distribués directement dans leurs comptes tenus par des institutions
financières membres de l'Association canadienne des paiements. A cette fin, il
leur suffit d'écrire à l'agent de transfert.

    Régime de dividendes et d'achat d'actions

    Le régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions de la
Banque Scotia permet aux actionnaires ordinaires et privilégiés d'acquérir des
actions ordinaires supplémentaires en réinvestissant leurs dividendes en
espèces sans avoir à acquitter les frais de courtage ou d'administration.
    Les actionnaires admissibles ont également la possibilité d'affecter, au
cours de chaque exercice, une somme ne dépassant pas 20 000 $ à l'achat
d'actions ordinaires supplémentaires de la Banque. Les actionnaires titulaires
de débentures subordonnées entièrement nominatives de la Banque peuvent
également affecter aux mêmes fins le montant des intérêts perçus sur ces
dernières. Tous les frais liés à la gestion du régime sont à la charge de la
Banque.
    Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur le régime, il suffit
de communiquer avec l'agent de transfert.

    
    Dates de paiement des dividendes pour 2008

    Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes déclarés sur
les actions ordinaires et privilégiées, sous réserve de l'approbation du
conseil d'administration.

        Date de clôture des registres       Date de paiement
        2 janvier                           29 janvier
        1er avril                           28 avril
        2 juillet                           29 juillet
        7 octobre                           29 octobre
    

    Date de l'assemblée générale annuelle pour l'exercice 2007

    L'assemblée générale annuelle des actionnaires de la Banque aura lieu au
Shaw Conference Centre à Edmonton (Alberta) le 4 mars 2008. La date de
référence servant à déterminer les actionnaires qui seront avisés de
l'assemblée et qui auront le droit de vote sera celle du 14 janvier 2008, à la
fermeture des bureaux.

    Envoi de documents en plusieurs exemplaires

    A titre d'actionnaire, vous pouvez figurer plusieurs fois sur la liste
d'envoi si vous êtes inscrit sous différents noms ou différentes adresses.
Pour mettre fin à cette duplication, veuillez communiquer avec l'Agent de
transfert afin que soient prises les dispositions nécessaires.

    Site Web

    Pour toute information concernant la Banque Scotia et ses services, vous
pouvez visiter notre site Web, à l'adresse www.banquescotia.com.

    Conférence téléphonique et diffusion sur le Web

    La conférence téléphonique portant sur les résultats trimestriels aura
lieu le 6 décembre 2007 à compter de 14 h HAE et devrait durer environ une
heure. Les parties intéressées peuvent suivre la conférence téléphonique, à
titre d'auditeurs uniquement, en composant le 1-800-733-7571 (numéro sans
frais) 15 minutes avant le début. La conférence téléphonique, accompagnée
d'une présentation sur diapositives, sera également diffusée en direct sur le
Web. Pour y accéder, cliquez sur le lien "Relations avec les investisseurs" du
site www.banquescotia.com. La présentation des résultats par les dirigeants de
la Banque Scotia sera suivie d'une période de questions. Les auditeurs sont
invités à envoyer leurs questions par courriel, à l'adresse
investor.relations@scotiabank.com.
    Un enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible du
6 décembre au 20 décembre 2007, au numéro de téléphone 416-640-1917, code
21251767, suivi du carré. Un enregistrement de la conférence diffusée sur le
Web sera disponible pendant trois mois sur le site Web de la Banque Scotia.

    Déclarations prospectives

    Les communications publiques de la Banque, qu'elles soient faites
verbalement ou par écrit, comprennent généralement des déclarations
prospectives. Le présent document contient des énoncés de ce type qui peuvent
également figurer dans certains documents déposés auprès des autorités en
valeurs mobilières du Canada, de la Securities and Exchange Commission des
Etats-Unis ou dans d'autres documents. Toutes ces déclarations sont formulées
aux termes des règles d'exonération de responsabilité de la loi américaine
intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois
canadiennes sur les valeurs mobilières en vigueur. Ces déclarations
comprennent des observations concernant les objectifs de la Banque, les
stratégies qu'elle emploie pour atteindre ces objectifs, ses résultats
financiers prévisionnels (y compris ceux relevant du domaine de la gestion du
risque) et les perspectives à l'égard des activités de la Banque et de
l'économie du Canada, des Etats-Unis et du monde entier. On reconnaît
habituellement ces déclarations à l'emploi de termes ou d'expressions comme
"croire", "prévoir", "s'attendre à", "avoir l'intention de", "estimer",
"projeter", "pourrait augmenter" et "pourrait fluctuer" et autres expressions
similaires ainsi que par la conjugaison des verbes au futur et au
conditionnel.
    De par leur nature, les déclarations prospectives comportent de
nombreuses hypothèses, des incertitudes et des risques inhérents, tant
généraux que spécifiques, ainsi que le risque que les prédictions et autres
déclarations prospectives se révèlent inexactes. La Banque conseille aux
lecteurs de ne pas se fier indûment à ces déclarations, étant donné que les
résultats réels risquent de différer sensiblement des estimations et
intentions exprimées dans ces déclarations prospectives, en raison d'un
certain nombre de facteurs importants dont la plupart sont indépendants de sa
volonté. Ces facteurs sont notamment : la conjoncture économique et financière
au Canada et dans le monde; les variations des taux d'intérêt et des cours du
change; les liquidités; l'incidence des changements apportés à la politique
monétaire; les modifications apportées aux lois et à la réglementation au
Canada et ailleurs, incluant les changements apportés aux lois fiscales; les
risques d'exploitation et de réputation; l'exactitude et l'exhaustivité de
l'information que la Banque reçoit sur sa clientèle et ses contreparties; la
mise au point et le lancement de nouveaux produits et services en temps
opportun sur des marchés réceptifs; l'aptitude de la Banque à étendre ses
canaux de distribution existants et à en mettre sur pied de nouveaux afin
d'accroître ses revenus; l'aptitude de la Banque à mener à terme ses
acquisitions et ses autres stratégies de croissance et à intégrer les
établissements acquis; les modifications des conventions et des méthodes
comptables dont la Banque se sert pour présenter sa situation financière et
ses résultats d'exploitation, y compris les incertitudes entourant les
principales hypothèses et estimations comptables; l'incidence de l'application
de modifications comptables futures; l'activité sur les marchés financiers
mondiaux; l'aptitude de la Banque à recruter et à conserver des dirigeants
clés; la confiance accordée aux tiers qui fournissent les composantes de
l'infrastructure commerciale de la Banque; les changements imprévus des
habitudes en matière de dépense et d'épargne des consommateurs; les
changements technologiques; la fraude perpétrée par des tiers à l'interne ou à
l'extérieur de la Banque, notamment par l'utilisation inédite de nouvelles
technologies pour commettre des fraudes à l'endroit de la Banque ou de ses
clients; le regroupement du secteur canadien des services financiers; la
présence de nouveaux concurrents et des concurrents établis; les procédures
judiciaires et réglementaires; les cas de force majeure comme les tremblements
de terre et les ouragans; l'incidence éventuelle de conflits internationaux et
autres événements, y compris les actes terroristes et la guerre contre le
terrorisme; les incidences de maladies ou d'épidémies sur les économies
locales, nationales ou internationale; les perturbations des infrastructures
publiques, notamment les transports, les communications, l'énergie et l'eau;
de même que l'aptitude de la Banque à prévoir et à gérer les risques que
comportent ces facteurs. La Banque consacre une bonne partie de ses activités
à consentir des prêts ou à affecter autrement ses ressources à certains
secteurs, entreprises ou pays. Un événement imprévu qui touche ces
emprunteurs, secteurs ou pays risque d'avoir une incidence défavorable
importante sur les résultats financiers de la Banque, sur ses activités, sur
sa situation financière ou sur ses liquidités. Ces facteurs, et d'autres
encore, peuvent faire en sorte que la performance réelle de la Banque soit,
dans une mesure importante, différente de celle envisagée par les déclarations
prospectives. Pour obtenir de plus amples informations sur les risques
auxquels la Banque est confrontée, il y a lieu de se reporter à la rubrique
"Gestion du risque" du rapport annuel de 2006 de la Banque.
    La liste des facteurs importants énoncée ci-dessus n'est pas exhaustive.
Lorsqu'ils se fient à des déclarations prospectives pour prendre des décisions
à l'égard de la Banque et de ses titres, les investisseurs et les autres
personnes devraient se pencher diligemment sur ces facteurs, ainsi que sur
d'autres incertitudes et éventualités. La Banque ne s'engage pas à mettre à
jour les déclarations prospectives, que ce soit verbalement ou par écrit, qui
peuvent être faites de temps à autre par elle ou en son nom.
    La rubrique "Perspectives" contenue dans le présent rapport est fondée
sur les opinions de la Banque; leur réalisation est incertaine. Le lecteur est
prié de tenir compte des facteurs susmentionnés lors de la lecture de cette
rubrique.

    Le lecteur trouvera d'autres renseignements sur la Banque, y compris sa
notice annuelle, sur le site Web de SEDAR à l'adresse www.sedar.com, ainsi que
dans la section EDGAR du site Web de la SEC, à l'adresse www.sec.gov.

    Information générale

    Vous pouvez obtenir des renseignements sur votre portefeuille d'actions
et les dividendes en communiquant par écrit avec l'Agent de transfert de la
Banque.
    Société de fiducie Computershare du Canada
    100, avenue University, 9e étage
    Toronto (Ontario) Canada  M5J 2Y1
    Téléphone : 1-877-982-8767
    Télécopieur : 1-888-453-0330
    Courriel : service@computershare.com

    Renseignements

    Investisseurs
    Les analystes financiers, les gestionnaires de portefeuilles et les
autres investisseurs qui souhaitent obtenir de l'information financière
concernant la Banque sont priés de communiquer avec le service Relations avec
les investisseurs, Affaires financières.
    Banque Scotia
    Scotia Plaza, 44, rue King Ouest
    Toronto (Ontario) Canada M5H 1H1
    Téléphone : 416-866-5982
    Télécopieur : 416-866-7867
    Courriel : investor.relations@scotiabank.com

    Médias
    Les demandes d'information des médias et les autres demandes de
renseignements doivent être adressées au service Relations publiques, Affaires
de la société et Affaires gouvernementales, à l'adresse ci-dessus.
    Téléphone : 416-866-3925
    Télécopieur : 416-866-4988
    Courriel : corpaff@scotiabank.com

    Actionnaires
    Pour obtenir des renseignements sur un changement d'inscription
d'actions, un changement d'adresse, des dividendes, des transferts
successoraux ou la perte de certificats d'actions, ou pour demander que
cessent des envois multiples, veuillez vous adresser à l'Agent de transfert de
la Banque.

    Société de fiducie Computershare du Canada
    100, avenue University, 9e étage
    Toronto (Ontario) Canada  M5J 2Y1
    Téléphone : 1-877-982-8767
    Télécopieur : 1-888-453-0330
    Courriel : service@computershare.com

    Coagent de transfert (Etats-Unis)
    Computershare Trust Company N.A.
    350 Indiana Street
    Golden, Colorado 80401 U.S.A.
    Téléphone : 1-800-962-4284

    Pour toute autre demande de renseignements, les actionnaires sont priés
de contacter les Affaires financières.

    Banque Scotia
    Scotia Plaza, 44, rue King Ouest
    Toronto (Ontario) Canada M5H 1H1
    Téléphone : 416-866-4790
    Télécopieur : 416-866-4048
    Courriel : corporate.secretary@scotiabank.com

    Quarterly Report available in English
    The Bank publishes its statements and Annual Report in both English and
French, makes every effort to provide them to Shareholders in the language of
their choice. If you would prefer to receive shareholder communications in
English, please contact Public, Corporate and Government Affairs, The Bank of
Nova Scotia, Scotia Plaza, 44 King Street West, Toronto, Ontario, Canada,
M5H 1H1. Please supply the mailing label you received, if possible, so we may
adjust our records.

    La Banque de Nouvelle-Ecosse est une entreprise canadienne constituée
avec responsabilité limitée.

    %SEDAR: 00001289EF c7543




Renseignements :

Renseignements: Kevin Harraher, Vice-président, Relations avec les
investisseurs, au (416) 866-5982; ou Frank Switzer, Directeur, Affaires
publiques, au (416) 866-7238

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Communiqués de presse financiers

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.