La Banque CIBC annonce une transaction qui réduira considérablement son exposition au secteur immobilier résidentiel américain



    
    Le placement de portefeuille de Cerberus permettra à la Banque CIBC de
    réduire son risque de perte tout en préservant son potentiel de gain
    

    TORONTO, le 3 oct. /CNW/ - La Banque CIBC a annoncé aujourd'hui qu'elle
renforcera encore davantage son bilan en réduisant sensiblement son exposition
résiduelle au marché de l'immobilier résidentiel américain.
    Au terme d'un appel d'offres concurrentiel, un fonds mis sur pied par
Cerberus Capital Management, L.P., a accepté d'investir 1,050 G$ US en espèces
dans le portefeuille du secteur immobilier résidentiel américain de la Banque
CIBC. La juste valeur du portefeuille de référence à la date d'entrée en
vigueur de la transaction, soit le 30 juin 2008, était de 1,186 G$ US. A la
clôture du troisième trimestre de l'exercice de la Banque CIBC, soit le 31
juillet 2008, cette valeur s'établissait à 1,075 G$ US. Le fonds a accepté
d'acquérir pour 1,050 G$ US de billets de premier rang avec amortissement, à
rendement plafonné et payable en espèces. La garantie sur ces billets sera
limitée aux actifs détenus dans le portefeuille de référence. En outre, la
Banque CIBC conservera la totalité du potentiel de croissance du portefeuille
après remboursement des billets. Le portefeuille de référence est composé de
titres adossés à des crédits hypothécaires à l'habitation (TAC HH) et de TAC
flux groupés de ces TAC HH. Ces titres font partie de l'ancien portefeuille
lié aux activités de liquidation de crédit structuré de la Banque CIBC.
    Comme il s'agit d'une transaction entièrement en espèces, la Banque CIBC
ne fournira aucun financement à l'investisseur des billets de premier rang ni
aucune garantie en ce qui a trait au rendement du portefeuille. Les intérêts
et le principal sur les billets de premier rang seront payés à même le
portefeuille seulement si les TAC HH et les TAC flux groupés des TAC HH
affichent un bon rendement. Une fois les billets remboursés, la Banque CIBC
conservera tous les futurs flux de trésorerie du portefeuille.
    Un potentiel de gain supplémentaire existe également du fait que la
Banque CIBC a conservé la capacité de racheter les billets après trois ans, en
payant les intérêts courus et non payés, le solde du principal et une prime de
remboursement fixe.
    En vertu de la transaction, la Banque CIBC conservera la propriété des
actifs. Elle conservera aussi tous les contrats d'assurance des garants
financiers et les droits connexes associés au portefeuille.
    "Cette transaction permet de limiter l'exposition de la Banque au marché
hypothécaire résidentiel américain", a déclaré Gerry McCaughey, président et
chef de la direction de la Banque CIBC. "Simultanément, le fait que nous ayons
conservé la propriété de ces titres et que nous détenions une option quant au
moment du remboursement de ces billets nous donne beaucoup de souplesse pour
profiter d'une reprise future des flux de trésorerie liés à ces titres."
    Au 31 juillet 2008, le ratio des fonds propres de première catégorie de
la Banque CIBC s'établissait à 9,8 %. Si on inclut l'émission d'actions
privilégiées d'une valeur de 300 M$ US réalisée en septembre, le ratio des
fonds propres de première catégorie s'établissait à environ 10,1 % sur une
base pro forma au 31 juillet, ce qui est largement supérieur à l'objectif de
la Banque CIBC qui est de 8,5 %.
    Au moment de son entrée en vigueur, cette transaction devrait avoir une
incidence positive de 13 points de base sur le ratio des fonds propres de
première catégorie de la Banque CIBC. Fait encore plus important, la
transaction permet également de réduire considérablement l'exposition future
des fonds propres de première catégorie de la Banque CIBC au marché de
l'immobilier résidentiel américain.
    Si la valeur des titres du marché de l'immobilier résidentiel américain
devenait nulle et si les recouvrements des garants financiers sur les contrats
d'assurance du marché immobilier résidentiel américain étaient d'environ 15 %,
il n'y aurait aucune exposition supplémentaire pour le ratio des fonds propres
de première catégorie pro forma de la Banque CIBC au 31 juillet.
    Si les recouvrements des garants financiers sur les contrats d'assurance
du marché immobilier résidentiel américain étaient d'environ 30 %, l'incidence
positive sur le ratio des fonds propres de première catégorie de la Banque
CIBC se chiffrerait à 36 points de base environ.
    En supposant un hypothétique et improbable scénario où la valeur des
titres du marché de l'immobilier résidentiel américain deviendrait nulle et où
il n'y aurait aucun recouvrement des garants financiers sur ces titres,
l'incidence sur le ratio des fonds propres de première catégorie de la Banque
CIBC sur une base pro forma au 31 juillet serait limitée à une diminution
d'environ 0,45 % en lien avec des pertes sur les actifs du marché immobilier
résidentiel américain.
    "Notre situation du compte capital est solide et les mesures que nous
prenons pour réduire le risque de notre portefeuille de crédit structuré
l'améliorent encore plus", a souligné M. McCaughey. "De plus, en conservant
nos droits sur les recouvrements futurs, nous nous assurons d'un potentiel de
gain supplémentaire."
    M. McCaughey a conclu en ces termes : "Je tiens à remercier les experts
de Cerberus Capital pour le dévouement et le professionnalisme dont ils ont
fait preuve au cours de ce processus. Ensemble, nous avons réussi à structurer
une transaction avantageuse pour nos deux parties."

    ---

    La Banque CIBC tiendra une conférence téléphonique à l'intention des
analystes et des investisseurs à propos de cette annonce aujourd'hui, à 8 h 30
(heure de l'Est). Un exposé pour les investisseurs et une diffusion audio en
direct seront offerts en anglais à l'adresse www.cibc.com, sous la rubrique A
propos de la CIBC (About CIBC). Les participants peuvent aussi écouter la
conférence téléphonique, en anglais, en composant le 416 340-2217, à Toronto,
ou le numéro sans frais 1 866 696-5910 ailleurs en Amérique du Nord, et en
entrant le code d'accès 3272373, suivi de la touche marquée d'un carré. Un
enregistrement de la conférence sera accessible par téléphone, en composant le
416 695-5800 ou le 1 800 408-3053, et en entrant le code d'accès 3272373,
suivi de la touche marquée d'un carré, jusqu'à minuit (heure de l'Est), le 17
octobre 2008.

    De temps à autre, la Banque CIBC émet, par écrit ou verbalement, des
énoncés prospectifs au sens de certaines lois sur les valeurs mobilières,
notamment dans le présent communiqué, dans d'autres documents déposés auprès
d'organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières ou de la
Securities and Exchange Commission des Etats-Unis, et dans d'autres
communications. Ces énoncés comprennent, sans s'y limiter, les déclarations
concernant la transaction avec un fonds mis sur pied par Cerberus Capital
Management, L.P. dont il est question dans le présent communiqué. Ces énoncés
se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme "croire",
"s'attendre à", "prévoir", "avoir l'intention de", "estimer", d'autres
expressions de même nature ainsi que des verbes au futur et au conditionnel.
Par nature, ces énoncés prospectifs obligent la Banque CIBC à formuler des
hypothèses et ils sont soumis à des risques et à des incertitudes inhérents,
d'ordre général ou spécifique. Divers facteurs, dont nombre sont indépendants
de la volonté de la Banque CIBC, influent sur ses activités, son rendement et
ses résultats et pourraient faire en sorte que ses résultats réels diffèrent
considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs que la Banque
CIBC formule.
    Ces facteurs comprennent les risques de crédit, de marché, d'illiquidité,
les risques stratégiques, les risques liés à l'exploitation et à la
réputation, les risques juridiques, réglementaires et environnementaux; les
changements législatifs ou réglementaires dans les territoires où la Banque
CIBC exerce ses activités; les changements apportés, en fonction des risques,
aux lignes directrices relatives au capital et aux directives d'information,
de même qu'à leur interprétation; la résolution de poursuites et de questions
connexes; l'incidence des modifications des normes, règles et interprétations
comptables; les changements apportés aux réserves et aux provisions estimées
par la Banque CIBC; l'évolution des lois fiscales; la possibilité que le taux
d'imposition réel susceptible d'être maintenu et estimé par la Banque CIBC ne
soit pas atteint; la situation ou les changements politiques; l'incidence
possible de conflits internationaux et de la guerre au terrorisme sur les
activités de la Banque CIBC, les catastrophes naturelles, les urgences en
matière de santé publique, l'effondrement des infrastructures publiques et
d'autres catastrophes; la dépendance envers des tiers pour obtenir les
infrastructures nécessaires aux activités de la Banque CIBC; l'exactitude et
l'exhaustivité de l'information fournie à la Banque CIBC par ses clients et
ses contreparties; l'incapacité des tiers à se conformer à leurs obligations
envers la Banque CIBC et ses sociétés affiliées; l'intensification de la
concurrence livrée par des concurrents, existants ou nouveaux, dans le secteur
des services financiers; l'évolution des technologies; l'activité des marchés
financiers mondiaux; les fluctuations des taux d'intérêt et de change; la
conjoncture économique mondiale et celle du Canada, des Etats-Unis et d'autres
pays où la Banque CIBC exerce ses activités; les changements des prix et des
taux du marché qui pourraient réduire la valeur des produits financiers; la
capacité de la Banque CIBC à élaborer et à lancer des produits et services, à
élargir ses canaux de distribution existants et à en créer de nouveaux, ainsi
qu'à accroître les revenus qu'elle en tire; les changements des habitudes des
clients en matière de consommation et d'économie; et, enfin, la capacité de la
Banque CIBC à anticiper et à gérer les risques associés à ces facteurs. Cette
énumération ne couvre évidemment pas tous les facteurs susceptibles d'influer
sur les énoncés prospectifs de la Banque CIBC. Ces facteurs et bien d'autres
doivent être pris en considération et les lecteurs ne doivent pas se fier
indûment aux énoncés de la Banque CIBC. La Banque CIBC ne s'engage à mettre à
jour aucun énoncé prospectif du présent communiqué ou d'autres communications
sauf si la loi l'y oblige.





Renseignements :

Renseignements: Rob McLeod, relations avec les médias, (416) 980-3714;
John Ferren, relations avec les investisseurs, (416) 980-2088


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.