La baisse des revenus et les faillites affligent l'industrie automobile



    
    Les marchés émergents et les carburants de remplacement sont une source
    d'espoir
    

    TORONTO, le 8 janv. /CNW/ - Selon le sondage 2009 de KPMG sur l'industrie
mondiale de l'automobile, près de la moitié des dirigeants sont d'avis que la
baisse des revenus affligera le secteur pour les cinq prochaines années
encore. En effet, 77 pour cent des participants s'attendent à une augmentation
spectaculaire des faillites, dont le taux s'est chiffré à 36 pour cent l'an
dernier. Les dirigeants prévoient par conséquent que les regroupements, tout
comme les fusions et acquisitions, seront plus nombreux dans l'ensemble de
l'industrie.
    "Les années précédentes, le sondage de KPMG faisait état d'une hausse
modérée de l'optimisme des participants quant à l'avenir de l'industrie;
l'édition de 2008 a cependant révélé un pessimisme certain, compte tenu de
l'accroissement, au deuxième semestre, de l'instabilité économique à l'échelle
planétaire, explique David Aspinall, associé délégué en Conseils
transactionnels de KPMG au Canada. A court terme, cette précarité a pour effet
de faire baisser les revenus et donc la rentabilité de l'industrie automobile
mondiale, ce qui pourrait entraîner davantage de faillites. Il y aura donc
inévitablement des fusions et des acquisitions parmi les entreprises en
difficulté de ce secteur."
    L'effet négatif de la crise économique mondiale s'est certes fait sentir
partout, mais les marchés émergents sont toujours perçus comme les marchés en
expansion, et on s'attend à ce que le développement de technologies liées aux
carburants de remplacement et aux nouveaux carburants soit l'une des tendances
les plus importantes au cours des cinq années à venir.
    "Malgré l'évanouissement de l'optimisme prudent des dirigeants noté en
2007 et l'affaiblissement considérable de leurs attentes pour 2009,
l'expectative semble plus optimiste à long terme, surtout quant aux occasions
de croissance que représentent les carburants de remplacement, les nouvelles
technologies et les possibilités sur les marchés émergents, d'ajouter M.
Aspinall. L'économie de ces nouveaux marchés n'a pas échappé à une rapide
contraction du crédit, ce qui a assurément freiné les perspectives des
dirigeants de l'industrie quant à la croissance, mais d'après le dernier
sondage, ils anticipent clairement que les marchés émergents demeureront des
pôles de croissance."
    Les participants au sondage ont aussi indiqué qu'outre en Chine et en
Inde, le secteur de l'automobile des marchés émergents affichera une
croissance plus rapide que tout autre secteur. Compte non tenu de la Chine et
de l'Inde, les prévisions de croissance les plus optimistes visent l'Europe
centrale et l'Europe de l'Est, de même que l'Amérique centrale et l'Amérique
du Sud, en particulier le Brésil.
    Lorsqu'on a demandé aux dirigeants de citer les principales occasions
pour l'industrie automobile, pour l'heure et les trois prochaines années, ils
ont répondu : les carburants de remplacement (21 pour cent), l'exploration de
nouveaux marchés (19 pour cent), les véhicules éconergétiques (17 pour cent)
et le développement de nouvelles technologies (16 pour cent).
    "Le ralentissement économique a aussi des répercussions sur les
consommateurs. Voilà pourquoi les dirigeants prévoient que cette année, les
prix compteront parmi les facteurs de décision majeurs des consommateurs,
précise M. Aspinall. Les dirigeants sont convaincus, dans une proportion de 96
pour cent, qu'une plus faible consommation de carburant constituera le critère
par excellence pour les cinq ans qui viennent. Il s'agit d'une tendance que
nous avons déjà constatée chez les consommateurs en 2008, et, manifestement,
l'industrie s'y adaptera pour satisfaire les attentes."
    Le sondage 2009 de KPMG sur l'industrie mondiale de l'automobile a été
mené fin septembre et s'est poursuivi en octobre 2008. Les 200 dirigeants
interrogés représentaient des fabricants et des fournisseurs automobiles
établis au Canada, aux Etats-Unis, en Angleterre, en France, en Allemagne, en
Suède, en Inde, en Chine, en Corée du Sud, au Japon, en Thailande, au Brésil,
au Mexique, en Espagne, en Pologne, en Slovaquie, en Russie, en République
tchèque, en Italie, en Suisse, en Afrique du Sud et en Australie. KPMG publie
depuis 1999 les résultats de ce sondage annuel mené auprès des cadres du
secteur de l'automobile à l'échelle mondiale..

    KPMG au Canada

    KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société canadienne à responsabilité limitée
constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien affilié à
KPMG International, réseau mondial de cabinets offrant des services
professionnels en vérification et en fiscalité, ainsi que des
services-conseils. Les cabinets membres de KPMG sont exploités dans 145 pays
et emploient plus de 123 000 professionnels.





Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource - médias francophones, Isabelle
Petibon, Marketing, KPMG, (514) 840-8067, ipetibon@kpmg.ca;
Personnes-ressources - médias anglophones, Julie Bannerjea, Relations avec les
médias, KPMG, (416) 777-3243, jbannerjea@kpmg.ca; Shilpa Kotecha, Relations
avec les médias, KPMG, (416) 777-8918, skotecha@kpmg.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.