Journées annuelles de santé mentale - De la lumière au bout du tunnel

MONTRÉAL, le 10 mai /CNW Telbec/ - Dans le cadre des Journées annuelles de santé mentale qui se déroulent actuellement à Montréal, la Table intersectorielle provinciale présentait les recommandations d'une vaste étude portant sur la problématique du logement en santé mentale.

La principale de ces recommandations favorise sans réserve la bonification du PSL à la personne (Programme de Supplément au Loyer) avec un suivi dans la communauté. Les raisons ne manquent pas.

  • La subvention suit la personne et n'est pas attachée à un logement particulier, ce qui favorise l'autonomie, l'implication et le rétablissement des personnes.
  • Le soutien aux personnes dans la communauté réduit considérablement les coûts indirects reliés aux soins cliniques et à l'hospitalisation des personnes.
  • Les PSL constituent le moyen le plus rapide pour accéder à un logement convenable et abordable tout en protégeant l'anonymat des personnes.
  • Les PSL sont nettement plus économiques et avantageux, les coûts totaux s'élevant à 7 390 $ par personne annuellement contre environ 30 000 $ pour ceux reliés à l'hébergement en ressources intermédiaires.

Pour le docteur André Delorme, directeur national de la santé mentale au Québec, « il est clair que si le logement est un déterminant essentiel dans la santé en général, il l'est encore davantage en santé mentale ». Le docteur Delorme se réjouit des recommandations de cette étude, « car il est temps, affirme-t-il, de donner des outils aux personnes afin que celles-ci accroissent leur autonomie dans un processus de rétablissement.  Nous allons donc poursuivre le développement de services de soutien dans la communauté pour favoriser le plus possible le logement autonome dans la communauté."

1200 unités pour 8,1 millions de dollars

Les besoins de logement en santé mentale s'élèvent à 12 000 pour la province. La table de concertation provinciale suggère de combler, dans un premier temps, 10 % de ces besoins, soit 1 200 PSL pour un coût de 8,1 millions de dollars.

Les résultats de cette étude ont été présentés au ministère de la Santé et des Services sociaux, au ministère des Affaires municipales ainsi qu'à la SHQ (Société d'habitation du Québec) qui se sont montrés réceptifs aux recommandations de cette vaste étude et sensible à la problématique du logement en santé mentale.

« Maintenant il faut que la sensibilité des deux ministres concernés se traduise par des engagements et des actions concrètes et ce pour les personnes vivant un problème de santé mentale et leur famille espère M. Mario Bousquet, coordonnateur de la table intersectorielle provinciale ».

Le rapport de cette étude est disponible par l'entremise de Monsieur Mario Bousquet, porte-parole.


SOURCE Table intersectorielle provinciale

Renseignements :

Information et entrevues : Mario Bousquet
Téléphone : 418 998-2820
Courriel : clesem@oricom.ca

Profil de l'entreprise

Table intersectorielle provinciale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.