Journée mondiale de prévention du suicide - Les ambulanciers d'Urgences-santé tendent la main à leur employeur



    MONTREAL, le 10 sept. /CNW Telbec/ - En cette Journée mondiale de
prévention du suicide, le président du syndicat CSN représentant les
ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval, Réjean Leclerc, lance un
appel à la Corporation Urgences-santé. Il souhaite que salarié-es et employeur
travaillent de concert pour s'attaquer au fléau de la détresse psychologique
et du suicide qui afflige les ambulanciers paramédicaux d'Urgences-santé.
    "Nous avons une opportunité extraordinaire d'améliorer les conditions et
le climat de travail pour permettre aux ambulanciers paramédicaux de se
maintenir en bonne santé physique et psychologique. Il faut reconnaître
qu'Urgences-santé ne reste pas les bras croisés et qu'elle a déjà posé des
gestes significatifs, dans la foulée du rapport du docteur Mishara, mais la
présente négociation collective est une occasion en or pour Urgences-santé
d'associer davantage les salarié-es à la recherche de solutions", croit le
président du Syndicat du préhospitalier-CSN, Réjean Leclerc.

    Un ambulancier sur quatre a songé au suicide

    En février 2005, le docteur Brian Mishara, du Centre de recherche et
d'intervention sur le suicide et l'euthanasie (CRISE), remettait un rapport
d'étude et de recommandations à Urgences-santé sur la question du suicide au
service d'ambulances du Grand Montréal. Il soulignait, entre autres, que le
quart des ambulanciers paramédicaux ont déjà songé au suicide et que près du
tiers vivent ou ont vécu pendant plus d'un an les manifestations d'une
détresse psychologique. L'étude a révélé que les deux plus grands facteurs
déstabilisants évoqués par les ambulanciers sont les problèmes reliés aux
conditions et au climat de travail ainsi que les appels d'urgence impliquant
des enfants ou des bébés.

    Recommandations

    Le docteur Mishara recommandent notamment d'accorder une plus grande
place aux salarié-es dans l'organisation du travail et de diminuer le recours
aux heures supplémentaires. Il s'agit là de deux grandes priorités de
négociation pour les ambulanciers paramédicaux d'Urgences-santé, sans
convention collective depuis plus de deux ans.
    Pour Réjean Leclerc, la revalorisation de la profession d'ambulancier
paramédical ne passe pas que par les aspects salariaux. "Il est important
qu'on prenne en considération la nature de notre travail. Nous sommes
régulièrement confrontés à des situations difficiles émotivement aux mêmes
titres que les autres travailleurs de services d'urgence. Reconnaître notre
travail, c'est aussi mettre en place des mécanismes pertinents pour détecter
rapidement les situations de détresse psychologique et surtout, les prévenir.
Il ne fait aucun doute que l'employeur a une responsabilité à cet égard."
    Une première rencontre de négociation a eu lieu la semaine dernière entre
la Corporation Urgences-santé et le Syndicat du préhospitalier-CSN. Une autre
rencontre se tiendra prochainement.

    Le Syndicat du préhospitalier-CSN est affilié à la Fédération de la santé
et des services sociaux (FSSS-CSN) qui représente plus de 3000 ambulanciers
paramédicaux au Québec. Avec ses 110 000 membres dans le réseau de la santé et
des services sociaux, elle est la seule organisation syndicale présente dans
tous les types de milieu de travail. Fondée en 1921, la Confédération des
syndicats nationaux regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Larche, (514) 598-2264


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.