Journée internationale des femmes - "IL FAUT POURSUIVRE NOS EFFORTS CAR L'EGALITE DE FAIT N'EST TOUJOURS PAS REALITE" - Pauline Marois



    QUEBEC, le 7 mars /CNW Telbec/ - A l'occasion de la Journée
internationale des femmes qui aura lieu demain, la chef du Parti Québécois et
députée de Charlevoix, Pauline Marois, et la députée d'Hochelaga-Maisonneuve
et porte-parole en matière de condition féminine, Louise Harel, tiennent à
rappeler la contribution exceptionnelle des Québécoises qui travaillent avec
acharnement pour faire avancer la société québécoise.
    "Le Québec d'aujourd'hui a été façonné par des milliers de femmes qui ont
mené et qui mènent toujours le combat, celui de l'égalité, pour un Québec plus
juste et plus solidaire. Beaucoup de progrès ont été réalisés, mais il reste
encore du chemin à parcourir. Il faut poursuivre nos efforts car l'égalité de
fait n'est toujours pas réalité. Les gestes à poser ne doivent pas être que
symboliques, mais avoir de réelles retombées afin d'atteindre cette égalité, a
déclaré Pauline Marois. Par exemple, je pense aux milliers de femmes qui, très
majoritairement, jouent un rôle primordial auprès des leurs comme aidantes
naturelles. Elles méritent plus de considération de la part de notre société
et de notre gouvernement", a-t-elle poursuivi.
    Elle s'inquiète toutefois de la baisse observée dans la représentativité
des femmes à l'Assemblée nationale. "Depuis l'élection de Marie-Claire
Kirkland-Casgrain, l'élection de mars 2007 constitue un premier recul et c'est
préoccupant. Nous avons le devoir de faire en sorte qu'il y ait davantage de
femmes parmi les élus", a ajouté la chef du Parti Québécois.
    Pour sa part, la porte-parole en matière de condition féminine, Louise
Harel, estime que, malgré les avancées importantes, la vigilance s'impose.
"Nous sommes fiers au Parti Québécois d'avoir posé de nombreux gestes
significatifs pour une plus grande égalité et pour une plus grande place des
femmes dans notre société, que l'on pense notamment à la création du réseau de
services de garde et à l'équité salariale", a souligné Mme Harel.
    "A l'égard de l'équité salariale, bien que des progrès peuvent être
observés pour les femmes dans les secteurs public et parapublic et dans les
grandes entreprises, un vigoureux coup de barre s'impose pour les femmes
travaillant dans les PME. Il faut donc donner un deuxième souffle à la Loi sur
l'équité salariale, adoptée unanimement à l'Assemblée nationale il y a dix
ans, hormis l'absence remarquée du chef de l'ADQ. Qu'en pense-t-il
aujourd'hui?", se demande Louise Harel.
    "Quoi qu'il en soit, il faut protéger les acquis des femmes et dénoncer
toute politique ou tout programme qui pourrait attaquer ces acquis, obtenus
avec ténacité au fil des années", a conclu Pauline Marois.
    -%SU: CPN,SOC
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.