Journée d'action contre la violence faite aux femmes - La CSQ appuie les revendications du mouvement des femmes



    MONTREAL, le 5 déc. /CNW Telbec/ - Le 6 décembre marque la Journée
nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. La
Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Comité de la condition des femmes
de la CSQ soulignent cette journée de commémoration et demandent aux
gouvernements d'investir davantage pour contrer la violence envers les femmes.
"Encore aujourd'hui, trop de femmes sont victimes de violence dans leurs vies
professionnelle et personnelle. Nous saluons la Campagne de sensibilisation
contre la violence conjugale du gouvernement du Québec, mais rappelons
l'importance de poursuivre les efforts dans le but d'enrayer toutes les formes
de violence perpétuées envers les femmes", souligne le président de la
Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Réjean Parent.

    Trois revendications du mouvement des femmes

    La CSQ appuie les trois revendications du mouvement des femmes et exige
des gouvernements des engagements significatifs : entre autres, un
investissement de 2,5 millions de dollars par année dans une vaste campagne de
sensibilisation et d'action contre la violence envers les femmes, sur une
période de dix ans ; le maintien dans son intégralité du registre des armes à
feu, et finalement de mettre fin à une importante injustice en assurant aux
maisons d'hébergement, situées en territoires autochtones, le même financement
que celui accordé aux maisons d'hébergement dans le reste du Québec.

    La violence à l'école

    L'histoire a démontré la présence et les conséquences de la violence en
milieu scolaire et la nécessité d'intervenir pour l'enrayer. En ce sens, la
CSQ attend, avec beaucoup d'impatience, le plan d'action ministériel de la
ministre de l'Education, Michelle Courchesne, quant à la violence à l'école.
"Nous, qui travaillons quotidiennement dans le secteur de l'éducation, sommes
à même de constater la présence de la violence dans nos écoles. Nous sommes
profondément convaincus qu'en intervenant très tôt dans la vie des élèves,
nous réussirons à faire la différence pour les générations futures", affirme
Chantal Locat, responsable du Comité de la condition des femmes de la CSQ.

    Un espace public de plus en plus sexualisé

    A travers son action, le Comité de la condition des femmes de la CSQ se
préoccupe des différentes formes de violence, entre autres, en ce qui a trait
à l'omniprésence des publicités sexistes avec leurs références à la
pornographie. Les modèles proposés renforcent l'idée d'adhérer aux stéréotypes
sexuels qui sont pourtant garants de rapports inégaux entre les femmes et les
hommes et contre lesquels nous avons lutté. Ainsi se perpétue encore la
violence faite aux femmes. "Toutes les problématiques liées à
l'hypersexualisation et à la sexualité précoce chez les jeunes,
particulièrement les filles, imposent une prise de conscience et demandent des
interventions rapides, car elles causent des préjudices aux filles et aux
femmes", conclut Chantal Locat.

    Profil de la CSQ

    La CSQ représente quelque 155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le
secteur public, la grande majorité dans le secteur de l'éducation. Elle est
présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services
de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des
communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, cell. :
(514) 235-5082, Perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.