"J'interpelle le Premier ministre, le gouvernement et les municipalités, la société civile et le marché du travail pour qu'ils mettent sur pied, dans les meilleurs délais, un Chantier sur la gestion de la diversité de la main-d'oeuvre" - Patricia Rimok, présidente du Conseil des relations interculturelles



    MONTREAL, le 12 déc. /CNW Telbec/ - C'est dans le cadre du lancement de
son Avis sur la prise en compte et la gestion de la diversité de la
main-d'oeuvre que madame Patricia Rimok, présidente du Conseil des relations
interculturelles, a pressé le Premier ministre de convier les acteurs de
l'Etat (représentants du gouvernement, de l'opposition, des régions et des
municipalités), de la société civile (syndicats et organismes
sociocommunautaires) et du marché (associations patronales et secteurs
économiques) à participer à un mini sommet en 2008 pour la mise en place d'un
Chantier permanent sur la gestion de la diversité de la main-d'oeuvre.

    L'objet de l'avis

    Le Conseil a été mandaté par les ministres de l'Immigration et des
Communautés culturelles, afin de produire un Avis sur "des pistes
d'intervention prioritaires qui associeraient le gouvernement, les milieux
d'affaires, la société civile, les nouveaux arrivants ainsi que les membres
des communautés culturelles" et "les principes de la diversité ethnoculturelle
y incluant la gestion de la diversité".
    "Depuis les trois dernières années, nous avons effectué, avec la
contribution d'une centaine de collaborateurs, une recherche et une réflexion
en profondeur qui, à notre avis, contribue de façon constructive et apporte
des pistes de solution au débat actuel. Des chercheurs de renommées
internationales et des collaborateurs de différents horizons tels que :
mesdames Marie Mc Andrew, titulaire à l'Université de Montréal, Chaire de
recherche du Canada en Education et rapports ethniques, Rachida Azdouz,
vice-doyenne, Faculté de l'éducation permanente, toutes les deux membres du
Comité aviseur de la commission Bouchard-Taylor ont contribué à cet avis, qui
constitue un outil de référence et de réflexion pour l'ensemble des acteurs de
la société et les générations futures" a tenu à préciser Madame Rimok.

    Le Québec se transforme
    -----------------------

    Considérant les problèmes du déclin démographique, de l'effet cumulatif
de l'immigration et l'augmentation de la mixité de la société québécoise, la
pénurie de la main d'oeuvre sectorielle et de ses répercussions sur le tissu
socioéconomique; nous devrons investir prioritairement dans les ressources
humaines pour assurer la pérennité économique, sociale et identitaire du
Québec.
    "L'adhésion des principaux acteurs de l'Etat, du marché et de la société
civile devront s'entendre, sur un tableau de bord commun pour qu'il y ait
concordance entre les actions des différents intervenants, ce qui est pour le
Conseil la meilleure façon de réussir l'intégration et la gestion de la
diversité de la main-d'oeuvre" a mentionné Patricia Rimok, présidente du
Conseil des relations Interculturelles
    Nous avons analysé dans des démocraties similaires, différents modèles
pour en retenir les plus performants. Cela nous a permis de conclure qu'il
était temps pour la société québécoise de se doter d'un nouveau modèle de
prise en compte et de gestion de la diversité.

    La place du Québec dans le monde
    --------------------------------

    Le Québec est en concurrence non seulement avec d'autres provinces
canadiennes afin d'attirer notamment des immigrants de la catégorie
économique, mais aussi avec d'autres pays.
    Si les "économies flexibles" savent toujours tirer profit d'une
main-d'oeuvre immigrante(1), Rappelons qu'une société qui ne facilite pas
l'intégration socioéconomique à travers des emplois qui correspondent aux
compétences des immigrants est perdante. Comme nous l'avons déjà mentionné
pour le Canada, il est estimé que l'impact économique qui résulte uniquement
de la sous-utilisation des compétences des immigrants se chiffre entre
2 milliards(2) et 3,4(3) milliards de dollars annuellement.
    Rappelons également que, lors de la commission parlementaire sur les
niveaux d'immigration 2008-2010, le Conseil a proposé afin de combler la
relève ou favoriser l'expansion de certains secteurs d'activité économique, la
mise en place du fast tracking, qui consiste à aménager une voie rapide (fast
track) pour les candidats qui répondent directement à un besoin défini par des
employeurs sérieux, s'avère une mesure efficace.

    Leadership du gouvernement
    --------------------------

    Compte tenu de ce qui précède, le Premier ministre devrait convier les
acteurs clés (membres du gouvernement et de l'opposition officielle,
municipalités et représentants du milieu des affaires, d'organisations
syndicales et patronales, du mouvement des femmes, d'organismes
communautaires, etc.) à un mini sommet en raison de leur leadership reconnu,
afin de s'assurer que le chantier soit créé sur des bases solides.

    Recommandation No 1  Mini sommet des acteurs clés du Québec-2008
    -------------------------------------------

    Le Conseil recommande, notamment, d'inviter les acteurs de l'Etat
(représentants du gouvernement et de l'opposition et villes et régions), de la
société civile (syndicats et regroupements d'organismes) et du marché (des
associations patronales et sectorielles) à tenir au début 2008 un "mini
sommet" afin d'amener les "forces vives" du Québec :

    
        à obtenir l'adhésion et le consensus des acteurs clés pour la
        -------------------------------------------------------------
         mise en oeuvre d'un chantier sur la gestion intégrée de la
         ----------------------------------------------------------
                         diversité de la main-d'oeuvre
                         ----------------------------

    Recommandation No 2  Création du chantier sur la gestion de la diversité
                         ---------------------------------------------------
                         de la main-d'oeuvre
                         ------------------

    Le mandat du chantier
    ---------------------

    Il s'agit donc d'inviter les "forces vives" du Québec à identifier les
problèmes et les solutions entourant la gestion d'une main-d'oeuvre
diversifiée et d'amener l'ensemble de la population à contribuer à l'inclusion
sociale et au plein potentiel du développement économique du Québec.

    But ultime
    ----------

    "Rendre l'économie du Québec plus dynamique à travers une meilleure
utilisation des ressources humaines déjà en emploi, mais aussi à travers
l'inclusion socioéconomique plus grande des diverses catégories sociales." a
conclu, madame Rimok.

    P.S. L'avis est disponible à l'adresse suivante :
    http://www.conseilinterculturel.gouv.qc.ca/

    ------------------------
    (1) The Economist, "Les immigrés ne nous prennent pas toujours nos
        emplois." Londres, Courrier international, 28 juillet 2005, 1 p.
    (2) Jeffrey G. Reitz, "Tapping Immigrants' Skills. New Direction for
        Canadian Immigration Policy in the Knowledge Economy", IRPP Choices,
        Vol. 11, No 1, 2005, p. 1-18.
    (3) Marina Jiménez, "VoteSmart: the issue. Is the current model of
        immigration the best one for Canada?" The Globe and Mail,
        12 décembre 2005, p. A7.
    
    -%SU: CPN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Sogecom, Luc Tremblay, (514) 235-0793; Source : Conseil
des relations interculturelles

Profil de l'entreprise

Conseil des relations interculturelles

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.