Itinérance : Elles n'en peuvent plus!

MONTRÉAL, le 24 nov. 2011 /CNW Telbec/ - La situation de débordement des ressources pour femmes est devenue intolérable. Faute de place, des dizaines de femmes chaque jour sont condamnées à errer dans les rues, exposées à la violence et au froid. Cinq ressources pour femmes à Montréal unissent leur voix pour dénoncer le sort qu'on réserve aux plus vulnérables d'entre nous. Elles réclament l'instauration de solutions concrètes à long, moyen et court termes pour remédier à la situation.

La rue des Femmes, L'Auberge Madeleine, Chez Doris, Le Chaînon et les Maisons de l'Ancre ont décidé de lancer un cri d'alarme aux différents paliers de gouvernements : la situation critique de débordement des ressources pour femmes itinérantes ne peut plus durer. Depuis déjà plusieurs années, l'itinérance chez les femmes est en hausse constante et les situations vécues par celles-ci s'aggravent, notamment sur le plan de la santé mentale, de la violence et de la dépendance. Au refuge de jour Chez Doris, qui accueille une population en difficulté dont plusieurs femmes Inuit, le nombre de personnes a littéralement explosé : d'une cinquantaine de femmes par jour en 2010, le centre en reçoit désormais plus de 70.  Le 15 novembre dernier, elles étaient 120 à frapper aux portes de l'organisme.

« Les listes d'attente sont si longues que les femmes désespèrent », dit Diane Fortin, directrice des Maisons de l'Ancre. L'Auberge Madeleine, qui offre de l'hébergement court et moyen terme aux femmes sans abri a du refuser, seulement depuis avril dernier, près de 4000 demandes de femmes, un record historique pour le moins préoccupant. « Je défie quiconque de dire à une femme dans le besoin qu'elle doit rester dans la rue parce qu'il n'y a pas de place!, s'exclame la directrice de cette ressource, Micheline Cyr. Les femmes comme les intervenantes ont le cœur brisé. » À ce sujet, Suzanne Bourret, de l'organisme La rue des Femmes ajoute : « Quand on dit non à une femme, pour faute de place, on sait que ce qu'il l'attend, c'est la dureté de la rue. Et la réalité de la rue c'est la peur, la violence, le viol. »

Plusieurs causes
Les causes expliquant la recrudescence sans précédent de l'itinérance chez les femmes sont multiples. On pointe généralement du doigt le maigre chèque de la sécurité du revenu, les impacts de la crise économique et la disparition des logements accessibles pour les femmes à faible revenu. Outre ces raisons plus structurelles, la violence conjugale continue de propulser les femmes à la rue ou dans des situations de grande vulnérabilité. « Si les causes sont profondes, les solutions doivent l'être aussi. On ne peut pas se contenter d'ajouter des lits d'urgence », soutient Dominique Blouin du Chaînon, un organisme qui vient en aide à plus de 1000 femmes par année.

Miser sur ce qui marche : consolider et développer les services
Les groupes de femmes réunis demandent à ce que des sommes soient investies pour consolider et développer les ressources qui viennent en aide aux femmes sans-abri et en difficulté. En bref, que les gouvernements encouragent les projets qui fonctionnent et qui ont fait leur preuves.

Les solutions sont claires :

  • Augmenter de façon significative l'offre de logements sociaux avec soutien communautaire;
  • Fournir davantage de places en hébergement court et moyen terme pour les femmes itinérantes ou à risque de le devenir;
  • Offrir davantage de services en réinsertion sociale pour les femmes vulnérables;
  • Accroître le nombre de places d'hébergement d'urgence.

Les ressources pour femmes réunies en ce 24 novembre 2011 espèrent que la population et les gouvernements comprendront l'urgence d'agir et de mettre en place des solutions qui n'interviennent pas seulement sur les effets de l'itinérance, mais également sur ses causes. Le sort inhumain réservé à ces femmes est inadmissible.

SOURCE RESEAU D'AIDE AUX PERSONNES SEULES ET ITINERANTES DE MONTREAL (RAPSIM)

Renseignements :

Maude Ménard-Dunn, organisatrice communautaire
Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM)
514 879-1949
maudemenarddunn@bellnet.ca

Profil de l'entreprise

RESEAU D'AIDE AUX PERSONNES SEULES ET ITINERANTES DE MONTREAL (RAPSIM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.