Irak - Quatre membres d'une équipe de télévision irakienne enlevés et exécutés à Mossoul



    MONTREAL, le 15 sept. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières est
attristée et révoltée par la mort de quatre membres d'une équipe de la chaîne
privée Al-Charqia, le 13 septembre 2008, à Mossoul.
    "Nous condamnons ce crime et nous exigeons qu'une enquête approfondie
soit menée sur les circonstances de l'enlèvement et de la mort des trois
journalistes et de leur chauffeur. Les déclarations du rédacteur en chef
d'Al-Charqia, rendent cette investigation encore plus impérieuse", a déclaré
Reporters sans frontières.
    Le 13 septembre 2008, vers midi (heure locale) des hommes armés ont fait
irruption lors de l'enregistrement d'une série d'émissions par une équipe de
la chaîne dans le quartier al-Zenjili, au centre de Mossoul (370 km au nord de
Bagdad). Ils ont enlevé le chef du bureau de Mossoul et fils d'un député,
Moussab al-Azzaoui, les cameramans Ahmed Salem et Ihab Maad et leur chauffeur
Qaidar Souleimane. Leurs corps ont été retrouvés dans un quartier voisin,
criblés de balles. L'émission devait être diffusée pendant le ramadan, et
montrer la chaîne apportant de la nourriture et des présents à une famille
pauvre pour le repas de rupture du jeûne, l'iftar.
    Khlalid Abdul Sattar, porte parole de la police irakienne pour la
province de Ninive - à laquelle appartient Mossoul - a déclaré que la police
avait arrêté cinq suspects.
    Le 14 septembre, le Premier ministre irakien, Nouri Al-Maniki a, quant à
lui, ordonné la constitution d'une commission d'enquête sur l'enlèvement et
l'exécution des quatres membres de l'équipe.
    La chaîne Al -Charqia a déclaré que les journalistes avaient été "tués
par les forces obscures qui essaient de ruiner la sécurité en Irak et museler
la liberté d'expression". Depuis Dubai, d'où la chaîne émet, son rédacteur en
chef, Ali Wajih a accusé la télévision publique, Al-Iraqia d'avoir mené "une
campagne de calomnie contre les journalistes travaillant pour Al-Charqia"
après la diffusion, il y a une semaine, d'un reportage sur la torture dans les
prisons irakiennes. Il a précisé que ce type de campagne avait pour objectif
de "faire pression sur les journalistes travaillant pour les médias
indépendants". La chaîne publique avait, selon Ali Wajih, accusé de "blesser
les Irakiens", et porte "la responsabilité morale" du crime.
    En 2004, Al-Charqia avait déjà payé un lourd tribut à l'insécurité dans
le pays avec la mort de la journaliste Likaa Abdel-Razak, à Bagdad, ainsi que
de son interprète et du chauffeur du taxi dans lequel ils circulaient lorsque
des inconnus leur avaient tiré dessus.
    L'enlèvement et l'exécution des quatre employés d'Al-Charqia sont
survenus dans un contexte de regain de violence dans le nord de l'Irak,
puisque pour le seul 13 septembre, près de vingt personnes auraient péri dans
des attentats. Depuis mars 2003, pas moins de 217 journalistes et
collaborateurs des médias ont été tués en Irak.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4188, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.