Irak - "Nous ne laisserons pas les groupes armés agir à leur guise", a déclaré le ministre irakien de l'Intérieur à Reporters sans frontières



    MONTREAL, le 16 sept. /CNW Telbec/ - Au lendemain de l'assassinat, le
13 septembre 2008, de quatre membres d'une équipe de télévision de la chaine
indépendante Al-Charqia, la police irakienne a annoncé l'arrestation de cinq
suspects. Reporters sans frontières a reçu de Jawad Al-Bolani, ministre
irakien de l'Intérieur, l'assurance que ces crimes ne resteraient pas impunis.
    "Nous avons mis en place depuis plus de dix-huit mois une unité spéciale
d'enquête, en collaboration avec différents ministères, pour traquer les
responsables des exactions violentes contre la presse. Nous sommes aujourd'hui
disposés à mettre en place des structures communes avec les organisations
nationales de protection des journalistes pour améliorer les conditions de
sécurité des professionnels des médias", a affirmé Jawad Al-Bolani.
    Le ministre irakien de l'Intérieur a assuré à Reporters sans frontières
que l'assassinat des trois journalistes d'Al-Charqia et de leur chauffeur
serait élucidé. D'ores et déjà, les forces de l'ordre ont procédé à
l'arrestation de plusieurs suspects. Des avis de recherche ont également été
lancés pour retrouver d'autres individus impliqués dans le quadruple
assassinat. Le motif du crime n'est toujours pas connu.
    Interrogé par Reporters sans frontières sur les résultats obtenus au
cours des précédentes enquêtes sur la mort de journalistes, Jawad Al-Bolani a
déclaré que les forces de l'ordre avaient identifié plusieurs meurtriers, mais
que la plupart avaient été tués pendant leur interpellation. "Ces groupes
armés sont responsables de la mort de journalistes mais également d'autres
citoyens irakiens. Les enquêtes sur ces assassinats interviennent dans un
cadre plus global de l'engagement de l'Etat à améliorer la sécurité en Irak",
a-t-il ajouté.
    Reporters sans frontières se félicite des initiatives des autorités
irakiennes pour lutter contre l'impunité dont jouissent les auteurs des
assassinats de professionnels des médias. "Ces enquêtes doivent être ouvertes
systématiquement et conduites dans la plus grande transparence. Elles ne
peuvent être limitées aux cas de journalistes connus ou d'assassinats
spectaculaires. La publication des résultats de ces investigations est
essentielle et permettra aux forces de l'ordre de montrer leur volonté réelle
de mettre un terme à ces actes de violence", a déclaré l'organisation.
    "Nous sommes toujours sans nouvelles de quatorze professionnels des
médias, dont la disparition remonte pour certains à plus de deux ans. Nous
espérons que leurs cas seront pris en charge par l'unité d'enquête mise en
place par le ministère de l'Intérieur", a ajouté Reporters sans frontières.
    Depuis le début du conflit en Irak, en mars 2003, au moins 166
journalistes et 55 collaborateurs des médias ont été assassinés dans le pays.
Reporters sans frontières a recensé près d'une centaine de prises d'otages. Le
sort de quatorze journalistes enlevés par des groupes armés reste inconnu.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org/

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.