Invitation - Conférence de presse avec Luck Mervil - "L'aide internationale : pour le respect des droits humains"



    
                                     Avec

                                 Luck Mervil

                        Le mercredi 6 mai 2009 à 9h30

                         Dans les bureaux de l'AQOCI
                       1001 Sherbrooke Est, salle 111

                           Entrée libre, R.S.V.P.
    

    MONTREAL, le 30 avr. /CNW Telbec/ - Le Comité de suivi des Etats généraux
de la coopération et de la solidarité internationales invite les médias au
lancement de la campagne de mobilisation "L'aide internationale : pour le
respect des droits humains", qui appelle les citoyens québécois à se mobiliser
en envoyant des cartes postales signées au Premier Ministre du Canada afin que
celui-ci augmente et optimise son aide publique au développement. Nul autre
que Luck Mervil, porte-parole du Centre d'étude et de coopération
internationale (CECI), organisme membre de l'Association québécoise des
organismes de coopération internationale (AQOCI), sera présent à cette
conférence de presse afin de supporter cette campagne et inciter les Québécois
et Québécoises à y participer. Egalement présents à cette conférence de presse
seront François Gérin-Lajoie, président de l'AQOCI, Alain Pélissier,
secrétaire/trésorier de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Michèle
Arsenault, président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Michel
Asselin, président de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), et Claudette
Carbonneau, présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN).
    En cette période de crise, presque 1 milliard de personnes souffrent de
faim et 2,6 milliards de personnes (plus de 40% de la population mondiale)
n'ont pas accès à l'eau potable et à des installations sanitaires suffisantes.
De plus, au moins 6 millions d'enfants décèderont cette année par manque de
soins médicaux. Dans ce contexte, l'aide publique internationale devient une
question de vie ou de mort pour les personnes sous-alimentées, un groupe 28
fois plus grand que la population du Canada.
    En parallèle, les gouvernements choisissent de soutenir un système
économique et financier qui a montré ses failles, plutôt que d'améliorer les
conditions de vie des plus pauvres. Les sommes colossales constituées
d'injections de capital, d'achat d'actifs toxiques, de subventions, de prêts
et de cautions allouées aux entreprises privées, seraient ainsi suffisantes
pour enrayer la pauvreté dans le monde pour les 50 prochaines années.
    Pire, on offre l'aide aux Etats "voyous" sans tenir compte des besoins de
la société civile, comme c'est le cas actuellement avec le projet d'accord
commercial avec la Colombie, pays considéré comme un des pires sur le plan du
respect des droits humains (60 % des syndicalistes assassinés dans le monde le
sont en Colombie)
    Il y a presque 40 ans que le Canada s'est engagé pour la première fois à
consacrer 0,7% de son produit intérieur brut à l'aide publique au
développement. Il a réitéré cet engagement auprès des Nations Unies en 2000,
se donnant jusqu'à 2015 pour l'atteindre. Depuis 2000, l'aide stagne autour de
0,3% du revenu national brut. Alors que les conditions de vie empirent pour
les plus pauvres, nous demandons au gouvernement du Canada d'augmenter
substantiellement les budgets attribués à l'aide, de consacrer exclusivement
son aide à l'éradication de la pauvreté et d'adopter un échéancier précis afin
de respecter ses engagements d'ici 2015.
    La pauvreté est une violation des droits humains qui découle de choix
politiques. L'aide internationale ne peut donc pas être subordonnée aux aléas
de la conjoncture économique des pays riches. Nos conditions de vie dépendent
de plus en plus de celles des autres peuples.
    Notons enfin, que dans le cadre du Sommet des Amériques la Bolivie, Cuba,
la République Dominicaine, le Honduras, le Nicaragua et le Venezuela, demande
à l'Occident d'honorer ses engagements en matière d'aide internationale afin
de mieux faire face à la crise financière dans le contexte où nos
gouvernements injectent 8,42 milliards de dollars pour sauver le système
financier.

    
    DATE :  mercredi 6 mai 2009

    HEURE : 9h30

    LIEU :  1001, rue Sherbrooke Est (métro Sherbrooke)
            salle 111 (rez-de-chaussée)
            Montréal (Québec)

    Entrée libre, R.S.V.P.
    

    L'Association québécoise des organismes de coopération internationale
(AQOCI) regroupe 67 organisations qui oeuvrent, à l'étranger et au Québec,
pour un développement durable et humain. L'AQOCI a pour mission de soutenir le
travail de ses membres ainsi que leurs initiatives en faveur de la solidarité
internationale. En s'appuyant sur la force de son réseau, l'AQOCI oeuvre à
l'éradication de la pauvreté et à la construction d'un monde basé sur des
principes de justice, d'inclusion, d'égalité et de respect des droits humains.
www.aqoci.qc.ca




Renseignements :

Renseignements: Marc Lefort, Chargé de communications, AQOCI, (514)
871-1086, Cell: (514) 660-5989, communications@aqoci.qc.ca

Profil de l'entreprise

Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.