Investissez dans la sécurité des femmes et non pas dans les fusils et les prisons, déclare YWCA Canada à l'occasion de sa campagne des Roses

Le plus grand fournisseur de refuges appelle à l'action sur la promesse du discours du Trône de prendre « des mesures à l'égard de la violence faite aux femmes et aux jeunes filles »

OTTAWA, le 24 nov. 2011 /CNW/ - YWCA Canada, le plus grand fournisseurs de services de refuge pour les femmes au pays, a lancé sa campagne annuelle des Roses visant à mettre dès maintenant un terme à la violence contre les femmes, en demandant au gouvernement fédéral de tenir la promesse qu'il a faite dans son discours du Trône de juin 2011 de prendre « des mesures à l'égard de la violence faite aux femmes et aux jeunes filles ».

« Le temps d'agir, c'est maintenant, a déclaré Paulette Senior, PDG de YWCA Canada. La violence est l'un des principaux facteurs qui amènent les femmes à se retrouver sans abri. Quelque 100 000 femmes et enfants de notre pays quittent leur foyer chaque année et se réfugient dans des refuges d'urgence pour les femmes. Une femme sans logement, c'est une femme en péril. Toutes les femmes ont besoin d'un toit sur la tête et d'une porte à verrouiller. C'est une question de bon sens et de respect. Nous appelons à l'action au sujet de cette promesse, et cette action doit comprendre des logements pour les femmes. »

Les femmes de tous les partis politiques se sont unies pour lancer la campagne annuelle des Roses, laquelle est soutenue par l'Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry et par des femmes victimes elles-mêmes de violence qui se font maintenant les défenseures des femmes.

« Trop de femmes et d'enfants sont victimisés, criminalisés et emprisonnés, a expliqué Kim Pate, directrice générale de l'Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry. Les prisons ne sont pas les refuges dont ont besoin les femmes battues et les enfants maltraités. Les Canadiennes et les Canadiens nous disent qu'ils préfèrent que les dollars de l'impôt, qu'ils ont travaillé fort pour payer, servent à des logements publics, des  services de garde pour les enfants, des pensions, des soins de santé, des services de santé mentale, de la formation, des services pour les victimes et d'autres services sociaux. »

Une série d'autres activités à l'appui d'un terme à la violence contre les femmes se sont tenues à l'occasion du lancement officiel de la campagne des Roses, notamment « Des roses et du pain » : un déjeuner sur la Colline à discuter des femmes, de la violence et de la pauvreté », tenue par Campagne 2000. Plus tôt dans la semaine, Lyda Fuller, directrice générale de la YWCA de Yellowknife, et Ann Decter de YWCA Canada se sont adressées au comité permanent de la Chambre des communes chargé d'étudier le projet de loi C-19, lequel vise à abolir le registre des armes d'épaule et à détruire plus de sept millions de données d'enregistrement.

« Les femmes nous ont dit que les fusils utilisés principalement pour la chasse dans le Nord, c'est-à-dire les armes d'épaule, sont aussi utilisés pour les intimider, les subjuguer et les contrôler, a précisé Lyda Fuller. On nous le répète constamment, tant dans les petites communautés sans GRC que dans les villes qui ont des policiers de la GRC. Les femmes ne veulent pas que ces fusils ne soient pas enregistrés. » Dans son rapport au comité permanent, YWCA Canada a insisté sur le fait que l'abolition du registre des armes d'épaule n'est pas dans l'intérêt des femmes et des enfants à risque de violence conjugale.

À la veille de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, YWCA Canada presse le gouvernement fédéral d'investir dans la sécurité des femmes… et non pas dans les fusils et les prisons.

Pour plus d'informations sur YWCA Canada ou sur la campagne des Roses, ou encore pour obtenir une entrevue avec :

  • Paulette Senior, PDG, YWCA Canada
  • Kim Pate, directrice générale, Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry
  • Ghislaine Sathoud, survivante de violence et défenseure des droits des femmes
  • Lyda Fuller, directrice générale, YWCA de Yellowknife

Au sujet de YWCA Canada
YWCA Canada est l'organisme de services polyvalents pour les femmes le plus ancien et le plus important au pays. Ses 34 associations membres, dont les programmes Point tournant pour les femmesMD portent sur les questions de bien-être et de sécurité personnelle et économique, rejoignent un million de femmes, de filles et de familles de communautés s'étendant sur neuf provinces et un territoire. YWCA Canada est en outre le plus grand fournisseur de refuges pour femmes, lesquels hébergent chaque année 25 000 femmes, enfants et adolescentes, dont 6 000 victimes de violence conjugale. Il est enfin le plus grand fournisseur canadien de programmes de littératie, de cours de dynamique de la vie et de préparation à l'emploi, et de services de counseling, ainsi que le deuxième plus grand fournisseur de services de garde d'enfants. YWCA Canada est membre de la YWCA Mondiale, qui réunit 25 millions de femmes et de filles de 125 pays du monde entier. Pour plus de renseignements sur YWCA Canada et sur nos associations membres, veuillez consulter www.ywcacanada.ca ou nous retrouver sur Twitter @YWCA_Canada ou dans Facebook à www.facebook.com/ywcacanada.

SOURCE YWCA Canada

Renseignements :

Veuillez communiquer avec Laura Tilley, chef des communications et du marketing, au 416.962.8881, poste 233.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.