Investissement en aménagement forestier - Un pas dans la bonne direction, sans plus



    MONTREAL, le 27 mai /CNW Telbec/ - L'investissement de 16,8 M$ annoncé
aujourd'hui par le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Claude
Béchard, dans le cadre du Programme de création d'emplois en forêt (PCEF)
constitue un pas timide dans la bonne direction. Il s'apparente davantage à
l'application d'un diachylon sur une plaie plutôt que sur le traitement
approprié d'un malade.
    Selon le président du Syndicat national de la sylviculture (SNS-CSN),
Bernard Forest, la somme injectée améliorera très peu le sort des
travailleuses et des travailleurs sylvicoles. Elle permettra tout au plus à
une minorité d'entre eux (peut-être 10 à 15 %), qui triment extrêmement dur,
de voir leur maigre salaire passé de 10,15 à 11,68 $ l'heure.
    "Il n'y a vraiment pas de quoi faire la fête ! D'autant plus que la
grande majorité des travailleurs sylvicoles, qui travaillent à forfait, ne
sont aucunement touchés par l'annonce du ministre. En vertu de ce programme,
c'est la société d'Etat Rexforêt qui répartira la somme promise à des
sous-contractants ou même en procédant par tirage au sort à certains endroits.
Il n'y a rien pour rassurer l'industrie de l'aménagement forestier et encore
moins les travailleurs.
    "Les salaires versés par l'entremise du PCEF n'avaient pas augmenté
depuis 2001. Depuis des années le Syndicat national de la sylviculture a fait
parvenir de multiples lettres aux ministres qui se sont succédés pour que les
travailleurs concernés puissent être rémunérés de façon plus adéquate."
    Les travailleurs sylvicoles payés à forfait, soit la grande majorité,
doivent assumer eux-mêmes le coût relié à l'utilisation de leur véhicule pour
aller en forêt et de leurs outils de travail. Leur moyenne d'âge est d'environ
50 ans et les jeunes refusent d'exercer ce métier en raison des conditions de
travail pénibles et des faibles revenus nets.

    Luttant sans cesse pour améliorer le sort de ces ouvriers, le SNS-CSN
revendique entre autres la création d'une société d'aménagement qui verrait à
l'avenir de la forêt québécoise et ferait en sorte que ceux qui la régénèrent
puissent jouir de conditions de travail décentes.




Renseignements :

Renseignements: Bernard Forest, président du Syndicat national de la
sylviculture, 1-866-795-8785 (sans frais); Benoit Aubry, Service des
communications de la CSN, (514) 704-3297 (cellulaire)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.