Interdiction des enseignements intégristes - «Le gouvernement libéral doit se réveiller» - Nathalie Roy

QUÉBEC, le 6 mars 2015 /CNW Telbec/ - Après avoir dévoilé la veille que l'imam Hamza Chaoui sévissait encore au Québec avec l'aide de prédicateurs islamistes radicaux sur Internet, la députée de Montarville et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice et laïcité, Nathalie Roy, a demandé au gouvernement libéral de se réveiller et d'interdire les enseignements intégristes qui dénigrent les valeurs de la Charte québécoise des droits et libertés, tel que le propose sa formation politique.

« L'imam Chaoui s'est fait montrer la porte par la communauté musulmane d'Anjou en raison de ses propos fondamentalistes et les autorités municipales ont dû improviser une façon de bloquer l'ouverture de son centre communautaire. Parce qu'il refuse de légiférer pour interdire les enseignements intégristes qui dénigrent les valeurs de notre Charte des droits et libertés, le gouvernement libéral n'a pas les coudées franches pour lutter contre l'intégrisme, un phénomène qui peut prendre différentes formes, comme on le voit avec l'apparition de cette école virtuelle où des enseignants pro-Charia sévissent », a déploré Nathalie Roy.

L'école virtuelle, nommée Institut Atlas, est présentée comme la première école islamique francophone en ligne. Selon sa page Facebook, l'imam Chaoui en est le coordonnateur pédagogique. La CAQ a dévoilé jeudi qu'elle est enregistrée et hébergée à Montréal. Parmi les enseignants qui y œuvrent, on retrouve certains prédicateurs islamistes radicaux dont les propos avaient soulevé un tollé à l'automne 2013, alors qu'ils devaient donner une conférence au Palais des congrès de Montréal. L'un d'entre eux, Nader Abou Anas, prône notamment le confinement des femmes à la maison sans avoir obtenu une permission de sortie d'un tuteur masculin.

« La classe politique a été unanime à dénoncer l'imam Chaoui cet hiver, tout comme elle l'avait été pour dénoncer ces prédicateurs islamistes à l'automne 2013. Dans la même logique, pourquoi n'agit-on pas pour empêcher ces mêmes individus d'exposer un nombre encore plus grand de jeunes Québécois à leurs enseignements ? On ne parle pas ici de simples commentateurs misogynes, mais d'enseignants qui veulent inculquer ces valeurs rétrogrades à nos jeunes! », s'est désolé Nathalie Roy, en soulignant que le gouvernement libéral pourrait au moins prendre les moyens nécessaires pour bloquer le site de l'Institut Atlas dans les plus brefs délais.

Rappelons que la Coalition Avenir Québec propose d'interdire les enseignements qui dénigrent les valeurs de la Charte québécoise des droits et libertés, comme l'égalité entre les hommes et les femmes, de façon répétitive. Jusqu'à maintenant, autant le gouvernement libéral que le Parti Québécois ont refusé cette proposition. 

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.