INSPRA a été homologué à titre d'adjuvant au traitement classique pour réduire le risque de mortalité après une crise cardiaque



    
    Il s'agit du premier médicament de sa classe à être approuvé au Canada
    pour améliorer le taux de survie à la suite d'une crise cardiaque.
    

    KIRKLAND, QC, le 3 juin /CNW/ - Une nouvelle option thérapeutique est
désormais offerte au Canada comme adjuvant au traitement classique pour
réduire le risque de mortalité après une crise cardiaque chez les patients
dont l'état clinique est stable et qui présentent des signes d'insuffisance
cardiaque et de dysfonction systolique ventriculaire gauche : INSPRA
(comprimés d'éplérénone). INSPRA est le premier antagoniste de l'aldostérone
approuvé au Canada pour cette indication.
    Dans le cadre de l'étude déterminante EPHESUS (Eplerenone Post-acute
myocardial infarction Heart failure Efficacy and SUrvival Study)(1), INSPRA a
nettement réduit la mortalité toutes causes confondues, de manière précoce et
soutenue, et s'est révélé nettement supérieur aux traitements courants, à
savoir les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA), les
antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (ARA) et les bêtabloquants, chez
les patients qui présentaient une insuffisance cardiaque consécutive à un
infarctus du myocarde.
    "Pfizer Canada est heureuse d'ajouter INSPRA à sa gamme déjà bien établie
de produits pour traiter les maladies cardiovasculaires. Ce médicament
novateur permettra aux Canadiens souffrant d'insuffisance cardiaque d'obtenir
un traitement éprouvé efficace, a déclaré le Dr Bernard Prigent,
vice-président et directeur médical chez Pfizer Canada Inc. Nous sommes
convaincus que ce médicament contribuera à sauver des vies en devenant un
élément essentiel du protocole standard de soins chez les patients canadiens
ayant subi un infarctus du myocarde, car les lignes directrices de 2009 de
l'American College of Cardiology et de l'American Heart Association
recommandent l'emploi des antagonistes de l'aldostérone à court et à long
terme."

    L'insuffisance cardiaque : un besoin médical à combler

    Au Canada, l'insuffisance cardiaque représente un problème de santé
publique majeur qui touche présentement plus de 500 000 personnes(2). Sur une
période de cinq ans, 45 pour cent des personnes ayant reçu un diagnostic
d'insuffisance cardiaque risquent de mourir(3). Cette affection s'associe à
une morbimortalité appréciable ainsi qu'à des coûts substantiels pour le
système de santé.
    On s'est beaucoup intéressé au traitement de la phase chronique de
l'insuffisance cardiaque, mais on constate qu'une bonne partie des nouveaux
cas d'insuffisance cardiaque sont attribuables aux lésions ventriculaires
aigues provoquées par une crise cardiaque.
    Les efforts accrus déployés pour réduire l'ampleur des lésions cardiaques
causées par une insuffisance cardiaque consécutive à un infarctus du myocarde
en pratiquant rapidement une thrombolyse ou une intervention coronarienne
primaire ont contribué à atténuer l'insuffisance cardiaque subséquente et ses
répercussions(4). Il convient toutefois d'améliorer le processus thérapeutique
afin de repérer et de traiter sans tarder les lésions cardiaques découlant
d'un infarctus.

    Rôle de l'aldostérone

    L'aldostérone est une hormone qui joue un rôle important dans les
mécanismes qui interviennent dans l'insuffisance cardiaque(5). Elle se lie aux
récepteurs des minéralocorticoides situés dans des régions précises du coeur,
du cerveau et des vaisseaux sanguins, ce qui peut contribuer à l'apparition de
maladies cardiovasculaires. Un taux élevé d'aldostérone est associé à un
risque accru de mortalité(6).
    Le traitement par des inhibiteurs de l'ECA ou les ARA procurent des
bienfaits quant à la survie et à l'hospitalisation des patients atteints
d'insuffisance cardiaque ayant subi ou non un infarctus aigu du myocarde. Or,
les résultats d'études récentes révèlent que malgré l'emploi de ces
médicaments, le taux d'aldostérone remonte avec le temps pour revenir aux
valeurs observées avant le traitement(6), car ni les ARA ni les inhibiteurs de
l'ECA n'empêchent la liaison de l'aldostérone aux récepteurs des
minéralocorticoides. Ainsi, la plupart des patients qui reçoivent un
traitement classique demeurent exposés à un risque de mortalité
cardiovasculaire en raison d'une exposition constante à l'aldostérone.
    "Les signes d'insuffisance cardiaque ajoutent au risque associé à
l'infarctus du myocarde aigu, et un taux élevé d'aldostérone a été associé à
diverses répercussions cardiovasculaires graves, a affirmé le Dr Serge Lepage,
Professeur titulaire au Service de cardiologie à l'Université de Sherbrooke et
président de la Société québécoise d'insuffisance cardiaque. L'arrivée
d'INSPRA contribuera à sauver des vies au Canada."

    A propos d'INSPRA

    INSPRA (éplérénone) se lie aux récepteurs des minéralocorticoides, un
type de récepteur hormonal, empêchant ainsi l'aldostérone de s'y fixer.
    INSPRA est indiqué comme adjuvant au traitement classique pour réduire le
risque de mortalité après une crise cardiaque, chez les patients dont l'état
clinique est stable et qui présentent des signes d'insuffisance cardiaque et
de dysfonction systolique ventriculaire gauche (fraction d'éjection inférieur
ou égal à 40 pour cent), c'est-à-dire dont le ventricule gauche ne se
contracte pas suffisamment pour pomper le sang efficacement.
    Dans l'étude EPHESUS, la fréquence globale des effets indésirables a été
comparable dans les groupes INSPRA et placebo(7). Il faut mesurer la kaliémie
avant d'entreprendre le traitement par INSPRA ainsi que dans la semaine
suivant son instauration ou l'augmentation de la dose, puis périodiquement par
la suite. INSPRA est offert en comprimés dosés à 25 mg ou à 50 mg et peut être
pris avec ou sans aliments.
    Les plus sérieux effets indésirables signalés dans l'étude EPHESUS
faisaient partie des principaux critères d'évaluation (décès, insuffisance
cardiaque); ils ont été significativement plus fréquents dans le groupe
placebo. Les effets indésirables graves qui ont été significativement plus
fréquents dans le groupe éplérénone (déshydratation, thrombose artérielle de
la jambe, élévation de la créatininémie, pyélonéphrite) avaient un faible taux
d'incidence (inférieur ou égal à 1,5 pour cent).

    A propos de Pfizer Canada

    Pfizer Canada Inc. est la filiale canadienne de Pfizer Inc, première
entreprise pharmaceutique à l'échelle mondiale. Pfizer découvre, met au point,
fabrique et commercialise des médicaments d'ordonnance pour les humains et les
animaux. L'engagement de Pfizer Canada à aider les consommateurs à mener une
vie plus longue, plus saine et plus épanouissante va bien au-delà des
médicaments innovateurs qu'elle propose. Pour en apprendre davantage sur la
philosophie et les programmes Plus que des médicaments de Pfizer Canada,
visitez le www.plusquedesmedicaments.ca.

    
    Références
    -----------------------------------
    (1) Pitt B, Remme W, Zannad F, et al., for the Eplerenone Post-Acute
        Myocardial Infarction Heart Failure Efficacy and Survival Study
        Investigators. Eplerenone, a selective aldosterone blocker, in
        patients with left ventricular dysfunction after myocardial
        infarction. N Engl J Med 2003;348:1309-1321.
    (2) H Ross, J Howlett, JMO Arnold, et al.; for the Canadian
        Cardiovascular Society Access to Care Working Group. Treating the
        right patient at the right time: Access to heart failure care.
        Can J Cardiol 2006;22(9):749-754. En ligne:
www.hfcc.ca/downloads/whatsnew/2006/CCSHeartFailureAccesstoCareJuly2006.pdf.
        Consulté le 9 mars 2009.
    (3) Ibid.
    (4) Martin R Cowie, Larry Lacey, and Maggie Tabberer. Heart Failure After
        Myocardial Infarction: A Neglected Problem?: Conclusions. British
        Journal of Cardiology. 2005;12(3):205-208. (C) 2005 Sherborne Gibbs
        Ltd.
    (5) Swedberg K et al.; for the CONSENSUS Trial Study Group. Hormones
        regulating cardiovascular function in patients with severe congestive
        heart failure and their relation to mortality. Circulation 1990;
        82:1730-6.
    (6) Yan RT, White M, Yan AT, Yusuf S, Rouleau JL, et al., for the
        Randomized Evaluation of Strategies for Left Ventricular Dysfunction
        (RESOLVD) Investigators. Usefulness of temporal changes in
        neurohormones as markers of ventricular remodeling and prognosis in
        patients with left ventricular systolic dysfunction and heart failure
        receiving either candesartan or enalapril or both. Am J Cardiol.
        2005 Sep 1;96(5):698-704.
    (7) Monographie d'INSPRA, p. 7.
    





Renseignements :

Renseignements: Marie-Anne Grondin, Edelman, (514) 844-6665, poste 246,
marie-anne.grondin@edelman.com; Safia Généreux-Khali, Pfizer Canada Inc.,
(514) 693-4657, Safia.Genereux-Khali@pfizer.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.