Insalubrité: le RCLALQ invite les arrondissements et la ministre Normandeau à emboîter le pas



    MONTREAL, le 27 nov. /CNW Telbec/ - C'est en lui offrant toute sa
collaboration que le Regroupement des comités logement et associations de
locataires du Québec (RCLALQ) accueille la formation de l'équipe spéciale
d'inspecteurs-trices par l'administration centrale de la Ville de Montréal.
"Dès 2003, lors du processus d'adoption du nouveau code du logement, on
craignait une mauvaise application de celui-ci", précise André Trépanier,
responsable des dossiers politiques du RCLALQ.
    Maintenant qu'ils sont libérés des cas les plus lourds, les
arrondissements n'ont plus d'excuse pour assumer leurs responsabilités
d'application régulière du Règlement sur l'entretien et la salubrité des
logements. "A l'instar du déneigement ou de la collecte des ordures qu'ils
doivent assumer, les arrondissements ne peuvent tolérer que certains
propriétaires laissent dégrader des immeubles au dépens du confort, de la
santé et de la sécurité de leurs citoyen-ne-s", souligne le porte-parole du
RCLALQ. Malheureusement, quatre ans après l'entrée en vigueur du nouveau Code
du logement, son application demeure inégale d'un arrondissement à l'autre.
Cette question doit demeurer à l'écart des considérations partisanes.
    Tout en suivant la mise en oeuvre du plan d'actions de la Ville, le
RCLALQ verra à la réalisation de l'ensemble des 16 recommandations données en
novembre 2006 par la Commission de la mise en valeur du territoire, notamment
celles concernant le relogement de locataires de logements insalubres, le
rattachement des infractions aux immeubles en cas de vente, l'accès au rapport
d'inspection pour les locataires et la dotation suffisante du fonds
d'interventions pour faire les travaux en lieu et place d'un propriétaire
récalcitrant. En outre, dans sa stratégie de mise au pas de ces propriétaires
récalcitrants, la ville doit viser à soutenir les locataires dans la
transformation de leur taudis en logement social, avec l'aide des groupes de
ressources techniques.
    Pour conclure, le RCLALQ presse la ministre des Affaires municipales et
des Régions, Madame Nathalie Normandeau de corriger le travail de la Régie du
logement. "Il est injuste que des locataires vivant de graves problèmes de
logement doivent attendre plus que la durée du bail pour obtenir une audience
à la Régie du logement", s'indigne M. Trépanier du RCLALQ. Elle est également
invitée à s'assurer que les locataires de villes comme Laval, Granby,
Valleyfield ou Beauharnois, pour en nommer quelques-unes puissent obtenir des
recours à l'aide d'un code provincial du logement.




Renseignements :

Renseignements: André Trépanier, (514) 781-2220 (cellulaire), (514)
521-7114, www.rclalq.qc.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.