Inforoute investit 380 millions pour aider les médecins et les infirmières praticiennes à mettre en œuvre les dossiers médicaux électroniques

TORONTO, le 9 févr. /CNW/ - Dans le cadre de son plus récent programme d'investissement, Inforoute Santé du Canada (Inforoute) finance les systèmes de dossiers médicaux électroniques (DME) pour les cabinets de médecins et les cliniques dans l'ensemble du Canada. Le président et chef de la direction d'Inforoute, Richard Alvarez, a fait le point aujourd'hui sur le financement de 380 millions de dollars visant à concentrer l'investissement aux points de service, là où les avantages de la technologie de l'information sur la santé peuvent apporter une valeur immédiate aux patients et aux cliniciens.

"Il est fondamental de relier les prestateurs de soins aux systèmes électroniques d'information sur la santé en cours de déploiement dans l'ensemble du pays pour la réalisation du mandat d'Inforoute, dit Richard Alvarez. Cette nouvelle vague d'investissement, en collaboration avec les provinces et les territoires, nous aidera à atteindre notre but, soit d'amener entre 8 000 et 9 000 médecins et infirmières praticiennes supplémentaires à s'inscrire au programme de DME pour cabinets de médecins de leur province ou territoire, d'ici mars 2012."

L'investissement d'Inforoute dans les dossiers médicaux électroniques provient du financement supplémentaire de 500 millions de dollars accordé par le gouvernement du Canada dans son budget 2010. Dans le cadre de cette initiative, Inforoute financera conjointement les systèmes de DME à l'intention des médecins et des infirmières praticiennes par l'entremise des programmes mis sur pied dans l'ensemble du Canada, à l'échelle provinciale et territoriale. L'appui d'Inforoute permettra aux provinces et aux territoires qui ont déjà créé un programme de DME d'étendre la portée de leur programme respectif. Inforoute assumera une partie des frais de mise en marche pour les autres provinces et territoires qui prévoient instaurer prochainement un programme de DME officiel.

"L'initiative d'Inforoute témoigne d'un réel engagement à placer l'appui au DME là où on en a le plus besoin - aux premières lignes des soins de santé, dit le Dr Jeff Turnbull, président de l'Association médicale canadienne (AMC). Accroître l'utilisation des systèmes de DME est au premier plan de la vision de l'AMC pour la transformation du réseau de santé canadien axée d'abord sur le patient."

Inforoute investira également dans les réseaux de soutien entre pairs, de manière à ce que les professionnels de la santé qui utilisent les systèmes de DME puissent apprendre des expériences des autres et échanger des données sur les pratiques exemplaires, les projets d'innovation et autres activités visant à atteindre une valeur clinique par l'usage des technologies de l'information et des communications. En outre, un soutien sera apporté aux fournisseurs de technologie de l'information qualifiés qui doivent procéder à une mise à niveau de leur gamme de produits actuels pour répondre aux normes d'Inforoute en matière de confidentialité, de sécurité et d'interopérabilité.

Les investissements d'Inforoute dans les systèmes de DME seront conditionnels à la réalisation d'une valeur clinique par les professionnels de la santé découlant de leur utilisation des DME, y compris des fonctions comme la saisie de renseignements sur le patient et des notes de consultation, le listage des allergies, des vaccins et des médicaments prescrits et la lecture des résultats d'examen. Une valeur clinique supplémentaire s'obtient par l'utilisation des fonctions supérieures du DME et l'atteinte d'une plus grande interopérabilité avec les systèmes externes.

"Il faut maintenant s'assurer que les cliniciens de première ligne ont la capacité d'interagir avec ces systèmes de base et qu'ils peuvent s'en servir pour mieux gérer la prestation des soins, ajoute Richard Alvarez. L'intégration des systèmes de point de service, comme celui des DME pour cabinets de médecins et centres de soins ambulatoires, nous permet de mettre à profit nos investissements à ce jour dans les composantes de base des systèmes de dossiers de santé électroniques provinciaux et territoriaux."

Le Canada est un des pays les plus informatisés au monde et les patients canadiens veulent bénéficier de plus d'interaction et d'une plus grande interopérabilité au sein de leur réseau de santé. "Dans son dialogue à l'échelle nationale, l'AMC a d'abord consulté la population, et le thème qui revient le plus souvent est : accroître l'utilisation et l'intégration des DME et améliorer les liaisons électroniques entre les cliniciens et les patients, ajoute le Dr Turnbull. Pour les patients, il ne s'agit pas de braver un monde nouveau; ils sont branchés et ils veulent de meilleurs outils de TI et de communication pour leurs soins de santé."

Des médecins de famille, comme le Dr Michael Golbey de Kelowna, en Colombie-Britannique, croient qu'il est maintenant temps que tous les médecins songent à implanter un système de DME dans leur cabinet. "J'invite les médecins à aller parler avec leurs confrères qui ont déjà instauré un système de DME. Allez voir comment il fonctionne, passez un certain temps sur place et vous verrez que ça en vaut vraiment la peine, dit le Dr Golbey. Nous avons fait du chemin depuis cinq ans. À l'époque, ceux qui passaient aux DME étaient considérés comme des pionniers; mais maintenant, regardez autour de vous, c'est devenu une pratique courante à la portée de tous."

En tant qu'investisseur stratégique dans le développement des technologies de l'information et des communications sur la santé, Inforoute a créé ce nouveau programme d'investissement pour appuyer les efforts à l'échelle provinciale et territoriale visant à inciter les médecins et les infirmières praticiennes à adopter et à utiliser les systèmes de DME interopérables dans les cabinets de médecins et les cliniques afin d'en retirer une valeur pratique et tangible.

Selon une étude du Conference Board du Canada sur les retombées économiques, les sommes investies par Inforoute et ses partenaires au cours des quatre prochaines années stimuleront l'économie canadienne avec une hausse du PIB réel de 1,11 milliard de dollars et pourraient créer l'équivalent de 10 700 années-personnes sur le marché du travail.

Inforoute Santé du Canada est une organisation indépendante à but non lucratif, financée par le gouvernement fédéral. Inforoute investit avec chaque province et chaque territoire pour accélérer le développement et l'adoption des technologies de l'information et des communications au Canada. Respectant entièrement la confidentialité des renseignements personnels, ces systèmes fourniront l'information nécessaire aux cliniciens pour qu'ils soient en mesure de prendre des décisions éclairées, et aux patients pour qu'ils prennent en charge leur propre santé. Le fait d'accéder rapidement à ces renseignements essentiels favorisera la mise en place d'un réseau de santé plus moderne et plus durable pour tous les Canadiens.

DOCUMENT D'INFORMATION

Les DME - une bonne nouvelle pour les soins de santé au Canada

L'arrivée des systèmes de dossiers médicaux électroniques (DME), qui acheminent des renseignements sur la santé exacts et à jour vers un ordinateur de bureau ou un appareil portatif d'une clinique de soins ambulatoires, représente une des plus importantes avancées de la décennie dans les soins de santé canadiens.

Les DME - le système informatique utilisé dans un certain nombre de cabinets privés et de cliniques pour stocker, extraire et mettre à jour l'information médicale - rend plus facile l'établissement de diagnostics pertinents, la prescription d'un traitement ou la gestion des maladies chroniques.

Grâce à l'utilisation d'un système de DME, les médecins, les infirmières praticiennes et les autres prestateurs de soins autorisés du Canada obtiennent facilement une vue d'ensemble de l'information médicale sur leur patient, comme le profil pharmaceutique, les allergies ou les intolérances aux médicaments, les résultats d'examens de laboratoire et les rapports cliniques.

Les investissements stratégiques récemment annoncés par Inforoute Santé du Canada (Inforoute) accéléreront l'adoption et l'utilisation des DME dans les centres de soins ambulatoires (cabinets et cliniques), ainsi que leur liaison au système de dossiers de santé électroniques (DSE) provincial ou territorial. L'objectif d'Inforoute est d'aider les provinces et les territoires à inscrire, d'ici 2012, 8 000 à 9 000 médecins supplémentaires à leurs programmes de DME pour cabinets de médecins dans l'ensemble du Canada.

De nouvelles ententes en cours de signature avec les provinces et les territoires permettront de voir le jour où les médecins et les infirmières praticiennes auront à leur disposition les données médicales dont ils ont besoin pour améliorer la qualité des soins grâce à l'instauration d'un système de DME dans leur lieu de travail.

    <<
                     Une amélioration pour les cliniciens
    >>

Les cliniciens qui utilisent déjà un DME disent qu'il leur fait gagner du temps, qu'il rend le déroulement de leur travail plus efficace et qu'il leur permet même de se concentrer davantage sur leurs patients. Du fait que de plus en plus de cliniciens s'informatisent, des études menées par Inforoute sur l'implantation des DME prévoient des améliorations au chapitre suivant :

    <<
    -   productivité du prestateur de soins
    -   efficacité du bureau en général
    -   collaboration et échange d'information entre les prestateurs de soins
        de santé auprès d'un même patient
    -   communication entre prestateurs et patients
    -   continuité des soins
    -   ordonnance de médicaments
    -   demandes de consultation, examens de laboratoire, radiographies, etc.
    -   gestion des maladies chroniques

    -------------------------------------------------------------------------
    L'équilibre coût-avantage, c'est que chaque dollar dépensé en vaut la
    peine... peu importe le bouleversement occasionné. Nous avons eu quelques
    pépins, mais aucun n'a représenté un obstacle suffisant pour justifier un
    changement de cap. D'aucune façon.

                                         Dr Clayne Steed, médecin de famille
    -------------------------------------------------------------------------

                     Accroissement de la valeur clinique
    >>

Dans le but de quantifier les améliorations attribuables aux DME, les projets de déploiement au sein de chaque administration publique auront un objectif bien défini pour atteindre une valeur clinique après l'instauration des DME.

Le niveau 1 de la valeur clinique est atteint lorsque les cliniciens ont les éléments de base actifs. Ce qui signifie que leur système de DME est capable d'enregistrer les données de bases du patient et de lister de l'information comme les allergies et les vaccins reçus. Le système devra également avoir la capacité de recevoir les résultats d'examen de laboratoire et de produire des ordonnances (nouvelles et renouvelées) avec copie imprimable pour le patient.

Au niveau 2 de la valeur clinique, le DME a également la capacité d'interagir avec le dépôt du système d'information sur les médicaments provincial pour lui permettre de gérer la fonction d'ordonnance électronique et d'afficher le profil pharmaceutique complet de chaque patient, ainsi que de produire des alertes automatisées sur les médicaments, notamment sur les interactions médicamenteuses.

Les projets comprendront des incitatifs financiers pour l'atteinte de ces niveaux de valeur clinique.

    <<
    -------------------------------------------------------------------------
    Pour soutenir le coût de mise en œuvre d'un système de DME, la Clinique
    médicale de Raymond, en Alberta, a obtenu du financement dans le cadre du
    programme provincial de DME pour cabinets de médecins. Le financement,
    combiné à l'investissement de la clinique, a suffi pour implanter un
    système de DME. L'équipe, composée de trois médecins et de neuf employés,
    croit que cela a permis d'améliorer les services offerts aux patients -
    un excellent rendement du capital investi.
    -------------------------------------------------------------------------

                    Une aide à la transition vers les DME
    >>

Il est aussi important d'assister les médecins et les équipes de cliniciens dans la mise en place d'un système de DME que de s'assurer d'avoir le bon équipement informatique ou une mise à niveau adéquate. Un processus de gestion du changement efficace contribue assurément à la réussite d'un projet de DME.

Le Great Slave Medical House à Yellowknife a mis en œuvre un système de DME en 2005. La clinique emploie six médecins, plusieurs infirmières et infirmières praticiennes, un spécialiste de la santé mentale, un travailleur de services à la communauté et des assistants de bureau.

La clinique offre ses services à distance; la coordination entre les nombreux sites et les fournisseurs de soins de santé est par conséquent d'une importance capitale. Malgré le sentiment d'urgence, la mise en œuvre du système de DME de la clinique a demandé beaucoup de patience, de planification et de préparatifs. L'adaptation au déroulement du travail a été le plus grand défi pour les membres de l'équipe tout au long de l'implantation, mais une fois cette étape franchie, ils ont commencé à voir les avantages d'un tel système.

Inforoute a également créé un réseau de soutien par les pairs pour promouvoir le dialogue et l'échange d'information entre les cliniciens impliqués dans les processus de mise en œuvre des DSE et des DME. Les participants au réseau sont tenus informés des meilleures pratiques et des méthodes de gestion du changement pour qu'ils puissent tirer profit de l'expérience des autres.

La plus récente vague d'investissement d'Inforoute vise à inciter davantage à l'adoption de ces nouveaux systèmes de DME prometteurs. Les avantages qu'ils procurent aux Canadiens contribueront à faciliter la prestation des soins de santé et leur administration.

Pour de plus amples renseignements sur les progrès du Canada dans l'application des technologies de l'information et des communications aux soins de santé, allez à www.vautmieuxsavoir.ca ou à www.infoway-inforoute.ca.

    <<
                         Histoires de réussite de DME
    >>

Pour voir une série d'exemples illustrant comment les technologies de l'information et des communications sont utilisées dans les établissements de santé canadiens pour améliorer la prestation des soins aux patients, allez à https://www.infoway-inforoute.ca/lang-en/about-ehr/ehr-success-stories

Programmes de DME pour cabinet de médecins

Une clinique de santé familiale à Calgary, dirigée par le Dr Norman Yee, a commencé à utiliser un système de DME en 2002. Aujourd'hui, les huit médecins, le rhumatologue, le directeur et plusieurs membres du personnel de bureau disent que la transformation a simplifié le déroulement de travail de la clinique, amélioré la communication entre eux et facilité la prestation de soins de qualité et l'éducation des patients. Le principal effet du DME est que le personnel a plus de temps à consacrer à ceux qui viennent à la clinique pour recevoir des soins.

Le Dr Yee s'est assuré qu'un plan de gestion du changement soit en place. Il a collaboré à la création d'un budget pour le projet et a proposé l'embauche d'un directeur clinique ayant de l'expérience dans le déroulement des opérations et dans la gestion organisationnelle pour servir de guide. Depuis l'implantation des DME, la clinique a pu doubler le nombre de ses médecins sans avoir recours à l'ajout d'employé de soutien.

Collaboration interdisciplinaire

Les patients qui consultent plusieurs professionnels de la santé, séparément ou au sein d'une même équipe, seront heureux de savoir que le DME les place tous à la même page. Prenez en exemple le Central Interior Native Health Services situé au centre-ville de Prince George, en Colombie-Britannique. La clinique est un exemple à suivre sur la façon d'utiliser un système de DME pour appuyer le travail d'une équipe de prestateurs de soins et de travailleurs communautaires de diverses disciplines. Aujourd'hui, une gamme complète de soins coordonnés est fournie par les quatre médecins de la clinique, trois assistants médicaux, deux infirmières, deux travailleurs sociaux, une infirmière praticienne, un travailleur de soutien auprès des autochtones, un travailleur en toxicomanie, un administrateur de bureau et un coordonnateur des soins primaires.

Rappel de médicaments

En 2004, lorsque Vioxx a fait l'objet d'un rappel par le fabricant, un médecin généraliste d'Ottawa n'a mis que 15 minutes pour identifier avec précision tous ses patients qui prenaient ce médicament grâce à un système de DME en place. En l'espace de quelques heures, tous les patients avaient été avisés du rappel et des directives à suivre.

Gestion des maladies chroniques

George Roper est aux prises avec de multiples problèmes de santé, dont le diabète de type 2 ainsi que les séquelles d'une opération à une artère et du traitement d'un cancer du côlon, rendant difficile pour lui la prise en charge de sa santé. Il apprécie le système de DME parce qu'il permet à son médecin d'Ottawa de lui fournir, à chaque rendez-vous, un rapport à jour imprimé de son état de santé. Une autre patiente, Diane Snowball, apprécie les rappels automatiques générés par le système de DME de son médecin. Pendant qu'elle suivait son traitement pour le cancer du sein, un membre du personnel du cabinet de son médecin l'appelait pour lui rappeler les autres tests réguliers qu'elle devait passer, comme le test Pap.

SOURCE Inforoute Santé du Canada

Renseignements : Dan Strasbourg, Directeur, Relations avec les médias, Inforoute Santé du Canada, Téléphone : 416-595-3424, Courriel : dstrasbourg@infoway-inforoute.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.