INDUSTRIES MANUFACTURIÈRES : LE RETOUR À UN RENDEMENT ÉGAL À CELUI D'AVANT LA RÉCESSION PASSE PAR UN REDRESSEMENT ÉCONOMIQUE GÉNÉRAL

OTTAWA, le 15 févr. /CNW/ - Selon l'édition de l'hiver 2011 du Profil de l'industrie canadienne, les entreprises de secteurs manufacturiers névralgiques au Canada doivent attendre que leurs clients - notamment d'autres fabricants et l'industrie de la construction - sortent complètement de la récession avant de voir leurs bénéfices retrouver une croissance constante.

Publiée par Le Conference Board du Canada en collaboration avec la Banque de développement du Canada (BDC), l'édition de l'hiver 2011 renferme des prévisions quinquennales (2011-2015) concernant la production, l'emploi, les recettes, les coûts et la rentabilité dans cinq industries canadiennes:

  • les produits chimiques;

  • les produits informatiques et électroniques;

  • les produits minéraux non métalliques;

  • les produits en caoutchouc et en plastique;

  • les produits pharmaceutiques.

« De nombreuses industries manufacturières, dont celles susmentionnées, sont étroitement liées aux chaînes d'approvisionnement nationales et mondiales, explique Michael Burt, directeur associé, Tendances économiques industrielles. La récession a pris fin il y a plus d'un an, mais la reprise mondiale se fait lentement. Par conséquent, en ce qui a trait à la production, à la rentabilité et à l'emploi, la majorité de ces industries devront attendre plusieurs années avant de se remettre complètement des effets de la récession. »

« Les entreprises du secteur de la fabrication doivent relever de nombreux défis. Elles doivent conserver leur part de marché, maintenir leurs marges et se hisser en haut de la chaîne de valeur, affirme Jérôme Nycz, vice-président principal, Stratégie et Développement corporatif à BDC. Une des façons dont elles peuvent améliorer leur efficacité opérationnelle et le développement de produits ou de services est de faire de l'innovation une partie intégrante de leurs stratégies d'affaires. Par exemple, les gestionnaires doivent favoriser la pensée novatrice à tous les niveaux de leur organisation. »

Les perspectives des cinq industries visées par l'édition de l'hiver 2011 du Profil de l'industrie canadienne sont décrites ci-dessous.

Produits chimiques

La hausse de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain et à d'autres devises avait commencé à nuire à la compétitivité de l'industrie avant même la récession. Puisque les fabricants sont d'importants utilisateurs de produits chimiques, et que bon nombre d'entre eux ne se sont pas encore entièrement redressés depuis la récession, on s'attend à ce que les bénéfices dans l'industrie diminuent à environ 2,1 milliards en 2011, alors qu'ils atteignaient presque 3 milliards en 2008. La croissance des bénéfices demeurera limitée au cours des prochaines années.

Produits informatiques et électroniques

Cette industrie tributaire du commerce a été durement touchée par la récession lorsque ses clients ont sabré dans leurs dépenses, mais l'amélioration de la conjoncture mondiale lui permet de récupérer la production et les emplois perdus. En 2011, la production augmentera pour la première fois depuis 2006, et l'industrie devrait retrouver tous les emplois perdus durant la récession d'ici à la fin de l'année. Toutefois, la concurrence internationale féroce empêche les fabricants de hausser les prix de façon substantielle. Par conséquent, la croissance des bénéfices dans l'industrie sera limitée; en effet, on s'attend à ce que ces derniers augmentent en 2011 pour se situer à 1,7 milliard de dollars, légèrement au-dessus des niveaux de 2010.

Produits minéraux non métalliques

Le verre et le ciment figurent parmi les principaux produits de cette industrie, et la demande dont ils font l'objet est largement tributaire de l'industrie de la construction. Les perspectives de la construction sont positives dans l'ensemble.  On prévoit d'importantes augmentations de l'activité non résidentielle, mais un rythme d'activité plus faible dans le secteur de la construction résidentielle compromettra les perspectives à court terme des produits minéraux non métalliques. L'industrie, dont les marges bénéficiaires ont été marquées par d'importantes variations depuis 2007, peut s'attendre à ce que ses bénéfices se stabilisent juste sous la barre des 1,5 milliard de dollars annuellement au cours des prochaines années.

Produits en caoutchouc et en plastique

Les perspectives de cette industrie dépendent du rendement de l'industrie de la construction et des fabricants de matériel de transport. L'industrie a perdu presque 50 000 emplois depuis 2005. Pour que la chute des ventes amorcée dans cette industrie en 2006 s'arrête, il faudra absolument que les ventes de véhicules aux États-Unis reprennent. Les bénéfices - censés s'établir à 787 millions de dollars en 2011, selon les projections - ne retrouveront pas leurs niveaux de 2007 avant l'année prochaine. 

Produits pharmaceutiques

Dans l'industrie pharmaceutique, les fondamentaux sous-jacents demeurent solides, car le vieillissement des populations soutient la demande. Quoi qu'il en soit, les ventes intérieures et à l'exportation ont ralenti en 2010, et le financement de la recherche-développement a diminué en raison du resserrement du crédit. L'industrie a perdu plus de 3 600 emplois au deuxième semestre de l'an dernier. La croissance des bénéfices sera aussi limitée par l'austérité budgétaire de la part des gouvernements et l'intensification de la concurrence par les prix due aux marchés émergents et aux produits génériques. Les bénéfices projetés de 836 millions de dollars cette année seront supérieurs à ceux de 2010, mais à peine.

La publication Profil de l'industrie canadienne est réalisée dans le cadre des travaux de recherche du Conference Board du Canada sur les tendances économiques industrielles. Des prévisions concernant 23 industries sont effectuées chaque année. Les publications sont accessibles à partir du site de notre bibliothèque électronique www.e-library.ca. Les clients de la BDC qui souhaitent obtenir gratuitement un exemplaire de ces profils doivent contacter leur gestionnaire de comptes à la BDC.

La BDC

La Banque de développement du Canada, BDC, fait passer l'entrepreneur d'abord. Forte de ses quelque 1 900 employés et plus de 100 centres d'affaires dans l'ensemble du pays, BDC offre des services de financement, de capital de risque et de consultation à 29 000 petites et moyennes entreprises. Leur réussite est cruciale pour la prospérité de l'économie canadienne. www.bdc.ca

Le Conference Board du Canada

Le Conference Board du Canada est l'organisme de recherche appliquée sans but lucratif et indépendant le plus avancé du pays. Il se donne pour mission de développer le leadership dans le but de contribuer à l'avancement du Canada en aidant, par ses observations, à mieux comprendre les tendances économiques, les grands dossiers d'intérêt public et la performance des organisations.


SOURCE LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias
Le Conference Board du Canada
613-526-3090, poste 448
corpcomm@conferenceboard.ca

Geoffrey King
Directeur, Relations publiques, BDC
514-496-4351
geoffrey.king@bdc.ca

Profil de l'entreprise

LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements sur cet organisme

BANQUE DE DEVELOPPEMENT DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.