Inauguration du Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires



    Premier en son genre au Canada, il facilitera le don de rein et permettra
    ainsi de sauver plus de vies

    OTTAWA, le 12 févr. /CNW Telbec/ - La Société canadienne du sang a
inauguré aujourd'hui le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de
bénéficiaires, un registre novateur qui permettra à ceux et celles qui veulent
donner un rein de leur vivant afin d'aider une personne souffrant d'une
maladie rénale potentiellement mortelle de le faire plus facilement.
    Première réalisation d'envergure de la nouvelle division des dons et
greffes d'organes et de tissus de la Société canadienne du sang, le Registre
constitue un ajout important au système de santé du Canada.
    "L'inauguration du Registre de donneurs vivants jumelés par échange de
bénéficiaires est un accomplissement remarquable pour nous. Elle témoigne de
l'importance que nous accordons à notre nouveau mandat, celui de gérer les
dons et greffes d'organes et de tissus dans toutes les régions du Canada,
déclare le Dr Graham Sher, chef de la direction à la Société canadienne du
sang. Depuis que les provinces et territoires nous ont confié ces nouvelles
responsabilités, en août 2008, nous n'avons ménagé aucun effort pour répondre
aux attentes de la population canadienne. Les groupes concernés nous ont
demandé des gestes concrets. C'est ce que nous avons fait."
    Les personnes souhaitant donner un rein à l'un de leurs proches mais ne
pouvant le faire en raison d'une incompatibilité sanguine ou tissulaire auront
malgré tout la possibilité de lui venir en aide grâce au Registre. Il s'agira
de trouver un autre couple de donneur et receveur incompatibles avec lequel il
pourra y avoir compatibilité par échange des bénéficiaires. Plus les couples
donneur-receveur inscrits seront nombreux, meilleures seront les chances de
réaliser des greffes.
    Le besoin de donneurs de rein augmente sans cesse au Canada. Selon le
Registre canadien des insuffisances et des transplantations d'organes, 3 000
des quelque 35 000 personnes atteintes d'une maladie rénale sont en attente
d'une greffe. En 2007, près de 1 200 greffes de rein ont été réalisées au
pays. Dans environ 480 cas, le rein provenait d'un donneur vivant. Les dons du
vivant du donneur connaissent d'ailleurs une croissance beaucoup plus rapide
que celle des dons post-mortem.
    Gene Borys connaît très bien l'importance du don d'organe de son vivant.
Quand ce résident d'Ottawa a appris qu'il aurait besoin d'une greffe de rein,
sa femme, Kelly Shannon, a voulu lui donner l'un des siens. Comme il y avait
toutefois incompatibilité, il a fallu la générosité exceptionnelle d'une
inconnue pour que se déclenche alors une réaction en chaîne au terme de
laquelle plusieurs vies ont pu être sauvées. Il s'agissait d'une première dans
la région d'Ottawa. Les diverses opérations ont eu lieu à l'Hôpital d'Ottawa
vers la fin de l'an dernier. Deux receveurs incompatibles avec leurs donneurs
initiaux, de même qu'une personne inscrite sur la liste d'attente, ont alors
pu bénéficier d'une greffe de rein.
    Qu'est-ce qui pousse quelqu'un à donner l'un de ses reins à un inconnu?
Demandons-le à Kathryn McIntyre. Vers la fin de 2008, cette ex-enseignante a
offert de donner l'un de ses reins à une personne malade dans le cadre du
programme de greffe d'organes de l'Hôpital général de Toronto. Son geste
profondément altruiste a permis à quatre personnes de recevoir un rein.
C'était la première fois au Canada que huit personnes participaient à un
échange de cette nature. "Pourquoi j'ai fait ce geste? Parce que je le
pouvais", nous dit Mme McIntyre.
    Bien que ces greffes n'aient pas été le fruit du nouveau registre, elles
témoignent néanmoins du grand potentiel qu'offre le don d'organe par des
personnes vivantes.
    "Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires
constitue une importante percée en matière de don et de greffe de rein au
Canada, souligne le Dr Peter Nickerson, directeur médical exécutif, Greffe
d'organes, à la Société canadienne du sang. La création d'un registre comme
celui-ci améliore la probabilité de trouver un donneur compatible pour ceux et
celles dont la vie dépend d'une greffe, tout en permettant aux personnes qui
souhaitent faire don d'un organe de concrétiser leur intention. Les malades
ayant besoin d'un rein auront plus de chances d'en obtenir un rapidement. Des
vies seront ainsi sauvées."
    Selon la Société canadienne du sang, le nouveau registre permettra
d'accroître d'au moins 20 % le nombre de greffes de rein au pays. Il offrira
également les avantages suivants :

    
    - accès à un plus grand nombre de donneurs de rein vivants;
    - réduction des délais d'attente en vue d'une greffe;
    - amélioration du pronostic pour les patients atteints d'une maladie
      rénale au stade terminal;
    - accès centralisé à tous les programmes de greffe;
    - accès à des données fiables à des fins d'établissement de la
      compatibilité ou de recherche.
    

    Des études réalisées au Canada et aux Etats-Unis révèlent que la greffe
d'un rein est plus économique que la dialyse pour le traitement d'une maladie
rénale au stade terminal. Chez nos voisins du sud, des chercheurs ont en outre
montré que la réalisation d'une greffe dans le cadre d'un échange de
bénéficiaires coûtait en moyenne un million de dollars de moins au système de
santé qu'un traitement de longue durée par dialyse.
    Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires
compte déjà 23 couples donneur-receveur, et ce n'est qu'un début. Des
programmes pilotes exploitant le registre sont en cours en Ontario, en Alberta
et en Colombie-Britannique. D'autres provinces s'y ajouteront bientôt.

    A propos de la Société canadienne du sang

    La Société canadienne du sang est un organisme de bienfaisance national
sans but lucratif dont la mission consiste à gérer, d'une part,
l'approvisionnement en sang et en produits sanguins dans l'ensemble des
provinces et des territoires, sauf au Québec, et, d'autre part, le réseau de
moelle et de cellules souches UniVie. Elle assure également la gestion des
dons et greffes d'organes et de tissus à l'échelle nationale. La Société
canadienne du sang assure le fonctionnement de 40 établissements permanents de
collecte et organise plus de 20 000 collectes de sang par année. Ses activités
sont financées par les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé, et
réglementées au niveau fédéral par Santé Canada. Pour de plus amples
renseignements au sujet de la Société canadienne du sang, consultez son site
Web, à l'adresse www.sang.ca.




Renseignements :

Renseignements: Au sujet du Registre de donneurs vivants jumelés par
échange de bénéficiaires: Ron Vezina, Directeur, Relations avec les médias et
communications externes, (613) 739-2044, Cell.: (613) 715-0199,
ron.vezina@blood.ca; Au sujet des greffes réalisées à Ottawa: Allison Neill,
Directrice, Relations avec les médias, L'Hôpital d'Ottawa, (613) 737-8899,
poste 70273, aneill@toh.on.ca; Au sujet des greffes réalisées à Toronto:
Alexandra Radkewycz, Hôpital général de Toronto, University Health Network,
(416) 340-3895, Alexandra.Radkewycz@uhn.on.ca

Profil de l'entreprise

Société canadienne du sang

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.