Imperial Tobacco Canada honore sa promesse en matière de responsabilité sociale



    EDMONTON, le 12 sept. /CNW Telbec/ - Imperial Tobacco Canada a annoncé
aujourd'hui qu'elle remplirait son engagement de mettre à l'essai un produit à
risque réduit pour la santé, plus tard ce mois-ci, par le lancement du snus,
d'inspiration suédoise, dans le marché au détail d'Edmonton.
    Le 7 mai dernier, l'entreprise a promis de réaliser des marchés témoins
pour le snus, un produit d'inspiration suédoise, dans une ou plusieurs régions
du Canada. C'était là l'une des suites du premier Rapport social d'Imperial
Tobacco Canada qui mettait également de l'avant des engagements sur la
prévention de l'usage du tabac chez les jeunes ainsi que sur la réduction et
l'élimination de la vente illégale de produits du tabac.
    "Beaucoup de fumeurs adultes continuent à utiliser des produits du tabac
et nous pensons que la chose responsable à faire est de rechercher et d'offrir
des produits qui pourraient réduire de façon notable les risques pour la
santé", a déclaré Benjamin Kemball, président et chef de la direction
d'Imperial Tobacco Canada. "L'une des écoles de pensée dans le domaine du
contrôle des produits du tabac consiste à dire aux fumeurs que leurs seuls
choix sont "d'arrêter de fumer ou de mourir" dans l'espoir qu'ils cesseront de
fumer. L'autre école de pensée considère, étant donné qu'environ 5 millions
d'adultes canadiens continuent de fumer, que des options permettant de réduire
les risques pour la santé devraient être recherchées pour les personnes qui
choisissent de ne pas cesser d'utiliser des produits du tabac. Nous endossons
cette deuxième école de pensée."
    Plusieurs études indépendantes réalisées dans le domaine de la santé
indiquent que l'utilisation du snus est notablement moins risquée que le fait
de fumer la cigarette. Il n'existe toutefois pas de produit du tabac qui soit
sans risque. La façon la plus efficace d'éviter ces risques consiste à ne pas
utiliser de produits du tabac. La meilleure façon de réduire les risques
associés au fait de fumer est d'arrêter. La recherche ne conclut pas que le
risque est moins élevé à l'égard de chaque type de maladies et pour chaque
catégorie d'utilisateurs. Les résultats de la recherche menée en Suède n'ont
pas encore été validés auprès des Canadiens.
    A la fin de septembre, nous réaliserons un marché témoin à Edmonton pour
le snus, d'inspiration suédoise, d'Imperial Tobacco Canada. Il s'agit d'un
produit du tabac sans fumée, consommé oralement qui n'est pas mâché et qui ne
porte donc pas à cracher, bénéficiant d'un traitement de pasteurisation
thermique qui réduit la formation de nitrosamines spécifiques au tabac. Les
nitrosamines sont des produits chimiques qui ont été associés au cancer et qui
se retrouvent, historiquement, dans d'autres formes de produits du tabac à
utiliser oralement.
    "La réduction des risques, voilà ce que toute entreprise responsable
vise. C'est ce que nous voulons faire. Et lors de nos consultations auprès de
nos parties prenantes, c'est aussi ce qu'elles nous ont dit de faire", a
déclaré M. Kemball. "Les faits parlent d'eux-mêmes. La Suède est le plus grand
utilisateur de snus. C'est le seul pays de l'Union européenne à avoir abaissé
son taux de fumeurs sous les 20 pourcent et qui compte aussi le plus faible
taux de cancer du poumon dans le monde industrialisé."
    Le snus est populaire en Suède depuis les années 1970, permettant de
réaliser des études à long terme sur son utilisation et sur son potentiel de
réduction des risques. Une étude à long terme, amorcée en 1978 par le Dr Olof
Nyren et ses collègues de l'Unité d'épidémiologie clinique de l'Institut
Karolinska de Stockholm, portant sur 280 000 travailleurs suédois masculin de
la construction, n'a démontré aucun risque accru de développement de cancer de
la bouche auprès des utilisateurs de snus en comparaison de personnes n'ayant
jamais fumé. Imperial Tobacco Canada est consciente que ceci demeure à être
vérifié au Canada.
    L'entreprise lance un programme de surveillance afin de comprendre
comment l'utilisation du snus se développe au Canada, programme développé dans
l'intention de partager ces renseignements avec Santé Canada et d'autres
parties prenantes.
    Le marché témoin d'Imperial Tobacco Canada à Edmonton est conçu pour
évaluer l'acceptation du snus par les consommateurs. Il analysera également
son utilisation pour la comparer à l'expérience suédoise comme une alternative
en vue de cesser de fumer. L'entreprise offrira ses constatations à Santé
Canada. Les décisions sur d'autres marchés témoins ou sur l'expansion de
celui-ci seront prises ultérieurement.
    Bien que l'objectif initial soit de sonder le marché, en tant
qu'entreprise commerciale Imperial Tobacco Canada espère qu'à plus long terme
le snus s'avérera commercialement viable.
    Imperial Tobacco Canada espère travailler avec Santé Canada et d'autres
organismes de contrôle du tabac à l'élaboration d'un cadre réglementaire
approprié à cette nouvelle catégorie de produits du tabac.
    "Cela ne veut pas dire - et je le répète - ne veut pas dire que nous
souhaitons rouvrir toutes les lois existantes qui régissent la mise en marché
et la vente des produits du tabac au Canada", a poursuivi M. Kemball. "Ce que
cela veut dire, c'est que si les produits à risques réduits pour la santé
doivent être développés et efficaces, nous devons voir comment il est possible
de réglementer cette nouvelle catégorie de façon à ce que les personnes soient
conscientes de leurs choix, tout en reflétant de façon exacte le potentiel de
réduction des risques pour la santé et les risques qui demeurent."

    Ce communiqué et ses annexes sont assujettis à la Loi fédérale sur le
    tabac. Ainsi, ils ne devraient être utilisés que dans une publication
    dont le lectorat est composé à 85 % d'adultes.

    
                         RENSEIGNEMENTS SUR LE SNUS
                         --------------------------

                           QU'EST-CE QUE LE "SNUS"
                           -----------------------
                   ET POURQUOI DEVRAIT-ON S'Y INTERESSER ?
                   ---------------------------------------

                                   SURVOL
                                   ------

    Il n'existe pas de produit du tabac sans danger, et la meilleure façon
d'éviter les risques pour la santé consiste à ne pas les utiliser ou à cesser
leur utilisation. Toutefois, environ 5 millions d'adultes canadiens fument et
certains d'entre eux choisissent de ne pas cesser de fumer.
    Sans fumée ne veut pas dire sans risque, mais certaines études
indépendantes indiquent que le SNUS d'inspiration suédoise, faible en
nitrosamine, présente des risques pour la santé notablement moins élevés que
le fait de fumer. La recherche ne conclut cependant pas que le risque est
moins élevé à l'égard de chaque type de maladies et pour chaque catégorie
d'utilisateurs. Les résultats de la recherche menée en Suède n'ont pas encore
été validés auprès des Canadiens.
    Le snus est une forme de tabac employé oralement, ayant subi un procédé de
pasteurisation. Il est habituellement vendu en petits sachets ("sachets de
thé"). Il est placé entre la lèvre supérieure et la gencive et son utilisation
ne demande pas de mâcher ou de cracher. Il est populaire en Suède depuis des
décennies, ce qui a permis de réaliser des recherches à long terme sur son
utilisation et ses effets sur la santé.
    Les statistiques suédoises indiquent :

        - Pourcentage des adultes suédois (18-84 ans) qui fumaient
          quotidiennement en 2005 : hommes - 13 %; femmes - 17 %.
          Source : FHI Institut suédois de la santé publique 2005

        - Pourcentage des adultes suédois (18-84 ans) qui utilisaient le snus
          quotidiennement en 2005 : hommes - 22 %; femmes - 4 %.
          Source : SCB Statistiska Centralbyran, Statistiques suédoises 2005

    Le pourcentage de fumeurs chez les Suédois est de 13 % pour les hommes et
de 20 % pour les femmes.
    Un nombre croissant de groupes actifs dans le domaine de la santé et de
groupes d'intérêts opposés à l'usage du tabac reconnaissent désormais que le
snus offre une option à risques réduits pour les adultes qui choisissent de ne
pas cesser d'utiliser le tabac.


              LA RECHERCHE - POTENTIEL DE REDUCTION DES RISQUES
              -------------------------------------------------

    NOTE : La recherche ne conclut pas que le risque est moins élevé à l'égard
de chaque type de maladies et pour chaque catégorie d'utilisateurs. Les
résultats de la recherche menée en Suède n'ont pas encore été validés auprès
des Canadiens.
    Les traductions des citations d'études et de rapport ci-dessous sont des
traductions libres. Les textes anglais de référence font foi.

    Juillet 2007 : Dans l'Union européenne, où le snus est interdit partout
depuis 1992 sauf en Suède, la demande va croissant pour l'autorisation de sa
vente. Cette question est à l'étude par le Comité scientifique des risques
sanitaires émergents et nouveaux de la Commission européenne (Rapport 2007 du
CSRSEN ou SCENIHR, pour Scientific Committee on Emerging and Newly Identified
Health Risks).
    Dans son rapport intérimaire déposé en juillet 2007, le CSRSEN déclare que
le snus "présente clairement ou notablement moins de risques que l'utilisation
de la cigarette". SCENIHR - Health Effects of Smokeless Tobacco Products,
Preliminary Report. Page 107.
    Le CRSEN mène présentement des consultations plus approfondies sur
l'opportunité de lever l'interdiction du snus. Son rapport intérimaire déclare
qu'aucun produit du tabac n'est sécuritaire et que le snus crée
l'accoutumance. Ainsi "il appert que l'utilisation du tabac sans fumée devrait
être découragée, de façon générale, et qu'on devrait la prévenir dans la
mesure du possible." Si un usage plus répandu de ces produits devait être
autorisé "leurs risques devraient être minimisés, leur mise en marché et leur
utilisation suivie de près."

    Mai 2007 : Deux études publiées dans The Lancet ont recueilli une
attention considérable.

    1. Le Dr Olof Nyren et ses collègues de l'Unité d'épidémiologie clinique
de l'Institut Karolinska de Stockholm ont étudié les habitudes de consommation
de tabac de 280 000 travailleurs de la construction suédois de 1978 à 1992,
puis ils ont exercé un suivi auprès d'eux en 2004.
    L'étude, financée en partie par la Société suédoise du cancer, n'a pas
découvert de risque plus élevé de cancer du poumon ou de la bouche en
comparaison de personnes n'ayant jamais fumé. "Oral use of Swedish moist snuff
(snus) and risk for cancer of the mouth, lung, and pancreas in male
construction workers: a retrospective study",Luo J, Ye W, Zendehdel K, Adami
J, Boffetta P, Nyren O, The Lancet, 16 juin 2007; 369(9578); 2015-20
    L'étude a cependant découvert des preuves que les utilisateurs de snus
avaient une probabilité deux fois plus élevée de développer un cancer du
pancréas que les personnes n'ayant jamais fumé, mais que la possibilité était
moins élevée que pour les fumeurs. Le rapport recommandait que le snus soit
considéré comme un 'tentative risk factor' du cancer du pancréas.

    2. Le Dr Coral Gartner et ses collègues de l'Ecole de santé publique de
l'Université du Queensland, en Australie, ont évalué les impacts potentiels de
l'introduction du snus dans ce pays. Ils ont comparé l'espérance de vie
d'utilisateurs de différentes formes de tabac et de personnes n'ayant jamais
fumé. Ils n'ont découvert que très peu de différence quant à l'espérance de
vie des utilisateurs du snus par rapport à celle des fumeurs ayant
complètement cessé d'utiliser des produits du tabac. "Assessment of Swedish
snus for tobacco harm reduction: an epidemiological modeling study", Gartner,
Hall, Vos, Bertram, Wallace, Lim. The Lancet, 10 mai 2007.
    L'étude Gartner, financée par le National Health and Research Council,
déclarait : "les fumeurs actuels qui optent pour le snus plutôt que de
continuer de fumer peuvent réaliser d'importants gains sur le plan de la
santé. Le snus pourrait représenter, au niveau de la population, un avantage
net pour la santé s'il était adopté par un nombre suffisant de fumeurs
invétérés. L'allègement des restrictions actuelles imposées à la vente du snus
(en Australie) représenterait plus probablement un avantage plutôt qu'un mal,
l'importance de cet avantage dépendant du nombre de fumeurs invétérés qui
changeraient leurs habitudes pour adopter le snus."

    Février 2007 : Un rapport d'évaluation en technologie de la santé financé
par le ministère de la Santé de Nouvelle-Zélande, "A systematic review of the
health effects of modified smokeless tobacco products" de Marita Broadstock
avec la contribution d'experts sur le cancer, a découvert que le snus pouvait
offrir d'importants avantages sur le plan de la réduction des risques pour la
santé. Bien que le rapport soulignait certaines divergences entre les
18 études analysées, il déclarait en conclusion : "les faits relevés dans
cette étude suggèrent que le risque pour la santé relié à l'utilisation de
snus, en comparaison de personnes n'ayant jamais utilisé de tabac, est
notablement moins élevé que celui lié au fait de fumer en ce qui a trait aux
cancers de la tête, du cou et de la région gastro-intestinale, ainsi qu'aux
incidents liés aux maladies cardiovasculaires. Bien que les études n'étaient
pas en mesure de détecter de faibles augmentations de risques de mortalité en
comparaison de personnes n'ayant jamais utilisé de tabac, les résultats
suggèrent que le produit n'entraîne pas de risques importants pour ces
éventualités."

    Plus de renseignements sont disponibles dans d'autres sources publiques.


                         QUELQUES FAITS SUR LE SNUS
                         --------------------------

    Le snus fait partie d'une gamme de produits du tabac sans fumée qui inclut
le tabac à priser, le tabac à chiquer et le tabac à priser humide et sec.

    Histoire : La consommation du tabac sans fumée était populaire avant
l'invention de l'allumette de sûreté en 1844 et la fabrication industrielle
des cigarettes et des cigares à la fin du 19e siècle. Le tabac sans fumée est
demeuré populaire dans plusieurs pays, dont la Suède, la Norvège, l'Inde et
les Etats-Unis.

    Préparation : le snus d'inspiration suédoise est différent des autres
produits sans fumée en raison de son traitement thermique de pasteurisation.
Ce procédé thermique réduit la formation de nitrosamines spécifiques au tabac,
des produits chimiques potentiellement cancérigènes que l'on trouvait dans
d'autres formes de produits du tabac utilisés oralement, tels que le tabac à
chiquer provenant des Etats-unis et de l'Inde. Il n'existe toutefois aucun
produit du tabac sécuritaire et la façon la plus efficace d'éviter les risques
pour la santé demeure de n'utiliser aucun produit du tabac.

    Utilisation : le snus est habituellement placé entre la lèvre supérieure
et la gencive, soit sous forme de tabac libre ou dans de petits sachets
ressemblant à des sachets de thé miniatures. Il est conservé dans la bouche,
sans être mâché ou sucé.

    Contenu en nicotine : il est comparable à ce qu'un fumeur retirerait d'une
cigarette mais, tout comme les cigarettes sont de forces différentes, il en
est de même pour les variétés de snus.

    Pas besoin de cracher : à la différence d'autres formes de tabac sans
fumée, le snus n'est pas mâché ce qui ne stimule pas la formation de salive
excédentaire dans la bouche. Il ne porte donc pas ses utilisateurs à cracher,
comme le font plusieurs formes de tabac à chiquer.


                   MARCHE TEMOIN D'IMPERIAL TOBACCO CANADA

    En tant qu'entreprise, nous souhaitons développer et rendre disponible des
produits du tabac possédant un attrait populaire critique tout en générant
moins de substances toxiques. Bien que nous reconnaissions que les produits du
tabac à risques réduits pour la santé n'élimineront pas tous les risques
associés à la consommation du tabac, nous nous engageons à explorer
l'acceptation par le marché de catégories de produits du tabac présentant
potentiellement moins de risques, telles que le snus.
    Puisque le Canada compte présentement environ 5 millions de fumeurs
adultes, dont certains choisissent de ne pas cesser de fumer, nos priorités
comprennent notamment la recherche et l'offre pour le marché canadien de
produits dont l'observation indique qu'ils comportent des risques réduits.
    Sans fumée ne veut pas dire sans risques, et la meilleure façon d'éviter
les risques demeure de ne pas utiliser de produits du tabac. Alors que des
experts en santé indépendants pensent que l'utilisation de snus comporte
notablement moins de risques que le fait de fumer la cigarette, il n'existe
aucun produit du tabac sans risque. La façon la plus efficace d'éviter le
risque consiste à n'utiliser aucun produit du tabac. La meilleure façon de
réduire les risques liés au fait de fumer est de cesser de fumer. La recherche
ne conclut pas que le risque est moins élevé à l'égard de chaque type de
maladies et pour chaque catégorie d'utilisateurs. Les résultats de la
recherche menée en Suède n'ont pas encore été validés auprès des Canadiens.
    Imperial Tobacco Canada lancera un marché témoin avec le snus à Edmonton à
compter du 24 septembre. Le snus ne sera disponible que pour les consommateurs
adultes.
    Edmonton a été choisie comme marché témoin en raison des variables qu'elle
présente et qui permettront d'obtenir de solides résultats, pour pouvoir
prendre des décisions à l'égard du reste du Canada. Tout lancement additionnel
sera considéré ultérieurement.
    Nous avons pour premier objectif de tester l'acceptation du produit au
Canada. Nous ne recherchons pas d'importantes ventes ou des profits à court
terme, mais plutôt à apprendre de cette expérience.
    Nous souhaitons échanger avec des parties prenantes externes et Santé
Canada afin d'assurer que le snus soit réglementé au Canada dans un cadre
réglementaire qui soit approprié à cette catégorie de produits.
    Les données suédoises que nous avons consultées indiquent également que le
snus n'entraîne pas les personnes à commencer à fumer, mais nous sommes
conscients que ce fait demeure à être vérifié ici.
    Voilà pourquoi nous initions un programme de surveillance afin de
comprendre comment l'utilisation du snus se développe au Canada. S'il
apparaissait des faits probants à l'effet contraire, nous devrons alors
réévaluer. Ce programme a été développé dans l'intention de partager les
renseignements avec Santé Canada et d'autres parties prenantes.
    Comme ce serait aussi le cas pour toute autre entreprise, nous nous
attendons à réaliser un bénéfice et nous ne voyons pas que cela soit
incompatible avec la réduction des risques pour la santé.
    Le snus est un produit du tabac et il est ainsi assujetti aux mêmes lois
que tout autre produit du tabac. Le snus n'est pas un produit sans risques et
c'est pourquoi une réglementation raisonnable est essentielle. En vertu de la
loi existante, chaque emballage comprendra l'un de quatre différents avis pour
la santé. La teneur moyenne en nicotine, en plomb et en nitrosamines sera
également indiquée sur les emballages de snus, en accord avec des méthodes
d'évaluation prescrites par la loi dans le cadre de la réglementation
fédérale.
    Le snus n'est strictement disponible que pour les consommateurs adultes de
produits du tabac.


                                  LES DEFIS
                                  ---------

    Le snus est un produit du tabac et, comme tel, il est assujetti aux mêmes
lois que tout autre produit du tabac.
    Nous croyons que les emballages de snus devraient porter un avis sur la
santé clair et que cet avis sur la santé devrait refléter de façon exacte le
risque pour la santé.
    Nous souhaitons échanger avec des parties prenantes externes et Santé
Canada afin d'assurer que le snus soit réglementé au Canada dans un cadre
réglementaire qui soit approprié à cette catégorie de produits.


                                  EN RESUME
                                  ---------

    Un corpus croissant de recherche indique que le snus offre aux personnes
qui continuent à fumer une option comportant notablement moins de risques pour
la santé que le fait de fumer.
    L'une des priorités d'Imperial Tobacco Canada consiste à offrir avec
succès au marché canadien un produit qui a été observé comme une alternative
comportant moins de risques que le fait de fumer, et de rendre cette option
disponible aux fumeurs adultes qui choisissent de ne pas arrêter d'utiliser le
tabac.
    Nous croyons que le degré de réalisation de cet objectif dépendra de la
façon dont les gouvernements, les autorités du domaine de la santé et les
autres groupes répondront à cet enjeu qui consiste à offrir aux fumeurs
adultes et au public en général un choix informé, fondé sur les faits, quant
aux risques et aux avantages du snus.
    




Renseignements :

Renseignements: Catherine Doyle, (514) 932-6161, poste 2113


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.