Immatriculation des armes à feu : contribuer à la sécurité et au bien-être des femmes

QUÉBEC, le 5 avril 2016 /CNW Telbec/ - À 10h, ce matin, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) sera entendue en commission parlementaire pour réitérer sa position en faveur du contrôle des armes à feu et recommander au gouvernement l'adoption du projet de loi 64 - Loi sur l'immatriculation des armes à feu. La FFQ joint aussi sa voix à celles de Poly Se Souvient et des différents acteurs qui recommandent d'ajouter l'obligation pour les vendeurs publics ou privés de s'assurer que l'acheteur est légalement autorisé à posséder des armes à feu avant de céder une arme dans la future loi. Pour la présidente, Mélanie Sarazin ; « il ne suffit pas que le processus pour obtenir un permis de possession et d'acquisition soit rigoureux, il faut aussi qu'il donne sa pleine efficacité par une vérification à l'achat. C'est la combinaison de ces deux mesures qui permettra de s'assurer que lorsqu'une arme change de main, son nouveau propriétaire est bien titulaire d'un permis.»

Une femme sur trois

Dans un contexte de violence conjugale, une femme sur trois qui est tuée par son mari l'est par arme à feu. Entre 1991 et 2005, suivant l'implantation des contrôles sur les armes, les homicides de femmes par armes à feu ont diminué de 63%. Ce chiffre démontre bien que la prévention de la violence armée, peut faire une différence et qu'il s'avère donc nécessaire de légiférer en faveur du projet de loi sur l'immatriculation des armes à feu. Lutter contre toutes les formes de violence à l'égard des femmes signifie mettre en place des systèmes de contrôle et de suivi qui permettent de responsabiliser les propriétaires d'armes  et par conséquent, de diminuer le nombre de décès et blessures par armes à feu. 

Nous croyons également que l'intimidation par arme à feu, trop peu souvent mentionnée le débat actuel, est une forme de violence pernicieuse qui affecte des centaines de femmes au Québec, un meilleur contrôle des armes à feu aidera également à contrer cette violence.

Un outil important pour lutter contre la violence envers les femmes

La Fédération des femmes du Québec estime que même si le contrôle des armes à feu ne peut régler à lui seul la problématique de la violence envers les femmes, c'est un outil nécessaire. Les policiers peuvent en tirer profit pour protéger les femmes en situation de violence conjugale. Savoir qui en possède, combien et de quel type sont les armes peut guider les policiers et les aider à mettre en œuvre des mécanismes de protection appropriés. Mettre fin à la violence faite aux femmes et prévenir des tragédies exigent des gestes concrets.

Il nous semble essentiel de réitérer l'importance que revêt pour nous, de même que pour la majorité des personnes qui vivent au Québec, notre appui au contrôle des armes à feu.  « L'enregistrement de toutes les armes à feu est une façon efficace de lutter contre la violence par arme à feu et permet d'accroître le sentiment de sécurité et de bien-être de nombreuses femmes » conclut, Mme Sarazin.  

 

SOURCE Fédération des femmes du Québec

Renseignements : Cybel Richer-Boivin, 514-717-4847

RELATED LINKS
www.ffq.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.