"Il faut qu'on se parle": le sondage de la Banque Scotia découvre que les couples canadiens ne se parlent pas assez de leur plan de retraite



    TORONTO, le 26 sept. /CNW/ - Quand il s'agit de leur retraite, bon nombre
de couples canadiens, chez les plus de 50 ans, ne s'accordent pas sur des
sujets importants comme le questions financières et le style de vie. Selon
l'étude Couples et retraite effectuée par TNS Canadian Facts pour la Banque
Scotia, cette absence de consensus provient d'un manque de communication dans
les couples.
    "Il est d'une importance cruciale pour les couples d'avoir des
discussions honnêtes et approfondies sur leur vie, une fois à la retraite",
souligne Bev Moir, conseillère principale en placement, ScotiaMcLeod. "Bien
qu'un plan financier approfondi soit vital pour réussir sa retraite, un tel
plan ne sera pas complet si les couples ne prennent pas le temps d'explorer à
fond leurs objectifs de style de vie à la retraite et de trouver un consensus
à cet égard."
    Cette étude s'est penchée sur les couples canadiens de 50 ans et plus et
a examiné leurs attitudes et leurs plans pour la retraite ainsi que leurs
priorités financières et celles relatives au style de vie. Parmi les priorités
au chapitre du style de vie, on peut citer les voyages, le temps passé en
famille et avec les amis, des pratiques de vie saines et le logement.
    Moins du quart des répondants ont déclaré avoir eu une discussion
approfondie avec leur conjoint/partenaire sur tous les aspects de la retraite,
pendant que 55 pour cent avaient une "vague idée" de ce que ressentait
l'autre. 23 pour cent n'en ont pas discuté du tout ou pas suffisamment.
    "Nous avons vu bien des plans de retraite déraper presque immédiatement
parce que la vision que les couples croyaient partager n'était pas en fait
aussi partagée qu'elle aurait dû.", nous a confié Barry LaValley, expert en
planification de style de vie. "Une partie du problème est que les couples ne
discutent pas souvent des changements que la retraite apportera à la dynamique
de leur relation et à leur quotidien.". M. LaValley s'est associé en
exclusivité avec ScotiaMcLeod et le Groupe Gestion privée Scotia afin de mieux
relier les questions relatives au style de vie à l'expertise en planification
financière pour assurer la réussite de la transition vers la retraite.
    L'étude a mis en lumière que la plupart des couples canadiens ne
s'accordent pas dans le domaine de la planification financière, des
préoccupations financières et sur leur vision de la retraite. Près de 60 pour
cent d'entre eux ne sont pas d'accord sur le fait même de prendre leur
retraite.
    "Lorsque les Canadiens entrent dans la cinquantaine, les fondations d'un
solide plan de retraite devraient être déjà en place et ces discussions
auraient déjà dû avoir lieu", affirme Mme Moir. "Remettre à plus tard un sujet
aussi important conduira inévitablement à des problèmes et à des surprises
lorsque le couple commencera sa transition vers la retraite. Selon notre
étude, il s'agirait d'un problème très répandu."
    Les couples sont également en désaccord sur le rôle que joueront la
famille et les amis pendant leur retraite, avec un consensus de seulement 55
pour cent de répondants. Chose assez surprenante, dans seulement huit pour
cent des couples, les partenaires indiquent qu'ils sont surtout intéressés à
passer du temps avec leur partenaire plutôt qu'avec la famille/les amis ou
bien seuls.
    "Des divergences de ce genre peuvent sembler minimes maintenant, mais
elles pourraient causer des frictions lorsque le couple sera à la retraite",
déclare Mme Moir. "Il est important que les couples aient ces discussions
maintenant afin de pouvoir profiter de l'avenir. Nous pouvons les aider en
fournissant un cadre structuré leur permettant d'établir ensemble leurs
priorités."
    Les couples partagent la même confiance dans leur capacité à se ménager
une retraite confortable du point de vue financier avec 65 pour cent des
couples se déclarent très ou plutôt confiants. Cependant, 14 pour cent n'ont
pas de véritable plan financier.
    "Bien qu'il soit encourageant de constater ces zones d'accord entre les
partenaires, il est inquiétant de voir le nombre de couples canadiens qui
n'ont pas encore de plan financier pour leur retraite.", note Mme Moir. "Un
plan constitue la première étape pour vous assurer qu'à votre retraite, vos
objectifs et vos rêves seront réalisables. A la Banque Scotia, nous avons
l'expertise, les produits et services pour aider nos clients à atteindre leurs
propres objectifs de retraite, de sorte qu'une fois qu'ils auront parlé
ensemble, nous invitons les Canadiens à venir parler avec nous."
    "Il est important pour les couples de réfléchir d'abord individuellement
à leur propre plan de retraite et à leurs rêves", nous confie M. LaValley.
"Ensuite, ils devraient discuter ensemble pour trouver les points communs et
les divergences et voir si un compromis est possible. Les couples ne doivent
pas forcément partager la même vision mais chaque partenaire se doit de
respecter le point de vue de l'autre."
    L'étude Couples et retraite a été effectuée pour la Banque Scotia à
partir d'un panel en ligne de TNS Canadian Facts. Les répondants étaient des
couples mariés ou vivant en union de fait dont au moins un des membres avait
50 ans ou plus et travaillait à temps complet. L'actif investissable du ménage
étant d'au moins 50 000 $. Un total de 489 couples ont participé au sondage en
ligne entre le 17 avril et le 29 avril 2007. Les données finales ont été
pondérées afin d'être représentatives sur le plan géographique.

    Le Groupe Gestion privée Scotia et ScotiaMcLeod font partie du Groupe
Banque Scotia. Maillon clé d'une stratégie financière complète, le Groupe
Gestion privée Scotia fournit, par l'entremise de Centres répartis dans
l'ensemble du Canada, des solutions sur mesure qui couvrent toute la gamme des
disciplines financières, notamment des services d'administration successorale
et fiduciaire, de banque privée et de gestion de placements sur la base d'une
planification financière objective. ScotiaMcLeod, l'une des principales
sociétés de placement au Canada, offre un éventail complet de services et
possède une équipe de plus de 1 000 spécialistes en placements et en finances
qui élaborent des stratégies financières complètes pour les clients des
succursales partout au pays.

    La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en
Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de
leur effectif de près de 60 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses
sociétés affiliées comptent environ 12 millions de clients dans quelque 50
pays. Outre des services de banque d'investissement, la Banque Scotia offre
une gamme complète de produits et de services aux particuliers, aux petites et
moyennes entreprises ainsi qu'aux grandes entreprises. L'actif de la Banque
Scotia s'établit à 408 milliards de dollars (au 31 juillet 2007). Les actions
de la Banque Scotia sont cotées en Bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS).
Pour en savoir davantage, consultez le site de la Banque à
http://www.banquescotia.com

    Voir le document d'information sur l'étude Couples et retraite(*)
    effectuée par TNS Canadian Facts pour la Banque Scotia, 26 septembre 2007



    Etude sur la retraite des couples(*) conduite par TNS Canadian Facts pour
    Scotiabank
    Document d'information, le 26 septembre 2007

    Un manque de communication conduit au désaccord dans la façon dont les
couples canadiens avec un partenaire âgé de 50 ans ou plus considèrent leurs
besoins et priorités à l'heure de planifier leur retraite. 22 pour cent des
personnes interrogées ont discuté absolument tous les aspects, 55 pour cent
ont une "idée approximative" des opinions de chacun, et 23 pour cent n'en ont
pas discuté du tout, ou n'en ont pas discuté autant qu'ils devraient.

    L'étude a trouvé qu'il y a certains domaines essentiels sur lesquels les
couples canadiens ne sont pas d'accord :

    
    -  Presque 60 pour cent des couples divergent au niveau de leur point de
       vue sur la retraite. C'est la question sur laquelle les couples sont
       les moins susceptibles d'être en accord.
       -  Sur les 41 pour cent de couples qui partagent le même point de vue
          sur la retraite, 15 pour cent affirment qu'ils sont impatients de
          prendre leur retraite, alors que 21 pour cent affirment qu'ils ont
          certaines inquiétudes, mais en général se réjouissent à cette
          perspective, alors que quatre pour cent n'y ont pas pensé beaucoup.

    -  Plus de la moitié (54 pour cent) des couples diverge sur leur
       principal souci financier à l'approche de la retraite. Cette
       divergence pourrait conduire à des désaccords au sujet des mesures
       nécessaires pour assurer la sécurité de la retraite au niveau
       financier.
       -  Sur les 46 pour cent de couples qui partagent le même principal
          souci financier, neuf pour cent citent comme leur principal souci
          le fait d'avoir un flux de revenus inadéquat, sept pour cent citent
          le fait d'avoir des économies insuffisantes.

    -  51 pour cent des partenaires divergent sur l'étendue de la
       planification de la retraite.
       -  Sur les 49 pour cent qui s'accordent sur l'étendue de la
          planification de leur retraite, seulement 25 pour cent des couples
          conviennent qu'ils ont planifié la plupart des  aspects de leur
          retraite, 11 pour cent des couples conviennent qu'ils ont seulement
          planifié les besoins financiers de leur retraite et huit pour cent
          partagent la même opinion selon laquelle ils ont seulement planifié
          leur style de vie après la retraite.

    -  45 pour cent des couples ont différentes opinions sur le rôle qu'ils
       souhaiteraient voir jouer la famille et les amis au cours de leurs
       années de retraite.
       -  Sur les 55 pour cent qui s'accordent sur le rôle de la famille et
          des amis, dans seulement huit pour cent des couples les deux
          membres s'intéressent principalement à l'idée de passer du temps
          avec leur partenaire, alors que 13 pour cent pensent qu'il est
          important d'avoir un grand cercle d'amis/familial et 34 pour cent
          se réjouissent à la perspective de passer du temps avec quelques
          amis/membres de la famille proches.
    

    Malgré les domaines de désaccord, il y a certains domaines essentiels
dont les Canadiens discutent, et sur lesquels ils semblent être d'accord. Par
exemple :

    
    -  Quatre-vingt pour cent des couples canadiens sont en harmonie sur la
       question de savoir s'ils ont ou n'ont pas un plan financier valable.
       Parmi ceux-ci, un chiffre surprenant de 44 pour cent n'ont pas encore
       de plan.
    -  72 pour cent des couples canadiens partagent le même niveau de
       confiance dans leur capacité à avoir une retraite confortable du point
       de vue financier. Cinquante et un pour cent des couples conviennent
       qu'ils sont assez confiants, alors que 14 pour cent conviennent qu'ils
       sont très confiants.

    (*) L'Etude sur la retraite des couples a été menée pour Scotiabank en
        utilisant le panel en ligne de TNS Canadian Facts. Les personnes
        interrogées pour l'étude étaient des couples mariés ou vivant dans
        une union de fait, avec au moins un partenaire âgé de 50 ans ou plus
        et travaillant à plein temps, et possédant des biens du ménage
        pouvant être investis d'au moins 50 000 $. Un total de 489 couples a
        participé à l'étude en ligne du 17 au 29 avril 2007. Les données
        finales sont pondérées afin d'être géographiquement représentatives
        des familles de couples.
    




Renseignements :

Renseignements: Paula Cufre, Relations publiques, Banque Scotia, (416)
933-1093

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.