Il faut barrer la voie à Stephen Harper, disent des personnalités des milieux de l'environnement, du syndicalisme, des arts, des Premières Nations et de la lutte à la pauvreté



    TORONTO, le 9 oct. /CNW/ - Huit personnalités éminentes, représentant
diverses organisations, se sont réunies afin d'exprimer collectivement la
nécessité de ne pas reporter au pouvoir le gouvernement conservateur de
Stephen Harper le 14 octobre à l'occasion de l'élection fédérale.
    Chacune d'entre elles a transmis un message illustrant les piètres
performances du gouvernement Harper en matière de lutte contre la pauvreté des
enfants et les problèmes touchant les Premières Nations, en matière
d'environnement, d'économie et de culture canadienne, tout en plaidant pour
que les Canadiens prennent conscience du fait qu'ils méritent d'avoir un
meilleur gouvernement fédéral. La conférence de presse, qui a eu lieu au
centre-ville de Toronto, a été présidée par l'auteure à succès et journaliste
Linda McQuaig.
    Marvyn Novick, professeur émérite à l'Université Ryerson et cofondateur
de la coalition pancanadienne antipauvreté Campagne 2000,
(http://www.campaign2000.ca/), a insisté sur la nécessité d'élire un
gouvernement qui partage les préoccupations des Canadiens sur la pauvreté, en
particulier la pauvreté des enfants. "Quatre des cinq partis fédéraux se sont
engagés à réduire la pauvreté des enfants. M. Harper est le seul à faire
preuve d'indifférence envers les 800 000 enfants canadiens qui vivent dans la
pauvreté à l'heure actuelle."
    Naomi Campbell, membre fondatrice du comité central Department of
Culture, un nouveau groupe populaire voué à la promotion des arts
(http://departmentofculture.ca/), a déclaré que le gouvernement conservateur
de Stephen Harper est déconnecté de la majorité des Canadiens, qui ne veulent
pas assister à la destruction de leur héritage culturel.
    Isadore Day, chef de la Première Nation de Serpent River et commissaire
du Traité Huron, a parlé de l'inaction du gouvernement concernant les
problèmes que vivent les Premières Nations, malgré les excuses historiques
qu'il a faites le 11 juin dernier. "Permettez-moi de rappeler au premier
ministre, ainsi qu'aux Canadiens, que les véritables excuses sont alimentées
par la reconnaissance des torts causés et par les efforts qui sont faits pour
redresser ces mêmes torts."
    David Martin, coordonnateur de la campagne climat et énergie, Greenpeace
Canada (www.greenpeace.ca), a souligné le fait que tous les partis, sauf celui
des conservateurs, ont prévu dans leur plateforme des mesures pour dépasser
les objectifs de Kyoto et qui permettraient la réduction de 25 % des émissions
de gaz à effet de serre. "A la Conférence de Copenhague des Nations Unies sur
le climat, en décembre 2009, les participants devront prendre une décision à
caractère historique à savoir s'il faut renforcer et accroître la portée du
Protocole de Kyoto. Le Canada doit faire partie de la solution, non du
problème."
    Alice Klein, rédactrice en chef et chef de la direction de Now Magazine
et cofondatrice du site Internet sur le vote stratégique
www.voteforenvironment.ca, a déclaré : "Les politiques décevantes de Stephen
Harper sur les changements climatiques ont fait naître un nouveau mouvement
citoyen dynamisé par les outils du 21e siècle comme le site
www.voteforenvironment.ca. Les mouvements populaires ne laisseront pas Stephen
Harper nier l'existence des changements climatiques sans y répondre."
    Pour sa part, Ken Lewenza, président national du syndicat des
Travailleurs canadiens de l'automobile (www.caw.ca), a affirmé que les
Canadiens s'inquiètent de ce que l'avenir leur réserve sous un autre
gouvernement Harper, qui, au cours des deux dernières années et demie, a fait
preuve d'une réelle insensibilité envers la population canadienne. "Nous
vivons déjà la crise annoncée par les économistes, une crise qui est ressentie
depuis plusieurs années dans le secteur manufacturier au Canada. Les
travailleurs, leurs familles et leurs collectivités paient le prix des piètres
politiques économiques du gouvernement conservateur de Stephen Harper."
    Garry Neil, directeur, Conseil des Canadiens
(www.canadians.org/francais), a parlé de la nécessité d'élire un gouvernement
qui négocie des accords commerciaux ne nuisant pas à la qualité de vie des
Canadiens et à l'industrie nationale. "Stephen Harper ne peut pas recevoir un
chèque en blanc pour négocier un nouvel accord commercial comme celui qu'il le
propose en ce moment à l'Union européenne, qui est fondé sur l'ALENA. De plus,
on ne peut pas lui faire confiance pour réparer les graves erreurs que
comporte l'ALENA."
    Ricken Patel, cofondateur et directeur administratif d'Avaaz
(http://www.avaaz.ca/fr/) (commanditaire de "Stop Harper", "hymne" interprété
par K-OS, Ed Robertson, Sarah Harmer et autres artistes), a déclaré que la
chanson et la vidéo "Stop Harper" récemment diffusées ne sont qu'un exemple de
la mobilisation des Canadiens pour que Stephen Harper n'obtienne pas un
deuxième mandat. "Les Canadiens sont choqués de l'attitude irresponsable de
Stephen Harper - nous ne voulons pas d'un pays gouverné par ce chef de parti."
    Les huit dirigeants ont aussi présenté leur plan de mobilisation durant
les derniers jours de la campagne électorale pour encourager les gens à voter
contre Stephen Harper, notamment dans les circonscriptions girouettes.





Renseignements :

Renseignements: Shannon Devine (TCA) au (416) 302-1699; Kristen Ostling
(Avaaz) à media@avaaz.org ou au (613) 222-2573; ou Michael Wheeler (Department
of Culture) au (416) 939-2173

Profil de l'entreprise

UNITED FRONT TO STOP STEPHEN HARPER

Renseignements sur cet organisme

ELECTIONS FEDERALES 2008

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.