Il est grand temps que le Corps des commissionnaires revienne à la table



    OTTAWA, le 16 janv. /CNW Telbec/ - Selon l'Alliance de la Fonction
publique du Canada, le syndicat représentant les commissionnaires en grève, le
refus du Corps des commissionnaires de revenir à la table pourrait entraîner
d'importantes perturbations de la circulation près du pré Tunney.
    "Bien que les négociations durent depuis plus d'un an et demi, la
direction n'a pas encore compris que, pour régler des problèmes, il faut
rester à la table et faire le travail qui s'impose" a déclaré Ed Cashman,
vice-président exécutif régional de l'AFPC de la région de la capitale
nationale. "La balle est dans le camp du Corps des commissionnaires qui doit
agir avant que la grève ne cause des problèmes encore plus graves", a-t-il
ajouté.
    Certains incidents se sont déjà produits sur la ligne de piquetage autour
du pré Tunney. Des automobilistes ont déjà tenté de franchir de force la ligne
et la police d'Ottawa a dû intervenir.
    "Nous espérons que le Corps des commissionnaires reviendra à la table
avec un bon plan susceptible de mener à la résolution juste et équitable de la
grève, source de grande détresse pour bon nombre de gens" a dit Bob Legault,
président de la section locale 70113 de l'AFPC. "L'exercice n'a pas pour but
de déranger les gens qui travaillent au pré Tunney, mais plutôt de ramener
l'employeur à la table."
    Aujourd'hui, les commissionnaires en grève ont livré leur message
directement à leur employeur en prenant part à un BBQ devant le bureau
régional du Corps des commissionnaires à Ottawa. Le BBQ était organisé par
l'AFPC et le Conseil du travail d'Ottawa et du district (CTOD).
    Selon Sean McKenny, président du CTOD, ce conflit ne pourra être réglé
tant que l'employeur ne fera pas preuve de bonne volonté.
    "Le syndicat est manifestement prêt à rencontrer la direction, précise
M. McKenny. Il veut bien reprendre les pourparlers. Au bout du compte, les
deux parties doivent se pencher sur les questions en litige et voir s'il est
possible de réaliser des progrès."
    La rémunération est la principale pierre d'achoppement. Les
commissionnaires gagnent en moyenne 12,25 $ l'heure. D'une part, l'équipe de
négociation du syndicat a rejeté l'offre de l'employeur de réduire les
salaires et de mettre en oeuvre un système de rémunération à deux paliers.
D'autre part, l'employeur refuse, jusqu'à présent, de présenter une autre
offre.

    L'AFPC compte une douzaine de sections locales représentant les
commissionnaires d'un bout à l'autre du pays. Bon nombre d'entre elles ont
manifesté leur appui à l'endroit des commissionnaires d'Ottawa.




Renseignements :

Renseignements: Bob Legault, président, section locale 70113 de l'AFPC,
(613) 293-6592; Alain Cossette, Communications, AFPC, (613) 293-9210


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.