Identification d'une voie moléculaire requise pour la formation des circuits neuronaux du cerveau



    MONTREAL, le 15 mai /CNW Telbec/ - Le groupe de recherche du Dr Frédéric
Charron, chercheur à l'Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), a
fait une découverte qui pourrait faire avancer le traitement des blessures à
la moelle épinière et des maladies neurodégénératives. Leurs résultats sont
parus dans le numéro courant de la prestigieuse revue Neuron. Patricia T. Yam,
Sébastien. D. Langlois et Steves Morin, tous de l'IRCM, figurant parmi les
coauteurs.
    Le cerveau est constitué d'un réseau de milliards de neurones. Afin de
former correctement les circuits neuronaux, les axones en développement (une
longue extension d'un neurone) ont besoin de molécules qui les guident par
attraction et répulsion vers leurs cibles. L'une de ces molécules est Sonic
Hedgehog (Shh). Il y a cinq ans, alors qu'il poursuivait un stage postdoctoral
au laboratoire du Dr Marc Tessier-Lavigne à l'université Stanford, Frédéric
Charron a découvert que Shh agissait comme agent attractif sur les neurones du
cerveau et de la moelle épinière. "La façon exacte par laquelle Shh produit
cet effet était toutefois restée inconnue jusqu'ici, fait remarquer le Dr
Charron. La voie moléculaire que mon équipe a découverte fournit un élément de
réponse."
    Leurs travaux récents démontrent que Shh exerce son effet attractif par
l'entremise d'un groupe de molécules appelées kinases de la famille Src (SFK).
Jusqu'à maintenant, ces molécules n'avaient jamais été reliées à la fonction
de Shh. Fait à noter, ces nouvelles molécules effectrices de Shh doivent
absolument être présentes pour que Shh joue son rôle de guidage des axones. La
connexion entre les axones et leurs cibles est hautement complexe. Des
connexions inadéquates ou des dommages à ces connexions entraînent de graves
anomalies du système nerveux. "Le fait de connaître les effecteurs de
molécules de guidage des axones telles que Shh, ajoute le Dr Charron, nous
aide à mieux comprendre les mécanismes moléculaires par lesquels les axones
atteignent leur cible. Ceci ouvre la voie à de nouveaux traitements contre les
blessures à la moelle épinière, les troubles du développement du système
nerveux et les maladies neurodégénératives."
    Cette nouvelle découverte a été rendu possible grâce à l'invention d'une
technique innovatrice permettant de contrôler et d'observer le comportement
des axones en réponse à des molécules de guidage. Une demande de brevet a été
déposée récemment pour cette technique. Ce brevet devrait accélérer la
découverte de médicaments agissant sur le guidage des axones.
    "Le Dr Charron est un nouveau neuroscientifique parmi les plus réputés au
Canada. Ses travaux de recherche auront d'importantes retombées à long terme
dans le domaine de la réparation des lésions de la moelle épinière. Si nous
connaissions toutes les molécules nécessaires au guidage approprié des axones
pour guérir les lésions de la moelle épinière, nous serions probablement en
mesure de traiter les blessés médullaires, affirme le Dr Rod McInnes,
directeur scientifique de l'Institut de génétique des Instituts de recherche
en santé du Canada. Il s'agit de travaux d'une très grande importance
puisqu'ils nous aideront à mieux comprendre le fonctionnement de la moelle
épinière et à mettre au point un traitement pour les blessés médullaires."
    Ces travaux ont été subventionnés par les Instituts de recherche en santé
du Canada (IRSC), la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), le
Programme de neuroingénierie de McGill, le Fonds de recherche en santé du
Québec (FRSQ) et la Peter Lougheed Medical Research Foundation.  Référence
bibliographique de cet article :
http://www.cell.com/neuron/abstract/S0896-6273(09)00247-5
    Le Dr Frédéric Charron est professeur adjoint de recherche IRCM et
directeur de l'unité de recherche en biologie moléculaire du développement
neuronal à l'IRCM. Le Dr Charron est également chercheur adjoint au
département de médecine de l'Université de Montréal, membre du Centre
d'excellence en neuromique de l'Université de Montréal (CENUM), membre du
Programme de neuroingénierie de McGill et membre associé à la Faculté de
Médecine de l'Université McGill. Il est récipiendaire du Peter Lougheed
Medical Research Foundation Award et est Nouveau Chercheur des Instituts de
recherche en santé du Canada (IRSC).

    Créé en 1967, l'IRCM (www.ircm.qc.ca) regroupe aujourd'hui 35 unités de
recherche spécialisées dans des domaines aussi variés que l'immunité et les
infections virales, les maladies cardiovasculaires et métaboliques, le cancer,
la neurobiologie et le développement, la biologie intégrative des systèmes et
la chimie médicinale, et la recherche clinique et la bioéthique. Plus de 450
personnes y travaillent. L'IRCM est une institution autonome, affiliée à
l'Université de Montréal. Il entretient une collaboration étroite et de longue
date avec l'Université McGill.




Renseignements :

Renseignements: Frédéric Charron, Ph. D., Directeur de l'unité de
recherche en biologie moléculaire du développement neuronal; Olivier Lagueux,
Chargé de communication, olivier.lagueux@ircm.qc.ca, (514) 987-5555,
www.ircm.ca

Profil de l'entreprise

Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.