Homosexualité, sport et patinage artistique - Réflexion du président de Gai
Écoute et de la Fondation Émergence

MONTRÉAL, le 22 févr. /CNW Telbec/ - Le monde du sport n'a pas la réputation de faire bon ménage avec l'homosexualité. C'est d'ailleurs pour cette raison que la campagne annuelle de lutte contre l'homophobie de la Fondation Émergence, lancée à la veille de l'ouverture des Jeux de Vancouver, s'adresse au monde du sport. Le président de Gai Écoute et de la Fondation Émergence, Laurent McCutcheon, propose une réflexion sur la récente polémique entourant le patinage artistique.

Lors de la description d'une compétition de patinage artistique, les commentateurs ont tenu des propos jugés inacceptables et dénoncés par le Conseil québécois des gais et lesbiennes.

Les réactions ont été vives. Tout y passe : maladresse, spontanéité, homophobie, droit à la liberté d'expression, féminisation à outrance, tenue vestimentaire inappropriée, etc. Les propos homophobes, ou en apparence homophobes, sont vite sanctionnés par l'opinion publique. De la même manière que le veulent les règles de justice naturelle, il n'est pas tout qu'il y ait justice, il doit aussi y avoir apparence de justice. Les commentateurs ont une grande responsabilité. Ne pas vouloir être homophobe n'est pas suffisant, leurs commentaires doivent, en apparence, ne pas l'être.

Le manquement à cette règle amène les tenants de tels propos à devoir par la suite expliquer leur intention de manière claire et explicite, ce qui n'a pas été fait.

La diversité sexuelle

La polémique engendrée par les commentateurs lors de la description des épreuves de patinage artistique me semble attribuable à l'ignorance des réalités de la diversité sexuelle. Le spectre de la diversité sexuelle passe de l'hétérosexualité à l'homosexualité, à la bisexualité et au non-conformisme de genre. Depuis toujours, il y a des personnes dont le sexe biologique ne correspondait pas entièrement à leur identité de genre. Par exemple, une personne peut être biologiquement de sexe masculin et s'identifier au genre féminin, se donner une apparence conforme à la perception de sa propre identité et même porter des vêtements féminins. La tendance à confondre la diversité sexuelle et de ramener toutes les différences à l'homosexualité est une erreur.

Pour certains, Johnny Weir est un homme délicat qui peut projeter une image féminine. Son orientation sexuelle n'a pas à être questionnée par les commentateurs d'une épreuve sportive. Ce garçon mérite le respect pour ses performances athlétiques et pour le courage dont il fait preuve dans son affirmation personnelle. Que les commentateurs donnent leur opinion sur les vêtements de Weir me semble sans grande importance. Toutefois, ils ont été méprisants en remettant en doute que ce garçon puisse ne pas être un véritable garçon en proposant qu'il soit soumis à un test de masculinité en raison de sa tenue vestimentaire. Qu'auraient été les réactions des analystes si une patineuse s'était présentée avec pantalon et cravate? Sans doute aucune!

Patinage artistique

Dans l'univers des disciplines sportives masculines, le patinage artistique fait exception. Il s'agit d'une compétition à la fois athlétique et artistique. La fusion des deux genres donne un véritable spectacle visuel et télévisuel. Étant à la fois jugés sur leurs performances et sur leur sens artistique, il ne faut pas s'étonner du fait qu'un athlète de cette discipline soit spectaculaire, artistique signifiant "relatif à l'art".

Briser le silence

Le monde du sport a la réputation d'être fermé aux réalités homosexuelles. Comparable à s'y méprendre à l'attitude de l'armée américaine, le monde du sport impose le silence sur la question de l'homosexualité. "Don't ask, Don't tell". Si vous êtes homosexuel ou lesbienne, ne le dites pas. Le silence est la règle. Dans ce contexte, la campagne 2010 de lutte contre l'homophobie, qui connaîtra son dénouement le 17 mai, est dédiée au monde du sport. Voir www.homophobie.org.

Appel au monde du sport

Le monde du sport dispose d'un réseau de communication unique. Aucun autre secteur d'activité ne dispose d'un pareil outil, ce qui lui confère une responsabilité particulière. Les grands acteurs du monde du sport sont invités à participer à la campagne de lutte contre l'homophobie. Les fédérations sportives et les personnes en autorité peuvent inciter les participants à repousser l'homophobie. Avec leur immense pouvoir, les médias sportifs, les journalistes et les commentateurs sont invités à briser le silence et à s'engager dans la lutte contre l'homophobie. Rappelons que l'homophobie est une discrimination au même titre que le racisme, l'antisémitisme et la misogynie.

SOURCE Gai Écoute

Renseignements : Renseignements: Richard Rancourt, directeur des communications, Gai Écoute/Fondation Émergence, (514) 866-6788, cell.: (514) 836-2050; Laurent McCutcheon, président, (514) 522-7614

Profil de l'entreprise

Gai Écoute

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.