Hausse de l'utilisation de médicaments courants contre l'ostéoporose chez les personnes âgées au Canada



    Les femmes sont six fois plus susceptibles que les hommes d'avoir recours
    aux bisphosphonates

    OTTAWA, le 12 févr. /CNW Telbec/ - Le nombre de personnes âgées au Canada
qui ont recours à des pharmacothérapies courantes visant à prévenir la
détérioration osseuse attribuable à l'ostéoporose a augmenté de façon
considérable dans les six dernières années, mais une nouvelle étude démontre
que les hommes sont beaucoup moins susceptibles que les femmes d'utiliser ces
médicaments. L'étude, publiée aujourd'hui par l'Institut canadien
d'information sur la santé (ICIS), examine les tendances relatives aux
demandes présentées par les personnes âgées aux régimes publics
d'assurance-médicaments pour le remboursement de bisphosphonates, une
catégorie de médicaments utilisés pour traiter l'ostéoporose et prévenir les
fractures. L'étude jette un regard sur les demandes de remboursement de
médicaments faites par plus d'un million de personnes âgées dans six
provinces, soit l'Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick,
la Nouvelle-Ecosse et l'Ile-du-Prince-Edouard.
    De 2001 à 2007, la proportion de personnes âgées ayant recours aux trois
types de bisphosphonates à l'étude (étidronate, alendronate et risédronate) a
augmenté dans chacune des six provinces sélectionnées. Le taux global
d'utilisation de bisphosphonates chez les personnes âgées a augmenté de 45 %,
passant de 8,9 % à 12,9 %. Si l'on ajuste le taux d'utilisation de
bisphosphonates en fonction de la hausse du nombre de personnes âgées (9 %)
dans la population au cours de cette période, l'augmentation du nombre
d'utilisateurs de bisphosphonates est de 55 %.
    "L'ostéoporose touche jusqu'à une femme sur quatre et un homme sur huit
chez les personnes de 50 ans et plus au Canada. Par contre, même si les femmes
sont deux fois plus susceptibles que les hommes d'en être atteintes, l'étude
de l'ICIS révèle qu'elles sont six fois plus susceptibles d'avoir recours aux
bisphosphonates", affirme la Dre Diane Thériault, directrice médicale du
Dartmouth Osteoporosis Multidisciplinary Education Program de la
Nouvelle-Ecosse. "On doit donc se demander s'il y a sous-diagnostic et
sous-traitement de la maladie chez les hommes, ce qui pourrait avoir de graves
conséquences sur les personnes âgées et leur famille."
    En 2006-2007, 20,4 % des femmes âgées dans les provinces à l'étude
avaient recours aux bisphosphonates (soit 1 femme âgée sur 5), par rapport à
3,3 % des hommes de 65 ans et plus (soit 1 homme âgé sur 30).
    "Pour les patients atteints d'ostéoporose et leur famille, les fractures
de la hanche et les complications connexes sont l'une des préoccupations
majeures, ajoute Michael Hunt, gestionnaire, Pharmaceutique, à l'ICIS. On
estime que 70 % des fractures de la hanche au Canada sont liées à
l'ostéoporose. La surveillance de l'utilisation de traitements tels que ceux
aux bisphosphonates pour prévenir les fractures de la hanche peut aider les
praticiens à comprendre ce qui fonctionne ou non pour ces patients."

    L'entrée sur le marché de nouveaux traitements a entraîné des changements
    dans l'utilisation des bisphosphonates

    Les bisphosphonates ont été mis sur le marché en 1995 sous forme de dose
quotidienne. La formulation hebdomadaire a été mise sur le marché en 2002.
Cela a entraîné un virage important vers le traitement hebdomadaire aux
bisphosphonates. En effet, parmi les utilisateurs quotidiens de
bisphosphonates en 2001-2002 qui prenaient encore des bisphosphonates en
2006-2007, un peu plus de 59 % avaient adopté le traitement hebdomadaire en
2006-2007.

    A propos de l'ICIS

    L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de
l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la
rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but
lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la
santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et
comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit
éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de
services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent
à une bonne santé.

    Le rapport et les figures suivantes sont affichés sur le site Web de
l'ICIS au www.icis.ca.

    
    Figure 1  Taux d'utilisation en pourcentage de bisphosphonates chez les
              personnes âgées adhérant à un des régimes publics d'assurance-
              médicaments des provinces sélectionnées, par groupe d'âge et
              sexe, 2006-2007 (figure 2 dans l'analyse)

    Figure 2  Taux d'utilisation en pourcentage de bisphosphonates chez les
              personnes âgées adhérant à un des régimes publics d'assurance-
              médicaments des provinces sélectionnées, par intervalle
              posologique, 2001-2002 à 2006-2007 (figure 6 dans l'analyse)
    




Renseignements :

Renseignements: Catherine Latulipe Richard, (613) 241-7860, poste 4103,
Cell.: (613) 296-2580, crichard@icis.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.