HAITI - Quatre individus, inculpés de l'assassinat de Brignol Lindor, écroués dans la perspective d'un procès le 3 décembre 2007



    MONTREAL, le 16 nov. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières a appris
avec satisfaction que quatre des assassins présumés de Brignol Lindor,
journaliste à Radio Echo 2000, sauvagement tué à Petit-Goâve (Sud) le 3
décembre 2001, ont été écroués dans la perspective d'un procès prévu le 3
décembre prochain, soit six ans jour pour jour après les faits. Les
arrestations de six autres inculpés sont attendues, après la délivrance de
mandats de dépôt par le commissaire du gouvernement de Petit-Goâve au début du
mois de novembre. L'organisation regrette qu'une telle accélération de la
procédure intervienne si tard, et met en garde contre les risques d'un procès
expéditif, de nature à occulter les responsabilités de certains dans
l'assassinat du journaliste.
    "L'assassinat de Brignol Lindor constitue sans doute l'un des crimes les
plus barbares jamais commis contre un journaliste sur le continent américain.
L'incarcération de quatre des dix membres de la milice Domi nan bwa ("Dormir
dans le bois"), inculpés à l'époque des faits mais jamais arrêtés, ainsi que
la perspective d'un procès, préfigurent la fin d'une scandaleuse impunité
longue de six ans. De fait, un tel délai pose question. Pourquoi des individus
inculpés, connus et localisés depuis si longtemps sont-ils appréhendés
seulement maintenant ? Le procès devra établir toutes les responsabilités dans
l'assassinat de Brignol Lindor. Vu le délai très court d'ici à l'audience
prévue, l'écueil d'une justice d'affichage, bâclée et expéditive, doit être
évité à tout prix", a déclaré Reporters sans frontières.
    Le 14 novembre 2007, le commissaire du gouvernement (procureur) de
Petit-Goâve, Kerby Zamor, a confirmé à Reporters sans frontières avoir délivré
des mandats de dépôt contre dix membres de l'organisation Domi nan bwa,
inculpés de l'assassinat de Brignol Lindor au terme de l'instruction conclue
le 16 septembre 2002. "Les mandats ont été émis dans la perspective d'un
procès le 3 décembre 2007, date symbolique de l'assassinat de Brignol Lindor",
a souligné le magistrat auprès de l'organisation.
    Trois des inculpés ont été arrêtés et écroués au cours de la première
semaine du mois de novembre, portant à quatre les assassins présumés
actuellement détenus. Il s'agit de Fritz Doudoute, de Joubert Saint-Juste
(déjà arrêté une première fois en 2005 pour une autre affaire), de Simon
Cétoute et d'un individu connu sous le prénom de "Jean-Rémy". Les deux
premiers attendent leur éventuel procès au pénitencier national de
Port-au-Prince, les deux autres à Petit-Goâve.

    Rappel des faits

    Le 29 novembre 2001, une conférence de presse s'est tenue à Petit-Goâve,
à l'initiative de plusieurs personnalités liées au parti Fanmi Lavalas de
l'ancien président Jean-Bertrand Aristide (alors en fonction), dont le maire
de Petit-Goâve, Emmanuel Antoine, et son adjoint Bony Dumay. Ce dernier
s'était alors lancé dans un violent réquisitoire contre les opposants de la
Convergence démocratique et contre Brignol Lindor, considéré comme un allié de
ce groupe politique. Une autre réunion a eu lieu le 2 décembre, veille de
l'assassinat, entre des représentants de l'équipe municipale et des membres du
groupe armé Domi nan bwa, lié au parti Fanmi Lavalas. Le 3 décembre au matin,
Joseph Céus Duverger, l'un des chefs de Domi nan bwa, a été attaqué par des
partisans présumés de la Convergence démocratique. Cet épisode a servi de
prétexte à une action de représailles ciblées contre Brignol Lindor. Pour
preuve, une dizaine de membres de Domi nan bwa qui s'apprêtaient à exécuter à
son domicile Love Augustin, un membre de la Convergence démocratique, l'ont
finalement relâché pour s'en prendre à Brignol Lindor, arrivé sur les lieux.
    Malgré ces éléments, l'ordonnance du juge Fritner Duclair, rendue le
16 septembre 2002, a exclu de toute poursuite les commanditaires présumés de
l'assassinat de Brignol Lindor. Les représentants de la municipalité de
Petit-Goâve n'ont jamais été inquiétés.




Renseignements :

Renseignements: Emily Jacquard, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Telec.: (514)
521-7771, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.