Groupe d'étude sur les politiques en matière de concurrence - Un rapport qui fait fi des enjeux culturels de la radiodiffusion



    MONTREAL, le 7 juill. /CNW Telbec/ - Le récent rapport du Groupe d'étude
sur les politiques en matière de concurrence, mandaté par Industrie Canada,
ouvre la porte au contrôle étranger dans plusieurs secteurs clés de l'économie
canadienne, dont la radiodiffusion. Toute la question des contenus en radio et
télévision, qui sont des biens culturels reflétant notre identité, est évacuée
dans l'analyse sommaire et réductrice de ce rapport. Cinq associations
québécoises des secteurs de la musique et de l'audiovisuel exhortent le
gouvernement fédéral à rejeter les recommandations touchant le secteur des
télécommunications et de la radiodiffusion et à garantir le maintien de la
propriété canadienne de ces entreprises. Notre culture et notre identité ne
sont pas à vendre !
    Dans son rapport, le Groupe traite de la radiodiffusion comme une simple
composante des télécommunications, au même titre que la téléphonie cellulaire,
sans tenir compte des contenus diffusés et des enjeux culturels et économiques
en cause. Sans prendre la peine d'analyser les raisons qui justifient le
statut spécifique attribué, ici comme ailleurs, à l'industrie de la
radiodiffusion, le Groupe se limite à appliquer mécaniquement à ce secteur le
credo de l'investissement étranger à tout prix.
    Le Groupe de travail aurait dû, au strict minimum, justifier comment
l'accroissement de la propriété étrangère pourrait améliorer la compétitivité
de l'industrie de la radiodiffusion. Or, le rapport ne présente aucun
argumentaire qui contredise la démonstration faite par plusieurs organismes
lors du processus de consultation publique : les données présentées par les
milieux culturels et par l'Association canadienne de radiodiffusion témoignent
de la vitalité de la production musicale et audiovisuelle et démontre que le
milieu actuel de la radiodiffusion est déjà plus compétitif qu'il ne l'a
jamais été.
    D'autre part, le Groupe recommande plus de clarté et de transparence dans
l'application de la Loi sur les investissements aux entreprises culturelles,
une mesure positive pour le secteur culturel dans son ensemble et pour celui
de la radiodiffusion en particulier.

    Les cinq associations qui réagissent à ce rapport sont l'Association
québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ),
l'Association des producteurs de films et de télévision du Québec (APFTQ),
l'Alliance québécoise des techniciens de l'Image et du Son (AQTIS),
l'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ), et la
Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC).




Renseignements :

Renseignements: Solange Drouin, ADISQ, (514) 842-5147; Céline Pelletier,
APFTQ, (514) 397-8600; Brunhilde Pradier, AQTIS, (514) 844-2113; Lise
Lachapelle, ARRQ, (514) 842-7373; Manon Gagnon, SARTEC, (514) 214-0124


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.