Grippe A(H1N1) - Les autorités gouvernementales font le point sur la grippe A(H1N1)



    QUEBEC, le 2 sept. /CNW Telbec/ - Les autorités gouvernementales
continuent de parfaire leurs plans d'intervention dans l'éventualité d'une
recrudescence du virus de la grippe A(H1N1) cet automne. Bien que l'évolution
du virus demeure imprévisible, les ministères et les organismes membres de
l'Organisation de la sécurité civile du Québec (OSCQ) demeurent vigilants et
mettent en place les mesures nécessaires afin d'intervenir rapidement lorsque
la situation l'exigera.
    "Depuis l'apparition de la grippe A(H1N1) au Québec et dans le monde,
nous continuons à travailler conjointement avec les différents réseaux afin
d'adapter nos outils et nos interventions en fonction des enjeux auxquels nous
sommes confrontés dans le but de minimiser les répercussions de la pandémie
sur la population québécoise", a déclaré le coordonnateur gouvernemental en
sécurité civile, Michel C. Doré.

    Recommandations concernant les femmes enceintes

    Les femmes enceintes font partie des groupes de la population qui
présentent une plus grande vulnérabilité au virus de la grippe A(H1N1). Des
études récentes ont en effet démontré que le virus entraîne des complications
potentiellement graves chez certaines d'entre elles. Dans ce contexte, le
directeur national de santé publique, le docteur Poirier, rappelle que les
femmes enceintes doivent porter une attention spéciale aux mesures d'hygiène
respiratoire et de lavage des mains en les appliquant en tout temps afin de se
prémunir contre le virus A(H1N1). Il les invite à consulter rapidement leur
médecin si elles constatent des symptômes qui s'apparentent à ceux de la
grippe saisonnière, soit de la fièvre et de la toux et un des symptômes
suivant : mal de gorge, fatigue intense, des douleurs musculaires, maux de
tête, nausées et vomissements.
    Au Québec, le programme Pour une maternité sans danger (PMSD) vise à
protéger les femmes enceintes des risques potentiels à leur santé et à celle
de l'enfant à naître, risques pouvant être présents dans leurs milieux de
travail. Il est administré par la Commission de la santé et de la sécurité au
travail (CSST) depuis 1981. En vertu de ce programme, unique au pays, chaque
travailleuse enceinte qui croit que son travail puisse représenter un danger
pour sa grossesse doit d'abord s'adresser à son médecin traitant. Ce dernier,
après avoir consulté le médecin désigné par le directeur de santé publique de
sa région, produira, s'il y a lieu, un certificat de réaffectation ou de
retrait préventif que la travailleuse enceinte remettra à son employeur. Les
tâches de la travailleuse enceinte pouvant représenter un risque plus grand de
contracter le virus de la grippe A(H1N1) font partie des éléments devant être
pris en considération lors de l'analyse de chaque demande.
    Plus spécifiquement pour les milieux scolaires, où le risque a été évalué
par un avis de l'Institut national de santé publique, le directeur national de
santé publique souligne qu'il peut y avoir un risque accru et invite donc les
femmes enceintes de ce milieu à consulter leur médecin traitant qui évaluera
leur condition en regard des risques reliés à leur travail. Les demandes
provenant des travailleuses enceintes de ce milieu seront traitées de façon
habituelle, c'est-à-dire au cas par cas.

    Vers la vaccination

    Le réseau québécois de la santé et des services sociaux maintient un haut
niveau de vigilance face à la pandémie de grippe A(H1N1). Tous les secteurs
sont mobilisés pour offrir à la population les services nécessaires en cas de
recrudescence du nombre de cas de grippe. A l'instar des autres gouvernements
au Canada et à travers le monde, le Québec se prépare à mener une campagne de
vaccination volontaire de toute la population contre la grippe A(H1N1). Dès
que le vaccin sera disponible, il sera offert le plus rapidement possible
selon la livraison des doses et la séquence de vaccination prédéterminée. De
concert avec leurs partenaires du reste du Canada, les autorités québécoises
de santé publique se penchent actuellement sur cette question. Une
recommandation en ce sens sera faite aux ministres de la santé du Québec et
des provinces canadiennes dans les prochaines semaines. Le moment venu, chaque
personne qui le souhaite pourra obtenir gratuitement la vaccination sur une
base volontaire. Tout comme les autres personnes plus vulnérables au virus,
les femmes enceintes seront particulièrement ciblées pour profiter de cette
mesure préventive.
    Le directeur national de santé publique réitère que d'ici à ce que le
nouveau vaccin soit disponible, la meilleure façon de se prémunir contre la
grippe A(H1N1) demeure le lavage fréquent des mains avec du savon ou une
solution alcoolisée et l'application des autres mesures d'hygiène au
quotidien.

    Plan de continuité des opérations

    Dans le contexte actuel, l'OSCQ souligne l'importance, pour les
entreprises et les organisations à se doter d'un Plan de continuité des
opérations afin de se préparer à faire face adéquatement à la pandémie de
grippe A(H1N1). Une pandémie peut affecter le fonctionnement des entreprises
et des administrations, notamment en provoquant un absentéisme important dans
les organisations. Cette recommandation à se doter de plans de continuité
s'applique, par ailleurs, à l'ensemble des réseaux au Québec, tels que : le
réseau municipal, de l'éducation, des services de garde et de la petite
enfance, ainsi que dans les milieux communautaires.
    Rappelons que pour aider spécifiquement les entreprises à réaliser leur
plan de continuité des opérations, un Guide à l'intention des entreprises pour
la planification de la continuité des opérations en cas de pandémie
d'influenza, préparé par le ministère du Développement économique, de
l'Innovation et de l'Exportation, est disponible dans le site
www.pandemiequebec.gouv.qc.ca. Les conseillers régionaux en développement
économique peuvent également appuyer les entreprises dans la mise en oeuvre de
ce plan.

    Information aux citoyens

    Enfin, l'OSCQ rappelle le rôle primordial joué par les citoyens pour
assurer leur protection et celle de leurs proches. Elle invite la population à
se renseigner sur la pandémie de grippe A(H1N1) en consultant le site Web
www.pandemiequebec.gouv.qc.ca ou en composant le numéro sans frais de Services
Québec, le 418 644-4545 (région de Québec), le 514 644-4545 (région de
Montréal) ou, sans frais, le 1 877 644-4545 (ailleurs au Québec), qui est en
fonction tous les jours, de 8 h 30 à 16 h 30. Ce service est offert en
français, en anglais et en espagnol, sur demande. Précisons que cette ligne
est complémentaire à celle d'Info-Santé 811, qui assure une réponse aux
questions liées au domaine de la santé physique.
    -%SU: URG,SAN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Claude Bélanger, Mission "Communication", (418)
528-1666, claude.belanger@servicesquebec.gouv.qc.ca,
www.servicesquebec.gouv.qc.ca; Dominique Breton, Relations de presse,
Ministère de la Santé et des Services sociaux, (418) 266-8914


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.