GRIPPE A(H1N1) - LE POINT SUR LA VACCINATION

RIMOUSKI, QC, le 22 oct. /CNW Telbec/ - Réunis en conférence de presse aujourd'hui, les représentants de l'Organisation régionale de sécurité civile (ORSC) et de l'Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent ont présenté les actions actuellement en cours pour lutter contre la pandémie de grippe A(H1N1), de même que l'information générale sur l'importante campagne de vaccination qui se déploiera progressivement dans la région à partir du 26 octobre prochain.

D'entrée de jeu, le coordonnateur régional adjoint de l'ORSC, M. Jacques Bélanger, a tenu à préciser que tous les ministères et organismes du gouvernement du Québec présents dans la région du Bas-Saint-Laurent se préparent à faire face à cette pandémie, et ce, depuis plusieurs mois : "Cette mobilisation dans notre région amène tous les ministères et organismes à mettre en place des mesures pour maintenir leurs activités et soutenir leurs réseaux, mais également pour épauler les autorités régionales et locales du secteur de la santé et des services sociaux".

Le président-directeur général de l'Agence, monsieur Claude Lévesque, a tenu à présenter les modalités d'organisation mises en place pour faire face à la situation : "En effet, depuis l'éclosion du printemps dernier, nous avons déployé notre plan régional sécurité civile - mission santé, qui s'articule autour de cinq grands volets, soit la santé publique, la santé physique, le maintien des activités, les services psychosociaux et les communications. À l'exemple de la structure de l'Agence, les établissements de la région ont mobilisé leurs équipes pour faire face à la situation. Cette importante mobilisation dans notre région amène l'Agence et les établissements à œuvrer vers un même but, soit de maintenir l'offre de service à la population et de déployer progressivement les activités requises pour faire face à la pandémie. La convergence de l'ensemble de ces ressources vers la lutte contre la grippe A(H1N1) fait en sorte que le réseau de la santé et des services sociaux est fin prêt pour faire face à la situation."

De son côté, le directeur régional de la santé publique, le docteur Robert Maguire, a affirmé que les préparatifs en cours dans le réseau de la santé et des services sociaux mobilisent une part importante des ressources. Parmi ces activités, le docteur Maguire a tenu à préciser que le meilleur moyen de limiter la propagation du virus de la grippe A(H1N1) est sans conteste de vacciner le plus de personnes possible dans chacun des territoires de centre de santé et de services sociaux. "Plus le nombre de personnes vaccinées sera important, moins le virus circulera dans la population au cours des prochains mois. Cela aidera à réduire le nombre de personnes qui auront la maladie et qui pourraient souffrir de ses complications éventuelles. De fait, au cours des 50 dernières années, la vaccination a sauvé plus de vies au Canada que toute autre intervention sanitaire", a indiqué le docteur Maguire.

Selon lui : "La vaccination est l'une des mesures de prévention les plus sécuritaires et efficaces dans l'histoire de la médecine moderne. Elle a permis de rendre évitables ou d'enrayer plusieurs maladies contagieuses pouvant entraîner des conséquences graves ou même causer la mort. Ce ne sont que dans de très rares cas que des séquelles ont été associées à la réception d'un vaccin alors que des millions de doses sont administrées chaque année.

"La vaccination a contribué au recul de plusieurs maladies, l'élimination de la polio dans les Amériques, voire à l'éradication de la variole sur la planète. Elle a permis de diminuer de façon spectaculaire les complications, les incapacités et la mortalité associées aux maladies contagieuses évitables. De nos jours, beaucoup de professionnels de la santé, comme la plupart des parents de jeunes enfants, n'ont jamais vu de personnes atteintes de maladies évitables par la vaccination telles la diphtérie, la poliomyélite et la rougeole. Ils n'ont vu ni les complications ni les décès qu'entraînaient ces maladies", de conclure le docteur Maguire.

Dans la région du Bas-Saint-Laurent, les centres de santé et de services sociaux (CSSS) de chacun des territoires sont responsables de vacciner leur population. Différents sites ont été prévus pour ce faire. Les groupes de population les plus à risque pourront y être vaccinés dans un premier temps et la population en général par la suite. L'information à ce niveau sera diffusée par chacun des CSSS de la région.

Il est possible d'obtenir toute l'information en lien avec la vaccination dans le site www.pandemiequebec.gouv.qc.ca. Les détails sur la tenue des cliniques de vaccination (dates, lieux, horaires) seront disponibles, dès le 24 octobre, dans la section "Dans ma région - Bas-Saint-Laurent" du site Internet et par téléphone, en communiquant avec Services Québec, au numéro sans frais 1 877 644-4545.

SOURCE VIRUS DE LA GRIPPE

Renseignements : Renseignements: M. René Dumont, Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, (418) 724-5231, rene.dumont.asss01@ssss.gouv.qc.ca; Mme Suzanne Rioux, Coordonnatrice de la mission "Communication", (418) 727-3931, suzanne.rioux@servicesquebec.gouv.qc.ca

Profil de l'entreprise

VIRUS DE LA GRIPPE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.