Grève des sauveteurs de Cowansville - Les moyens de pression vont s'intensifier



    MONTREAL, le 1er août /CNW Telbec/ - Les 22 sauveteurs et moniteurs de la
municipalité de Cowansville, en grève depuis le 23 juillet, intensifieront
leurs moyens de pression au cours des prochains jours. Ils poursuivront donc
leur grève et leurs actions de visibilité afin d'en arriver à un rattrapage
salarial avec les municipalités de Granby et de Bromont.
    Les membres du Syndicat des employé(e)s des piscines et des plans d'eau
de la ville de Cowansville (CSN) distribueront des tracts et interpelleront la
population afin de dénoncer l'attitude de la municipalité. Ceux-ci seront donc
de plus en plus visibles dans les rues de Cowansville.
    "La population doit comprendre les enjeux de cette négociation, car c'est
elle qui est touchée au premier chef, explique Charles Brault-Perreault,
président du syndicat. Il faut qu'elle sache que si la ville ne nous donne pas
des salaires décents, nous ne retournerons pas au travail. A moyen terme, il y
aura aussi une pénurie de sauveteurs. Les gens de Cowansville doivent faire
comprendre à la ville qu'ils ont droit à des services et que le conflit doit
prendre fin."
    Le syndicat demande une augmentation d'environ quatre dollars de l'heure
(pour obtenir 15 $ de l'heure pour les sauveteurs et 17,77 $ pour les
moniteurs). Ces emplois exigent plusieurs formations (natation, sauvetage et
réanimation) et comportent des responsabilités importantes au niveau de la
sécurité des baigneurs. Les sauveteurs doivent être rémunérés en conséquence.
    "Le rattrapage que nous demandons représente une partie microscopique du
budget de la ville. En plus, nous demandons moins que les villes de Granby et
de Bromont, ce qui est tout à fait raisonnable. Avec la pénurie de sauveteurs
que connaît la région et la province, cette position n'est pas acceptable et
même irresponsable à moyen terme, si on y pense bien", estime Charles
Brault-Perreault.
    Par surcroît, lors des négociations, la ville avait reconnue que les
salaires devaient être augmentés à 15 $ et 17,77 $ de l'heure, mais demandait
du même coup que le syndicat renonce à appliquer la Loi sur l'équité
salariale, ce qui est totalement inacceptable.
    Tant qu'une entente satisfaisante ne sera pas conclue, le piquetage se
poursuivra et les activités aquatiques de la ville seront perturbées. Après
l'été, ce sera la session d'automne des cours de natation et des bains libres
qui sera perturbée, ce qui touchera aussi les citoyens de plusieurs
municipalités environnantes.




Renseignements :

Renseignements: Pierre-Luc Bilodeau, communications CSN, (514) 774-0775;
Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.