Grève des sauveteurs à Cowansville: Le syndicat songe à déposer une plainte de négociation de mauvaise foi devant la Commission des relations du travail



    COWANSVILLE, QC, le 20 août /CNW Telbec/ - Les membres du Syndicat des
employé(e)s des piscines et des plans d'eau de la ville de Cowansville (CSN)
songe à en appeler devant la Commission des relations du travail, concernant
le comportement de leur employeur à la table des négociations.
    Au cours d'une rencontre, le 15 août dernier, les représentants patronaux
ont réitéré une fin de non-recevoir concernant les demandes salariales des 22
sauveteurs et moniteurs de la municipalité de Cowansville, en grève depuis le
23 juillet. A leur plus grande stupéfaction, les représentants syndicaux ont
constaté que la ville de Cowansville avait aussi décidé de remettre en
question l'ensemble des clauses normatives qui étaient pratiquement réglées et
qui représentent un coût presque nul. C'est ainsi que le syndicat songe à
déposer une plainte de négociation de mauvaise foi devant la Commission des
relations du travail.
    "L'attitude patronale est tout à fait inacceptable autant pour les
travailleurs que pour les citoyens qui contribuent de par leurs taxes à un
service auquel ils ont droit mais dont ils sont privés", explique Charles
Brault-Perreault, président du syndicat.
    Le syndicat demande des augmentations salariales tout à fait
raisonnables, si on les compare aux salaires consentis par les villes
environnantes, telles que Bromont et Granby. Les emplois de sauveteurs et de
moniteurs exigent plusieurs formations (natation, sauvetage et réanimation) et
comportent des responsabilités importantes au niveau de la sécurité des
baigneurs. Les employé(e)s des piscines et des plans d'eau de la ville de
Cowansville doivent être rémunérés en conséquence.
    Le syndicat demeure mobilisé et déterminé à poursuivre sa lutte pour
obtenir un règlement négocié. Comme la saison des piscines et des plages
extérieures se termine, c'est la session d'automne qui débutera bientôt qui
sera perturbée. Ainsi les cours de natation et les bains libres ne pourront
avoir lieu sans la présence des sauveteurs et des moniteurs, ce qui touchera
les citoyens de plusieurs municipalités environnantes.
    "Tant qu'une entente satisfaisante ne sera pas conclue, nous poursuivrons
nos activités sur les piquets de grève pour informer la population sur les
enjeux de ce conflit. Le rattrapage que nous demandons représente une partie
infime du budget de la ville. Avec la pénurie de sauveteurs que connaît la
région et la province, le comportement de la ville à la table des négociations
est tout à fait irresponsable", estime Charles Brault-Perreault.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, Service des communications de la CSN,
(514) 598-2162, cellulaire: (514) 894-1326; Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.