Greenpeace formule un scénario (R)évolution énergétique pour le Canada



    Croissance économique et réduction drastique des émissions de GES d'ici
    2020

    OTTAWA, le 11 mai /CNW Telbec/ - Le pays pourrait réduire de façon
drastique ses émission de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2020. C'est ce qui
ressort de l'étude publiée par Greenpeace et le Conseil européen pour les
énergies renouvelables (EREC) intitulée (R)évolution énergétique du Canada.
Greenpeace effectuait le lancement officiel de la publication ce matin devant
la presse et des décideurs à Ottawa.
    Selon le rapport, il est possible de diminuer les émissions de dioxyde de
carbone provenant du secteur de l'énergie de 45 % par rapport au niveau de
1990 d'ici 2020, et de 82 % à l'horizon 2050. Pour y arriver, le pays doit
tabler sur le recours combiné à l'efficacité énergétique et aux énergies
renouvelables.
    "Il s'agit d'un objectif parfaitement réaliste", s'est expliqué Sven
Teske, directeur de la campagne Energies renouvelables pour Greenpeace
International et co-auteur du rapport. "Ce que nous proposons avec la
(R)évolution énergétique, c'est scénario qui sera bénéfique tant pour
l'économie que pour l'environnement."
    Préparé par Greenpeace à partir d'études de modélisation réalisées par le
Centre aérospatial d'Allemagne, le rapport propose des solutions spécifiques
pour réduire les émissions de GES, éliminer le charbon et l'énergie nucléaire,
tout en assurant la croissance économique du Canada.
    "Le rapport démontre comment nous pouvons économiser et poursuivre notre
développement économique sans pour autant entraîner la planète vers des
dérèglements climatiques catastrophiques. Nous avions déjà la technologie.
Maintenant nous avons un plan. Il ne manque plus que la volonté politique des
dirigeants canadiens", poursuit Teske.
    Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat
(GIEC), afin de minimiser l'impact des conséquences des dérèglements du climat
sur la planète, les pays développés devront réduire leurs émissions d'au moins
25 à 40 % par rapport au niveau de 1990 d'ici 2020. Des recherches récentes
indiquent que les réductions devront être encore plus marquées. Un pareil
résultat est réalisable avec le scénario (R)évolution énergétique.
    "Le Canada a un potentiel immense en matière d'énergies vertes. Celles-ci
pourraient et doivent prendre la place des technologies polluantes et
dangereuses comme le nucléaire et les combustibles fossiles", spécifie
Christine Lins, secrétaire-générale de l'EREC, plus grande association
commerciale au monde dans le domaine des énergies renouvelables. "A l'heure
actuelle, le Canada n'est certainement pas un leader vert. Le scénario de la
(R)évolution énergétique montre la marche à suivre pour le devenir."
    Les subventions versées à l'industrie nucléaire et à l'industrie des
combustibles fossiles doivent cesser progressivement. Pour Greenpeace, il est
également essentiel d'affiner et de concrétiser des normes d'efficacité
énergétique obligatoires et sérieuses pour les véhicules, les immeubles et les
appareils, ainsi que la fixation de cibles obligatoires de production
d'énergie renouvelable avec le prix d'achat garanti pour l'électricité verte.
    Le rapport prouve concrètement la faisabilité des propositions en
utilisant des technologies courantes déjà disponibles. A titre d'exemples, si
l'on se réfère au scénario de référence du statu quo (établie à partir des
données de l'Agence Internationale de l'Energie), la (R)évolution énergétique
permettrait :

    
    - Une réduction de la facture d'électricité globale des Canadiens de
      5,9 milliards $ dès 2020 grâce aux mesures d'efficacité énergétique,
    - En 2020, environ 25 % de la demande en énergie primaire est comblée par
      les énergies renouvelables, et cette proportion grimpe à 58 % en 2050.
      A l'heure actuelle, près de 75 % de l'énergie primaire consommée au
      Canada provient des combustibles fossiles - seulement 15 % provient de
      sources renouvelables.
    - Une diminution de la demande en énergie primaire de 50 % d'ici 2050 via
      à des mesures d'efficacité énergétique,
    - Une amélioration du rendement du gaz suite à l'utilisation accrue de
      systèmes de cogénération (chaleur et électricité). Le gaz naturel sert
      ici de combustible de transition vers un système plus vert,
    - La production de 80 % de notre électricité à partir de renouvelables,
      et tendre à un objectif de 90 % pour 2050.
    - Une augmentation du rôle des énergies renouvelables dans le paysage
      énergétique canadien. Elles répondent à 17 % de la demande en énergie
      finale en 2005, à 31 % en 2020 et 71 % en 2050.
    - L'augmentation du rendement énergétique dans le secteur des transports
      de par l'utilisation des véhicules électriques à partir de 2020.
    

    Pour implanter les mesures de la (R)évolution énergétique, Greenpeace
supporte l'objectif de KYOTOplus qui vise la réduction des émissions de GES de
25 % par rapport au niveau de 1990 d'ici 2020.
    "Il est temps de mener une (R)évolution énergétique au Canada", admet
David Martin, coordonnateur de la campagne Climat et énergie chez Greenpeace
Canada et co-auteur du rapport. "Le Canada doit faire partie de la solution.
Il ne doit pas constituer le problème. Pour le moment, nous sommes loin
derrière les autres en matière de lutte aux changements climatiques. Il faut
agir dès maintenant et adopter des mesures musclées pour mettre en place les
énergies du futur", conclut Martin.

    Invitation aux journalistes
    Il est possible de s'entretenir par téléphone avec Christine Lins (en
    français), Dave Martin (en anglais) et Sven Teske (en anglais).




Renseignements :

Renseignements: Alex Paterson, Relations de presse (Ottawa), Greenpeace,
(416) 524-8496; Catherine Vézina, Relations de presse, Greenpeace (Montréal),
(514) 212-5749


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.