Greenpeace escalade un pont pour protester contre l'exploitation des sables bitumineux



    EDMONTON, le 5 nov. /CNW Telbec/ - Afin de protester contre
l'exploitation des sables bitumineux, quatre militants de Greenpeace sont
suspendus au pont High Level d'Edmonton à plus de 40 mètres au-dessus de la
rivière Saskatchewan nord. Ils ont accroché au pont deux bannières géantes de
7 mètres par 15 mètres qui sont visibles depuis le Parlement de l'Alberta. Les
membres du gouvernement et les députés peuvent donc observer sur ces bannières
une carte des projets d'exploitation de sables bitumineux ainsi que
l'inscription "Stop the Tar Sands". Ce nouveau coup d'éclat de Greenpeace
marque donc l'ouverture de la session parlementaire en Alberta.
    "Le gouvernement albertain continue à soutenir la destruction de
l'environnement. Il faut que ça cesse", explique Mike Hudema, de Greenpeace.
"Si nous n'agissons pas rapidement, l'exploitation des sables bitumineux va
complètement dévaster les ressources d'eau potable de la région, détruire le
quart du paysage de la province et nous enlever toute chance de combattre les
changements climatiques." Greenpeace demande que l'on impose immédiatement un
moratoire sur tout nouveau projet d'exploitation des sables bitumineux, que
l'on abandonne progressivement les sites actuels, et que l'on investisse
massivement dans le développement des énergies renouvelables.
    "L'enjeu est extrêmement important, ajoute Mike Hudema. "Voilà pourquoi
nos militants ont accepté de prendre le risque d'être arrêtés et sanctionnés
en gravissant ce pont. Il faut alerter les politiciens et faire cesser ce
crime contre l'environnement."
    Le coût environnemental de l'exploitation des sables bitumineux est
extrêmement élevé. Pour chaque litre de pétrole produit, il faut compter de
trois à cinq litres d'eau. Ces eaux usées sont ensuite accumulées dans
d'immenses bassins, visibles depuis l'espace. L'eau de ces bassins est si
toxique qu'il faut éloigner les oiseaux avec des canons pneumatiques. Pour
atteindre le sol et permettre le passage des excavatrices géantes, les
industriels détruisent des forêts anciennes qui constituent d'importants
habitats pour les animaux sauvages. Si tous les permis d'exploitation demandés
étaient accordés, l'exploitation des sables bitumineux couvrirait un
territoire aussi vaste que celui de la Floride...
    Pour produire du pétrole à partir des sables bitumineux, il faut de deux
à cinq fois plus d'énergie que pour tout autre mode de production. Or, les
combustibles fossiles utilisés pour obtenir cette énergie émettent
d'importantes quantités de gaz à effet de serre (GES), ce qui contribue au
réchauffement climatique. En fait, si on réalisait tous les projets qui sont
envisagés à l'heure actuelle, on estime que l'exploitation des sables
bitumineux produirait 140 millions de tonnes de GES, soit deux fois plus que
l'ensemble des émissions annuelles produites au Canada par les automobiles et
les camions en circulation.




Renseignements :

Renseignements: Jocelyn Desjardins, Communications/relations publiques,
Greenpeace, (514) 212-5749; Mike Hudema, Campagne climat et énergie,
Greenpeace, (780) 504-5601; Notes: Photos haute-résolution disponibles sur le
site gallery.greenpeace.ca; Vidéo disponible sur demande. Le site web de la
campagne des sables bitumineux:
www.greenpeace.org/canada/fr/campagnes/sables-bitumineux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.