Grand remue-ménage dans la suite exécutive au Canada

Une étude révèle que les entreprises ne sont pas prêtes à un exode de talents; elles prévoient une pénurie de cadres supérieurs d'ici 2016

  • 17% des entreprises prévoient perdre plus de 50% de leurs cadres supérieurs actuels d'ici 2016
  • 25% prévoient perdre plus de 20% de leurs cadres supérieurs
  • 68% n'ont pas de stratégie de planification de la relève 
  • La prochaine génération de dirigeants sera probablement plus jeune d'au moins cinq ans 
  • 43% s'attendent à une pénurie de cadres supérieurs d'ici 2016

TORONTO, le 22 nov. 2011 /CNW/ - Au Canada, les secteurs privé et public s'attendent à un exode de cadres supérieurs au cours des cinq prochaines années; ces derniers seront remplacés par des cadres beaucoup plus jeunes et dont les attentes en matière de compensation financière seront plus élevées.

Selon une étude de Léger Marketing, réalisée pour le compte de la firme de recrutement de cadres Odgers  Berndtson et dévoilée aujourd'hui, 17 pour cent des compagnies canadiennes prévoient perdre plus de 50 pour cent de leurs cadres supérieurs d'ici 2016 et le quart d'entre elles prévoient en perdre plus de 20 pour cent. Les cadres qui quittent, pour la plupart âgés entre 40 et 54 ans, seront remplacés par un peloton plus jeune dont l'âge varie entre 35 et 49 ans. Plus de la moitié (53 pour cent) des compagnies qui anticipent cette vague de dirigeants plus jeunes estiment qu'elles seront contraintes à payer des salaires plus élevés en raison du bassin de talents réduit pour combler ces postes.

« Les entreprises canadiennes connaîtront sans doute des moments critiques au cours des cinq prochaines années, a souligné Carl Lovas, président pour le Canada d'Odgers Berndtson. La plupart des entreprises n'ont pas adéquatement planifié le départ de leurs membres de la haute direction et constatent maintenant qu'il sera très difficile de trouver des candidats comparables pour ces postes clés. Certaines entreprises réussiront à pallier la lacune avec une équipe de gestion intérimaire, mais d'autres pourraient faire face à un manque de continuité de leurs opérations et, ultimement, de leur performance. »

Près de la moitié des compagnies canadiennes (43 pour cent) admettent qu'elles connaîtront probablement une pénurie de cadres supérieurs au sein de leur entreprise au cours des 10 prochaines années. Parmi ceux-ci, un sur trois aura été avec son employeur actuel pour plus de 10 ans et aura une connaissance approfondie des processus, de la culture et des plans futurs de la compagnie. Alors que la moitié des compagnies (52 pour cent) reconnaissent que la recherche de candidats qui s'intègrent bien avec leur entreprise soit parmi leurs trois premiers critères dans leur recherche de cadres, 68 pour cent avouent n'avoir aucune stratégie de planification de la relève en place.

« Compte tenu de l'importance de « bien cadrer » parmi les critères, en d'autres mots, de s'adapter facilement à la culture de l'entreprise et aux stratégies organisationnelles, de nombreuses entreprises cherchent à combler leurs postes de direction à l'interne. Mais le manque de planification est déconcertant, remarque M. Lovas. Maintenant plus que jamais, les entreprises ont besoin de se préparer afin d'attirer et de retenir les meilleurs talents. »

Selon l'étude, plus de 30 pour cent des gestionnaires sont en train d'être formés pour un poste de direction dans 28 pour cent des entreprises sondées. Le développement du leadership inclut une formation externe, le mentorat, l'évaluation et le parrainage individuel.

Autres faits saillants

  • Les cadres supérieurs des secteurs de la santé et public ont tendance à être considérablement plus âgés que leurs pairs du secteur privé. Seulement huit pour cent des cadres du secteur privé sont âgés de 55 à 59 ans comparativement à 33% et 20% dans les secteurs de la santé et public respectivement.
  • En Ontario, les cadres sont plus enclins à rester au sein d'une compagnie de trois à cinq ans, comparativement à ceux de l'Ouest du Canada ((27% en Ontario vs.13% en C.-B. et en Alberta).
  • Les entreprises situées dans les Maritimes sont le moins susceptibles d'avoir un plan de la relève en place (90%).
  • 92% des entreprises dans les Prairies s'estiment insuffisamment prêtes à composer avec la pénurie de talents anticipée,  un vif contraste avec la C.-B. où seulement 43% se sentent non préparées.
  • Les entreprises du Québec sont les moins susceptibles au Canada à former une partie de leurs gestionnaires en vue d'accéder à des postes de direction.
  • Les entreprises oeuvrant dans le secteur de la santé sont deux fois plus portées que celles du secteur privé à former leurs gestionnaires pour des postes de direction (46% vs. 25%).
  • 82% des cadres supérieurs au Québec avouent qu'ils auront de la difficulté  à combler leurs postes de direction en raison de la pénurie de talents, comparativement à 51% en C.-B. et  B.C. 48% en Ontario.

Méthodologie

Le sondage de Léger Marketing a été réalisé en ligne auprès de 287 personnes sélectionnées au hasard parmi 2 400 cadres supérieurs du réseau d'Odgers Berndtson à l'échelle du pays. Les participants incluent des cadres supérieurs provenant des secteurs privé, public et de la santé. La marge d'erreur est  +/- 5,8%, 19 fois sur 20.

À propos d'Odgers Berndtson

Le plus important cabinet de recrutement de cadres au Canada et le leader mondial dans son secteur, Odgers Berndtson se spécialise dans la création d'équipes de leadership de calibre mondial. Le cabinet propose une approche en profondeur au processus de recrutement et son engagement envers le service à la clientèle est inégalé. En fait, plus de 90% des clients de Odgers Berndtson se disent « très satisfaits ou exceptionnellement satisfaits » du service reçu. Disposant de plus de 50 bureaux répartis dans plus de 28 pays, la structure de partenariat du cabinet est conçue pour recruter les meilleurs talents et repose sur l'expertise locale de ses consultants et leur connaissance approfondie du milieu des affaires pour identifier les meilleures solutions de leadership pour leurs clients. Odgers Berndtson offre aussi des services de gestion intérimaire et d'évaluation en matière de leadership.

SOURCE Odgers Berndtson

Renseignements :

Natali Tofiloski, APEX Relations Publiques, 416-924-4442 / ntofiloski@apexpr.com

Profil de l'entreprise

Odgers Berndtson

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.