Gordon Campbell ne fait rien pour empêcher la destruction de l'industrie forestière en Colombie-Britannique, selon les Métallos



    BURNABY, C.-B., le 17 janv. /CNW/ - Stephen Hunt, directeur du Syndicat
des Métallos, district Ouest du Canada, a déclaré aujourd'hui que le premier
ministre de la Colombie-Britannique, Gordon Campbell, ne fait rien pour
empêcher la destruction du moteur économique et de l'employeur le plus
important de la province, l'industrie forestière.
    Gordon Campbell, qui doit prononcer vendredi un discours d'ouverture au
65e congrès annuel de la Truck Loggers Association (TLA), avait promis une
revitalisation de l'industrie forestière en Colombie-Britannique à l'occasion
du même congrès, il y a cinq ans. Depuis, on ne compte plus les fermetures
permanentes d'exploitations forestières et d'usines de transformation du bois.
    Cette semaine, un autre grand exploitant forestier des côtes, Munns
Lumber, de Duncan, a déclaré qu'il n'avait d'autre choix que de cesser ses
activités sur les côtes de la Colombie-Britannique. En un an, Munns Lumber est
le quatrième grand exploitant côtier à déclarer ne plus être en mesure
d'assumer les coûts d'exploitation.
    "Depuis que Gordon Campbell a pris le pouvoir, en mai 2001, on a
enregistré plus de 20 000 pertes d'emplois dans les scieries et les
exploitations forestières, ce qui comprend la fermeture permanente d'au moins
43 usines de transformation du bois dans la province. De plus, six autres
scieries ont été fermées pour une période indéterminée", a déclaré M. Hunt.
"On retiendra probablement du gouvernement Campbell sa contribution au
démantèlement et à la destruction de l'industrie forestière en
Colombie-Britannique."
    Au cours des sept dernières années, quelque 30 millions de mètres cubes
de billes non traitées ont été exportés de la Colombie-Britannique au profit
de concurrents américains et du développement de cette industrie dans les pays
étrangers.
    "Tout comme la TLA, nous croyons que les politiques forestières du
gouvernement Campbell ont laissé trop de pouvoir à un nombre restreint de
grands exploitants actifs sur les côtes de la Colombie-Britannique", a ajouté
M. Hunt. "Les entreprises membres de la TLA et les membres des Métallos
subissent les lourdes conséquences d'un marché déséquilibré, d'une exportation
effrénée des billes, d'un écrémage et d'un gaspillage de bois sans précédent,
de la perte de contrôle sur les droits de coupe et des dispositions relatives
aux dépendances locatives ainsi que des transferts de propriété sans
restrictions.
    "Nous croyons aussi, comme la TLA, que les politiques gouvernementales
privilégient un usage de la forêt autre que l'exploitation du bois. Sans
aucune forme d'examen du public, Rich Coleman, ministre des Forêts de la
Colombie-Britannique, qui fait actuellement l'objet d'une enquête du Bureau du
vérificateur général, a permis le retrait de terres privées soumises à des
licences de propriété forestière de production afin que ces terres soient
utilisées à des fins de mise en valeur immobilière.
    "Malheureusement, la destruction de la plus importante industrie de la
province a été dépeinte, dans les grands médias, comme l'une des conséquences
de la hausse du dollar canadien et de la chute du prix du bois. Pendant ce
temps, le premier ministre se refuse à une intervention de la part du
gouvernement, qui ne fait rien pour contrer la perte de la principale activité
économique de nombreuses collectivités de la province, alors qu'il empoche les
taxes perçues à la frontière en vertu de l'accord Harper-Bush sur le bois
d'oeuvre."





Renseignements :

Renseignements: Stephen Hunt, (604) 683-1117 ou (604) 816-2554


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.