GOLDSTONE JUSTIFIE LUI-MÊME LA POSITION DU CANADA SUR LE RAPPORT GOLDSTONE

OTTAWA, le 3 avril /CNW/ - Maintes fois critiqué, le rejet du Canada quant à la Mission douteuse d'établissement des faits des Nations Unies sur le conflit de Gaza, connue sous le nom de rapport Goldstone, est maintenant justifié.

Dans un article publié par le Washington Post, le juge Richard Goldstone, auteur du rapport, renie à la fois le rapport et son commanditaire, le Conseil des droits de l'homme (CDH), puisqu'ils trahissent une absence d'objectivité à l'égard d'Israël. « Si j'avais appris alors ce je sais aujourd'hui, le rapport Goldstone aurait été différent », relate le juge Goldstone dans son article. En outre, « aucune politique n'a ciblé intentionnellement les civils », souligne Richard Goldstone en faisant référence aux mesures prises par Israël au cours de ce conflit. 

Richard  Goldstone poursuit en louangeant la conduite adoptée par Israël depuis l'opération. Il fait remarquer que le pays a consacré des ressources importantes à une enquête sur des allégations d'inconduite à Gaza. Le juge Goldstone affirme également qu'Israël a instauré de nombreuses modifications aux politiques afin de limiter les pertes parmi les civils, notamment par l'adoption de nouvelles procédures militaires de protection des civils, en cas de guerre en milieu urbain. Par ailleurs, Richard Goldstone condamne le recours à des tactiques terroristes par le Hamas : « …il va sans dire que les crimes prétendument commis par le Hamas étaient intentionnels : il a dirigé ses roquettes à dessein et au hasard contre des cibles civiles. » 

En janvier 2009, le Canada a constitué le seul membre du CDH à voter contre l'exécution de la mission Goldstone. Le Canada s'est également opposé à l'endossement du rapport par le CDH, le 16 octobre 2009. 

« Plus que jamais, nous sommes reconnaissants des positions de principe adoptées par le gouvernement conservateur et, en particulier, de son opposition inébranlable et presciente à la commission Goldstone. Nous soulignons également le rejet précoce et sans équivoque de la commission Goldstone par le député libéral Irwin Cotler, de même que les préoccupations exprimées par Bob Rae après la publication du rapport », a déclaré Moshe Ronen, président national du Comité Canada-Israël.

Le gouvernement Harper a fréquemment subi les critiques de grands pontes et d'organismes des droits de la personne pour son opposition à la mission Goldstone et à son rapport, et plus récemment d'Amnistie Internationale. Dans le rapport qu'il renie maintenant, Richard Goldstone cite fréquemment des extraits de documents d'Amnistie Internationale et de Human Rights Watch.

« Le rapport Goldstone est totalement discrédité en raison de ses allégations diffamatoires contre Israël, et la position de notre gouvernement est maintenant justifiée à cet égard », a renchéri Stephen Cummings, président national du CIJA. « Nous espérons que ce développement majeur incitera Amnistie Internationale et Human Rights Watch à examiner leurs propres rapports, examen qui révélera sans aucun doute une absence d'objectivité semblable à celle du rapport Goldstone. »

SOURCE Canada-Israel Committee

Renseignements :

Shimon Fogel, président-directeur général
(613) 762-3657

Profil de l'entreprise

Canada-Israel Committee

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.