Gestion rigoureuse des infrastructures et des grands projets - La FCSQ reconnaît le bien-fondé du projet de loi 32 mais fait part de certaines préoccupations



    QUEBEC, le 15 nov. /CNW Telbec/ - Dans le mémoire déposé aujourd'hui à la
Commission des finances publiques par la Fédération des commissions scolaires
du Québec (FCSQ), le président de la FCSQ, M. André Caron, a reconnu d'emblée
le bien-fondé du projet de loi 32 favorisant la gestion rigoureuse des
infrastructures publiques et des grands projets. "Tout en souscrivant à la
pertinence du projet de loi 32, nous sommes toutefois préoccupés par certaines
obligations contenues dans ce projet de loi qui risquent d'alourdir davantage
le processus de gestion des commissions scolaires."
    Dans la foulée du Plan québécois des infrastructures 2007-2012 rendu
public en octobre dernier, le projet de loi 32 s'inscrit dans le nouveau cadre
de gestion gouvernemental visant à tenir compte de nouvelles valeurs, telle la
responsabilisation des gestionnaires, à favoriser la performance et à
faciliter une gestion axée sur les résultats. La FCSQ estime que l'Etat doit
s'assurer que les investissements liés aux infrastructures en milieu scolaire
soient utilisés conformément aux meilleures pratiques de gestion et aux fins
pour lesquelles ils sont destinés. Dans son mémoire, elle demande toutefois au
gouvernement "d'éviter la multiplication des outils de gestion afin d'en
limiter les conséquences sur le processus administratif des commissions
scolaires".
    "Nous avons actuellement un outil informatisé de gestion qui permet déjà
au ministère de l'Education, du Loisir et du Sport (MELS) de suivre
l'évolution du parc immobilier scolaire, qui devrait favoriser une répartition
plus équitable et mieux ciblé des investissements pour les commissions
scolaires et faciliter la reddition de comptes", a expliqué M. André Caron. Il
a rappelé qu'au fil du temps, les commissions scolaires ont développé une
gestion efficace des projets de construction et qu'elles affichent des coûts
de construction tout à fait acceptables, puisqu'on observe peu de dépassements
budgétaires significatifs.

    Les 69 commissions scolaires francophones et anglophones gèrent un parc
immobilier de 3505 bâtiments, dont 3086 à des fins éducatives. Par
conséquence, elles sont responsables de la construction, de la réparation et
de l'entretien des biens requis pour l'exercice de leurs activités et de
celles de leurs écoles et centres.




Renseignements :

Renseignements: Denis Pouliot, Directeur des communications et des
affaires publiques, La Fédération des commissions scolaires du Québec, (418)
651-3220


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.