Gestion d'actifs Manuvie publie un nouveau rapport sur la transformation des marchés des capitaux dans les pays émergents

BOSTON et TORONTO, le 1 juin 2015 /CNW/ - Les marchés des capitaux dans les pays émergents se sont très peu développés par rapport à la puissance de leur économie sous-jacente, mais ils devraient sans doute connaître un important virage au cours des quinze prochaines années. Les investisseurs obligataires et boursiers devraient en sentir les effets selon le nouveau rapport publié par Gestion d'actifs Manuvie.

Le rapport The Changing Shape of Capital Markets in Emerging Economies, collaboration de Kathryn Langbridge, tête dirigeante des actions de marchés émergents, et Paolo Valle, cochef des titres de créances des marchés émergents, est accessible sur le site www.GAmanuvie.com.

Les auteurs soulignent que les forces économiques en présence sur l'échiquier mondial se déplacent vers les pays émergents, leur économie générant maintenant plus de 51 % de la production mondiale, à pouvoir d'achat égal. Cependant, les marchés émergents ne représentent que 22 % de la capitalisation boursière mondiale et 14 % de la valeur du marché des obligations d'État et de société. Ce retard relatif de croissance évolue rapidement. Le nouveau rapport de Gestion d'actifs Manuvie se penche sur les façons dont les investisseurs peuvent tirer parti de cette tendance séculaire qui devrait s'imposer dans toute la sphère des placements des marchés émergents d'ici quelques années.

Le rapport précise que sur le plan de l'offre, la dynamique politique de plus en plus axée sur les réformes structurelles et les mesures de libéralisation dans les pays comme la Chine devrait élargir le marché des capitaux de plusieurs pays émergents. Cet élargissement coïncidera vraisemblablement avec une augmentation massive de la demande, à mesure que s'institutionnaliseront les fonds d'épargne des ménages et de l'État. Les auteurs déclarent qu'ils anticipent des changements importants dans la composition des indices des marchés émergents au cours des quinze prochaines années, en raison de cette dynamique et d'autres facteurs.

Le rapport donne l'exemple de la Chine. Dans les pays émergents, la détention d'actions par les ménages et les institutions est structurellement faible. Par exemple, tandis que la richesse des ménages américains est constituée à plus de 50 % d'actions, la participation au marché boursier en Chine, malgré un taux d'épargne de 47 %, n'est que de 6,5 %. Les marchés chinois se libéralisent toutefois depuis le lancement, à la fin de 2014, du programme Connect établissant une connexion entre la Bourse de Shanghai et celle de Hong Kong, un événement marquant sur la voie de l'intégration mondiale des marchés des capitaux de la Chine, puisqu'il donne au capital étranger un accès direct au marché boursier chinois.Parmi les autres mesures, on note l'intégration progressive des actions chinoises de catégorie A dans les indices de référence mondiaux MSCI au cours des quelque douze prochains mois et l'intégration cette année des certificats américains d'actions chinoises des bourses américaines dans l'indice global des marchés de la Chine et des marchés émergents.

L'évolution de l'indice du marché boursier chinois devrait aussi avoir des répercussions. Par exemple, on prévoit que la pondération de ce qu'il est convenu d'appeler la « nouvelle Chine » - c'est-à-dire l'économie du secteur des services en Chine - va doubler, pour atteindre tout près du tiers de l'indice. Tous ces changements devraient faire en sorte que l'indice soit plus représentatif de l'évolution économique du pays depuis la fin de 2014. Il est probable que ces changements se traduisent immédiatement par un flux de capitaux, puisque la modification de la composition de l'indice devrait sans doute rendre le marché plus attrayant pour les investisseurs étrangers et accroître la pondération de la Chine dans l'indice global.

Les auteurs concluent que l'intégration soutenue des marchés mondiaux devrait sans doute entraîner une plus grande coordination, une meilleure gouvernance, une plus grande liquidité et, finalement, une baisse des coûts de financement pour les sociétés des pays émergents. Une demande sans précédent devrait avoir lieu lorsque la croissance rapide des fonds d'épargne réagira à la prompte ouverture et libéralisation des structures du capital dans les marchés émergents. Bien que des perturbations continuent d'alimenter à court terme la volatilité des marchés obligataires et boursiers de ces pays, les changements séculaires et structurels rendent encore plus attrayant l'ajout des diverses catégories d'actif des marchés émergents dans les portefeuilles à long terme.

À propos de Gestion d'actifs Manuvie

Gestion d'actifs Manuvie, la filiale mondiale de gestion d'actifs de Manuvie, propose des solutions globales de gestion d'actifs aux investisseurs. Son expertise en placement englobe une large gamme de catégories d'actifs publics et privés, ainsi que des solutions de répartition de l'actif. Au 31 mars 2015, l'actif géré pour Gestion d'actifs Manuvie se chiffrait à environ 383 milliards de dollars canadiens (302 milliards de dollars américains).

L'expertise en placement des unités de Gestion d'actifs Manuvie spécialisées dans les marchés publics englobe une gamme complète de catégories d'actifs, dont les actions et les titres à revenu fixe cotés, de même que des stratégies de répartition de l'actif. Gestion d'actifs Manuvie possède des bureaux de placement dotés de toutes les capacités nécessaires en matière de placements aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, au Japon, à Hong Kong, à Singapour, à Taïwan, en Indonésie, en Thaïlande, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines. Elle exerce aussi en Chine des activités de gestion d'actifs par l'intermédiaire de sa coentreprise Manulife TEDA. Les unités de Gestion d'actifs Manuvie spécialisées dans les marchés publics fournissent également des services de gestion de placements aux particuliers par l'intermédiaire des produits de Manuvie et de John Hancock. John Hancock Asset Management et Declaration Management and Research sont des unités de Gestion d'actifs Manuvie.

Pour plus de renseignements sur Gestion d'actifs Manuvie, visitez GAmanuvie.com.

À propos de Manuvie 

Manuvie, groupe canadien et chef de file des services financiers, exerce ses activités principalement en Asie, au Canada et aux États‑Unis. Elle exerce ses activités sous les noms John Hancock aux États-Unis et Manuvie ailleurs dans le monde. Elle offre à ses clients des solutions solides, fiables, sûres et avant-gardistes pour les appuyer dans leurs décisions financières importantes. Son réseau international d'employés, d'agents et de partenaires de distribution offre des produits et services de protection financière et de gestion de patrimoine à des millions de clients. Elle propose aussi des services de gestion d'actifs à des institutions. Au 31 mars 2015, l'actif géré par Manuvie et ses filiales se chiffrait à environ 821 milliards de dollars canadiens (648 milliards de dollars américains).

La Société Financière Manuvie est inscrite aux bourses de Toronto (TSX), de New York (NYSE) et des Philippines (PSE) sous le symbole « MFC », et à la Bourse de Hong Kong (SEHK) sous le symbole « 945 ». Elle est présente sur le Web, à l'adresse manuvie.com.

SOURCE Manulife Asset Management

Renseignements : Beth McGoldrick, Beth_mcgoldrick@manulifeam.com, +1-617-663-4751, http://www.GAmanuvie.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.