Gérald Tremblay présentera-t-il demain un budget à la hauteur des attentes des Montréalais?

MONTRÉAL, le 29 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, fait part aujourd'hui de ses attentes face au budget de la Ville de Montréal qui sera rendu public demain.

Retenir les jeunes familles à Montréal

« À Projet Montréal, nous considérons que la priorité pour Montréal est la rétention des jeunes familles. Notre ville ne peut se permettre que ses familles, et plus généralement sa classe moyenne, quitte son territoire pour les banlieues. C'est la vitalité économique, sociale, culturelle et même politique de la métropole du Québec qui est en jeu », a déclaré Richard Bergeron. Projet Montréal s'attend donc que la Ville de Montréal prenne enfin la mesure du problème de l'exode massif des familles de son territoire. En conséquence, le budget 2012 de l'administration Tremblay doit soutenir les jeunes familles montréalaises, principalement en facilitant leur accès à de grands logements à prix abordable par le biais d'un programme accès familles substantiellement bonifié.

L'étranglement financier des arrondissements

Conjuguée à la hausse constante, incompressible et cumulative de leurs coûts de fonctionnement, la stagnation de la dotation financière des arrondissements force déjà nombre d'entre eux à des choix difficiles afin de maintenir la qualité des services aux citoyens. Encore cette année, l'orientation retenue par la Ville centre pour le budget de 2012 ne prévoit aucune indexation des bases budgétaires des arrondissements. Suivant l'information disponible à ce jour, l'enveloppe budgétaire transmise par la Ville centre aux arrondissements ne comporterait aucun ajustement permettant de couvrir les obligations contractuelles et légales telles que l'indexation de la rémunération, des biens et des services, non plus que la hausse de 1 % de la taxe de vente du Québec (TVQ) prévue à compter du 1er janvier 2012. « Il sera difficile de continuer d'offrir le même niveau de services aux citoyens. Les citoyens montréalais paient déjà plus que leur part de taxes. Ils ne doivent plus être victimes de règles qui désavantagent systématiquement les arrondissements et les services de proximité qu'ils leur offrent », a ajouté Richard Bergeron.

Arrêter la hausse incontrôlée de la masse salariale

La Ville de Montréal ne peut espérer améliorer les services qu'elle offre à ses citoyens, à l'intérieur d'un fardeau fiscal compétitif, si elle ne met pas un frein aux hausses salariales systématiques, notamment pour les cadres, et au ratio très élevé d'encadrement. Comme les salaires offerts par la Ville de Montréal sont beaucoup plus élevés que partout ailleurs, secteur public inclus, la Ville dispose d'une marge de manœuvre pour négocier. Projet Montréal s'attend, pour le budget 2012, que l'Administration Tremblay s'attaque de front à la problématique de la hausse incontrôlée de sa masse salariale et mette en œuvre tous les engagements qu'elle a pris en ce sens au cours de l'année 2011. « Avec 80 % de la hausse des dépenses du budget de la Ville de Montréal attribuable à l'augmentation de la rémunération et des avantages sociaux des employés, nous avons, comme élus montréalais, l'obligation de nous pencher sur cette problématique inquiétante. Rappelons qu'un Québécois moyen a bénéficié en 2011 d'une hausse salariale de 2,7 %. Un employé de la Ville de Montréal, au minimum, 4 %. C'est tout à fait inéquitable et scandaleux pour les payeurs de taxes montréalais », a affirmé Richard Bergeron.

Financement adéquat du Plan de transport de la Ville de Montréal

En 2008, Montréal s'est donné un Plan de transport qui inclut une vision du transport et des objectifs stratégiques qui ont été largement endossés par tous. Comme premier objectif pour faire de Montréal un endroit agréable à vivre et un pôle économique attrayant, ce Plan de transport prévoit que Montréal réduira sa dépendance à l'automobile et investira massivement dans les transports collectifs et actifs. « Je rappelle qu'en 2011, le Plan de transport n'a bénéficié que de 69 millions $ des 240 millions $ nécessaires pour sa mise en œuvre. Nous avons un plan ambitieux, nous devons financer sa mise en œuvre adéquatement », a affirmé Richard Bergeron. Projet Montréal s'attend donc, pour le budget 2012, que l'Administration Tremblay finance adéquatement son propre Plan de transport. La Ville de Montréal doit aussi exiger de Québec et d'Ottawa qu'ils s'impliquent financièrement dans le développement des infrastructures de transport collectif de haut niveau sur l'île de Montréal.

« Depuis sa réélection en 2009, Gérald Tremblay a bénéficié d'une augmentation du budget de la Ville de Montréal de plus de 800 millions $. Où est donc passé tout cet argent ? Pourquoi peinons-nous encore à payer et bonifier les services de base et de proximité que les citoyens attendent et auxquels ils ont droit ? Gérald Tremblay nous présentera-t-il encore une fois un budget qui manque d'ambition pour Montréal? », a affirmé Richard Bergeron.

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements :

Catherine Maurice
Attachée de presse de la 2e opposition
514 872-3153 / 514 601-5542
catherine.maurice@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.