Géorgie - Ossétie du Sud - Lourd bilan pour les journalistes : quatre morts et quatre arrestations depuis le début des affrontements



    MONTREAL, le 12 août /CNW Telbec/ - Dans la nuit du 11 août 2008, Stan
Storimans cameraman de la télévision néerlandaise RTL-2, a été tué dans les
bombardements russes de la ville de Gori, en Géorgie. Son collègue Jeroen
Akkermans, correspondant de RTL-2 à Moscou, a été blessé. Le même jour, un
journaliste géorgien, correspondant, et son chauffeur, ont été tués par un
obus qui a touché leur véhicule sur la place centrale de Gori. Une dizaine de
reporters ont été blessés.
    Ces décès s'ajoutent à ceux survenus la veille de Grigol Chikhladze,
directeur de Alania TV, et correspondant de Russian Newsweek, et Alexander
Klimchuk, directeur de l'agence Caucasus Press Images et correspondant
d'Itar-Tass. Les deux hommes ont vraisemblablement été tués en Ossétie du Sud
par des rebelles sécessionnistes lors du franchissement d'un barrage routier.
    "Quatre journalistes et un chauffeur ont été tués depuis le début des
hostilités dans la province d'Ossétie du sud. Un journaliste grec a été blessé
et évacué à Tbilissi ainsi que des journalistes hollandais et israélien. Un
reporter américain a été blessé et évacué à Vladikavkaz. Plusieurs
journalistes russes ont également été touchés. Ce bilan est déjà lourd et nous
appelons toutes les parties en présence à appeler leurs troupes à respecter le
travail de la presse et à veiller à ne pas prendre pour cibles des médias", a
déclaré Reporters sans frontières.
    Par ailleurs, Hilmi Hacaloglu, correspondant de la chaîne turque NTV et
envoyée spéciale en Géorgie, ainsi que son cameraman Cumhur Catkaya sont
détenus en Ossétie du Sud par les forces armées russes. Et le reporter de la
chaîne de télévision turque Kanalturk Levent Ozturk et son caméraman Giray
Ervin sont également retenus, quelque part en Ossétie du Nord.
    D'après les informations recueillies auprès de NTV, les deux équipes
partageaient une voiture qui suivait un convoi en direction de l'Ossétie du
Nord lorsque leur véhicule a été attaqué et touché par des tirs. Les
journalistes seraient légèrement blessés.
    L'Association des journalistes et correspondants diplomatiques à Ankara,
en Turquie, a entamé des démarches auprès de l'ambassade de Russie dans le
pays ainsi qu'auprès du ministère turc des Affaires étrangères pour obtenir
leur libération. Les responsables de NTV confirment qu'ils sont sans nouvelles
de leur équipe depuis plusieurs heures et n'ont aucune information concernant
les motifs de leur arrestation.
    "Nous demandons aux autorités russes de relâcher dans les plus brefs
délais les quatre journalistes de NTV et de Kanalturk Levent Ozturk. Nous
rappelons avec insistance que les reporters qui couvrent les conflits armés
sont des civils et bénéficient, à ce titre, de protections internationales.
Aucune arrestation d'un journaliste en train d'exercer son métier ne peut être
justifié", a ajouté l'organisation de défense de la liberté de la presse.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.